Posted in Extraits Livres Publiés, Humeurs d'Auteur

Un projet qui prend vie

En Septembre 2021, je vous annonçais ici la naissance prochaine d’un nouveau recueil. Huit mois plus tard, de nombreuses idées sont venues se greffer à cette envie initiale, certaines qui m’ont prise par surprise, d’autres qui se sont confirmées, d’autres encore que je pensais laisser en l’état et qu’on m’a demandé de poursuivre.

J’ai donc mené plusieurs projets en parallèle tout en me demandant ce que je voulais vraiment faire de ces textes. Je me suis interrogée sur mon rapport à l’écriture, passée la phase passionnante de création. Je me suis remise en question sur mes attentes. Je me suis demandée si j’allais continuer en autoédition ou tenter d’envoyer mes poèmes à des maisons.

En discutant avec une amie récemment, j’ai pris conscience que mon envie n’était pas tant d’être lue par beaucoup, ni de gagner de l’argent en vendant mes écrits (loin de là), ni d’être reconnue (ce qui fut le cas très longtemps) mais que mes mots voyagent, qu’ils s’arrêtent dans vos “chez-vous”, qu’ils puissent être partagés avec des amis, qu’ils puissent être des compagnons dans votre quotidien, heures de joie ou de doute. J’écris avant tout pour créer du lien et célébrer la vie.

Finalement, ces huit mois m’auront permis de faire le tri dans tout ça, de cheminer à mon rythme et en accord avec mes désirs profonds, de trouver un équilibre plus sain dans ma relation à l’écriture et à la transmission.

Il me reste quelques ajustements, corrections à faire et ce recueil viendra rejoindre mes premiers livres disponibles sur The Book Edition. Je vous en reparle très vite. Et je vous laisse avec un premier extrait:

Aux sens se fier
Intuitivement se lier
Au temps présent

A la fête se joindre
Retrouver la saveur des déliés
Nature florissante se laissant approcher
Pétales épars
Eau scintillante
Filaments cristallins
A la lisière des bois
Fleurs en pamoison
Valse intemporelle des saisons

Sur le vif
Point d’hypocrites visages
Ni masques vagabonds
Point de paraitre endimanché
Grandes robes longues pour se cacher
Juste l’inconstance éclatante
Existence flagrante
D’un sanctuaire à tout jamais protégé
Pour peu que nous osions pousser la porte
De l’éphémère réalité

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Samedi 07.05.2022

Je prends moins le temps de partager mes états d’esprits, mais aujourd’hui je reviens, avec une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman).

Photo: Citation
Fatigue: je suis requinquée, même sans vacances!
Humeur: ensoleillée
Estomac: tartines beurre de cacahuète maison
Esprit: en pensée avec un collègue dont le bébé vient de rejoindre le ciel

Cond. phys / Bien être. : Yoga matinal, yoga nidra (une redécouverte qui me fait le plus grand bien – je vous mets un lien si vous voulez savoir de quoi je parle) trottinette, danse et marche dans Paris

Projets: Plus que 2 albums photo et je serai à jour ! 4 projets écriture en cours – je vous en parle vite…

Culture: En Corps au cinéma (une vraie pépite) – Neuf parfaits étrangers de Liane Moriarty – The Girls de Emma Cline
Penser à: aller récupérer mes nouvelles lunettes !

Les jolis moments: du temps à deux, une balade parisienne, un diner Irlandais, déjeuner entre sœurs au soleil, un dimanche avec une amie, des fleurs dans la maison, retrouver une amie dans son cocon magique!

Message perso: (1) Bravo pour ces nouveaux accompagnements qui te vont bien ! (2) J’espère que le prochain atelier d’écriture vous séduira davantage (3) Des pensées pour les jours brumeux (4) merci pour chaque minute passée ensemble de cette semaine !

Loulou: profite au maximum de ses vacances, pourrait passer ses journées au poney, compte les heures qu’il lui reste au bord de la mer
Amitiés : billets pris pour les longs weekend et grandes vacances, en vrai et par mail/messages aussi
Love : du temps ensemble cette semaine et ça fait du bien !

