Et si je n’avais pas envie de refaire ma vie (là, tout de suite) ?

“Tu n’as pas refait ta vie” sous entendu “tu n’as pas un mec dans ta vie”?

C’est la première question que me posent les inconnus quant au détour d’une conversation j’énonce la réalité brute de mon statut de maman seule et divorcée. Je n’ai souvent pas le temps de répondre, que mon interlocuteur juge bon de se lancer dans une tirade qui dit plus ou moins, selon les cas, qu’il serait temps d’y penser, que je suis jeune, qu’il faut sortir, rencontrer du monde, que la vie est faite pour être partagée, que si je n’ai rencontré personne depuis xx années, c’est sûrement que je suis trop exigeante ou pas assez ouverte.

A tous ces gens bien-pensants, qui j’en suis certaine, agissent avec le cœur, j’ai envie de répondre :

  1. Qu’ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants de mon mariage, de mon divorce, qu’ils ne savent rien de l’homme qui a partagé ma vie (si tant est qu’il l’est partagée un jour, mais ça c’est une autre histoire), qu’ils se permettent de porter un jugement sur mes choix sans me connaître, sans savoir d’où je viens, ni où j’en suis dans ma vie.
  2. Qu’une procédure de divorce ce n’est pas un acte anodin, que ça prend aux tripes, que ça réveille la nuit, que ça fait perdre confiance, en soi, en l’autre, que ça remue, que ça implique qu’on devienne ce qu’on n’est pas, pour gagner une partie, pour se protéger, pour protéger ceux qu’on aime. Un divorce c’est parfois accepter la guerre…
  3. Que mettre un enfant au monde ce n’est pas non plus un acte banal. Qu’une fois qu’il est là, ce n’est pas forcément évident de créer ce lien, dont toutes les mères nous rabâchent les oreilles comme si c’était quelque chose d’inné. Moi il m’a fallu près de 4 ans pour me sentir pleinement maman !
  4. Qu’un divorce (ou une séparation d’ailleurs) s’accompagne d’un long travail de deuil. Apprendre à se pardonner. Apprendre sur soi, sur l’échec. Apprendre à s’aimer soi, à s’accepter, à accepter ce passé, à avancer avec nos souvenirs, le manque de confiance, la peur de l’autre, la crainte de se planter à nouveau en beauté.
  5. Qu’ils ne savent pas qu’en revenant, j’avais tout à reconstruire. Mettre un enfant au monde, trouver du travail, trouver un logement et un mode de garde. Sans parler des multiples démarches administratives qui ont duré des mois et des courriers aux ministères pour que quelqu’un daigne enfin m’aider, qu’il a fallu que je raconte ma vie un nombre incalculable de fois à des personnes pas toujours bienveillantes. Que j’ai mis du temps à trouver mes marques, à aller mieux, à sortir la tête de l’eau.
  6. Qu’il y a quelques mois je me suis mise énormément de pression pour justement faire des rencontres, m’ouvrir davantage aux autres, créer des opportunités et que je me suis perdue dans cette quête, que je me suis éloignée de moi et de mon fils.
  7. Que aujourd’hui, me trouver, gérer ma vie, développer ma relation avec mon fils, m’entourer de personnes, d’amies bienveillantes est ma priorité. Savoir ce que je veux. Prendre soin de moi (enfin). M’aimer (avec conviction). Ecrire. Donner le meilleur de moi-même dans mes relations. Vivre intensément, sans deadline à respecter, sans « il faut que ». L’amour viendra peut-être frapper à ma porte, je l’accueillerais avec bonheur. Mais je ne vais pas le chercher frénétiquement comme vous me le conseillez.
  8. Qu’il existe aussi des célibataires heureux! (même si la société veut nous faire croire que point de salut sans un homme ou une femme dans sa vie)

Le reste viendra…

Quand le temps sera juste pour moi…

08d7deef32211109434c6f3659f75c09

Crédit Image

Advertisements

17 thoughts on “Et si je n’avais pas envie de refaire ma vie (là, tout de suite) ?

