Posted in Atelier écriture

Le vide après le plein

Je n’aime pas.
Le vide après le plein.
La bouteille de vin à demi entamée sur la table endimanchée
Les miettes des brioches du petit déjeuner
Qui restent là quand tout le monde est parti
Quand il ne reste que moi
Et le silence après le souvenir de ces instants bénis

Je n’aime pas
Explorer puis devoir attendre
La prochaine fois pour gouter ta peau
Nos sens en émois
La découverte de nos corps
Et le jour qui m’étreint loin de toi

Je n’aime pas
Ces questions que je pose
Comme des points de suspension dans l’air
Parler surtout pour que rien ne s’oxyde
Parler par anticipation du vide

Je n’aime pas
Les dernières minutes qui ne durent pas assez
Le claquement qui résonne pour nous dire d’abréger
Et déjà les soubresauts de mon cœur

J’irais acheter du chocolat pour compenser
Un canard qui parlera de l’attente
Comme d’une madeleine à savourer

Je n’aime pas
Savoir que non loin du Finistère
L’amitié pleure l’enfant qui ne viendra pas

Dans la chaleur de tes bras
Je me suis laissée guider vers l’extase
J’ai oublié le monde et ses drames
Le plein avant le vide
C’est comme ça

Ce texte est ma participation à l’atelier d’Olivia. Les mots imposés étaient: Finistère (facultatif, en principe pas de nom propre) – canard – oxyder – bouteille – claquement – brioches – souvenir – explorer – découverte. J’étais partie sur un texte moins personnel puis j’ai changé de cap en cours de route.

 

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

23 thoughts on “Le vide après le plein

  1. Pourtant il faut bien un peu de place pour que le plein puisse se réinviter non ? Parce que le plein, il revient parfois quand on ne l’attend plus ! Et ça lui donne encore plus de force ! Et toc !

    Liked by 1 person

  2. On aimerait toujours que tout soit plein… plein d’amis pour que notre vie soit réchauffée par leur présence, une maison ouverte “adossée à la colline”, le coeur plein, toujours plein d’émotions, de douceur de vivre, d’été indien, de couleurs chaudes…

    Like

      1. Je ne suis pas contre des moments de solitude, j’aime cela. Mais je suis surtout un animal social alors, je recherche en permanence cet équilibre en le plein et le vide. Camus aurait dit l’Envers et l’endroit…
        Merci Marie
        Belle et douce soirées
        John

        Like

  3. Où commence la distance où s’arrête-telle dans quelle terre on finit par s’taire ? Il n’est pas là mais il est là mai quand même il n’est pas là. Je connais le refrain. Je ronge mon frein Pareil tout pareil que toi sous ton toit.

    Like

  4. Parfois il faut vider les trop plein, plonger dans le vide. Et tu sais quoi ? La nature a horreur du vide, et donc remplit à nouveau nos escarcelles avec du mieux, du beau. Et ça c’est tout à fait fantastique ! je t’embrasse Marie.

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.