Posted in Carnets de route

Et si…

Et si…

On se baladait dans Paris. Juste comme ça, pour le plaisir. Le plaisir de vagabonder, de découvrir, de partager.

Et si…

On ouvrait les yeux sur tous ceux qui composent la ville, décomposent le temps d’un instant où sur pause on se concentre sur la vérité des choses.

On regardait la vie battre.

On s’arrêtait pour contempler ce qui se joue autour de nous, l’écho en nous.

Et si…

On prenait le temps. De poser nos yeux sur l’inconnu. De contempler ce qui s’offre à nous.

On s’asseyait là, au milieu de la foule, entre les cris de joie des enfants et le silence apaisant des vieillards et qu’on se saoulait de bonheur.

Et si…

On comprenait qu’il n’y à rien à faire.

Sinon à être.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

19 thoughts on “Et si…

  1. Oui, être et d’abreuver de tout ce que l’on peut observer, voir, écouter, ressentir. La vie est si courte parfois qu’il faut la vivre à la minute et intensément

    Like

  2. Parfois, ces ballades sans but me rappellent ce qu’est parfois la navigation sur internet. D’une page, un truc nous attire sur une autre, puis une autre encore et au final on a découvert des choses qu’on ignorait, on s’est intéressé, on s’est ouvert à quelque chose de nouveau. Quand on s’attarde, qu’on ne se limite pas au superficiel, on fait ces mêmes découvertes dans lla rue ou ailleurs. Et puis parfois, on va au-delà de l’observation et on devient acteur. Près de chez moi, il y a un étang où chaque année viennent nicher une cinquantaine de canards. L’endroit est connu de plusieurs qui viennent jeter des morceaux de pain. Les canards s’en souviennent. L’autre matin, en faisant mon jogging, je suis passé par là et alors que je prenais le sentier qui longeait l’étang, j’ai alors remarqué que tous les canards étaient en alerte, non pas pour fuir, mais pour voir si je viendrais leur donner du pain. Ça m’a donné envie d’y revenir, quand j’aurai un fond de pain plus sec.

    Liked by 1 person

    1. Oui c’est juste en effet!
      Dès qu’on va à l’intérieur des choses, qu’on regarde en conscience, qu’on prend part au monde, on le voit différemment.
      Je suis certaine que les canards seront ravis lors de ton prochain passage.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.