  1. brooklyn37 says:

    Marie, ne t’embête pas avec un “pti Mec”…trouve-toi plutôt un Amant doux et affectueux…Je plaisante, encore que ! Bref, je sais déjà que l’amour ne viendra pas frapper à ta porte, il passera par la cheminée cette année, et si tu n’as pas de cheminée et bien il te reste une fenêtre !!!
    Toute manière, tu es belle sans Mec !
    Bises
    Tony

    Like

  2. Maman délire says:

    Toi d’abord ! Retrouves toi, prends du temps pour toi, aimes toi, pour ton petit bout aussi bien sûr, et après oui , tu t’ouvrira à l’amour. Tu es ta priorité. Et que les autres balayes devant leur porte avant de donner des conseils….bisous !

    Like

  3. Marie says:

    Je crois que tu es la seule à pouvoir savoir si c’est d’actualité dans ta vie ou pas, si tu es prête à passer à une nouvelle étape. Mais je trouve aussi qu’il n’y a pas d’urgence. Avec tout ce que tu as traversé, il faut du temps pour se reconstruire et il me semble que c’est normal et prudent de vouloir avancer sur des bases solides. La suite n’en sera que meilleure parce que plus tu avances, plus tu sais où tu vas, ce que tu veux et ce que tu ne veux plus… Quand le bon viendra, ce sera vraiment le bon! Et ce sera le bon moment! N’écoute que toi 🙂

    Like

  4. zenopia says:

    Et puis, cela m’a toujours interpelée cette faculté qu’on certains à se mêler (même sous couvert de bienveillance hein) de la vie d’autrui… Je ne compte plus le nombre de “pas de deuxième en vue ?” qu’on a déjà entendu… Je trouve cela hyper indélicat car on ne sait jamais ce que les personnes vivent… Bisous Marie ❤

    Like

  5. Rachel says:

    Comme je reconnais toutes ces réflexions auxquelles tu as droit! On me sérine avec à longueur de temps! Je me sens encore plus pathétique! Et ils osent dire que ça part d’un bon sentiment…
    Bref, tout comme toi, j’ai envie de me retrouver, de m’entourer d’amies bienveillantes, d’entretenir ma complicité avec mon fils…
    Je suis d’accord avec toi Marie, il n’y ni obligation, ni urgence!
    Je t’embrasse

    Like

  6. Catwoman says:

    Oh non, il n’y a pas d’obligation ni d’urgence ! Tu as bien le temps et, avant ça, il faut que tu sois bien dans ta peau, que tu te sois reconstruite. Et tu verras, de toutes façons, tu rencontreras quelqu’un le jour où tu t’y attendras le moins …

    Bises et passe un bon week-end avec ton petit cœur.

    Like

  7. una idea says:

    Le regard que posent les autres sur nous est finalement celui qu’ils posent sur eux-mêmes et ils s’imaginent ce qu’ils feraient s’ils étaient à notre place, à travers leurs propres filtres. Car au final, même si on essaie de se mettre à la place de l’autre, on parle toujours à partir de soi-même. Et moi la première, je le réalise parfois donnant des conseils à mes amies.
    Tu as bien raison Marie de ne plus te mettre la pression et faire ce qui sonne juste pour TOI 🙂 !
    Je te fais de gros bisous ! Et j’aime beaucoup le look actuel de ton blog 😉

    Liked by 1 person

  8. Sophie says:

    Il y a toujours des personnes qui savent mieux que toi ce qu’il te faut :).
    Personne ne sait ce qu’il se passe ou s’est passé véritablement dans un couple donc personne ne peut juger du temps qu’il faut pour se reconstruire après un divorce. Il faut un temps de deuil comme tu le dis si bien, et puis, c’est bon aussi de profiter de son célibat :), de n’avoir à penser qu’à soi et son enfant, je trouve que c’est apaisant.

