Tous les hommes de ma vie #2

Merci à tous pour vos retours super positifs sur la première partie de cette série, que vous pouvez lire ICI, si vous l’avez manquée. Voilà la suite…

C’est dit mais ce n’est pas limpide. Je tente de m’en persuader. A force de me faire larguer, je finis par ne plus croire en grand-chose, à ne plus croire en moi, plus particulièrement.

Je vaux mieux que qui ?

Je veux quoi au juste ?

Il y a les hommes qui passent et m’appellent ma princesse, après la première valse. Ils sentent bon. Leur corps est chaud. On s’y blottirait bien pour l’éternité. Impeccables chaussures cirées. Veste repassée. Tous les regards sont braqués sur eux. Mais c’est moi qu’ils regardent. A moins que ce soit moi qui n’aie d’yeux que pour eux, oubliant pour quelques instants leurs mains baladeuses à l’orée de mes seins, voire beaucoup plus bas parfois.

Je m’emballe. Je m’évade. Je nous vois nus sous une pluie d’étoiles, à moins que sur l’horizon le soleil ne s’évanouisse dans la mer calme. Ils me disent que je suis belle. Je leur dis qu’ils me plaisent. J’y crois. Nos corps se rapprochent, se réchauffent, se détaillent, s’appartiennent puis s’enflamment. Fusion totale. Un éclair puis l’extase. J’ouvre les yeux. Nous sommes redevenus deux étrangers, qui dès la musique terminée se séparent. Ils s’envolent vers d’autres corps moins avares de caresses que le mien, laissant sur le bout de ma langue un léger goût d’inachevé et au creux de mon ventre, mon intimité écœurée.

Voilà que le souvenir du premier baiser débarque sur le devant de la scène. Un vrai drame, version moderne. Mon inexpérience en la matière ne me sied guère. Petites larmes. Tout fout le camp. Je baisse les armes. Et la saveur de ce baiser ne sera jamais remplacée. C’est tout le charme des premières fois. J’en use et j’en abuse. Je me délecte de cet instant, de la magie sans les tourments qui l’accompagnent. Le baiser s’attache. Il me poursuit. Il m’empêche de dormir. Il m’intime l’ordre d’y croire. Je craque, forcément. Pourtant l’homme détale. Normal. Sans un coup de fil. Si facile.

L’avenir lui a donné raison. Ils fuient tous à la première marque d’attention qu’ils jugent un peu excessive. Je deviens possessive. J’en veux trop, tout de suite. Ils paniquent. J’encaisse, les larmes au bord du cœur et le cœur en vrac. Je suis toute patraque. Ils sont déjà loin quand je me dis qu’il est peut-être temps d’enclencher le frein à main. Trop tard.

La prochaine fois, je ferais attention, c’est promis. Je ne lui demanderais pas son numéro de téléphone, j’attendrais qu’il s’enquière du mien. Je ne lui proposerais pas de laisser ses chaussettes au fond du lit, ni sa brosse à dent dans un gobelet bleu. Je ne lirais pas ses mails en douce, je ne décortiquerais pas chacune de ses phrases, au risque de passer pour une ingrate, je ne le laisserais pas laver mes dessous ni repasser mes pantalons de pyjama, même si il insiste, surtout si il insiste.  Promis, la prochaine fois, j’assurerais. Je ne lui demanderais plus de me dire qu’il tient à moi. J’attendrais qu’il le dise. Et s’il ne le dit pas, je n’en ferais pas tout un plat. J’encaisserais sans me plaindre, sans me dire que je suis la dernière des cruches pour y avoir cru, une seconde. Encore une fois.

Advertisements

25 Comments

  1. sweetiejulie says:

    J’aime le rythme du récit, la poésie de ton écriture dans la répétition de certains sons. C’est musical, comme cette danse dans laquelle tu nous emmènes, dans laquelle on perd à chaque fois un petit bout de son cœur, brisé par ces hommes qui détalent et ne voulaient rien d’autre qu’un plaisir fugace. Eux aussi peut-être courent-ils après l’extase des premières fois…
    J’aurais tendance à penser qu’il est mieux de ne pas s’emballer, de rester sur ses gardes et d’être réservé, de ne pas trop donner tout de suite. Mais j’en suis incapable. Ces mots qu’une femme aime entendre, ces gestes qu’une femme aime voir ses répéter avec un homme, ces petites attentions qui font que l’on savoure un peu mieux une relation, pourquoi les hommes ne savent-ils pas faire l’effort pour nous faire plaisir ? Je crois que mon commentaire est teinté de ce que je ressens actuellement, après plus de 6 ans de relation où je le vois faire de moins en moins d’efforts… comme s’il en avait fait assez et qu’il n’avait plus rien à prouver. Ou alors c’est moi qui ne vois plus ce qu’il fait parce que je ne sais plus recevoir ce qu’il peut me donner, parce que je ne veux des choses qu’il n’est pas prêt à offrir…
    Je ne sais plus… et ton texte résonne en moi d’une façon si forte aujourd’hui !

    Liked by 2 people

    1. Rozie & Colibri says:

      C’est drôle, j’allais dire la même chose ! C’est très musical, ça chante. Ca rime, ça danse.
      Je suis très enthousiasmée par ce que tu écris en ce moment Marie ! Les extraits sont trop courts pour me rassasier, j’aimerais dévorer les 40 pages d’un coup !