Sorties : balade et quelques courses pour moi
Essentiel: se souvenir qu’il y a des gens touchés par de vrais drames
Courses: marché et quelques plaisirs pour moi !
Envie de: profiter de la vie, tout simplement
Zic: Polo & Pan

Posted in Dans ma bulle

Les livres de mars 2022

Je rattrape doucement mon retour pour vous présenter les livres lus le mois dernier, alors même que celui-ci s’achève dans quelques jours à peine! C’est parti…

J’ai commencé le mois avec un livre en anglais “Wreath of deception” de Mary Ellen Hugues, trouvé une fois de plus dans une boite à livres. Un roman policier qui mélange intrigue et créativité. Un texte sans prétention mais avec lequel on passe un bon moment.

Je devais avoir besoin de légèreté car j’ai poursuivi avec “En voiture Simone” de Aurélie Valognes. Là aussi ça se lit bien. Des tranches de vie familiales, dans lesquelles on se retrouve parfois, des personnages qui font sourire, qui touchent. Un Noel en famille, tout ce qu’il y a de plus cocasse! Je ne l’aurai pas forcément acheté car très peu portée sur le “feel good”. Mais c’est simple, sans chichi, même si j’ai noté quelques incohérences sans grande importance.

J’ai enchainé avec “Dans la ville en feu” de Michael Connelly – depuis le temps que je voulais le lire celui-là! La boite à livres m’a encore offert ce livre sur un plateau. Un bon roman policier, bien cousu, bien écrit, qui m’a tenue en haleine. J’ai compris aux 2/3 le pourquoi d’une des grandes questions du livre mais ça n’a rien enlevé au plaisir de découvrir la suite. Je lirai bien d’autres enquêtes d’Harry Bosch, j’ai accroché avec ce flic!

Et j’ai terminé avec un autre policier – décidément – écrit à quatre mains de Mary Higgins Clark et Alafair Burke ” La mariée était en blanc”. Une enquête sur fond d’émission télévisée qui se concentre sur des crimes non résolus. Là aussi des personnages attachants, un bon rythme et du coup un roman terminé en quelques heures!

Avez-vous lu certains de ces livres? En avez-vous d’autres à me proposer?

Posted in Carnets de route

Les Etats d’Esprit du Vendredi 01.04.2022

Rien de tel qu’un retour des états d’esprits pour le 1er jour d’avril, avec une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman).

Photo: Créativité

Fatigue: je dors plutôt bien et longtemps
Humeur: tristounette (mais c’est ce qui arrive quand quelqu’un qu’on apprécie quitte ce monde…) et heureuse aussi
Estomac: pâtes, légumes, yaourt et biscottes
Esprit: serein
Cond. phys / Bien être. : yoga (une routine matinale devenue une évidence), danse (un moment hors du temps), marche sous le soleil (quand il y en avait encore)

Projets: un recueil de poésie et retravailler des textes sortis de mes anciens dossiers
Culture: La Brigade au ciné samedi dernier et un téléfilm sur les violences conjugales (oui c’est dur oui ça choque mais c’est d’utilité publique) – Dans L’allée du Sycomore de John Grisham

Penser à: le dossier pour la mise à jour du livret de famille (je n’arrive pas à me mettre dedans!!)
Les jolis moments: les sudoku avec loulou, l’histoire du soir, un déjeuner sur les quais au soleil, du temps à deux, préparer de nouveaux plats et menus, oser donner son avis sur des sujets “sensibles”
Message perso: (1) JOYEUX ANNIVERSAIRE! (2) Très heureuse de cette correspondance hors blog (3) Bon dernier voyage Paulette (4) Bonne idée ce temps du mardi soir! (5) Merci pour vos participations à mon atelier d’écriture – c’est toujours un grand plaisir de vous lire!

Loulou: commence à me lire des histoires, fan de la montre prêtée par son copain avec des jeux dessus (ça me conforte dans le fait de tenir les écrans à distance de ses yeux!), a sauté de son lit en voyant la neige ce matin (c’est vrai que c’est joli).

Amitiés : préparation des grandes vacances et par mail aussi
Love : j’écris toujours la même chose alors ❤

Sorties : musée demain et chez des amis dimanche
Essentiel: ne pas reporter à demain…
Courses: marché essentiellement
Envie de: profiter de ceux qui comptent sans tarder

Zic: Eddy de Pretto Kid

Posted in Dans ma bulle

Les livres de février 2022

Mieux vaut tard que jamais! Depuis l’arrêt des réseaux, j’ai retrouvé des plages entières de lecture – longue durée. Je n’ai pas une liste de livres achetés et non lus longue comme le bras, tout simplement parce que je n’ai pas de place et en plus parce que ça crée une angoisse chez moi, dont je n’ai absolument pas besoin! C’est parti…

J’ai commencé le mois avec une lecture conseillée par ma libraire – Ordinaire d’Audrey Najar. La vie d’un immeuble et de ses propriétaires, leurs habitudes, leurs secrets, leurs potins, les blessures que l’on garde et qui finissent par prendre toute la place. L’arrivée d’un couple avec enfant va faire trembler les fondations de cet équilibre fragile. Un roman fluide et poignant sur nos dérives personnelles et sur ce que le mal que l’on garde crée à notre insu.

