Si je n’avais pas peur…

Crédit Ornella Petit

Je crois que nous nous sommes tous posés cette question un jour: Que ferions nous si nous n’avions pas peur?

Je pense qu’il est important de rappeler que la peur n’a pas que des mauvais côtés. C’est une émotion de survie et une alerte face au danger. C’est quand la peur est omniprésente, qu’elle nous fragilise, qu’elle nous empêche d’avancer que cela devient problématique.

Des peurs nous en avons tous. Certaines que nous arrivons à dépasser, d’autres moins. Certaines un brin handicapantes et d’autres qui nous protègent. Certaines liées à des traumatismes passés, d’autres liées à notre caractère, notre mode de fonctionnement.

Qu’en est-il des miennes?

Si je n’avais pas peur – impossible – si j’arrivais à les dépasser plutôt, je pourrai conquérir le monde. Tout comme vous d’ailleurs.

Le regard de l’autre ne serait plus un frein à mon épanouissement. Je ne m’attacherai plus à un quelconque besoin de reconnaissance. Je lâcherai la culpabilité et je me féliciterai davantage. Je partirai en croisade – une croisade pacifique – pour défendre les causes qui me tiennent à cœur. Je parlerai de mes livres un peu partout. Je me mettrai en avant sans me sentir “pas vraiment à ma place”. Je partagerai plus sereinement mes écrits. Je m’affirmerai sans m’imposer. J’arrêterai sans cesse me justifier. Je me ferai confiance dans les différents actes de ma vie.

J’existerai pour qui je suis et non pour qui je pourrais être, en fonction des critères de chacun. Je dirai “non” plus souvent. Je me dirai “oui” aussi. Je laisserai le passé là où il est et je vivrai le présent avec une intensité déconcertante.

Je ne me sentirai plus mal à l’aise d’être qui je suis. J’arrêterai de vouloir être acceptée à tous prix. J’explorerai le monde, visible et invisible. Je me laisserai porter par mon intuition. Je resterai fidèle à mon cœur. Je ne manquerai jamais d’audace. Je m’aimerai entièrement avec ma lumière et mes zones d’ombres.

Je me rappellerai que je ne suis jamais seule. Je partagerai mes sentiments, sans toujours tout enrober. Je dirai aussi les choses qui ne me conviennent pas. J’arrêterai de me faire des nœuds à la tête pour ne pas blesser l’un ou l’autre.

Je serai une version authentique de moi-même.

Cet article a été écrit dans le cadre du carnaval d’article proposé par Emeline du blog “si j’osais“. Vous pourrez retrouver courant octobre toutes les participations sur son site.

24 thoughts on “Si je n’avais pas peur…

  1. Je crois que beaucoup d’entre nous peuvent se retrouver dans tes mots. 🙂
    Tu vois, Marie, je crois que plus l’humanité avance dans le temps plus elle se fragilise… comme si nous avions quitté l’essentiel…

    Like

  2. Tu sais que cette phrase “what would you do if you weren’t afraid” sort tout droit, si on peut dire du livre: “who moved my cheese” que j’avais adore lire la 1ere fois. Il m’avait apporte tant d’énergie!
    Une amie avait un questionnaire de son école, ou cette phrase etait aussi présente. En le faisant j’avais “simplement” écrit: President de la Republique……
    Bizzz Marie

    Like

  3. Super article Marie. Merci ! 🙂 Je crois que tu es, ou fais, déjà un peu – beaucoup – tout ça 😉 La peur est là mais pour moi ne t’empêche pas complètement d’être qui tu es Et j’aime la personne que je découvre à travers tes textes 🙂 Bises

    Like

  4. Cet article résonne avec le dernier que j’ai publié 😉
    Et pour abandonner ces peurs qui sont juste le miroir de tes blessures, il est nécessaire de rentrer en toi et de choyer la petite fille que tu étais. Mais déjà tu identifies tout cela, le plus gros du boulot est fait … Et puis j’aime beaucoup la personne que tu es déjà ! À toi de l’aimer aussi, avec ses qualités et ses défauts …
    Affectueuses pensées Marie ❤️

    Like

    1. Merci beaucoup Catherine pour tes mots bienveillants.
      Oui choyer la petit fille que j’étais…ça revient souvent mais je ne prends pas le temps.
      S’aimer devrait être inné. Et puis non c’est un apprentissage de chaque instant.
      Grosses bises et douce journée à toi

      Liked by 1 person

  5. Je me reconnais tellement dans ces mots, j’aurais pu les écrire tant ils me correspondent aussi… Je suis pleine de peurs et même si j’en affronte quelques unes ces derniers temps, je suis loin de quitter mes angoisses… Encore merci pour ce sublime partage.
    As-tu un compte instagram sur lequel je pourrai te suivre ?
    En tout cas, je vais suivre ce blog avec grand intérêt

    Like

    1. Merci beaucoup Justine!
      Tu m’as trouvé sur Instagram c’est comme ça que j’ai découvert ton univers…
      Chaque jour, aller plus loin, et se rendre compte que nos angoisses ne sont que des vues de l’esprit et non des peurs bien réelles.

      Like

    1. Mais justement c’est souvent la peur de la peur le problème!
      Et puis la vraie peur c’est souvent protecteur. Le reste ce sont des angoisses qui nous pourrissent la vie!
      Mais bon facile à dire…

      Like

      1. En fait je voulais dire la peur des autres puisque de mon côté j’ai rarement peur. La peur que l’on offre dans un paquet cadeau. Quant à la peur à cause des autres nous sommes souvent victimes….

        Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.