Posted in Vie de Blogueuse

Gouttes [projet 52-2021] semaine 45

Je compte les gouttes sur les carreaux. Je regarde leur course. Je fais des paris sur celle qui gagnera. Et je les regarde s’écraser sur le sol, se fondre dans le bitume, se perdre dans l’air. Tout ça pour dire que j’aime regarder la pluie tomber, c’est un instant de calme et de bien être, une pause qui me fait du bien.

Retrouvez les autres participations chez Ma – ICI

Posted in Vie de Blogueuse

Automne [projet 52-2021] semaine 44

Les couleurs qui se déclinent à l’infini, le froissé des feuilles, la nature qui doucement se déleste du trop plein. L’automne est là. L’automne, enchanteresse et mystérieuse, qui nous appelle nous aussi à nous libérer, à lâcher tout ce qui nous empêche, nous contraint. Pas forcément quelque chose de très facile mais assurément nécessaire et positif.

Voici ma participation au défi photo de “Ma”

@mariekleber37

Retrouvez les autres participations ICI

Posted in Vie de Blogueuse

Metallique [projet 52-2021] semaine 39

Cela fait longtemps que je souhaite partager un peu plus mes photos sur le blog. Et au hasard de mes pérégrinations sur le net, je suis arrivée sur le projet de Ma dans j’ai beaucoup entendu parler chez mes amies blogueuses! L’occasion rêvée de fouiller dans mes archives et de vous parler d’une autre de mes passions!

Le thème de cette semaine est métallique. La photo des états d’esprit d’hier aurait été parfaite! J’en ai choisi une autre. Je me souviens très bien de cette photo, c’était fin mai 2020, ma première sortie après le confinement, le bonheur de retrouver la nature. Et regarder cette nature qui essaie de s’échapper par delà le métal de la clôture, en quête de liberté!

Pour retrouver les autres participations c’est Chez Ma ! Bon samedi à tous et à toutes!

Posted in Humeurs d'Auteur, Tout un poème

Le vent m’a soufflé…

Credit photo @mariekleber37

Les péniches d’un côté
Et les grands oiseaux blancs dans le ciel
Long-courriers solitaires attirant ton regard

Par un jour d’or
Aux rayons phosphorescents
Nous nous sommes retrouvés près de l’eau
Comme avant

Rien n’avait changé
Tout était à sa place
Comme si rien ne s’était passé
D’une pause à l’autre

J’avais la tête pleine d’idées nouvelles
L’envie surtout, l’impulsion des mots
Le désir des lettres qui sur la peau des jours
Chorégraphient un ballet

Je cherchais un titre qui parlerait
Des sentiments, leur mouvement imperceptible
Leurs émotions indescriptibles
Et de ces choses encore mystérieuses

Je flirtais avec le vent
Certaine qu’il me glisserait
Les premières notes
D’un nouvel essai

Et juste là où tu t’étais installé
Comme un clin d’œil à mes pensées
Un nom comme un poème
Sur la péniche d’à côté

Ce poème pour vous annoncer la sortie prochaine d’un nouveau recueil de poésie – Fin 2021 ou Début 2022. Son titre m’a été soufflé. Impossible donc d’y résister !

Posted in Variations Littéraires

J’imagine le temps

Photo by Rene Asmussen on Pexels.com

J’imagine les vagues dans un songe
L’eau rédemptrice sur mes tempes
Le clapotis fiévreux de l’eau salée

J’imagine les paysages qui défilent
Les couleurs éblouissantes de la nature
Les kilomètres engloutis à vive allure

J’imagine les samedis matins
Le jardin, l’herbe fraichement coupée
Un livre laissé dans un coin

J’imagine les soirs d’hiver
Les cérémonies, les jours de marché
Les émois qui traversent les murs de pierre

J’imagine l’espace que tu occupes
Dans un grand éclat de rêve
Dans un grand bain d’ivresse

J’imagine la nuit et ses mystères irrésolus
Tes pas qui résonnent sur le bitume étranger
La symphonie de la pluie sur la transparence

