La tyrannie du ventre plat…

Y avez-vous échappé?

Elle est dans tous les magazines, dans la majorité des photos qui se partagent la première place (ou pas) sur la toile, dans la bouche des femmes qui décortiquent leurs formes au microscope, dans l’appréciation collective de ce qu’est un “joli” corps. Elle ne date pas d’hier et elle devient même parfois une obsession. Régimes, séances intensives de sport, culottes gainantes, opération chirurgicale. Certaines femmes sont prêtes à tout pour ce ventre là, sans rondeur, ce ventre adulé, porté aux nues, ce ventre qui leur permettra enfin de se regarder dans la glace et de se trouver “pas si mal” – comparées aux autres…

Tout ça pour ça.

Je ne vais pas vous dire que j’ai  échappé à cette malédiction. Ce qui est vrai pour moi, l’est pour d’autres, mon corps s’est transformé au fil des ans. La maternité y est pour quelque chose, mais pas que. Il y a 20 ans, j’avais 10 kilos de moins au compteur.  A côté de beaucoup de femmes, j’ai toujours apprécié mon corps, je n’ai jamais eu beaucoup de complexes.Mais le ventre ça coinçait. Les abdos, le sport, les pseudos “régimes” n’y ont rien changé. Pendant longtemps, j’ai fait l’impasse sur les maillots deux pièces. A chaque fois que je me regardais dans la glace, je ne voyais que ça, ce ventre qui prenait toute la place et que je n’arrivais pas à apprécier, malgré toutes mes tentatives de m’accepter telle que j’étais – c’est toujours plus facile de conseiller les autres. J’avais l’impression que tout le monde ne voyait que ça, que les gens qui posaient les yeux sur moi s’arrêtaient à ça. Ça me gênait, je me gênais. Sans compter que je viens d’une famille où les femmes cachent plus facilement qu’elle ne montrent, sous prétexte que les autres n’ont pas à devoir regarder un corps considéré “disgracieux” ou par peur du regard des autres sur ce corps jugé “inadapté.” Selon quels critères? A partir de quand, de quoi un corps doit se cacher / se montrer?

Pendant longtemps j’ai envié ces femmes au ventre plat. Puis ensuite j’ai envié ces femmes au ventre rond, qui assumaient. J’ai envié ces femmes qui se moquaient bien du regard des autres, qui étaient à l’aise avec leur corps, leur sensualité, des femmes libres qui au final portaient un regard bienveillant sur elles-mêmes et du même coup invitaient les autres à faire de même.

Elles sont un nombre infime à avoir un ventre plat et parfois même quand elles l’ont, elles voudraient bien qu’il soit différent. Comme quoi personne n’est jamais satisfait! Et puis la liste des complexes est longue…

Je pourrais écrire qu’un regard a changé la donne, mais ce serait faux. J’ai mis du temps à ne pas me sentir mal à l’aise nue. J’ai continué à regarder mon ventre avec cette petite moue dubitative – j’allais faire avec. Petit à petit j’ai accepté que cet autre regard aime mon corps dans sa globalité, sans s’attarder sur ce que moi je considérais comme un défaut. J’avais fini par ne plus faire attention, j’avais même réussi à m’offrir un maillot deux pièces pour l’été (un exploit!) Et puis une réflexion en cours de saison m’avait remis la tête à l’envers. Je me suis replongée dans l’étude attentive de cette île au milieu, qui semblait bien installée. Que d’heures de perdues à vouloir un corps autre! Des évènements récents m’ont montré un rapport au corps différent, dénué de jugement, ce qui en fait ressortir la beauté, la singularité. Doucement mon regard change, il devient plus doux, il regarde l’ensemble. Doucement mon corps prend ses aises et retrouve sa liberté d’être, en vérité, avec ses aspérités, ses forces, ses contours, ses lignes, ses reliefs.

Et vous, ce rapport au ventre plat, ça vous parle? Aimez-vous votre corps? Ou avez-vous des difficultés à l’assumer, à l’accepter? D’autres complexes?

 

51 thoughts on “La tyrannie du ventre plat…

  1. Comme toi, s’il y a bien un complexe qui me taraude, c’est mon ventre qui n’a jamais été plat et qui, bien entendu, ne s’est pas arrangé après la naissance de ma fille. Je fais avec tout en continuant de jalouser secrètement les filles aux ventres “rentrés” !