J’ai poursuivi avec Marie d’en haut d’Agnès Ledig, roman trouvé dans une boite à livres. Un récit plutôt facile à lire et plein de bons sentiments, sur la rencontre de destins abîmés par la vie et sur la vie qui reprend des couleurs. J’ai eu du mal avec le début et puis je me suis attachée aux personnages. Quelques grammes de douceur dans ce monde…

Puis je suis passée faire un tour chez mes parents et j’ai embarqué deux livres sur des sujets plutôt sérieux.

Le premier La Familia Grande de Camille Kouchner. Un livre qui secoue et fait trembler la liberté des grands de ce monde. Un récit comme un coup de poing qui vient mettre à jour une vérité terrible – l’abus sexuel. Un récit qui parle de ceux qui choisissent le mensonge pour survivre et se protéger, et de la vérité qui éclate enfin. Les années 70 où la révolution sexuelle – elle n’a pas eu que des bons côtés, elle a aussi généré beaucoup d’abus, en faisant des enfants des proies faciles, au nom d’une certaine liberté.

Le deuxième Le Consentement de Vanessa Springora. Ce livre est d’utilité publique et il est également très très bien écrit. La question qui m’a suivie longtemps après l’avoir terminé: Comment a-t-on (la société de l’époque) pu accepter ça?

J’ai terminé le mois sur une note plus légère en lisant Frangines d’Adèle Bréau. Un bon moment sous le soleil de la Provence. Un roman qui nous plonge dans la vie de trois soeurs, avec là encore ses hauts, ses bas et ce socle de base, qui même si il tangue parfois, est fait d’amour pur!

Connaissez-vous certains de ces livres? En avez-vous à me conseiller?

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Samedi 12.03.2022

Credit@mariekleber37

La semaine a filé comme une comète! Me voilà avec vous ici aujourd’hui pour partager mes états d’esprit, avec une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman).

Début [08:14]

Photo: Street Art

Fatigue: je fais de bonnes nuits dont au beau fixe
Humeur: généreuse
Estomac: thé en attendant le réveil de loulou
Esprit: tourmenté par ce qui se passe en Ukraine et serein pour le reste
Cond. phys / Bien être. : yoga principalement

Projets: travailler ma mémoire en apprenant des poèmes, quelques idées d’écriture à mettre en forme
Culture: Madame Doubtfire avec loulou, Wreath of deception de Mary Ellen Hugues et dans En Voiture Simone de Aurélie Valognes – besoin de légèreté en ce moment!

Penser à: le cadeau d’anniversaire pour mon père et le dossier pour la mise à jour du livret de famille…
Les jolis moments: mes amies le temps d’un weekend, déjeuners entre collègues, le soleil, faire des sudoku et des scoubidous avec Loulou
Message perso: (1) Merci pour ton mail, j’y réponds vite! (2) Très belles photos! (3) Solidarité! (4) J’ai déserté Insta mais tu es dans mes pensées toujours.

Loulou: a repris le chemin de l’école avec le sourire, fait des sudoku, se crée ses propres matchs de foot, lit Boule et Bill dans son lit

Amitiés : mails, appels, soutien en pensées
Love : photographe, voyageur, attentif et présent toujours

Sorties : celle du mois sur laquelle on ne s’étend pas et musée demain
Essentiel: Solidarité
Courses: marché essentiellement
Envie de: continuer à profiter de la vie, sans pression. Les semaines de travail chargées et l’arrêt des réseaux m’aident à ne plus réfléchir à tout et à rien et à me concentrer sur l’essentiel!

Zic: David Bowie

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 04.03.2022

Crédit Photo @mariekleber37

Et oui déjà un mois sans états d’esprit! Février file toujours un peu vite. Me voilà avec vous ici aujourd’hui, une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman), et c’est parti!