J’imagine ton sourire accroché à la voute céleste
Les étoiles filantes arrachant des souhaits aux passants
La lune en quartier pour unique compagne de route

J’imagine le mouvement de tes pensées
Le flot ininterrompu des idées vagabondes
L’esprit occupé, constant, conscient

J’imagine ce temps
Etre au plus près de toi
Dans un présent à distance
Aujourd’hui et l’absence

Posted in Carnets de route, Variations Littéraires

Les jours de…

Les jours de pluie, j’écoute les gouttes en fête, leur musique intense, comme des battements de cœur, qui frappent les carreaux, le bitume, s’écrasent lourdement sur les corps, se déposent délicatement sur les fleurs. La nuit, la pluie m’apaise. Elle me chante une mélodie, celle des mots qu’on griffonne, avides que nous sommes de sortir nos tripes, nos rêves sur le papier fiévreux.

Les jours de pluie me ramènent sur cette terre si verte, là où mon cœur erre encore, le long de La Liffey, là où les souvenirs sont, pour toujours ignorants de la fin, pour toujours pleins de vie. Il me semble parfois les entendre frapper à la porte et alors j’ouvre pour passer un temps avec eux, un temps comme à part, temps des quatre saisons qui se mélangent, tant de rires et tant de ce sentiment d’être là où je suis.

Les jours de soleil, je goutte aux rayons qui sur ma peau laissent un baume brun, fragments de chaleur dont je me délecte, tant qu’il ne brule pas, tant qu’il ne me saoule pas. Je rêve alors de bord de mer, des vagues qui lèchent le sable et déposent sur le derme un sel aux accents de liberté.

Le soleil est le temps de la complicité, du présent, celui de l’amitié, un temps de partage, un temps pour être ensemble avant que la fin du jour ne nous pousse à rentrer plus tôt. Le soleil est la bénédiction de nos mains qui se frôlent. Il joue avec les contrastes et les couleurs, avec les ombres, les sens.
Les jours de soleil je me sens dans l’envie de jupes qui volent, de robes longues qui balaient le sol, de déjeuners en terrasse, de nos yeux qui se croisent et se disent tout sans qu’un mot ne sorte de nos bouches assoiffées. Un temps à dévorer.

Posted in Carnets de route

Retour d’été

L’été est passé. Ou est-il seulement arrivé? La question est sur toutes les lèvres, à l’heure où des milliers d’hommes et de femmes se battent pour survivre, vivre un jour de plus au milieu des décombres de leurs vies.

N’avons-nous donc aucune honte à scander haut et fort un droit quelconque à une liberté qui en laisse tant sur le carreau à chaque souffle posé par nos corps en bonne santé?

Je ne vais pas rentrer dans des débats. Ils sont souvent improductifs. Et puis il y a bien assez de voix comme ça autour, toutes ces voix que j’ai laissé derrière moi pour trois semaines de vacances. J’ai laissé celles d’ici et celles d’ailleurs pour revenir à l’essentiel, toujours. En souhaitant que cet essentiel ne soit pas perdu de vue, une fois de retour au quotidien.

Le soleil a joué les discrets cet été. Nous avons composé de nouvelles partitions, tristes parfois de nous réveiller sous le brouillard, nostalgiques des journées à la plage, satisfaits d’être là, ensemble, de nous retrouver après des mois d’errances, riches d’un lien qui semble parfois fragile, qui est bien plus fort que tout ce que nous pouvons imaginer. Confidences partagées et petits déjeuners briochés. Nuits d’étoiles filantes à souhaiter d’autres étés pour contempler le ciel, l’horizon et ses promesses.

Retrouvés aussi les embruns et l’eau salée, les galops à en avoir le souffle coupé, l’alliance subtile de la fraise et du basilic, les parties de pétanque jusqu’au coucher du soleil, Pagnol sous l’oreiller, les rires qui caracolent sur les chemins, vivre aujourd’hui sans penser à demain.