    Des bises Marie

    Like

    1. J’imagine en effet que ça ne s’est pas arrangé Cécilia, la grossesse n’aide pas.
      Je peux dire que je les jalouse parfois moi aussi. Un peu moins avec le temps parce que certaines de mes amies ont ce ventre plat et rêvent du mien!!
      Bises et bonne journée

      Liked by 1 person

  2. Écrirature

    Je suis admiratif de voir tout ce que tu oses confier sur toi-même ! J’espère que cela te fait un bien fou car la bienveillance n’est pas un trait universel. Mais bon je suis un peu comme ça, à tout déballer, sans peurs et sans reproches ! Concernant le ventre plat, les hommes sont moins malheureux que les femmes car certaines de vos consœurs apprécient les petits ventres de notaire. Personnellement mes efforts sont portés sur la santé et la condition physique. Le regard des autres est loin d’être ma priorité et les sirènes publicitaires je les laisse hurler. Un ventre plat c’est une meilleure digestion mais le trait essentiel est que le ventre est un second cerveau et il convient de le ménager ! Trop de poids entraînent plein de désagréments et alourdissent un corps qui se traîne dès qu’il s’agit de l’envoyer sur un terrain de sport. J’ai un fils de quinze ans qui me coache, lui est mince comme le fil d’une aiguille, c’est dire. Bises, Bruno.

    Like

    1. Je pars du principe que tout (ou presque) se partage.
      Je suis d’accord sur le fait qu’il faille prendre soin de soi, c’est essentiel – se respecter passe par là. Toutefois nous avons tous notre constitution et parfois il faut juste accepter ce facteur là.
      Merci Bruno!

      Liked by 1 person

  3. Ah les diktats de la beauté! J’ai toujours eu la chance d’avoir un ventre plutôt de ceux qu’on dit “plat”, ou en tous cas j’ai la taille fine et la graisse ne s’amasse pas à cet endroit. Mais j’avoue que j’y veille aussi, sans aller jusqu’à faire des séances d’abdominaux, je surveille les poignets d’amour qui pourraient avoir envie de s’inviter 🙂
    Pour revenir au regard de la société, je crois que c’est surtout notre regard à nous qui influence la manière dont nous nous voyons (les canons de beauté imposés y sont pour quelque chose, c’est vrai). Mais ce que je veux dire c’est que nous nous en saisissons et en faisons des complexes en nous imaginant que tout le monde ne voit que ça. La réalité est que personne ne nous regarde, chacun est focalisé sur ses propres complexes et s’imagine de la même manière que tout le monde ne voit que ça. ça fait de nous une masse bien égocentrique n’est-ce pas?
    Et que dire de cette mode des jeunes filles qui s’évertuent à tenir sur la largeur d’une feuille A4 ??? (en format portrait en plus!) ou encore le fameux “thigh gap” ou “trou entre les cuisses”.

    Liked by 1 person

    1. Chaque saison ses modes absurdes et l’émergence de nouveaux complexes!
      Les diktats de la société ne nous aident pas. Mais nous pouvons très bien passer outre.
      Accepter son corps implique en prendre soin aussi, ne pas céder aux excès, se respecter.
      Tu as raison, personne ne nous regarde vraiment. Chacun se regarde le nombril en ayant l’impression d’être le centre d’attention. Ca donne à réfléchir…
      Merci!

      Like

  4. Sweet-Things

    Paw toujours facile de s’accepter. Certaines pailles nous paraissent des poutres..
    Avec le temps j’ai appris à accepter mon corps et à essayer de le maintenir en forme pour l’aspect santé.

    Liked by 1 person

  5. J’ai le ventre plat (quand j’ai pas mes règles, quand je ne viens pas de manger, etc… rappelons que même le ventre plat des photos change au cours d’une même journée^^) et des abdos de fille qui a toujours été sportive.
    Mais moi ce qui m’épate c’est les fesses parfaites de certaines filles !! Je ne les aurais jamais, parfois j’y pense sur la plage (pas le reste du temps parce que les jeans arrangent tout n’est-ce pas^^). Mais en même temps, j’ai un homme parfait qui me regarde avec les yeux qui pétillent et j’oublie tout.

    Liked by 1 person

    1. Le regard de l’autre change pas mal la donne en effet Onee!
      Nous sommes tous différents – notre morphologie est ce qu’elle est. Et comme tu le dis un ventre plat ne l’est pas à tout instant. Je connais même des filles qui aimeraient avoir un peu plus de rondeurs!

      Like

  6. J’ai un ventre rond et j’ai fini par assumer. J’ai tout fait pour l’aplatir mais je me suis rendu à l’évidence, mon ventre est rond, c’est comme çà. Je choisis mes vêtements en conséquence : des robes pas près du corps, des hauts un peu évasés, et les maillots deux pièces dont le haut couvre le ventre. J’ai fini par m’y faire.

