Posted in Interview Femmes Inspirantes

Interview Femmes Inspirantes – Cécile du blog Zenopia

Aujourd’hui, je vous présente la dernière Interview de ce second cycle des Femmes Inspirantes. Il y en aura un troisième (pas de panique). Et je suis ravie de recevoir Cécile du blog Zenopia, axé sur le Feng Shui, mais pas que…

Je vous laisse découvrir son univers et soyez prêts à être surpris, je l’ai été, par tant de bienveillance et de tolérance.

  1. Tout d’abord (sans faire dans l’original), peux-tu nous dire qui se cache derrière « Zenopia  » ?

Moi, pardi ! Je m’appelle Cécile et je viens d’avoir 40 ans. J’ai une petite fille de 8 ans et un très joli barbare d’appartement – Le barbare est très pratique, surtout le mien qui fait la cuisine ET les courses… Si, si… Je ne me cache pas vraiment puisque Zenopia n’est pas du tout anonyme contrairement à mon ancien blog.

  1. Quel est ton parcours personnel / professionnel ?

Je suis enseignante de formation mais, un peu par hasard, beaucoup parce que je suis atteinte d’instabilité chronique, je ne suis retrouvée à bosser dans une bibliothèque. J’ai repris des études en cours du soir et je suis devenue bibliothécaire/documentaliste. Mais je n’ai pas qu’une corde à mon arc puisque j’ai aussi travaillé dans un bar à cocktails et dans un restaurant, j’ai donné des cours du soir à de futurs bibliothécaires et des formations sur les produits d’entretien écologiques. Ma vie a littéralement été transformée suite à la lecture d’un bouquin sur le rangement : j’ai eu un déclic et je me suis mise à vider ma cave… J’ai toujours eu tendance à me remettre en question mais là, j’avoue, que ça a été cataclysmique (je ne sais pas si le terme existe). J’ai perdu 12 kg, j’ai entamé une formation en Feng Shui et j’ai ouvert un blog consacré à cette discipline mais aussi au rangement, au bien-être en général. J’ai développé une activité complémentaire dans ce domaine mais, après quasi un an de fonctionnement, je ne suis rendue compte que cela ne me convenait sans doute pas…

  1. Parle nous des origines du blog et dis-nous en un peu plus sur les services que tu proposes.

Après un premier blog anonyme et assez généralistes (j’y parlais de séries, de lectures mais aussi de mes coups de cœur et de mes coups de gueule… et beaucoup de ceux qui me suivaient appréciaient mes nombreuses recettes de cocktails ^^), je me suis lancée dans le projet Zenopia. J’avais envie de partager mon expérience positive par rapport au Feng Shui avec mes lecteurs.

logo-zenopia

Quant aux services que je propose… et bien j’ai beaucoup de mal à en parler car je suis quelqu’un qui n’aime pas se vendre ! (oui, je sais, je ne suis pas à une contradiction près…). Mais disons qu’à travers mes billets, j’essaye de sensibiliser à l’importance de l’harmonisation de l’endroit dans lequel on vit puisque le Feng Shui part du postulat que l’on peut agir positivement sur soi en amenant les bons objets aux bons endroits. Je donne également des conseils concernant le rangement. Je suis convaincue que prendre soin de son environnement immédiat contribue au fait de prendre soin de soi. J’essaye de transmettre ça mais sans jugement et sans l’imposer parce que ce sont mes convictions profondes… pas des vérités universelles et immuables.

  1. A ton avis, quel est le principal atout des femmes dans la société du XXIe siècle ?

Au risque de choquer, je ne pense pas que les femmes aient plus d’atouts que les hommes dans cette société. Je pense sincèrement que l’humain est capable, certes du pire, mais également du meilleur. Je pense que son principal atout est d’arriver à se (re)mettre en question pour créer des solutions concrètes, multiples, bienveillantes aux grands problèmes du monde mais aussi aux petits soucis du quotidien. Je suis convaincue que l’humain a toutes les clés en mains pour faire d’aujourd’hui un monde meilleur. Je crois que chaque petit pas, chaque geste participe à rendre le monde plus “joli” et plus agréable à vivre.  J’essaye de transmettre ces valeurs à ma fille mais j’agirais pareil si c’était un garçon.