      Like

  2. Je comprends si bien ce dernier paragraphe, cette réserve que l’on s’impose, de ne pas trop en faire, de ne pas trop y croire. Le risque est de ne plus rien croire à travers la carapace. Je ne suis pas convaincue qu’une relation saine puisse se construire sur autant de retenue, cependant, car finalement elle n’est pas naturelle, elle ne montre pas la personne que nous sommes vraiment, et elle empêche un réel épanouissement. S’il faut tant se réserver pour ne pas faire fuir l’autre, alors je crois que l’autre ne vaut pas la peine d’être retenu. Mais c’est une vision d’idéaliste que je n’applique même pas toujours à ma propre vie…
    Bref, tu nous emmènes avec toi sur ces petits récits, et je crois que tu parles pour la plupart des personnes ayant connu une vie amoureuse mouvementée ~~

    Liked by 1 person

  3. Petitgris says:

    Tes mots m’ont projetée dans les rares fois où je suis allée au bal . Tant de pensées contraires se bousculaient dans ma tête ! Tu nous entraînes avec toi dans tes phrases qui nous emportent ! Et au final la retenue prend le dessus …jusqu’à ce que la rencontre , la vraie, la bonne, arrive ! Continue à nous entraîner dans le tourbillon de la vie Marie 🙂 Bonne journée Bisous

    Like

  4. escarpinsetmarmelade says:

    Alors, pour commencer, j’ai envie de te dire une chose: Ne change pas Marie! Ne te remets pas en question, oh non surtout pas! Un jour, tu vas trouver l’homme qui te correspondra, celui qui devancera tes attentes et te comblera des attentions que tu mérites! Et à ce moment là, tu te diras que tu as bien fait de ne pas revoir à la baisse des exigences, que tu as bien fait d’espérer et d’attendre un coup de fil… les hommes dont tu parles n’ont pas l’air bien vaillant, garde le cap, et baisse la garde! il va arriver quelque part où tu ne l’attendais pas!

    Liked by 1 person

    1. Merci ma belle! Je prends ce message pour moi et pour toutes celles / ceux qui n’ont pas encore trouvé l’homme / la femme de leur vie.
      Pas facile de savoir quoi faire, comment le faire face aux déconvenues amoureuses…On se dit toujours que c’est à cause de nous. Alors que souvent c’est du côté de l’autre que ça coince.

      Like

  5. Fred says:

    Oui Marie… Tu es authentique, ne change rien, rien. Reste celle que tu es ! Cet homme ! Il t’as vu mais il ne le sait pas… encore.

    Liked by 1 person

    1. Ca doit être ça Fred! Merci et bienvenue!
      C’est fou comme beaucoup de gens autour de moi voudraient que je sois différente. Je crois que je les mets mal à l’aise, sans savoir pourquoi.

      Liked by 1 person

      1. Fred says:

        Ce qui met peut-être les gens mal a l’aise, c’est justement ton authenticité. Tu n’es pas une image, tu ES toi .
        Les choses se mettent en place lorsqu’on est bien “aligné” avec son être. Quelques fois ça demande plus de temps, et le cadeaubest encore plus joli.

        Liked by 1 person

  6. brooklyn37 says:

    Quoi de mieux que de le dire dans un article un soir à une heure tardive…
    “L’inconnu, c’est toujours excitant…”
    David Lynch

    Liked by 1 person

    1. Ca me plait beaucoup…
      Merci Tony

      Liked by 1 person

      1. brooklyn37 says:

        C’est que pour toi !!!😋

        Like

  7. ellea40ans says:

    Je viens de dévorer les deux épisodes d’une seule traite. Vivement les prochains.

    Liked by 1 person

    1. Merci Stéphanie! Contente que ça te plaise…

      Liked by 1 person

  8. Rachel says:

    Magnifique! J’arrive sans peine à imaginer les scènes, à m’identifier! Un vrai plaisir à lire!
    Hâte de lire la suite!
    Bisous Marie

    Liked by 1 person

    1. Je me suis inspirée de mes expériences et de toutes celles dont j’ai entendu parlé ou été témoin Rachel!
      Merci pour ton enthousiasme sur cette série. Grosses bises

      Like

  9. Isabelle Rouet says:

    tu sais ménager le suspense 😉 vivement la suite (encore!)

    Liked by 1 person

    1. Il va falloir tenir – j’en prévois une bonne vingtaine avant le dénouement final ma belle!

      Like

  10. I think Rien n'arrive par hasard says:

    J’aime beaucoup beaucoup ton écriture… c’est tout en musique… tout en poésie… On danse et nos émotions avec ! Au plaisir de te lire.

    Like

    1. Merci beaucoup! Les compliments comme le tien mettent des petites étoiles dans mes jours et mon coeur.

      Liked by 1 person

  11. Claire29 says:

    Douce lecture,récit torturé parfois…. bravo Marie:-)

    Like

  12. Sweet-Things says:

    Like

    1. C’est une fiction…tirée de faits ayant (ou non) existé

      Like

Comments are closed.