    Like

    1. J’ai tout fait aussi Soa!
      Je choisis comme toi des vêtements qui mettent en valeur mon corps sans s’appesantir sur mon ventre. Par contre j’ai opté pour le deux-pièces taille basse – un petit challenge perso!
      Bonne journée à toi et merci

      Like

  7. Même après avoir perdu 25 kilos j’ai tjs un petit ventre rond, en même temps je suis hyperlordosée donc ma morphologie même ne me permet pas d’avoir le ventre plat. Il est vrai que j’aurai voulu un ventre comme sur la photo que tu as mise. Ca me complexe tjs et du coup pour les maillots de bain, j’ai misé sur les culotte haute pour le recouvrir!
    Belle journée

    Like

    1. J’ai longtemps hésité pour la culotte haute. Et puis je me suis dis que les limites elles venaient de moi et personne d’autre, j’ai passé l’âge où les nanas se regardent sur la plage en jugeant mes formes. Et d’ailleurs sur la plage, on voit tous les corps, et c’est très bien!
      Merci pour ton partage Dounia.

      Like

  8. Sabine Cohen

    “Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier”, disait Shakespeare mais encore faut-il avoir une image positive de ce jardin.S’il est un compagnon qui nous soit proche, c’est bien notre corps. Qu’il nous plaise ou non, il est toujours là, témoin de notre existence, manifestation visible de notre être. Certains le vénèrent jusqu’à l’idolâtrie, d’autres le nient jusqu’à le maltraiter. Commencer à se sentir bien dans son corps, c’est commencer à s’aimer en totalité. Tant que le corps et l’esprit sont séparés, il n’y a pas de véritables possibilités d’épanouissement. Notre corps est ce que nous avons de plus réel. S’opposer à lui consiste à refuser, à passer à côté de ce que nous avons à réaliser sur notre chemin de vie. Aussi, la première attitude à avoir est déjà de se libérer du regard d’autrui. Après tout, se laisser réduire par le jugement de l’entourage à propos d’une apparence n’est pas la meilleure façon de se respecter. Personnellement je n’ai pas à me plaindre de mon ventre qui est assez plat et ferme malgrès une cicatrice de 12 centimètres, je n’ai aucun problème à mettre en maillot deux pièces.

    Like

    1. J’aime beaucoup cette citation de Shakespeare.
      Je le dis souvent notre regard n’est pas toujours juste. Et du coup on s’en remet au regard d’autrui. Mauvais choix!
      Changer de regard, apprécier, accepter, tout un processus qui nous rapproche de nous-mêmes et d’un amour inconditionnel de soi.

      Like

  9. N’oublions pas que les photos des magazines sont très souvent “photoshopées”… 😉

    J’ai toujours eu du bidou, quand j’étais ado ça me complexait à fond, surtout quand je voyais dans ces foutus magazines des nénettes qui portaient un top laissant voir le nombril !

    Mais bon, avec les années je me suis acceptée telle que je suis, maintenant je m’en fiche : oui j’ai du bide, mais j’ai d’autres atouts physiques donc bon…

    Like

  10. J’ai des années de régime ultra sévères derrière moi et le résultat était un ventre bien plat…. mais les complexes étaient ailleurs 😀 Avec l’âge je devient philosophe et le ventre qui s’arrondit me surprend mais ne me désespère pas ! Bon week end Maris Grosses bises

    Like

  11. Je n’ai jamais eu le ventre plat et ça m’a longtemps désolée. Je me cachais sous des vêtements amples et quand je devais porter un maillot de bain, je le faisais enveloppée dans une serviette de plage… J’ai tenté le sport, puis un régime qui m’a fait perdre 20 kilos sans rien ôter de mon petit bidon. Puis la maternité est arrivée et là, autant dire que je ne le regarde même plus. Je me suis détachée du regard des autres, mais celui que je pose sur moi-même est loin d’être bienveillant, c’est même sûrement le pire : je peux me permettre de me dire à moi-même ce que les autres n’oseront jamais me dire. Alors je travaille sur moi-même, pas pour me débarrasser de mon ventre, mais pour m’accepter telle que je suis. J’ai encore du chemin à parcourir. Belle et douce journée à toi !

    Like

    1. C’est tout un processus l’acceptation de soi. Chacun son chemin. En effet j’ai eu recours aux mêmes artifices.
      Je dis souvent que notre regard sur nous mêmes est parfois le pire. La bienveillance s’apprend. Et puis nos corps sont aussi multiples, ils ont leurs forces et faiblesses.
      Belle journée à toi aussi!