  1. Et le combat le plus important qu’elles doivent mener ?

Là, par contre, je pense que les femmes d’aujourd’hui ont encore de nombreux combats à mener pour obtenir des droits identiques à ceux des hommes. Je constate, malheureusement, que dans un monde en “crise” beaucoup de choses participent à renvoyer les femmes dans leur cuisine, y compris dans notre société occidentale. Je trouve cela inquiétant. Pourtant, je n’aime pas les mouvements qui veulent donner des droits aux femmes en sous-entendant que c’est au détriment de ceux des hommes. Je ne crois pas qu’il pourra sortir quelque chose de bon de l’écrasement de l’autre. Je pense que les femmes et les hommes doivent se battre ensemble pour l’égalité. Dans ce sens, j’admire beaucoup la société finlandaise bien plus égalitaire que la nôtre.

profil

  1. Que souhaites-tu partager avant tout via ton site ?

J’aimerais partager mon expérience positive et dire à mes lecteurs qu’il est possible d’agir positivement sur sa vie.

  1. Quelles sont tes sources d’inspiration – de motivation ?

C’est une question difficile parce que je ne veux transformer personne en guru. J’aime apprendre, expérimenter et remettre en question. Ce qui me motive, actuellement, c’est la recherche de la sérénité tout en restant dans la vie concrète. Je crois que les gens qui nous inspirent sont là pour nous aider à ouvrir une porte. Une fois qu’on a les clés, c’est à nous de faire notre propre chemin…

  1. Et tes projets, à court, moyen, long terme ?

J’aimerais remettre de l’ordre dans ce que je veux, ce que j’aime faire et, surtout, sur la manière dont j’ai envie de le faire (oui, je sais, ce n’est pas très clair ^^). Je sens que je suis à un tournant… J’aimerais continuer à me former et c’est d’ailleurs prévu pour les mois qui vont suivre. En continuant, certes, à partager mes réflexions (tu la sens là, hein, ma formation de prof…)

  1. Trois mots qui te caractérisent le mieux ?

Je dirais emphatique (trop), perfectionniste (carrément), en recherche (définitivement)…

  1. Enfin un dernier pour la fin…

Merci Marie. Merci pour tes billets. Merci pour tes mots. Merci d’avoir pensé à moi.

Son blog : Zenopia

Posted in Carnets de route

Ecrire, cet acte d’amour

Ecrire c’est comme le premier regard et les frissons qui suivent, comme toucher des yeux l’inconnu, plonger dans l’âme du monde.

Ecrire c’est comme sentir son corps prendre vie, sa peau se réveiller au contact d’une autre peau.

Ecrire n’est jamais un acte sage. C’est un acte passionné, parfois fou. Une pulsion qui nous saisit, qui accélère notre respiration, nous tient en haleine jusqu’au dernier souffle de plaisir.

Ecrire c’est comme se rencontrer, se désirer, se chercher, se deviner et s’abandonner.

Ecrire comme espérer, comme un baiser déposé dans un dernier élan, comme si nos vies en dépendaient.

Ecrire c’est savoir qu’on ne vit qu’une fois, que toutes les occasions ratées ne se représentent pas.

Ecrire n’est jamais un acte neutre.

Ecrire c’est être envouté, avoir envie d’être emporté. Loin de ce que nous maîtrisons, loin de ce que nous connaissons.

Ecrire et lâcher prise.

Ecrire et s’évanouir dans les bras de la nuit, consommer jusqu’à la dernière goutte l’élan qui nous fait vibrer.

Ecrire c’est se livrer. Intensément, sans barrière. C’est faire voler en éclats tout ce qui nous retient au sol. C’est enivrant, éreintant parfois.

Ecrire comme on respire et arrêter de respirer le temps d’accoucher de quelques mots, quelques idées.

Ecrire c’est faire sauter les verrous, s’offrir entier, se donner sans peur, sans passé.

Ecrire c’est exister.

 

Posted in Interview Femmes Inspirantes

Interview Femmes Inspirantes – Karine, créatrice de “Poudre de Bijoux”

Je suis heureuse aujourd’hui de vous proposer l’interview d’une personne, amoureuse des mots comme moi, et qui s’est lancée il y a quelques mois dans la création de bijoux. Le résultat est splendide. Je vous invite bien entendu à lire ses réponses et à faire ensuite un tour sur sa boutique, qui vous charmera par la variété et l’authenticité de ses créations.

Bonjour Karine,

  1. Tout d’abord (sans faire dans l’original), peux-tu nous dire qui se cache derrière « Poudre de bijoux » ?

Derrière « Poudre de Bijoux », il y a moi, Karine, une femme de 41 ans, mariée depuis bientôt 20 ans et sans enfant, même si je les adore (mes neveux et nièces peuvent en témoigner !). Je suis une femme très féminine et très coquette aussi ! Mais comme je suis un peu rebelle sur les bords et que je n’aime pas faire comme tout le monde je ne suis pas forcément les tendances de la mode. J’aime porter ce qui me ressemble.