Un été d’amitié, celle qui, contre vents et marées, résiste. Celle des secrets murmurés et des souvenirs en pagaille, celle qui gagne toujours, rassure, celle qui accueille et ne juge pas, celle des premiers pas et des déchirures, celle qui sans cesse nous colle à la peau, celle qui embrasse tout ce qui se dit et ne se dit pas.

Je reviens d’un été qui ne ressemble pas beaucoup aux autres, un été comme un passage. J’ai laissé mon manuscrit, ses maux en prose. Je reviens avec d’autres envies.

Et vous votre été? Il avait quelle couleur? Quelle odeur?

Posted in Carnets de route

Brèves d’enfance

Les mots sont là mais le temps pour les poser me fait défaut. Ou je l’utilise pour faire d’autres choses, créer différemment.

Et puis parfois quelques photos en disent plus long que tous les mots du monde. Alors, je les dépose là, ces photos de l’enfance, ces instants capturés, pour le plaisir de saisir le beau, l’éphémère toujours, l’audacieuse liberté et l’émerveillement instantané!

Devant l’objectif, la vie se déroule et ce sont les instants surpris qui donnent les meilleures photos. Sur le vif, l’essentiel se glisse et la quête de perfection se défile. Aucun faux semblant dans l’expression du moment.

Derrière l’objectif, j’ai pris un réel plaisir à saisir leurs meilleurs moments, leurs fous rires et les expressions de leurs visages, les yeux dans le vague et le coeur plein, ivre de ces minutes comme accrochées à un autre temps.

Belle journée à tous et à toutes!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les États d’Esprit du Vendredi 28.02.2020

Je me suis vraiment demandée si j’allais publier mes états d’esprit ce soir et puis je me suis laissée tenter. C’est parti, avec une pensée  amicale pour les fondateurs de ce rendez-vous incontournable! (Zenopia et The Postman).

Début [22h06]

Photo: premières fleurs
Fatigue :  l’ennui m’épuise, je me mets vite en colère, c’est un signe à prendre au sérieux (avant que ça ne parte en live)
Humeur : passablement moyenne mais ça ira mieux demain!
Estomac: avocat, riz, thon, yaourt et tisane en préparation
Esprit: à bout de souffle ou en chute libre (les deux se valent!)
Cond. phys. : nada…c’est pas bon non plus
Projet/Boulot: comment dire? les jours se suivent et se ressemblent dans un vide difficilement qualifiable. Impression (pas qu’une impression d’ailleurs) de ne servir à rien, de n’être bonne à rien.
Culture:
Livres:  Bienheureuse Infidélité de Paule Salomon (très intéressant)The limits of enchantement de Graham Joyce

Penser à: faire attention à moi
Avis perso (1): dire “bon boulot” pour avoir fait circuler des parapheurs dans des services, ça montre le niveau d’attentes!
Avis perso (2): l’opération psychose est lancée…
Avis perso (3): c’est fou cette façon qu’ont certains pour vous faire passer pour une triple andouille (devant tout le monde c’est toujours plus sympa!)

Message perso (1) peu mais agréable (2) la semaine prochaine sans faute je participe (3) c’est agréable de voir qu’il y en a qui s’épanouissent dans leur job! (4) je compte sur toi pour me remettre dans le droit chemin d’ici quelques jours!

Loulou: a repris le chemin de l’école, joue aux dames, veut comprendre l’histoire de l’âme
Amitiés : cartes, mails
Love : très occupé, développe ses talents de pâtissier, à l’écoute toujours, trouve le temps même avec un agenda surchargé
Sorties : copain de loulou demain et mémé dimanche, peut-être yoga mardi, ça me ferait du bien
Essentiel: tenir le coup!!! Et prendre soin de soi (personne ne le fera à ma place)
Courses: marché
Envie de: trouver un projet (réalisable en open space) pour m’aider à tenir le coup
Zic: Mylène Farmer

Fin [22h37]

Bon weekend et au plaisir de se retrouver la semaine prochaine. Prenez soin de vous!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les États d’Esprit du Vendredi 26.07.2019

L’heure de la sortie a presque sonné, je vous livre alors mes États d’Esprits du Vendredi, avant de partir en vacances. Avec toujours une pensée pour The Posman et Zenopia .

