Challenge Écriture 2020 – #4 (04.02.2020)

Le 7 septembre ****, à la tombée du soir, alors que je désherbais mon potager, une voiture se gara devant la maison et un homme à la cinquantaine et à la calvitie avancées en descendit.

Mon premier réflexe fut de baisser la tête, comme si de cette façon je pouvais passer inaperçu. Quel crétin! En la relevant, je lui fis mon plus beau sourire, que je réserve d’habitude à mon chien, parce que c’est le seul qui ne me contredit jamais. J’ai horreur qu’on ne soit pas de mon avis! Et bizarrement autour de moi, c’est légion, comme si tout ce que je disais n’avait ni queue ni tête, comme si j’étais un pauvre type. Y en a vraiment qui ne s’écoutent pas parler! Parce que des conneries j’en entends à longueur de journée.

Le gars à l’air d’avoir mon âge – Mon Dieu ce qu’on vieillit mal – j’ai presque envie de le serrer dans mes bras, maintenant, comme pour lui dire “t’inquiète mec, dans la boite à dominos, dix pieds sous terre, on aura tous la même tronche!” Je me demande d’ailleurs  pourquoi les gens s’inquiètent autant de leur physique, de leurs rides, cheveux blancs, les femmes de leur cellulite et tour de taille. Une perte de temps et d’énergie sans pareil. Les gens doivent vraiment s’emmerder dans la vie.

Il me regarde avec un drôle d’air, l’air du gars qui ne sait pas ce qu’il fout là. Un peu comme moi. Quoique ce soir, je fais quelque chose de vachement utile, j’entretiens mon potager, le truc que je ne fais jamais, par flemmardise. Mais là, mes salades faisaient gris mine et j’ai bien eu peur de les perdre. C’est pas comme si ça poussait sans qu’on s’en occupe ces trucs là. Et non, il faut leur filer à boire et leur dire des mots tendres parait-il. Je n’en suis pas à une originalité près…

Je le regarde avec le même air abattu et voilà qu’il me décroche un sourire. Purée, ça fait bizarre. Je suis pas habitué à ces trucs là, moi. Puis il tourne les talons, comme si de rien n’était et remonte dans sa voiture, qui a dû en bouffer des kilomètres. Entre le bruit du moteur et le vacarme de mon cerveau, je crois entendre un vague “je me suis trompé de maison.” Complètement barré le pauvre. J’espère quand même qu’il a un chien!

Les participations: My Minds Visit 1 et My Minds Visit 2  / Entre le crépuscule et la nuit chez lodinateur / Monsieur Brochu chez Josée / Pas si facile chez Mébul / Que Diable chez Sandra

***

Pour le rendez-vous de la semaine prochaine, je vous propose un voyage en Orient. Les sons, les épices, les couleurs, l’atmosphère, les odeurs, les saveurs, les tissus… A partir de la musique suivante, je vous invite à écrire un texte qui traduira soit vos ressentis et émotions à l’écoute de ce morceau, soit relatera un souvenir (qui sait) ou racontera une histoire sortie de votre imagination. Laissez vous porter, envoutez-nous et encore une fois, souvenez vous que tout est possible!

Mozart l’Egyptien

J’espère que vous serez aussi inspirés que les fois précédentes. Je prends beaucoup de plaisir à découvrir vos textes chaque semaine. Bonne écriture et lecture aussi chez les uns et les autres!

29 thoughts on “Challenge Écriture 2020 – #4 (04.02.2020)

  1. Trop bien le travail d’écriture sur commande. LOL! mais ce qui me plait encore plus dans ton billet c’est la musique de “Mozart l’Egyptien”, que j’ai acheté au moment de sa sortie il y a quelques années et que j’écoute régulièrement. Je suis une passionnée à la fois de Mozart et de l’Egypte, j’ai été 4 fois en Egypte et pas que….

    Liked by 2 people

  2. Rudement bien écrit ce texte Marie.
    Je le vois bien traduit en Anglais et transposé dans l’Ohio, du côté de Columbus très exactement.
    En ouverture du premier chapitre d’un Thriller haletant où la disparition inexpliquée de femmes d’une trentaine d’années, fait la première page du “Columbus Post”…
    J’aime bien te lire ma copine !
    Des bisous.
    Tony

    Liked by 2 people

  3. “La boîte à dominos…”, c’est la première fois que j’entends ça! Bonne question Marie! Pourquoi le paraître est si important? Je dirais que cela nous est tous arrivé, un jour, de tourner la tête en apercevant quelqu’un au loin. Pourtant, un sourire, un simple bonjour peut tout changer dans la vie de l’autre.

    Liked by 2 people

    • C’est un truc que ma mère dit tout le temps, peut-être une expression du coin!!
      Pas toujours évident de faire l’impasse sur le paraître.
      Oui si facile de détourner le regard et pourtant un sourire a une de ses forces, comme tu le dis.
      Merci Josée et belle semaine

      Liked by 1 person

  4. Pingback: Pas si facile – Mébul

  5. Humour quand tu nous tiens, ton ours grincheux se comporte comme un ‘chien’… c’était juste pour faire un jeu de mots à la con (hi hi). J’aime bien la tête grise des salades (vertes) !

    Liked by 1 person

  6. Wouah ! C’est beau. J’adore ta façon d’écrire, ces histoires sorties de ton imagination. Je me laisse prendre et emporter par cette courte aventure. Merci pour le rêve que tu donnes. Douce fin de journée 😘🙏

    Liked by 1 person

  7. Pingback: Chacun à sa place – Le clavier de Lodinateur

  8. Pingback: Challenge Écriture Atmosphérique S06 2020 | My Mind's Visit

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.