  1. Quel est ton parcours personnel / professionnel ?

Fille de militaire et aînée de trois enfants, j’ai développé très jeune le sens des responsabilités et une grande indépendance. En ce qui concerne ma scolarité, apprendre a toujours été un régal, avec une nette préférence pour la littérature. Cela m’a amenée à passer un bac et un DUT « Métiers du livre et du patrimoine ». Ce DUT devait m’amener vers les métiers de l’édition, de libraire, de bibliothécaire ou encore d’archiviste. Mais la vie en a décidé autrement et j’ai atterri dans le commerce. Et puis, j’en ai eu marre, et j’ai tout claqué. Aujourd’hui, je suis mon propre patron, plus indépendante que jamais !

20161008_141059

  1. Parle-nous de tes débuts en tant que créatrice. D’où vient cette passion ?

En fait, ça me fait tout drôle de m’entendre qualifier de « créatrice », car mes débuts dans ce domaine sont extrêmement récents. L’envie et le besoin de m’exprimer par la création de bijoux fantaisie me sont tombés dessus au début de l’été ! Je portais alors un très joli collier en émaux qui appartenait à ma maman quand elle était adolescente. En le regardant dans le miroir, j’ai eu comme un flash-back et me suis vue, écolière, aller au club émaux qui avait lieu entre midi et 14h dans mon école. A l’époque, j’avais adoré ça ! Et maintenant, j’avais un besoin impérieux de m’y remettre. Le jour même, je faisais des recherches sur l’internet pour m’ouvrir à nouveau à cette passion et je décidais de créer « Poudre de Bijoux ». « Poudre » parce que ma matière première est de la résine en poudre que j’applique sur des supports en cuivre.

  1. A ton avis, quel est le principal atout des femmes dans la société du XXIe siècle ?

L’atout des femmes au XXI ème siècle me semble être plus de liberté, l’accès à certains métiers qui leur étaient avant fermés, plus d’indépendance…

  1. Et le combat le plus important qu’elles doivent mener ?

Le combat le plus important qu’elles doivent mener est peut-être celui contre l’illettrisme.

  1. Quelles sont tes principales sources d’inspiration ?

Je puise mon inspiration tout autour de moi. La nature est à mon sens la plus grande source d’inspiration. Mais les voyages et les rencontres sont également précieux à ma créativité.

20160822_164956

  1. Et tes projets, à court, moyen, long terme ?

En ce qui concerne les projets, je dois dire que je vis un petit peu au jour le jour, au gré de mon inspiration et de mes humeurs, alors pas facile de faire des projets… Mais je viens d’ouvrir ma boutique sur AlittleMarket et je me prépare à exposer mes créations au Marché de Noël d’un village proche de chez moi qui aura lieu début novembre. Une première pour moi ! D’ailleurs, cette nouvelle expérience fera très certainement l’objet d’un prochain post sur mon blog « Poudre de Bijoux ».

  1. Trois mots qui te caractérisent le mieux ?

On me dit douce, patiente et empathique. J’espère que c’est vrai !

  1. Enfin un dernier pour la fin…

RESTEZ VOUS-MEME TOUJOURS !!!

Crédit Photos @ Poudre de bijoux

Liens: HellocotonBlogBoutique

Posted in Interview Femmes Inspirantes

Interview Femmes Inspirantes – Mylène du blog “Les défis des filles zen”

Je reprends ma série d’Interview sur les femmes inspirantes, celles qui sont créatives, positives, motivantes, qui parlent avec le cœur, partagent et soutiennent, celles qui ont des idées, des envies, celles qui suivent leurs rêves et leur donnent vie.

Aujourd’hui je donne la parole à Mylène du blog les défis des filles zen – Bonne lecture en espérant que dès la fin de cet article, vous irez vous abonner à ses défis! 

  1. Tout d’abord (sans faire dans l’original), peux-tu nous dire qui se cache derrière « Les défis des Filles Zen  » ?

Moi, Mylène, 34 ans, deux bébés, un chéri, un boulot et une belle maison près d’Avignon 🙂 Mais surtout, je suis une personne dotée d’une activité intérieure intense, engagée depuis 2 ans dans une démarche active et enthousiaste de changement pour vivre une vie qui me ressemble plus.

Voilà, je crois que l’essentiel est là !

  1. Quel est ton parcours personnel / professionnel ?

J’ai été une enfant très sensible, et particulièrement angoissée, sans rien avoir vécu de difficile d’un point de vue extérieur. J’ai grandi dans une petite ville de province, perdue au milieu des montagnes, ce qui – je crois avec le recul – m’allait très bien.

