Les États d’Esprit du Vendredi 18.01.2019

C’est vendredi et l’heure de partager nos états d’esprit, initiative de The Posman et Zenopia . On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [16h26]

Fatigue : extrême pour cause de rhino, rhume, mal de tête, nuits entrecoupées et j’en passe…
Humeur : bonne
Estomac: soupe, tisane (en attente de galette des rois)
Esprit: confus (pour cause de nuits difficiles)
Cond. phys. : marcher un livre à la main encore et toujours!
Boulot/projet : coaching en cours, des pistes qui se précisent
Culture: Harry Potter Tome 4 – La petite poule qui voulait voir la mer…
Penser à : Respirer!!
Avis perso: no comment
Message perso: (1) merci pour ton écoute et tes conseils (2) merveilleux voyage!!! (3) pas de billet cette semaine, pas d’états d’esprits, j’espère que tu vas bien et que la petite famille aussi (4) cette soirée, quel délice!
Loulou: a été malade, adore quand je me mets en colère (il y a un truc qui ne tourne pas rond chez ce gosse!)
Amitiés : cartes à faire sans plus attendre
Love : souriant, attentif, passionné, à l’écoute, sensuel
Sorties : de quoi se changer les idées – musée, ciné, goûter…
Essentiel: dormir, lâcher prise, travailler sur soi
Courses: nourriture
Envie de: m’affirmer davantage
Photo: Atelier peinture

Zic: Abba

Fin [16h41]

Bonne fin de journée et profitez bien de votre weekend!

Advertisements

Les États d’Esprit du Vendredi 11.01.2018

Le ciel est gris, il faut froid, c’est presque l’heure du gouter, l’occasion de faire une pause et de se lancer dans ses états d’esprit, initiative de The Posman et Zenopia . On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [15h51]

Fatigue : plus ça va plus mes nuits sont mouvementées…je ne dirai pas pour autant que je suis fatiguée!
Humeur : bonne
Estomac: poulet/ potiron, riz au lait, thé
Esprit: ça fuse dans tous les sens
Cond. phys. : marcher un livre à la main, ça compte?
Boulot/projet : ça bouge, ça bouge
Culture: Harry Potter Tome 3 (no comment)
Penser à : respirer!
Avis perso: prendre les choses avec le sourire ça rend la vie plus facile!
Message perso: (1) les clins d’œil, c’est charmant (2) mon article d’hier était à prendre au 2e degré! La photo est un indice!
Loulou: raconte des histoires abracadabrantesques, a repris le foot, a commencé le tennis, adore les câlins…
Amitiés : cartes en cours
Love : peut tout comprendre…
Sorties : un ciné avec loulou
Essentiel: prendre rendez-vous chez le coiffeur!
Courses: pour la galette
Envie de: changement
Photo: je trouve que cela me représente bien à l’heure actuelle…

Zic: Après Adèle, Renaud, Johnny, Alain Souchon, Enya,…

Fin [16h16]…no comment sur les heures miroirs…

Bon weekend à tous et à toutes!

 

Les reliquats de la violence conjugale

Crédit Marie Kléber

Je voudrai pouvoir me dire – je tente même de m’en persuader – qu’il ne reste rien ou si peu de ces 4 années, 8 si l’on compte le divorce. Et pourtant elles sont là, bien accrochées, mes peurs et angoisses. Elles se font toutes petites la plupart du temps, puis crèvent l’écran.

Parfois elles sont dans un cri trop brusque, un acte banal qui fait ressortir une foule de souvenirs, dans une réaction disproportionné, dans un possible imaginé, dans une colère qui vient de je ne sais où et qui se déverse sur le papier ou cogne contre un mur. Personne n’y verra rien. Personne n’avait rien vu à l’époque. Elles sont dans les larmes qui s’abattent froidement sur la toile cirée et donnent un coup de massue à mes pensées.

Un silence, les mots qu’on a gardé, la fatigue, un malaise ou l’idée d’un malaise, on a tellement été habitué à ce que chaque mot soit pris de travers. L’angoisse revient. Qu’est-ce qu’il faut faire déjà? Qu’est-ce qu’il faut dire ou ne pas dire? S’excuser? Est-ce que demain tout se sera éteint?

J’ai beau savoir que rien n’est pareil, qu’aucune donnée d’aujourd’hui n’est la même à plusieurs niveaux, j’ai encore parfois cette sensation désagréable du passé. Combien de pas en avant qui semblent insignifiants quand il ressurgit, sans crier gare?

Alors je laisse couler l’eau. Je me sens seule parfois, seule avec ce chaos, ces images que je ne partage avec personne, ce traumatisme qui demeure. Pas de coup, pas de preuves. Juste une main qui étreint un peu fort. La haine dans les yeux de quelqu’un peut faire plus mal qu’un coup de poing bien placé. Le silence glaçant a le pouvoir d’anéantir un élan.