Début [14h04]

Photo: Fleur…
Fatigue : c’est les vacances…
Humeur : excellente
Estomac: petits fours, sandwich, compote
Esprit: heureux
Cond. phys. : supporter la chaleur…
Projet/boulot: vacances j’oublie tout…
Culture:  Lecture: Un homme dans la poche (un vrai coup de coeur!)  – Films: Patients

Penser à: cartes d’anniversaire
Avis perso (1): les mentalités, voilà le problème majeur…
Avis perso (2): mieux vaut les mots que le silence…

Message perso: (1) bonnes vacances! (2) je vais continuer à écrire, s’écraser c’est pire (3) tu es toujours quelque part avec moi (4) c’était mieux de le dire (5) merci pour tout!
Loulou: compte les dodos (plus qu’1 qui nous sépare!) – m’a manqué…
Amitiés : mail, cartes
Love : en vacances, à l’écoute (toujours), a des mains qui…
Sorties : chez mémé et vacances
Essentiel: s’affirmer et poser ses limites
Courses: cartes postales
Envie de: nature…
Zic: Adele – River Lea

Fin [14h14]

Les Grandes Vacances sont arrivées et comme vous le savez, c’est l’heure de la déconnexion annuelle pour moi. Alors bel été à tous et à toutes. Je vous retrouve dans 3 semaines pour de nouvelles aventures. Profitez de la vie et soyez heureux!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les États d’Esprit du Vendredi 29.03.2019

Comment qualifier la semaine qui vient de passer? Aucune idée, donc je me lance dans mes états d’esprits, initiative de The Posman et Zenopia . On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [13h30]

Photo: Printemps
Fatigue : entre le mal de gorge, la conjonctivite et le contre-coup du weekend, c’est pas sensationnel
Humeur : bonne (comme quoi on peut être heureux même quand on navigue à vue!)
Estomac: dégustation Room Saveurs au bureau et thé menthe
Esprit: embrouillé
Cond. phys. : un peu de marche et mini tennis avec loulou
Boulot/projet : le grand brouillard…
Culture: Age de glace 3 – HP Movie 6 (mon préféré!) – Les délices de Tokyo (tout en douceur et poésie) – Big Magic d’Elisabeth Gilbert (j’en ai besoin!)
Penser à : se faire confiance

Avis perso (1): je sais que ça part toujours d’un bon sentiment, mais pourquoi me passer un documentaire qui dit que la plupart des médecines alternatives & thérapies  sont néfastes et seraient en fin de compte des sectes qui pousseraient les gens en mal de repères à se former pour un résultat nul?
Avis perso (2): ça doit être bien quand tes proches croient en tes projets et t’encouragent dans la voie que tu as choisi.
Avis perso (3): la maîtresse et moi, on n’a vraiment pas d’affinités…

Message perso: (1) quel bel article ma belle!! (2) merci pour ta présence (encore plus depuis samedi et malgré la distance) (3) merci de ne pas me juger non plus (4) écris et ne pense plus à rien (et lis Big Magic aussi!)
Loulou: a adoré Disney (moi aussi), a compris que les mamans aussi faisaient parfois de grosses bêtises, papote beaucoup plus, même et surtout avec de nouvelles personnes, a hâte de retrouver ses copains/copines au square après l’école.
Amitiés : hier soir et c’était top – sur whatsapp aussi
Love : loin, à l’écoute, toujours prêt à me remonter le moral
Sorties : chez des amis demain et pour un anniversaire dimanche (pour loulou) – footing (pour moi)
Essentiel: oser, se faire confiance
Courses: billets de train
Envie de: arrêter de me poser mille questions et faire des choix – croire en moi – me lancer
Zic: cette semaine les Beatles étaient à l’honneur à la maison, donc je vous laisse avec My Favorite of All Time:

Fin [14h00]

Beau weekend à tous, sous le soleil!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les États du Vendredi 24.08.2018