Début [14:45]

Photo: Père Lachaise

Fatigue: plutôt reposée
Humeur: Guerre et Paix
Estomac: pâtes au pesto, thé menthe
Esprit: de plus en plus léger, heureux
Cond. phys / Bien être. : défi yoga 30J avec Adrienne (Merci Isa) et marche dans Paris

Projets: j’ai finalisé mes deux albums photos pour 2020 et 2021 – prochain projet l’album des 3 ans de loulou (oui je sais j’ai du retard mais je vais le rattraper)
Culture: La Grande Familia de Camille Kouchner, Le Consentement de Vanessa Springora, Frangines de Adèle Bréau – Maison de Retraite au ciné et Jusqu’à la Garde en DVD (saisissant)

Penser à: arrêter de me justifier pour tout ce que je fais, ce que je dis, ce que je pense!
Les jolis moments: du temps à deux, mes albums photos, écrire, faire du vide, le soleil, de nouveaux livres
Message perso: (1) Merci (2) Tu mérites la médaille d’or ma belle! (3) Vivement ce soir! (4) Bon cours!

Loulou: termine ses vacances, champion de poney, adore faire des exercices de maths, en a ras le bol du journal de 20H!

Amitiés : messages et en vrai, ce soir sur le quai de la gare!
Love : présent, attentif, disponible, aimant, riche d’idées en tous genres…

Sorties : entre copines!
Essentiel: Exprimer ce qu’on ressent, le bon et le moins bon
Courses: marché essentiellement
Envie de: douceur, poésie, câlins, fous-rires

Zic: Ben Mazué

Début [15:05]

Posted in Dans ma bulle

Les livres de janvier 2022

Il y a quelques années, je partageais mes lectures, mois par mois. J’ai eu envie de reprendre cette habitude, car c’est souvent en lisant les coups de cœur des uns et des autres que je découvre de beaux et bons livres. Je ne vais pas vous faire de critiques, bien construites, car ce n’est absolument pas mon truc. Juste vous présenter les livres lus, aimés (ou pas) et pourquoi!

Un funambule sur le sable de Gilles Marchand – Ce livre m’a été offert par une amie. En Trois mots, il est décalé, poétique et sensible! Un beau plaidoyer sur la différence et la façon dont on la regarde, comme une chance ou un fardeau. Il y a également de bonnes références musicales, ce qui ne gâche rien. Je crois qu’on accroche de suite ou pas du tout. A voir en fonction de vos affinités!

Blessing in disguise de Danielle Steel – Déniché dans une boite à livres et j’ai été agréablement surprise. Je connaissais Danielle Steel de nom bien sûr, mais elle fait partie de ces auteurs à succès que certains dédaignent sous prétexte que ça manque de style! Le titre parle de lui-même. Une belle histoire de famille, de renaissance à travers les épreuves de la vie. J’ai passé un bon moment.

Par la forêt de Laura Alcoba – On change complètement de style. Ce livre m’a été conseillé par ma libraire et je n’ai pas été déçue. Je l’ai lu en deux soirées. Le sujet est sensible – un infanticide – on le sait dès le départ. Il n’y a pas d’intrigue si ce n’est de comprendre comment une mère peut en arriver là. La plume est humaine et poignante. Il y a des choses qu’on ne pourra jamais comprendre. Ce livre nous montre qu’il y a aussi des actes qu’on peut accueillir sans les juger. Ma lecture la plus marquante de ce mois de janvier.

Code 93 de Olivier Norek – Je l’ai retrouvé dans la bibliothèque du bureau. C’est sûrement la 5e ou 6e fois que je le lis, je suis fan de Victor Coste. Du pur plaisir toujours. C’est un polar donc ça ne fait pas dans la dentelle. Mais c’est le genre de lecture qui me tient en haleine et que je peux engloutir en une soirée solo!

C’est fini pour janvier, je vous retrouve début février pour de nouvelles découvertes!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 28.01.2022

Vendredi, voilà arrivée l’heure des états d’esprit! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman), qui permet à certains de continuer à écrire un peu.

La fatigue est belle et bien là, nuits agitées. Je baille toutes les 5 minutes. Vivement le weekend!
Mon humeur est plutôt bonne, j’ai été davantage dans l’action que dans l’attente cette semaine, mais clairement ça m’a demandé de l’énergie et je sens qu’en sourdine, ça bosse dur!
Mon estomac ne supporte plus les pâtes!
Dans mon esprit, certaines choses se clarifient. Aujourd’hui il est un peu embrumé par la fatigue mais plutôt positif.

