Tous les hommes de ma vie #1

Avec ce premier billet, j’introduis une série d’articles qui mis bout à bout formeront un essai. Le texte entier est déjà écrit. Mais il fait plus de 40 pages! Il s’agit d’une fiction. Mais certains éléments sont très réels. Je vous donne donc rendez-vous chaque mercredi pour découvrir la suite de l’histoire. J’espère que ça vous plaira!

Ils passent, s’arrêtent, regardent par la fenêtre, se posent, disparaissent, refont surface, se perdent, m’enlacent, me tracassent, m’embrassent, se font la belle, me disent des mots d’amour, me laissent seule avec leurs caresses, des faux espoirs. J’envoie des signaux de détresse. Ils reviennent. Juste un peu, le temps de quelques promesses. Je m’y perds. Je leur en veux.

Ils s’installent bien confortablement au creux de mes reins, à l’abri de mes fantasmes, avant même de me connaître, avant de pouvoir énoncer le titre de mon film préféré, ce que je prends au petit-déjeuner ou bien de statuer sur la couleur du fard à paupières dont j’égaye mes paupières le matin, devant le miroir déformant de la salle de bain.

Ils s’installent mais ne s’attachent pas. On dirait que ça ne se fait pas ces choses-là. Pas comme moi, moi qui prend un sourire pour une déclaration d’amour, un mot tendre pour une demande en mariage, moi qui me demande toujours pourquoi ils ne rappellent pas après le premier « je t’aime » murmuré tout bas, sur le ton de la confidence. Mon « je t’aime » a l’effet d’une bombe qui fait voler en éclats tous les souvenirs de nous.

Je les déteste. Les hommes. Les souvenirs. Et tous ces clichés dispersés à mes pieds.

Ils ne se sentent pas prêts.

Pas prêts pour la vie à deux, à trois un jour prochain, pour les déjeuners en famille du dimanche après-midi, pour les copines qu’il faut consoler à 4h du matin après des ébats torrides, pour les soirs où la fatigue l’emporte sur le désir, pour les vacances « rien que tous les deux » et nos sautes d’humeurs une fois par mois, qu’ils ne maîtrisent toujours pas. Ils ne sont pas prêts à abandonner leur chambre de bonne sous les toits, leur appartement miteux qui croule sous le linge sale, leurs jeux vidéo d’adolescents qu’ils protègent comme le Saint Sacrement. Ils ne se sentent pas prêts à s’installer, à nous présenter à leurs parents, juste comme ça en passant. Ce serait presque un engagement dans l’inconscient de papa/maman. Pas aujourd’hui. Demain peut-être. Ou pas.  Le prince charmant s’est transformé en crapaud baveux – d’habitude c’est l’inverse, ce qui prouve bien que les contes de fées n’ont rien compris à la vie – crachant des excuses bidons, pour se libérer de nous. Trouillards.

Je vaux mieux.

Je veux mieux.

Advertisements

29 thoughts on “Tous les hommes de ma vie #1

  1. Chaque mardi ?! J’ai lu trop vite alors, je voudrais déjà lire la suite, ou même les 40 pages.
    “Trouillards”… ce mot-là résume beaucoup de choses pour moi. Il choque avec le romantisme qui se dégage d’une jeune femme amoureuse, qui ose dire “je t’aime” et à qui seul le silence répond…
    Sans vouloir faire de stéréotypes, on pense les femmes faibles quand ce sont les hommes qui sont lâches… enfin, pas tous, mais la majorité… ou est-ce parce qu’ils pensent d’abord à s’amuser alors que nous pensons à ce que nous pouvons construire, à ce foyer qui peut grandir et devenir cosy, à ces petits habitudes qu’on aime voir s’installer entre deux personnes ?
    Oui, j’ai hâte de lire la suite…

    Liked by 1 person

    1. Les hommes et les femmes pensent tellement différemment Julie! J’ai l’impression que nous avons les mêmes envies mais à des âges très différents…
      Je suis heureuse que cette série t’intéresse – plus que 5 jours avant de lire la suite.

      Liked by 1 person

    1. Merci Paulette! J’ai du mal avec les séries mais je reconnais que ça a le mérite de nous tenir en haleine comme tu dis!
      Je sais que tous les hommes ne sont pas comme ça mais bon il y en a beaucoup quand même…
      Grosses bises

      Like

  2. Voilà qui commence fort, Marie! Je suis curieuse de voir si le point de vue de ton personnage va évoluer et dans quel sens, car oui, certains (beaucoup?!) ne sont pas prêts à s’engager (ni à lâcher leurs jeux d’adolescents), mais il doit bien y avoir une perle pour elle, quelque part… Et ton texte est vraiment très bien écrit 🙂

    Liked by 1 person

  3. j’aime tes poèmes mais j’adore tes nouvelles, celle-ci commence très fort alors vivement la suite pour savoir si elle sera se réconcilier avec les hommes

    Liked by 1 person

      1. Je ne sais pas…après presque 24 ans de mariage, je me le demande encore ! Mais je continue de croire que oui, des perles rares masculines, il y en a sûrement, mais il est où, il est où, il est où ???…Très bon week-end, gros bisous Marie !

        Like

  4. J’adore ! Ce texte reflète parfaitement les pensées les plus désabusées qui peuvent me traverser au sujet des relations amoureuses. Mon cœur d’idéaliste aurait bien envie de te répondre qu’avec “le bon”, celui qui est fait pour toi, tout sera simple et aucune de ces questions n’aura lieu. Mais on sait toutes que rien n’est simple dans la vie, et surtout pas les relations, les mauvaises comme les bonnes. Il faut s’accrocher, ce cœur romantique est un joli cœur, je l’ai moi-même perdu et peine à le retrouver.

    J’ai hâte de voir où la suite nous emmène !

    Liked by 1 person

    1. Merci Pidiaime! Oui les relations humaines sont complexes et quand il est question de sentiments, elles le sont doublement je trouve.
      J’espère que tu retrouveras ton coeur romantique. En attendant à mercredi prochain!

      Liked by 1 person

  5. Eh bien je serais là pour suivre ce nouveau rdv, ma chère Marie, pas forcement le mercredi, mais je serais là !!!
    Même s’ils ne l’admettent pas, la plupart des hommes aiment être attachés à une femme. Ils ont besoin de quelqu’un à qui parler, et avec qui ils se sentent assez en confiance pour se confier sans crainte d’être jugés trop sévèrement. Faire de bons choix pour choisir l’homme qui nous convient et éviter les autres, implique que les femmes doivent avoir le courage de remettre en cause les mythes auxquels elles ont cru. L’homme parfait est une fiction romantique. Il n’existe pas. Il existe, en revanche, un nombre incroyable d’hommes bien. Les hommes ne veulent pas être des sauveurs. Il ne faut pas compter sur eux pour restaurer une estime de soi chancelante. Les hommes se défient des espérances masquées…

    Like

  6. Je suis tombée par hasard sur ce texte, donc j’y pose mon premier commentaire avant d’aller voir la suite ! En tous cas, je comprends tout à fait l’idée qu’il s’y dégage, je pense pareil, le ton que j’aurais employé aurait été certes bien différent 😉 . En tous cas, je m’abonne car j’ai beaucoup apprécié !

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s