Je reviens de vacances et je me remets avec plaisir aux états d’esprit, initiative  de The Posman  et Zenopia.  On copie le formulaire, on le remplit, on glisse un petit mot doux sur leurs blogs respectifs avec le lien de notre article et c’est parti :

Début [10h53]

Fatigue : aucune
Humeur : heureuse
Estomac: nectar maison, raisins, biscotte
Esprit: léger
Cond. phys. : si on compte les vacances (vélo, équitation, footing, baignades)
Boulot : reprise calme
Culture: pas lu un livre ni vu un film en 3 semaines
Penser à : inscrire loulou au foot
Avis perso (1) : pour les vacances en famille, il faut s’armer de patience, faire preuve d’adaptation et accepter les différences pour que ça fonctionne bien. Tout un programme…
Avis perso (2) : parfois on ne peut pas aider les gens et il faut savoir se retirer des discussions qui ne mènent nulle part
Avis perso (3) : si vous ne voulez pas de commentaires sur vos articles, ce que je comprends très bien, désactivez-les. A terme ça fera gagner du temps à tout le monde. Et ne likez pas non plus des commentaires que vous trouvez sans intérêt – ça ne rime à rien.
Message perso: (1) belle surprise! (2) merci pour la jolie carte (3) j’ai plus qu’apprécié, j’ai trouvé ça terriblement sensuel et envoutant (4) plein d’énergie pour la suite, ça finira par payer.
Loulou: super vacances passées avec lui, est toujours au bord de la mer, fait du poney le matin, mange de la mousse au chocolat
Amitiés : ai fais le plein pendant les vacances, hier soir, au téléphone
Love : est revenu de vacances, manie l’art du toucher avec dextérité, parait heureux
Sorties : Willie Ronis ce weekend, la semaine prochaine
Essentiel: écrire mes émotions, mes envies, des histoires, le bonheur et la vie
Courses: des choses pour la maison
Envie de: une soirée avec lui (si je peux avoir deux envies, j’ajoute une nuit aussi!)
Photo: souvenir de vacances

Zic: Emmanuel Moire – Beau malheur

Fin [11h40]

Posted in Variations Littéraires

Depuis toi

20180731_154014

Je danse le manque
Dans les heures d’effervescence
Les longues balades le nez au vent
Les vagues d’éclats de rire
Les fruits mûrs, juteux dévorés à pleine bouche
Les mûres cueillies sur le bord du chemin qui mène à l’amitie retrouvée
L’euphorie des rendez vous familiaux, le passé repassé, les anecdotes maintes fois partagées
Le galop sur la plage déserte, ce sentiment d’absolue liberté saisissant
Je trace le manque
Dans les embruns
Dans la mer gorgée d’eau salée
Dans le souffle du vent qui fait tanguer les haubans
Dans la fraîcheur du petit matin
Dans le temps suspendu aux souvenirs
Qui dévalent les pentes à toute vitesse
Dans l’instant qui défie les années écoulées
Dans la nouvelle histoire que nous écrivons
Au fil des étés que nous passons côte à côte
Coeur contre coeur
Le manque depuis toi a une autre saveur

Posted in Atelier écriture

Ainsi va la vie

[:fr]

Photo – Copyright Marie Kléber

Elle se sentait détachée,
Comme une vieille feuille desséchée,
Qui n’attendait plus rien.
Une vie de peine, tout près du chêne 
Son seul soutien.
Elle avait vécu à perdre haleine,
Secouée et ballotée par l’aquilon
Ce vent terrible qui se promène
Malmène la plaine,
Terrifie le vallon.
Voilà où l’histoire nous mène
La mort même ne pouvait l’effrayer,
Aussi banale que fut la chose,
On jetterait bientôt sur sa tombe une rose
A deux pieds d’un laurier.

Ceci est ma deuxième participation au rendez-vous Tous Poètes des Impromptus Littéraires. La consigne était la suivante: écrire un poème en gardant le dernier mot de chaque vers du poème « La feuille » d’ Antoine-Vincent Arnault (Lire ICI)[:]