Niveau condition physique et bien-être, une séance de yoga, une séance de danse (bonheur renouvelé) et de la lecture, de la peinture…

Mes cartes de vœux sont terminées et envoyées. J’ai pris un grand plaisir à les réaliser. J’ai reçu de chouettes retours! Nouveau projet: découverte de l’astrologie et du tarot.
Parlons bien, parlons culture, niveau films: rien de rien et niveau lectures: j’ai dévoré “Par la forêt” de Laura Alcoba, je me suis remise dans “Femmes qui courent avec les loups” de Clarissa Pinkola Estes et je débute “les Yeux baissés” de Tahar Ben Jelloun.

Penser à prendre soin de soi.

Un avis tout de même: ayons le courage de nos convictions§ J’ai de plus en plus de mal avec les personnes qui critiquent, crachent sur le système mais qui en profitent en même temps!

Monsieur Loulou prend plaisir à faire des progrès en lecture et en écriture, a de nouvelles chaussures, attend le weekend avec impatience, réfléchit à des cadeaux pour son anniversaire, m’a dit “maman il y a beaucoup de gens qui ont du talent et personne ne le sait, ne le reconnait!”

Les amies, en vrai ce weekend et par message le reste du temps. Love, peu de temps cette semaine mais du temps de qualité.

Niveau sorties, ce weekend!
Pour l’essentiel, s’écouter et se faire confiance
Les courses attendront le début de semaine.
Quant à mon envie, là, maintenant, c’est de trouver une ligne directrice pour mes mots et mes écrits. Je suis une fois de plus dans le flou!

Photo: Balade de quartier

Zic: Dancing in the dark

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 21.01.2022

Credit Photo @mariekleber37

Vendredi, voilà arrivée l’heure des états d’esprit! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman), qui permet à certains de continuer à écrire un peu.

La fatigue appartient à un autre temps! Je fais de bonnes nuits et je prends des vitamines. Puis le soleil revient plus souvent et ça booste aussi!
Mon humeur est au beau fixe, pas mal de choses bougent, je pose un regard différent sur la vie, le quotidien. Les périodes de chaos chez moi précèdent souvent les grandes transformations!
Mon estomac trouve mes idées de menus plutôt sympa! J’innove un peu.
Mon esprit se libère et je me rends compte que je me pose un peu moins de questions. Et puis les doutes je les prends comme des enseignements. La vérité me semble un leurre.

Niveau condition physique et bien-être, une séance de yoga, une séance de danse (quel bonheur!) et de la lecture, de la peinture.

Mon grand projet en ce début d’année reste de terminer mes cartes de voeux personnalisées. Plus que 15! Je vais y arriver
Parlons bien, parlons culture, niveau films: Sister Act et Belle et Sébastien avec Loulou et niveau lectures: j’ai terminé un funambule sur le sable de Gilles Marchand et je découvre l’Ile au Trésor de Stevenson avec loulou – quelle écriture!
Penser à définir et communiquer ses besoins et ses envies.

Une semaine pleine de douceur(s) avec la reprise de la danse, une soirée créative avec Manon, un déjeuner et un réveil en amoureux, des rires échangés avec loulou, des parties d’échecs (où je me suis lamentablement ramassée à chaque fois!)

Ca fait longtemps que je n’ai pas partagé un avis personnel. Alors allons-y! On entend beaucoup de thérapeutes dire sur les réseaux sociaux qu’il est important de montrer ses fragilités, ses failles, ses moments de doute et ses montées émotionnelles (car tout le monde en a) mais j’avoue que pour ma part, j’ai besoin de sentir que le thérapeute en face est assez stable psychologiquement pour m’accompagner dans ma démarche. Qu’est ce que vous en pensez?
Je considère que mes messages personnels sont personnels donc je ne sais pas si c’est essentiel de les partager ici. Je préfère le faire en vrai.

Monsieur Loulou est en pleine forme, avec que tous ses camarades tombent comme des mouches. Le Covid fait des ravages. Il gagne toutes nos parties d’échec, se sert du salon pour faire des tournois de foot, a découvert des petits livres sympa qu’il dévore, pense à qui il va inviter pour son anniversaire.

Les amies, en vrai le weekend prochain, sinon par mail, messages audios et cartes postales. Love, plus de temps ensemble, plus de liberté, plus de légèreté. Vivre aujourd’hui.

