Une sombre histoire de devoir conjugal

Crédit Pixabay

Un corps recroquevillé,
La clé dans la serrure, une porte qui claque,
Bruit assourdissant de ce qui se trame,
L’autre corps se glisse et se colle,
Les peaux se frôlent dans la fraîcheur d’une énième nuit morcelée.
Avoir envie là, maintenant.
Toujours. Forcément
L’autre corps attend sa dose journalière,
Se laisser prendre maladroitement,
Consentir
Au risque de…

Lire la suite sur Short Edition où mon poème participe au Grand Prix du Court – Automne 2018. Ce poème fait partie d’un recueil non édité (Copyright 2017).

 

Advertisements

Le pouvoir entre nos mains

Comment dans notre pays de droits
En sommes-nous arrivés là ?
Laisser des Hommes pourrir sur des trottoirs
Des gens mourir de désespoir

Nous nous révoltons
Contre l’État – les Institutions
Qui laissent la misère s’installer

Que faisons-nous contre ?

Nous n’osons même plus un regard
Nous passons sans les voir
Ces mendiants de l’essentiel
Aux existences pestilentielles

Nous demandons de l’attention
A l’État – Aux Institutions
Qui laissent la violence s’insinuer

Que faisons-nous pour ?

Nous pourrions gratifier d’un sourire
D’un bonjour sincère
Les enfants dont les rires
Inondent les heures de galère

Nous pourrions au moins
Les regarder
L’humanité au creux de nos mains
Les accepter

Sans attendre que d’autres
L’État – Les Institutions
Abolissent ces exactions

Fanatique

 

Regarde-moi droit dans les yeux

Mon cœur se meurt sans un aveu

Je tremble de tous mes membres

Mes pieds ancrés en ta dangereuse réalité

Mes amours se noient

Mes passions prennent froid

Quand tes armes font la loi

Regarde-moi tomber

Effleurer le vide

Me fondre dans l’abime

Ta trahison comme un feu

Consume mes souvenirs heureux

Je me sens mourir

Sans plaisir

Dans un battement de cils

Regarde-moi m’éteindre lentement

A la faveur de ta démence

Dernier témoin tragique

De ton parcours de fanatique

Texte extrait de mon recueil de poésie “ils avaient un prénom” disponible sur ma boutique – Les bénéfices sont reversés à l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix.

 

A l’aube, mon coeur

20180514_111001
Copyright Marie Kléber

Où tu es

Là-bas

Si près

Si loin de moi

Je rêve tes pas

Les mots que tu dis

Et ceux que tu gardes pour moi

Le soir, mon cœur se languit de toi

Je t’imagine

Regarder l’heure d’un geste vague

Déposer ta veste sur la chaise à l’angle près de la table

Encore couverte des restes du dîner

Fermer les yeux avant de sombrer

Dans un sommeil qui nous réunira

Le matin nous cueillera

Avec ses lumières chaudes, sa fraicheur habituelle

Alors qu’au firmament du ciel

Le soleil reste discret

A l’aube, mon cœur retrouve ses couleurs

A part le blog, t’écris quoi?

Hier une de mes amies de blog a fait un article sur ses fictions / non-fictions en cours. Je me suis dit que c’était une bonne idée et j’ai eu envie, pour changer, de vous parler de mes prochains livres. Certains seront comme les précédents auto édités, d’autres soumis à l’appréciation de maisons d’édition. Quoi qu’il en soit, les retours sont toujours porteurs de positif (même si parfois sur le coup la pilule est difficile à avaler).

C’est parti !

L’appel des sens (autoédition)

Recueil de poésie (érotique) – 28 poèmes au total. Je ne vous cache pas que c’est un recueil qui s’est imposé à moi et que j’ai eu beaucoup de plaisir à écrire (et pour cause!). J’ai été merveilleusement soutenue. Et si dans ma vie de tous les jours, certaines barrières mettent du temps à tomber, je peux dire que niveau écriture, c’est une vraie libération !

J’ai encore quelques corrections, aménagements à faire, photo à trouver pour ce recueil, que je pense publier à une date importante pour moi (vous savez comme j’aime les dates clés), à la sortie de l’été 2018, histoire de garder encore un peu de chaleur pour la rentrée !

