Une histoire qui finit bien

Mes premières pensées ont été pour la fillette. Puis ses parents. J’ai regardé chaque mot sur la bannière rouge qui s’est affichée sur l’écran de télévision. J’ai mémorisé la couleur de sa jupe, de son haut. J’ai mémorisé son nom, avant même de savoir de quel département il s’agissait.

Alerte Enlèvement.

Le danger. L’angoisse. Même loin, même sans connaître cette petite fille, l’angoisse m’a gagnée. Comme si à travers elle, c’était tous les enfants qui étaient concernés. Le mien aussi.

Alerte Enlèvement.

On y pense forcément. Sans le vouloir, on a tous des images violentes qui viennent percuter nos rêves. Sans y penser, on y pense quand même. Un enfant, c’est encore plus insoutenable que tout le reste.

Alerte Enlèvement.

Et puis la douleur. Le cœur qu’on sent trembler. La colère après les larmes. L’envie de tout bousculer, de tout précipiter. J’imagine. La culpabilité qui nous oppresse. Et chaque image qui nous étouffe.

Alerte Enlèvement.

L’attente. Longue. Epuisante. L’attente que rien ne rassure. Pas même ce flash spécial sur toutes les télés de France. L’attente qui glace et menace. Chaque minute est une minute de trop.

Alerte Enlèvement.

Ce matin en allumant l’ordinateur, j’ai senti une vague de soulagement m’envahir, la fillette avait été retrouvée. On l’avait ramenée saine et sauve à ses parents. J’imagine très bien leur joie.

Cette histoire finie bien. Pour une fois.

4ead7682ace99b5e8d510b89f9f3a32f_resized

Source Photo (wide-eyes-blind-love)

Advertisements

24 thoughts on “Une histoire qui finit bien

  1. Tu as parfaitement retranscrit la tension qui monte dans ces moments-là, Marie. Cette angoisse qu’on ressent même sans être directement concerné. Comment comprendre qu’on puisse s’en prendre à des enfants ? C’est tellement insoutenable.

    Like

    1. Merci Marie. Je crois qu’on se met tous / toutes à la place de celui qui souffre dans de telles circonstances. Quelque chose en nous souffre terriblement. J’avoue que quand il s’agit d’enfants / adolescents, je ressens beaucoup de colère face à cette folie qui n’a d’autre but que de détruire et faire souffrir.

      Liked by 1 person

  2. Comme tout ce qui me dépasse, ce que je ne comprends pas et ce qui me fait dire que mes contemporains ne sont pas faits comme moi, je suis restée consciencieusement à l’écart mentalement, tout en restant informée au cas-où…

    Très difficile !

    Like

    1. Quand on parle de l’enlèvement d’un enfant, on pense à tous les enfants et on s’attend toujours au pire. C’est viscéral. Heureux dénouement cette fois ci. Mais le pire sévit encore beaucoup trop souvent.

      Like

  3. Tes mots sont le reflet fidèle de ce que nous ressentons à l’annonce d’une si terrible nouvelle. Quand le dénouement est tel que nous le souhaitions, quel soulagement pour tous ! 🙂 En ce moment je n’entends parler que de disparitions dans notre région, là ce sont des jeunes filles et de 16 ans et une femme de 35 ans. Quel mode de brutes ! Bon week end Marie Bisous

    Like

    1. Tous ces enlèvements font terriblement peur je trouve. C’est oppresant Paulette.
      Heureusement, ce matin il s’agissait d’une bonne nouvelle. Après une soirée tourmentée.
      Bises et belle soirée

      Like

  4. comme toi Marie dès les premiers mots: alerte enlèvement j’ai craint le pire et ce matin le soulagement pour une fois cela finit bine on imagine tant les craintes des parents, l’angoissse et l’horreur, bonne fin de journée à toi et bisous au petit escargot de ma part

    Like

    1. En tant que mères on ressent forcément tout, comme si il s’agissait de nos enfants. C’est tellement atroce et incompréhensible. Je te remercie et te souhaite de passer un bon weekend. Il faudra qu’on se trouve un moment pour se voir en Mai.

      Like

  5. j’ai imaginé mes nièces et pff… après on pense aux enfants de tous ceux qu’on connait et comme tu dis, les enfants en général. J’ai vu en début de nuit qu’elle avait été retrouvée à 23h, du coup je calculais le temps qui s’était écoulé et j’imaginais les parents ont dû arrêter de vivre durant toutes ces heures. C’est triste à dire, mais je me suis dit qu’on ne la reverrait plus jamais… le nombre de ceux qu’on retrouve est tellement faible que l’espoir devient aussi faible pour le coup. Gs bisous pour toi ma belle et un gros câlin à ton ptit escargot ❤

    Liked by 1 person

    1. C’est l’attente et ne rien pouvoir faire qui doit être intolérable ma belle. Quand j’y pense, ça me broye le ventre. Un enfant, ça nous remue forcément. Je n’avais pas beaucoup d’espoir non plus Delphine. Mais la bonne nouvelle était au rendez-vous, pour une fois.
      Grosses bises et douces pensées.

      Like

  6. Hier soir, ce matin, j’ai imaginé ma puce. Ma puce qui n’a qu’un an de moins que cette enfant et qui rentre dans ce qui me semble l’âge de tous les dangers 😦

    C’est la première chose que j’ai regardée ce matin : savoir si elle avait été retrouvée ! Oui, heureusement que ça s’est bien terminé mais j’imagine l’angoisse des parents pendant 8 h …

    Like

    1. Je redoute cet âge là moi aussi Catwoman.
      La fin est belle pour une fois. Mais ces 8h resteront longtemps gravées en eux je pense.

      Like

  7. Merci Marie d’avoir parfaitement retranscrit toutes ces émotions qui nous étreignent en pareille situation. Une histoire qui finit bien heureusement pour cette petite bichette mais combien d’autres qui disparaissent en laissant leurs parents anéantis… et en endurant l’indescriptible. Bises ma belle ❤

    Like

    1. Je n’ose imaginer Aileza. C’est trop atroce.
      Je connais déjà la peur d’un éventuel enlèvement parental, c’est bien suffisant.
      Je t’embrassse et merci.

      Liked by 1 person

  8. C’est curieux, n’étant pas maman j’ai eu cette angoisse, ce sentiment très oppressant et cet énorme soulagement quand j’ai lu les mots “retrouvée saine et sauve” ! Tu expliques très bien cette sensation, la magie de tes mots Marie ❤

    Liked by 1 person

    1. Je crois que ton hyspersensibilité y est pour quelque chose ma belle Sophie. Il suffit de peu pour se mettre à la place des autres et de ressentir ce qu’ils ressentent. Merci ma belle et douce journée à toi

      Liked by 1 person

  9. Ces enlèvements me touchent beaucoup également. Alors je n’imagine pas en tant que parent… je n’imagine pas la douleur des parents pour cette petite fille. Malheureusement, on en entend plus souvent… ça me dégoûte. Comment peut-on faire ça à un enfant? C’est lâche, c’est monstrueux, morbide, dégueulasse.

    Like

    1. J’approve chacun de tes mots Orlane. Parent ou pas, on se sent tellement impuissants face à de tels drames que l’angoisse prend aux tripes forcément.

      Like

  10. Je ne suis plus l’actualité. Mais j’imagine le ressenti en tant que parent…
    Même si dans l’absolu, tout ce qui ‘est’ est. Il n’y a rien à anticiper, à craindre, à éviter, à prévoir… La preuve attire la peur…

    Like

Un petit mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s