Niveau sorties, quai des marques demain, histoire de faire les soldes un peu, marché dimanche et peut-être une petite balade familiale dans le quartier. A suivre…
L’essentiel, tout simplement être vivant!
Pour les courses, ça sera marché et soldes pour loulou et moi.
Quant à mon envie, là, maintenant, c’est de rentrer retrouver mon petit prince, pour une soirée tranquillou.

Photo: Balade de quartier

Zic: La nouvelle chanson des Frangines!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 17.12.2021

Une semaine passée vite et des rebondissements, allons y pour les états d’esprit de ce vendredi, veille des congés, avec en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman).

Début [10:33]

Photo: rêve de mer

Fatigue: des nuits aux rêves bien mouvementés
Humeur: de circonstance
Estomac: biscotte, thé
Esprit: vaquatorcier (un condensé de vacances et quatorzaine!)
Cond. phys / Bien être. : yoga et danse

Projets: terminer mon calendrier de l’Avent sur Instagram
Culture: L’Aube à Birkenau de Simone Veil – Bird by Bird de Anne Lamott
Penser à: prendre chaque jour comme il vient
Les jolis moments: déjeuner entre collègues, emballer les cadeaux, découvrir le tarot
Message perso: Belles Fêtes et Stay Safe!

Loulou: positif – donc isolé à la maison avec maman

Amitiés : cartes et mail
Love : en déplacement – loin…

Sorties : 3e dose
Essentiel: que loulou aille mieux et que mes proches se portent bien
Courses: passer commande
Envie de: partir au bord de la mer en deuxième semaine…

Zic: Légendes celtiques

Fin [10:49]

Posted in Extraits Livres Publiés

Les amoureux du RER B

Là, sur la plateforme du RER B, j’observe du regard les deux amoureux enlacés à mes côtés. Il est huit heures du matin. Au bout de la ligne, mon bureau m’attend. Les dossiers qui s’entassent ne font que meubler l’espace. Je m’ennuie considérablement. Travailler pour faire un métier qui te plaira, mes parents m’ont bien eu. Ou bien, ils y ont cru. Pourtant, j’ai pris plaisir à étudier, à passer des heures dans des amphithéâtres surchargés, à lire et relire des cours donnés, tantôt par des professeurs passionnés, passionnants, tantôt par des survoltés, complètement barjos.

Pour passer le temps, je déambule entre les étages, m’arrête chez une collègue pour papoter, échanger quelques anecdotes qui feront le tour des services en un rien de temps. Je reviens à mon poste, sans grande conviction et tente de m’atteler à une tâche compliquée. Je me dis parfois que je pourrais reprendre des études, demander un congé formation ou partir à l’étranger pour parfaire mes langues, puisque rien ne me retient à Paris.

Je vois d’ici la routine de ma journée à venir. Le téléphone sonne. Horreur. Je déteste la musique assassine de l’appareil. Elle perturbe mon rythme. Elle vient interrompre ma maigre concentration. Elle me force à arrêter mon travail. Elle stoppe ma pensée en action. Le téléphone continue de sonner. Le mien ou celui d’un autre. Dans mon bureau ouvert sur le monde, on dirait que je n’entends que le staccato qu’il produit, à longueur de temps. J’attends. Je compte les secondes entre chaque sonnerie. Je me fige. La musique continue. Je tente de me concentrer sur autre chose, sans vraiment y arriver. Rien ne m’intéresse. Le téléphone s’arrête enfin. Je reprends mon souffle. J’écoute le silence. Je m’en délecte. J’en abuse. Jusqu’à la prochaine sonnerie. Il faudra que je décroche cette fois pour régler un énième conflit administratif.

Au loin, j’aperçois le signal qui indique qu’il y a un problème sur une des lignes du réseau. Encore un. Toujours à l’heure de pointe. Souvent le matin. Je suis contente de ne pas être coincée dans un métro à l’arrêt, entourée de personnes, qui au fur et à mesure du retard pris, se crispent, s’énervent, se mettent à chercher frénétiquement un autre moyen d’être dans les temps à destination, sans y parvenir. Sans compter l’odeur des corps en chaleur qui devient vite insupportable.

Regarder les couples se retrouver, se quitter, se dire au revoir pour quelques heures, peut-être plus, se dire adieu des fois, c’est mon péché mignon. C’est très cliché une plateforme ou un quai de gare, mais je les envie parfois, moi à l’étroit dans ma vie de célibataire, trop souvent confrontée à moi-même, à mes doutes de fille seule.