J’ai toujours été très curieuse, intéressée par plein de choses, mais gênée par des émotions très fortes que je ne savais pas gérer. Je me suis rapidement rendue compte de l’impact positif que pouvaient avoir sur moi les livres inspirants qui traitaient de développement personnel.

De fil en aiguille, j’ai ainsi découvert la pensée positive, la loi d’attraction, la méditation, la pleine conscience. Le bonheur, la sérénité, l’épanouissement sont devenues une passion 🙂

Parallèlement à cela, j’ai choisi un parcours professionnel sécurisant, familial et confortable, totalement éloigné de ces préoccupations : les finances, la comptabilité 🙂fullsizerender

  1. Parle nous des origines du projet, du blog – pourquoi ce nom – pourquoi des défis?

J’ai eu début 2015 un accident de parcours. Un souci de santé qui m’a obligée à rester alitée pendant 2 mois. C’est drôle, revenir sur cet évènement me fait prendre conscience du chemin que j’ai parcouru depuis 🙂

J’ai passé un premier mois très difficile. Entre la souffrance, l’inquiétude, et l’ennui. Je me revois sélectionner les programmes TV qui allaient m’aider à passer le temps. Et puis, il y a eu une succession de petits déclics : un livre “demain est un autre jour” de Lori Nelson Spielman. Puis un autre, et encore un autre. J’ai décidé de faire le point. Sur ce que j’aimais faire. Sur ce que croyais aimer faire. Sur ce que les autres voulaient que j’aime. Sur ce que je croyais que les autres voulaient que j’aime faire… !

J’ai décidé de changer ma vie, de la transformer, de reprendre le contrôle. Mon blog, c’est mon outil de travail pour me construire une nouvelle vie.

J’ai choisi le format des défis car ce qui nous manque le plus, c’est la motivation, c’est l’action. Les informations du type “x trucs qui rendent heureux”, ça ne manque pas. Ce qui nous manque, c’est de nous engager et de réaliser les changements.

  1. A ton avis, quel est le principal atout des femmes dans la société du XXIe siècle ?

Sans hésiter, la réunion de deux choses : notre sensibilité, notre empathie, notre conscience naturelle du caractère précieux de la vie. Et notre éducation qui nous permet désormais d’accéder à de hautes responsabilités. Je crois fermement que le monde a tout à gagner à avoir davantage de femmes au pouvoir.

defis-fous-bilan-3

  1. Et le combat le plus important qu’elles doivent mener ?

Prendre confiance en elles pour diffuser ces belles valeurs !

  1. Que souhaites-tu partager via ce site ?

Je souhaite inspirer des personnes comme moi, des femmes qui sentent qu’elles pourraient faire encore mieux, vivre une vie plus proche de leurs attentes, de leurs convictions.

Par mes témoignages hebdomadaires, je souhaite leur montrer qu’il est possible de changer sa vie, et de construire étape par étape la vie qui leur correspond. Que de petits gestes réguliers suffisent à produire de grands changements.

Je souhaite leur donner l’envie de passer à l’action, de prendre du temps pour elles, d’écouter leur coeur, d’accueillir qui elles sont pour mieux se révéler et s’épanouir.

  1. Quelles sont tes sources d’inspiration – de motivation ?

Mes sources sont très nombreuses. Mais lorsque tu me poses cette question, je pense très fort à deux personnes, alors je vais parler d’elles.

La première, c’est une coach que j’ai rencontrée il y a deux ans maintenant. Une femme merveilleuse, parfaitement à sa place, souriante, généreuse et disponible.

La deuxième, c’est une formatrice en méditation de pleine conscience avec qui j’ai travaillé pendant 3 mois l’an dernier. Une femme positive, souriante, et incroyablement présente à l’instant.

you-tube

  1. Et tes projets, à court, moyen, long terme ?

A court terme : professionnaliser mon blog et améliorer encore sa visibilité.

A moyen terme : vivre de mes ateliers en ligne et en réel pour aider les femmes à s’épanouir et les personnes hypersensibles à se révéler.

A long terme : être présente à l’instant.

  1. Trois mots qui te caractérisent le mieux ?

Hypersensible, organisée, passionnée.

  1. Enfin un dernier pour la fin…

Gratitude… pour les personnes qui me suivent et me portent pas-à-pas vers ma vie idéale.

Merci à toi Marie d’être telle que tu es.