    Like

  9. Pidiaime Piwo says:

    La plupart des gens posent cette question sans vraiment sans rendre compte, car elle fait partie des concepts qu’on nous implante dans le crâne dès l’enfance : quand on est grand, pour réussir sa vie, il faut être en couple, se marier, avoir des enfants. Je reconnais que même moi cette question me vient aux lèvres dans certaines situations, et pourtant je refuse ce schéma de toutes mes forces, car pour moi il n’est pas synonyme de bonheur. Notre monde moderne devrait accepter que l’on puisse être heureux seul, et qu’on puisse se construire une vie ainsi, qu’être en couple n’est pas forcément une étape pour “réussir” sa vie. Tu as tes projets et tes priorités, tu peux changer d’avis quand bon te semble, ou ne jamais changer d’avis, l’important c’est de rester libre de tes choix et de t’épanouir en répondant à tes attentes de la vie (tu sais, celles que te chuchote ton intérieur, et pas celles qu’on voudrait que tu aies)
    Take care !

    Liked by 1 person

  10. missfujii says:

    Tu sais Marie, je suis célibataire et plus sans enfant, alors t’imagine…le grand amour peut survenir à tout moment, même à un âge avancé. L’essentiel est d’être prêt à s’abandonner à l’amour, ce sentiment si peu raisonnable. Si le grand amour arrive sur le tard, c’est parce qu’il aura fallu du temps pour acquérir lucidité et confiance en soi. Car il ne suffit pas de trouver le partenaire idoine. Il s’agit avant tout de se trouver et c’est que tu fais

    Like

  11. missfujii says:

    le grand amour peut survenir à tout moment, même à un âge avancé. L’essentiel est d’être prêt à s’abandonner à l’amour, ce sentiment si peu raisonnable. Si le grand amour arrive sur le tard, c’est parce qu’il aura fallu du temps pour acquérir lucidité et confiance en soi. Car il ne suffit pas de trouver le partenaire idoine. Il s’agit avant tout de se trouver, et c’est ce que tu fais

    Liked by 1 person

  12. Isabelle R. says:

    c’est clair que tu as parcouru un sacré chemin, tu as tout reconstruit, tu as été d’un courage exemplaire, tu t’es battue pour ton fils. Alors oui il y aura toujours des gens qui ne comprennent pas qu’on ne refasse pas sa vie là tout de suite. Comme tu dis ces gens véhiculent les clichés de la société, et ils ne peuvent pas comprendre ce que tu as vécu.
    C’est très difficile de trouver quelqu’un. On nous fait croire aujourd’hui que l’amour se trouve en un clic, un “amour” de quelques semaines, un “plan cul”, une amitié amoureuse, appelons-ça comme on veut… oui en un clic, d’accord. Toi tu es vraie dans tout, et ton histoire tu y a cru, tourner la page c’était une putain d’épreuve, alors avant de pouvoir réenvisager l’Amour, il faut être prêt. ça prendra le temps qu’il faudra. Et puis comme tu dis, on peut aussi être très heureux célibataire. Ma mère n’a jamais souhaité retrouver quelqu’un par exemple.
    Bisous et bon début de week-end!

    Liked by 1 person

  13. La Carne says:

    nous avons dû entendre un nombre incalculable de fois, à une époque “à quand un enfant?” “Il est temps non?” … je peux comprendre la question… ce qui me dérange plus c’est que souvent, dans ces cas là, les gens attendent une réponse précise… la bonne réponse… leur bonne réponse… sans avoir vraiment envie de comprendre le pourquoi du comment…

    Liked by 1 person

  14. ptitedelph says:

    Les gens croient souvent mieux que nous, ce qui est bon pour nous… ils ne réalisent pas que les “il faut” peuvent vite fatiguer, parce que justement ils ne savent rien. Toi seule saura quand ton coeur sera prêt à avoir envie de s’ouvrir de nouveau, en attendant prends soin de toi, passe les moments que toi, tu veux passer, sans avoir l’impression de devoir rendre compte sur un célibat qui a ses raisons (et même quand il n’y a pas forcément, c’est aussi un droit et un choix). Et puis comme on dit, il vaut mieux être seule que mal accompagnée. Ca c’est la raison de mon célibat entre autres. Gs bisous ma Marie ❤ Sois heureuse avec toi-même, avec ptit escargot, tes proches (je n'étais pas descendue assez bas pour commenter sur l'autre post… blonde je suis, blonde je resterai… mais c'est comme le célibat, j'assume :p ^^)

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s