Je me prête alors à mon jeu favori : imaginer leur vie, deviner leurs pensées. Je les décortique, les scrute, les assomme de mots silencieux, d’adjectifs subjectifs, à l’abri derrière mon livre. Je les dessine ailleurs, au bureau, dans leur quotidien, avec leurs familles, leurs amis, leur patron. Je me demande bien ce qu’ils font dans la vie, ce qu’ils ont comme envie, à quoi ils rêvent, la tête sur l’oreiller, la nuit, les plans qu’ils tirent pour les années à venir.

Ce matin, les deux pieds sur la plateforme, je ne sens pas le sol. Je plane quelque part entre mon espace et leurs deux corps en fusion. Ils se serrent, se boivent, parlent peu. Leurs regards se croisent, se perdent. Leurs yeux s’habituent mal à la lumière froide des néons. Leurs mains se frôlent quand elles ne se fondent pas l’une dans l’autre. Leurs bouches s’entrouvrent légèrement pour laisser passer l’air. Juste un peu d’air, le minimum vital pour ne pas perdre l’équilibre Ils ne guettent même pas les minutes qu’il leur reste. A cet instant, nimbé de lumière, leur univers est en suspens. Le RER approche et je sais que, d’ici peu, cette image aura disparu de la surface de la terre, se sera perdue. Leurs mains dessinent des formes qui viennent mourir sur les murs gris de la station. En l’espace d’une seconde, ils ne sont plus un corps mais deux êtres qui s’éloignent du présent.

Je voudrais détourner mon regard mais je n’y parviens pas. Elle referme son manteau sur sa fragile personne, s’apprête à monter dans le RER, puis s’élance à son cou, un baiser fougueux au bord du cœur. Il la saisit au vol et je me plais à m’imaginer dans les bras de cet anonyme. Juste pour ressentir à nouveau cette passion d’autrefois, ce bouillonnant vertige et me dire que je peux encore faire tomber les hommes, avoir des amants, pour à nouveau avoir le corps fiévreux, me sentir belle dans le regard d’un autre miroir, plus délicat que le mien. Quand il s’agit de faire mal, je suis la première à me porter le coup de grâce. Dommage.

Le RER s’éloigne, son visage collé contre la vitre, son corps épouse la porte à la propreté douteuse. Elle s’en moque. Il ne la quitte pas des yeux, sa main tremble. Il regarde autour de lui, la plateforme est presque vide. Il saisit sa valise, hésite, marche en direction de la sortie, ose un coup d’œil en arrière, comme pour s’assurer qu’elle est bien partie. Son visage se ferme, dans ses yeux une larme s’invite. Trop tard, il la balaye d’un coup de manche, c’est vrai qu’on oublie souvent qu’un homme ça ne pleure pas. Dire qu’il y a encore des personnes pour croire à ces inepties-là !


Je le regarde s’engouffrer dans les couloirs sans fin de la gare, c’est alors que je me rends compte que je viens de manquer le deuxième RER B de la matinée. L’écran s’allume et annonce un prochain train dans vingt minutes. Il est neuf heures, en retard comme d’habitude, il va falloir trouver un nouvel alibi : regarder les amoureux se quitter, ça devient louche !

Nouvelle extraite de mon recueil La Vraie Vie disponible sur le site The Book Edition

Posted in Extraits Livres Publiés

Ces étés là…

Au fil des mois, les saisons se déshabillent, perdent de leur charme
Il n’y a plus ni printemps, ni automne, ni hiver
Il n’y a que des étés sans toi

Ce sont des étés à part, des étés sans âme
Des étés éteints
Des étés qui s’embrasent à partir de rien
Des étés sans perle de sueur pour calmer mes sanglots
Des étés où le ciel s’engouffre dans la terre et se perd
Des étés où mes pieds glissent sur l’asphalte humide

J’ai recherché des pièces de toi dans les étés d’autrefois
Des histoires, des passages de nos vies
J’ai cherché des projets écrits sur le bord d’une table en fer
Des restes de voyage dessinés sur la pierre
J’ai erré sur les sentiers fleuris
J’ai vu les fleurs perdre de leur éclat, brûlées par la chaleur
Celle de ton corps qui entre dans le feu
Et brûle tout sur son passage

Voilà à quoi je suis réduite
A des étés sans toi
Des étés plongés dans le noir

Poème extrait de l’Essence de l’Etre, recueil de poésie disponible sur The Book Edition

Posted in Dans ma bulle

Dans ma bulle #4

Un nouvel épisode de “dans ma bulle” qui parlera lecture aujourd’hui. De quoi vous faire plaisir et vous permettre de découvrir de belles plumes! C’est parti…

Je vous en parlais dans ma newsletter, Sandra, du blog Littérature mon Amour a partagé sur son site les aventures de Pard, une héroïne qui n’a pas froid aux yeux. Avec elle, entrez dans un univers magique et mystérieux.