Un évènement anodin est venu réveillé le choc. Vivre avec, rien de plus, rien de moins. Apprendre à accueillir ces temps d’entre-deux, ces émotions vives qu’un grain de sable peut déclencher. Ne pas se décourager surtout. Le chemin de la guérison est fait de victoires et de rechutes. Respirer surtout et doucement laisser le passé regagner sa place. Et se réveiller plus fort encore une fois.

 

Les États d’Esprit du Vendredi 04.01.2018

Et nous voilà avec le premier état d’esprit de 2019, initiative de The Posman et Zenopia . On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [22h31]

Fatigue : encore quelques rêves loufoques ou déjantés

Humeur : très bonne
Estomac: riz et tisane
Esprit: heureux
Cond. phys. : un footing

Boulot/projet : navrant…heureusement il y a le coaching!
Culture: Harry Potter Tome 2 terminé ce soir…il ne reste plus qu’à commander le tome 3!

Penser à : lâcher prise

Avis perso (1): dire bonjour, être poli, c’est le minimum syndical!
Avis perso (2): à quoi ça sert les formations pour apprendre à gérer son stress quand dès qu’il se pointe on se met à envoyer chier tout le monde??
Message perso: (1) tes bras sont l’endroit dans lequel je me sens invincible… (2) merci pour vos cartes les filles (3) ça fait du bien de se parler au téléphone!

Loulou: joue au Monopoly, a profité de ses vacances, rentre demain

Amitiés : téléphone et cartes
Love : romantique, attentif, passionné, présent
Sorties : courses, loisirs créatifs
Essentiel: prendre rendez-vous chez le coiffeur!
Courses: nourriture, livres
Envie de: chercher, essayer des choses, me faire une idée de ce qui pourrait me plaire professionnellement parlant
Photo: Les rues de  Paris

Zic: Amy MacDonald

Fin [22h49]

Bon et beau weekend à vous! Bonne dégustation aussi!

Les États d’Esprit du 21.12.2018

Voilà le dernier état d’esprit, initiative de The Posman et Zenopia avant Noël. On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [20h00]

Fatigue : nuit très courte donc ça se fait sentir un peu

Humeur : au top (mais il ne faut pas me chercher!)
Estomac: bouillon et tisane
Esprit: léger
Cond. phys. : comment dire? Je vais reprendre la course pendant les vacances!

Boulot/projet : on est une grande famille il parait, en attendant vacances – et pas mal de devoirs de vacances!
Culture: un livre que j’ai arrêté au bout de la dixième page, noir, beaucoup trop noir. Dans Harry Potter – Tome 1!

Penser à : regarder ce qu’il y a derrière freins, limites et barrières (et grandir encore!)

Avis perso: le respect bordel le respect!!
Message perso: (1) oui des questions pas faciles mais clairement des questions qui font bouger les choses (2) Merci Mille Fois! (3) il n’y a pas que loulou qui te trouve super!  (4) bonnes vacances et courage à ceux qui bossent!

Loulou:  se remet de son angine, est content d’être en vacances, ne pense pas trop aux cadeaux

Amitiés : ici, au téléphone, demain
Love : séduisant, gourmand, attentionné, a du gout
Sorties : gouter, messe
Essentiel: prendre rendez-vous avec moi une fois par semaine!
Courses: all done!
Envie de: repos, cocooning, ateliers créatifs, temps en cuisine, films de Noël
Photo:

 

 

Zic: Christmas song – what else?

Fin [20h35]

Joyeuses Fêtes à tous et à toutes! Profitez bien de vos proches!

Reconnaissance – Appartenance et Écriture – Où j’en suis?

J’ai souvent écrit sur la reconnaissance ici – sur le besoin d’être vu et reconnu pour ce que l’on fait – est. Nous en sommes tous plus ou moins loin sur ce chemin.

Reconnaissance
Appartenance

Appartenir à un groupe, une forme de pensée, un acte de résistance, une entité, un projet. Faire corps avec une idée partagée. M’ouvrir à l’autre et me sentir tenue par lui. J’aimerai avancer en cordée, me sentir accompagnée, par d’autres âmes que des anges et des morts, dont tous ignorent la présence. Solitaire, je me sens parfois en décalage, perdue face à la tâche qui m’incombe. Le chemin me semble raide et mal entretenu.
Je me perds à vouloir être une autre.

Il n’est jamais aisé de savoir ce que nous valons, de déclarer haut et fort nos compétences, nos chances. Pourtant je sais qu’écrire est en moi comme une respiration profonde, mon essence, un état d’être, un état d’esprit, le cœur de mon moi profond.