Les minutes translucides (le titre est à revoir)

Recueil de nouvelles (Fiction) – Ce recueil sera envoyé à des maisons d’édition dans un premier temps.

Difficile de déterminer le thème principal de ces 10 nouvelles. Après Chuchotis et Ricochets tout en douceur, La Vraie Vie qui aborde des thèmes assez classiques avec une pointe d’humour, ce livre pourrait être qualifié de plus sombre. J’y aborde des sujets délicats voir graves, comme l’avortement, l’infanticide, la folie, la maladie, le suicide, la trahison.

Sur les 10 nouvelles sélectionnées, 3 ont déjà été entièrement retravaillées. Il reste encore pas mal de travail à faire et je pense que ce recueil ne verra le jour qu’en 2019. Restez connectés !

Corps à corps (titre à revoir également)

Nouvelle (Érotique – Fiction)

Pour ce texte qui à la base était une nouvelle toute simple écrite pour une seule personne (en pleine insomnie), j’ai eu envie, suite à certains commentaires sur ma série « fantasmes », de la développer. Une nouvelle est un récit concis, centré sur une action unique avec peu de personnages, peu de lieux ou d’évènements, peu de rebondissements et une chute percutante. Tout ce que j’aime et qui permet surtout d’aller à l’essentiel. Je m’y sens donc assez à l’aise. Le challenge est ailleurs…

Je pense être à la moitié de la nouvelle, en sachant que le premier jet est loin d’être le dernier. Il va me falloir encore quelques heures pour le finaliser, le relire, l’étoffer, le parfaire.

Voilà, vous savez tout (ou presque). En attendant, vous pouvez retrouver le descriptif de mes livres sur cette page et passer commande par mail (pour un livre dédicacé) ou sur le site de The Book Edition.

Avez-vous déjà des préférences? Et vous, dites-moi sur quoi travaillez-vous en ce moment? Des envies (créatives ou autres) particulières? 

Renaître à la vie

[:fr]

Crédit Copyright Marie Kléber

Le temps est venu de partir

Fais-toi belle ce soir, ma tendre, ma douce amie

Habille ta peau de dentelles d’or,

Pare tes doigts fins de diamants bruts,

Revêt ton cachemire,  je soupire…

D’aise – Viens, je t’emmène au pays

Où les destins s’étreignent

Dans un souffle brûlant

Où les amants se livrent

Dans un corps à corps saisissant, je soupire…

De plaisir – Viens, laissons notre énergie se perdre

Dans le tumulte du monde

Prenons soin l’un de l’autre

Embrassons demain sans perdre une seconde

Le temps est venu de mourir à nous-mêmes

Pour renaître à la vie

Ceci est ma participation à l’atelier d’écriture “A vos claviers #6” proposé par Estelle du Blog L’Atelier sous les feuilles. Les mots en gras étaient ceux à utiliser dans le texte. 

[:]

L’élan d’amour

Les draps garderont
L’empreinte
Des corps, posés, déposés, étreints
L’étreinte
Des peaux effleurées, épousées, caressées
Les caresses
Lentes, impatientes, aériennes, fiévreuses
La fièvre
Insolente, mordante, triomphante

Les draps garderont
L’odeur
Des corps aimantés, envoutés, désirés
Le désir
Ardent, vivifiant, jouissif
La jouissance
Suprême, libre, libérée
La liberté
Du don, de l’abandon

Les draps garderont
Le souvenir
Exalté
Impétueux
Enivrant

Du feu qui embrase
L’élan d’amour

Femme scorpion

Crédit – rougeframboise

Ombre et lumière

Lutte éternelle entre le bien et le mal

Obsessions et limites se toisent

Dans un ballet aphrodisiaque

Le corps transcendé par le désir

De l’être authentique

La vie, la mort se croisent

Dans une danse démoniaque

Le corps en proie à l’ivresse

De jouir de l’essence de l’être

α

Du 7e ciel aux Enfers

La raison étouffe ses pulsions

La passion déchaine ses émotions

Âme damnée

Corps prisonnier

D’une norme qu’elle exècre

Sensibilité exacerbée

Sensualité prononcée

Indéfectible dilemme

De ses chaines qui la protègent

Et l’empêchent d’exulter!