L’amour, Marina en parle merveilleusement bien. Elle le chante, le loue en vers, elle l’enveloppe de satin, de corps qui se frôlent, d’aime-en. Ses poèmes sont une ode à l’aimée, au vivant, à la volupté. Je vous invite à découvrir son site Instants d’Aime et son livre sans tarder.

Ses mots sont là, partout. Ils sont sur la commode, ils se baladent dans les couloirs, voyagent chez les amis. Ils sont les fidèles du soir quand la nuit nous enlace et du matin quand le jour pointe. Ces mots ce sont ceux de Solène. Une poésie qui ne peut que vous toucher en plein coeur, une poésie de sentiments et de vin chaud. Ses deux livres sont disponibles sur The Book Edition. Ce sont des pépites à savourer avec une boisson chaude, devant un feu de bois ou au printemps dans un jardin en bourgeons.

Quand le merveilleux se dissimule dans les choses du quotidien, vous pouvez compter sur Sophie pour ouvrir votre regard. Le reste suit. Dans son livre “du merveilleux dans l’ordinaire” c’est ce qu’elle invite chacun à faire, à travers ses photos et ses textes. Ce petit livre est un chant qui nous berce, une mélodie qui nous renverse, une main qui vient prendre la nôtre pour nous emmener voir la beauté du monde, qui se cache dans les détails et parfois aussi les zones d’ombre.

Un dernier pour la route – Education Positive, une histoire d’équilibre. Celui-ci est dans ma PAL, pas encore lu mais je peux vous le conseiller les yeux fermés. Marie a un style bien à elle, elle partage sur des sujets variés et n’a pas son pareil pour vous parler science (et conscience!)

J’espère que ces partages auront attisé votre curiosité. Belle journée et à très vite!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Samedi 27.11.2021

Novembre touche à sa fin et je reviens avec mes états d’esprit, vous donner de mes nouvelles, avec toujours en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur (Zenopia et The Postman). On va même dire que pour certains c’est ce qui leur permet de ne pas abandonner leur blog!

Début [09:18]

Photo: Un beau soleil et ses rayons!

Fatigue: je dors plus de 8h par nuit donc top
Humeur: bonne
Estomac: en attente de son petit déjeuner
Esprit: clair
Cond. phys / Bien être. : yoga et danse toujours.

Projet: Orienté 2022 avec plein d’envies d’écriture qui se dessinent – sinon je reprends du service sur le site World Moms Network, vous pourrez découvrir ici mon article sur le burn-out maternel

Culture: LIVRES: HP 7 avec Loulou et Le roman en ligne de Sandra sur son site ICI (j’adore l’univers qu’elle a créé!) FILMS / DOCUMENTAIRES: Regarder un film de A à Z le soir relève désormais du miracle!

Penser à: penser à soi

Les jolis moments: réveil amoureux, l’histoire du soir, vos retours sur ma newsletter, les projets qui prennent vie, les échanges amicaux, les décorations de Noel qui arrivent!

Message perso: (1) Merci pour nos échanges riches et vrais (2) C’est vrai que ça a du bon le télétravail! (3) Très heureuse que tu ai pu aller à ce concert! (4) Je teste la recette ce weekend – vivement les autres!

Loulou: un tantinet exigeant, lit de plus en plus, écrit des poèmes sur les chevaux, a de nouveaux copains, attend le sapin avec impatience

Amitiés : au téléphone, par mail
Love : présent, passionné, bosseur, à l’écoute toujours

Sorties : Expo Napoléon aujourd’hui, librairie, marché
Essentiel: du repos
Courses: de Noel et marché
Envie de: réussir à terminer ces états d’esprit (en restant le plus zen possible ) – Loulou est réveillé et il ne supporte pas que je ne sois pas disponible pour lui!

Zic: Après Renaud, Ferrat et Alan Stivell, place à Zazie!

Fin [09:52]