Posted in Carnets de route

Et si…

J’ose tant de choses

Et si…

Est-ce toi ?

Est-ce moi qui le veux ?

Parfois je ne sais plus

J’ai dit « oui » tant de fois

« Non » si peu

Si c’est enfin moi…

Qui ai-je été pendant toutes ces années ?

A quel ordre ai-je prêté allégeance ?

A quel désordre me suis-je abandonnée ?

J’ose un peu, un peu plus

Pas toujours autant que je le souhaiterai

Pas jusqu’à pouvoir dire les yeux dans les yeux

Ce que je veux, ce que je voudrai

Il faut être un peu devin, un peu fou

Pour savoir où, quand ouvrir la porte

Sans que la peur ne vienne titiller mes sens

Sans que la brûlure ne vienne défier l’excitation naissante

Pour que je me faufile, sensuelle, fébrile

Me donnant le droit d’être.

Et si je me trompe…

Au moins j’aurai vécu!

Et je t’aurai aimé!

Et j’aurai fait des folies!

J’aurai apprécié cette sensation d’intense liberté que me procurent ces instants où tes idées rencontrent mes dernières réticences!

J’aurai atteint des cieux sans nuage, marché sur des sentiers moins fréquentés!

J’aurai tenté, essayé, fais des expériences, vécu des sensations incroyables!

Je me serrai sentie pleinement vivante!

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

11 thoughts on “Et si…

  1. Oser, c’est être audacieuse…Tu l’es ma petite Marie.
    Bonne soirée.
    Tony

    Like

  2. Dire les yeux dans les yeux… Oser… Comme si on se jetait dans le vide… Angoisse, stress, adrénaline qui donne l’ivresse du moment… Mais il n’y a pas de vide, juste un inconnu à découvrir, à explorer… et vivre l’instant présent… quel qu’il soit… Tomber ? Se relever et recommencer… car il y a toujours un ailleurs qui nous attend…

    Liked by 1 person

    1. C’est vrai qu’il n’y a pas de vide.
      Et puis ce qui n’a pas été possible une fois le sera la suivante.
      Sur le moment, il faut juste pouvoir regarder la peur en face et être capable de passer outre.
      Merci pour votre lecture et partage.

      Liked by 1 person

      1. Et la peur, c’est un peu le piment qui rend délectable ensuite le basculement dans le non-vide… ce moment précis où l’on dépasse l’indécision, où l’on franchit le seuil des limites que nous nous étions imposées…

        Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.