Challenge Écriture 2020, c’est parti!

Après un état des lieux de mes idées, je me lance. Si je ne le fais pas tout de suite, je vais hésiter et dès que j’hésite, c’est mal parti.

Un Challenge Écriture, pourquoi?
Tout simplement pour le plaisir d’écrire. Pas de règles imposées si ce ne sont celles des thèmes proposés. Pour progresser, découvrir, s’amuser,  se confronter à la nouveauté. Et pour le plaisir de partager. Je trouve qu’on apprend aussi beaucoup des textes, des styles, des idées des autres. Je vois donc ce rendez-vous comme un échange, comme si nous nous retrouvions tous autour d’un verre une fois par semaine avec nos textes et notre bonne humeur. Autant dire que c’est un vieux rêve, pas mort, juste qui a pas mal pris la poussière, mais qui sait un jour peut-être il prendra forme. Je n’abandonne pas si facilement!

Je vous propose ce rendez-vous le mardi, car en faisant un tour de ce qui se passe sur la toile, je me suis rendue-compte qu’il y avait pas mal de choses déjà le lundi, le vendredi, le mercredi, ce qui laisse peu de jours libres!
Je vous présenterais les thèmes au fil de l’eau puis vous me direz d’ici quelques semaines si cela vous convient. On pourra toujours changer en cours de route!

En résumé, chaque semaine je vous propose un thème et vous avez jusqu’au mardi suivant pour écrire votre texte. Vous devez juste m’envoyer le lien vers celui-ci (blog / instagram ou texte libre si vous n’avez pas de blog et que vous souhaitez tout de même participer) et j’intégrerais toutes les participations sur mon billet du mardi. Merci également de faire le lien vers mon blog, en intégrant la photo d’en-tête du challenge écriture. Sur conseil de Cécilia (Merci!), les textes ne devront pas excéder une page A4 (soit 30/40 lignes).

Aussitôt dit, aussitôt fait, je vous propose le premier thème. J’ai choisi de ne pas commencer trop dur, histoire qu’on se fasse la main. J’ai pris le premier livre sur ma table de chevet. Je suis arrivée sur la page 35 et il y avait écrit: “Il vivait dans l’extra, il vivait dans l’extrême. Il était un collègue. Il était un ami. Un pointillé de sagesse dans un bouillon de générosité, de folie douce et d’empathie”. Cet extrait est tiré du recueil de Sophie Selliez – Du merveilleux dans l’ordinaire

Écrire un texte à partir de cette citation. La contrainte: le texte ne doit contenir aucun des mots suivants – extra, extrême, collègue, ami, sagesse, bouillon, générosité, folie douce, empathie.

Merci par avance à tous les participants et participantes et rendez-vous mardi 14 janvier!