      Liked by 1 person

  12. En général, je vis bien avec ma cinquantaine. C’est un peu l’inverse des autres, quand je suis mal dans ma tête, je me venge sur mon corps. Pourtant, il ne change pas avec les années. Étrange 😋

    Liked by 1 person

  13. Mon ventre est ce qu’il est. Il ne rentrera jamais dans les canons des photos. Il a vécu, il a été malmené. C’est un champ de bataille, après la guerre. Parfois, je m’en moque éperduement, d’autres, il m’énerve et je repense aux raisons de son état et j’essaie de relativiser. J’ai personnellement perdu plus de 7 kg cette année, je pèse autant qu’à 20 ans. J’en suis contente et les périodes où il me gonfle moins sont moins nombreuses. Et si me mettre en bikini, voire carrément seins nus, sur la plage ne me pose aucun souci, contrairement à une connaissance qui apparemment complexe trop, je ne pourrais pas le prendre en photo pour l’exposer sur Internet… Je m’assume sans m’assumer en plein !

    Like

    1. Nos ventres ont des histoires qui leur sont propres ma belle. Merci de partager la tienne.
      S’exposer sur Internet c’est encore autre chose. Pas certaine que je me sentirai à l’aise – quoique…
      C’est quand même mieux quand on arrive à s’assumer, je pense qu’on se pourrit moins la vie!

      Like

  14. Mon rapport au corps est parfois difficile… je l’aimerais plus musclé, plus athlétique, plus ferme… Autant les rides et les cicatrices m’émeuvent… autant j’aime les cheveux poivre et sel… autant le gras ne me plait pas. Mais comme j’aime manger, tant pis !
    Bisous Marie…

    Like

    1. J’en suis un peu là aussi Cécile! Difficile de se restreindre tout le temps et pour un résultat pas si évident que ça. Je me dis qu’il faut savoir aussi profiter de la vie, sans toutefois faire d’excès!
      Merci pour ton retour et bon weekend. Bises

      Like

  15. pourquoi ne pas s’accepter comme on est. Au lieu de vouloir suivre les dictats des magazines. On peut être bien dans son corps lorsque que l’on est bien dans sa tête. Il faut apprendre à s’aimer et ne pas se dévaloriser, en évitant de se comparer aux autres.

    Liked by 1 person

  16. J’ai toujours eu un ventre plat mais la cinquantaine approchant… tout “deborde”.
    Mon gros complexe a toujours ete, est toujours… mes jambes trop dodues, potelees, grasses, avec souci de circulation. Je les soigne toujours mais cela implique des vetements non moulants, pas serres, pas de jupes/robes courtes 😦
    Bizzz Marie

    Like

    1. Nous avons tous nos complexes au final Carrie.
      Ma soeur est toute mince mais a de gros problèmes de circulation aussi. Du coup pas de jupes ou robes l’été. Elle préfère cacher. Alors que d’autres n’en auraient rien à faire…
      Grosses bises

      Liked by 1 person

  17. après trois grossesses, mon ventre n’est évidemment plus plat et un peu fripé, bien sûr. Mais maintenant, je m’en fous. Je fais un peu de sport, non pas pour être “mieux”, mais pour me sentir plus en forme, plus tonique et ça change tout ! Et puis le regard aimant de mon mari m’a aussi beaucoup aidée à dépasser mes complexes 🙂

    Liked by 1 person

    1. Le ventre en prend un sacré coup après la / les grossesses.
      Le sport fait du bien, au corps et au moral aussi. Un corps plus tonique c’est déjà beaucoup. Et le regard de l’autre, un antidote précieux!!

      Like

  18. Ah là là, vaste sujet le corps. Ben moi, je ne me souviens pas avoir eu un ventre vraiment plat mais les 10kg des 10 dernières années, je ne les encaisse pas bien ! j’ai aussi du mal avec le gras mais y’a rien à faire, ni la piscine, ni rien n’y fait, donc comme en plus j’aime bien manger…et ben tant pis ! bisous

    Liked by 1 person

  19. Mon ventre depuis toujours (même quand il était très plat, j’en voyais un!) et mes seins plus jeunes (j’en ai perdu la moitié sans rien faire)…Pas facile de prendre du recul face à toutes ces images…La différence c’est qu’aujourd’hui, j’arrive de plus en plus à me dire que les photos sont photoshopéées et qu’aucune femme ne peut avoir un corps aussi parfait. Parfait selon qui, d’ailleurs?

    Like

  20. Merci pour ce billet soulageant ! Je suis en plein dans cette obsession après des vacances estivales un peu trop gourmandes. Avec ces kilos stagnants pour le moment, j’essaie d’être indulgente face à cela mais c’est un vrai travail sur soi et dans le temps !!!

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.