J’écris au petit matin quand le monde entier dort, que le bleu nuit s’estompe. Alors mes pensées m’entrainent dans un voyage aérien. J’écris le soir, quand le silence règne dans la maison, quand le bleu de la nuit vire au noir, que seules les lumières derrière les fenêtres permettent de distinguer le cœur du monde qui bat. J’écris les mots doux d’enfant, les rires, le loufoque, les aléas, la passion, la fièvre, la sensualité, le chagrin et le sang, la souffrance et l’errance, la mort et la naissance, l’angoisse et l’enchantement. Les émotions. Les sensations. Les sentiments. Les injonctions. La fuite et les contretemps, les secrets enfouis et les non-dits. Les dentelles, la soie, les alcôves du plaisir. L’enfance et sa tendresse, les bulles et les paillettes. On ne qualifie pas mon style. Je ne lui donne pas de définition, ni de limites. Il ne rentre dans aucune case. Il n’y a pas de fil conducteur. Je n’écris pas des histoires. Je pose juste des mots.

Je suis tantôt poète, tantôt fragile, comme la petite fille au fond de la classe, silencieuse, qui regarde, attentive, ne bronche pas, emmagasine des tonnes d’informations, certaines sortiront du lot, le reste s’en ira, la vie est bien faite pour cela.

Je suis tantôt poète, tantôt rebelle, comme la femme fière qui se dresse, le corps droit, la tête haute, prête pour la lutte, quoi qu’il lui en coûte.

Je suis tantôt écrivain de l’âme, tantôt du corps. Je dessine le cœur et je brode autour. Je suis l’amoureuse transie et la femme fatale. Je suis la nomade et la sorcière. Je suis la femme mutante et le Phoenix triomphant. Je suis tantôt guerrière et tantôt ange. Mes mots s’imprègnent de mes vies. Je suis un curieux mélange. Quand j’écris, je suis. Pleinement à moi. Pleinement aux autres. Pleinement à l’amour.

Je sais les mots mais je ne sais pas me montrer. Je sais écrire mais je ne sais pas m’affirmer. Je sais m’exprimer mais je ne sais pas parler de moi. Je suis terrorisée à l’idée d’être sur le devant de la scène, exposée, vulnérable, nue. Alors mes mots me paraissent vains, mes idées incertaines. Quand je tente, quand je sors de ma zone de confort, parce que ce sont les échanges aussi qui me nourrissent, j’ai l’impression de me travestir, de ne plus être fidèle à ce en quoi je crois. Alors je donne, je laisse ici et là des traces de moi, sur des bancs, dans des jardins, le hall des immeubles, une salle de cinéma. Je suis en libre-service un peu partout où me portent mes pas.

Il a fallu faire face à de nombreuses voies sans issue ces derniers temps. Je dois avouer que l’échec cuisant suite à la sortie de mon dernier livre m’a pas mal affectée. C’est comme tout il faut digérer et rebondir. Rien de bien sorcier. Toutefois c’est important de le souligner. J’aimerai me poser moins de questions, attendre moins de reconnaissance, pouvoir me satisfaire de ce que j’ai, pouvoir m’apprécier telle que je suis, sans cette recherche d’approbation dans le regard de l’autre. Qui au fond me fait perdre mes repères et m’éloigne de ma vérité.

Et vous, la reconnaissance, le sentiment d’appartenance, c’est quelque chose qui vous parle? Comment?

Les États d’Esprit du Vendredi 14.12.2018

Après avoir manqué le rendez-vous la semaine dernière, je reviens pour les États d’esprit de The Posman et Zenopia   . On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [18h27]

Fatigue : pas l’ombre d’un doute, je suis en pleine forme

Humeur : au zénith!
Estomac: chocolat chaud
Esprit: focus coaching
Cond. phys. : rien de rien – allez il faut se remotiver!

Boulot/projet : le grand calme au bureau – coaching en cours, ça bouge!
Culture: L’inespéré de Christian Bobin (les mots sont jolis mais je n’ai rien compris)

Penser à : arrêter de se disperser et se faire confiance

Avis perso: la maîtresse qui nous parle comme à des gamins de cinq ans, il faut s’accrocher pour sourire et dire “amen”!
Message perso: (1) merci pour tout le temps que tu prends pour nous (2) j’adore tes envies! (3) chaque séance me file une pêche d’enfer!

Loulou:  change sa liste de cadeaux de Noël tous les jours, adore les cordons-bleus, regarde “il était une fois la vie”

Amitiés : ici, au téléphone, demain
Love : complètement fou, complètement craquant
Sorties : concert de Noël
Essentiel: prendre rendez-vous avec moi une fois par semaine!
Courses: Noël et alimentaires, timbres aussi…
Envie de: écrire encore et encore
Photo: Décorations de Noël

Zic:

Fin [18h46]

Bon weekend à tous! Et bons préparatifs de Noel qui approche à grands pas!

 

L’empreinte de ses pieds sur le sable mouillé

Crédit Marie Kléber

Elle  écoute les autres parler…

Elle perçoit des images. Elle entend des voix. Elle imagine des sourires, des partages.

Elle se souvient.

Elle sait. Elle savait. Il n’y en aurait qu’un.

Juste l’empreinte de ses deux  pieds sur le sable mouillé. Un rire. Cristallin. Un berceau. Juste une vie. C’est déjà beaucoup. Si plein.

Elle a fait ce deuil il y a longtemps.

Et pourtant parfois au détour d’une conversation, quand elle écoute les autres dire, lui, eux, les souvenirs, elle sent que son cœur se serre.

Au prochain virage, quelque chose lui rappelle ce qui ne sera pas. Les larmes coulent. Juste comme ça. Pour libérer la peine.

Elle ne changerait rien à sa vie ni à ses choix. C’est juste une petite blessure comme tant d’autres, un souffle imperceptible.

Qui se pose, s’en va. Et revient les soirs de pleine lune.

Ou quand elle pose son regard sur l’enfant – son essentiel.

Quand elle écoute les autres parler…

Les États d’Esprit du Vendredi 30.11.2018

Participation matinale aux États d’Esprit de The Posman et Zenopia   pour cause de départ en weekend. On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [11h01]

Fatigue : petite nuit, quelques soucis physiques qui me font me poser des questions…

Humeur : excellente
Estomac: biscottes, miel, thé
Esprit: heureux, en pleine réflexion
Cond. phys. : footing, escaliers

Boulot/projet : coaching avec Sophie – ça déménage!!
Culture: la vallée des poupées – Jacqueline Susan / Bohemian Rhapsody (je vous dis que j’ai adoré! En plus j’y étais en très bonne compagnie!)

Penser à : dire “je t’aime”

Avis perso (1) : il est temps que le gouvernement ouvre les yeux
Avis perso (2): pourquoi pendant des années ton corps tient le coup alors qu’il vit des trucs difficiles et d’un coup dès que tu vis des trucs supers il commence à déconner?

Message perso: (1) merci pour cette délicieuse soirée (2) je pense que tu as raison, novembre a fait ressortir des choses – est-ce que ça va se terminer un jour?? (3) tu me manques (déjà) (4) je radote mais merci pour cette super séance – hyper positive!

Loulou:  peint, écrit des mots en entier, a passé une super soirée avec sa grand-mère, joue avec deux morceaux de bois et une boite en carton…

Amitiés : ici, au téléphone
Love : m’aime comme je suis (je me pince encore parfois pour me dire que c’est bien vrai!) – un havre de paix et d’amour
Sorties : weekend entre amies
Essentiel: être fidèle à soi même – oser
Courses: Noël et alimentaires
Envie de: écrire et écrire et trouver ma voix/voie
Photo: cuisine de saison

Zic: Christina Perri – Arms

Fin [11h27]

Doux weekend de l’avent à tous et à toutes! A lundi!

Les États d’Esprit du Vendredi 16.11.2018

Après avoir séché la semaine dernière pour cause de préparatifs d’anniversaire, je reviens cette semaine avec ma participation aux États d’Esprit de The Posman et Zenopia   ! On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [21h50]

Fatigue : légère
Humeur : excellente, positive
Estomac: cake poire épinards chèvre – yaourt – tisane – chocolat
Esprit: en mode “la vie est belle”
Cond. phys. : RAS
Boulot/projet : coaching et nouvelle écrite pour le concours de la Musardine
Culture: Fanny Tome 1 de Maude Perrier
Penser à : continuer à noter mes rêves chaque matin
Avis perso : médire des autres c’est moche – vraiment
Message perso: (1) le livre est parti – merci (2) bravo, tu n’as rien lâché et tu es indépendante, tu peux être fière du chemin parcouru (3) hâte d’être au weekend prochain (4) merci pour cette première séance super positive (5) je savoure ma chance, mon bonheur à chaque instant
Loulou:  joue au foot, cuisine des sablés, a été félicité par la maitresse pour ses progrès, adore Cars (moi un peu moins)
Amitiés : loin…
Love : épatant, à l’écoute, heureux, craquant, merveilleux amant
Sorties : déco de Noël demain, ciné dimanche
Essentiel: s’écouter
Courses: nourriture pour la semaine
Envie de: gagner en confiance, écrire encore et encore
Photo: Les couleurs de l’automne

Zic: Loving you

Fin [22h06]

Bonne soirée et bon weekend à vous tous!