Source Images – Son blog – Sa page HC

Posted in Humeurs d'Auteur

Sauter le pas – Bilan & Remerciements

Il y a quelques mois, je vous faisais part de la sortie de mon second recueil de poésie « ils avaient un prénom » (disponible sur le site The Book Edition, pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore acheté ou lu) en souvenir des victimes des attentats de Paris en novembre 2015. Depuis notre beau pays et d’autres ont été touchés par des actes semblables, sanglants. Et les mêmes mots tournent en boucle dans nos esprits tantôt tourmentés, tantôt pleins d’espérance.

Dans le mail qui vous présentait mon travail, il y avait ces quelques mots d’introduction:

Du bruit. Beaucoup. Beaucoup trop.
Le silence. Inquiétant. Des cris. Des sirènes.
La nuit qui traîne.
Les écrans qui clignotent sans s’arrêter.
Les corps qui tremblent.
Les mains qui cherchent à s’accrocher à quelque chose de tangible, de familier.
La vie qui s’emballe
Quand chez d’autres le cœur lâche.
      
Vite un stylo. Ecrire. Un impératif
Un sanglot dans le noir. Le chaos.
Puis l’espoir.
Ecrire. Une évidence. Le cœur en friche.
En plein brouillard. Chuter.
Puis y croire
      
Les mots s’apprivoisent
Au bout de mes doigts impatients
Ils se chamaillent, Se font bruyants.
Les mots s’acharnent sur ce qu’il me reste de substance
Ils me désarment, pointent du doigt l’urgence.
      
Le résultat est là. Il glisse entre mes doigts.
Je le regarde émue, fière, stupéfaite.
Fruit de 6 mois de travail, de peur contenue
D’insomnies, de trajets engourdis
De virages pris pour ne pas laisser la haine
Entacher mes espoirs.
     
Il est là. Je vous le confie
Prenez en soin
Autant que de la vie !

Au total, ce sont 60 livres  vendus et 190€ de bénéfices, à ce jour, versés au profit de l’association Imad Ibn Ziaten (pour la Jeunesse et la Paix).

Votre engagement à mes côtés pour cette cause prouve que nous sommes nombreux à souhaiter nous investir pour créer un monde plus juste et harmonieux. Cela donne ou redonne foi en l’humain et en la vie.

Du fond du cœur, je vous dis:

blog_merci

PS: Restez connectés, je vous prépare deux recueils “surprise”, un pour le mois d’octobre et un deuxième qui devrait voir le jour début 2017 (avec une collaboration toute douce). Avant de m’attaquer à mon pavé autobiographique…

Posted in Humeurs d'Auteur

Sauter le pas – Une nouvelle idée

Comme vous le savez maintenant je ne suis pas à court d’idées. J’en ai toujours une ici ou là, trop parfois, parce qu’elles arrivent souvent en même temps et qu’il m’est parfois difficile de déterminer ce qui ou n’est pas une priorité.

Depuis mai 2015, date à laquelle j’ai décidé de prendre mon avenir d’écrivain en main, je n’arrête plus d’écrire. Tout le monde me demande comment je fais pour maintenir le rythme entre mon travail, mon fils, ma vie personnelle. J’y arrive c’est tout. Je trouve le temps, mon plus grand plaisir étant de regarder le monde tourner, les gens vivre, mes proches ou chaque visage croisé. Plus je profite de l’instant, de tous les infimes moments de bonheur, de douceur du quotidien, plus je trouve matière à écrire.

Une fois que l’idée passe dans mon esprit, il me faut la sortir, de suite. Je griffonne alors les mots à une vitesse incroyable. Comme le dit si bien mon amie Laurie, c’est dans l’immédiat que tout se joue. A une seconde près tout s’envole. Alors qu’importe si j’ai (elle aussi) l’air d’une hystérique en pleine rue. L’idée l’emporte sur le reste. Et les pages de mon carnet se noircissent, avant que

Il faut aussi dire que je suis bien organisée. Je l’ai toujours été. Ma maison est toujours rangée, mes papiers aussi. Je note toutes les choses à faire sur un carnet et je fais un bilan journalier des choses réalisées, urgentes, qui peuvent attendre, à faire dans la journée.

Au jour d’aujourd’hui j’ai publié deux recueils de poésie, le premier (l’essence de l’être) vendu à plus de 60 exemplaires, le second (ils avaient un prénom) dont les bénéfices sont reversés à une association, pour lutter contre toute forme de terrorisme et pour la Paix. J’ai un recueil de nouvelles qui a déjà été proposé à deux maisons d’édition « classiques » et trois exemplaires qui attendant octobre avant d’être envoyés (vacances et rentrée littéraire oblige !). Je travaille aussi d’arrache-pied sur un roman autobiographique (150 pages A4 et plus à venir). C’est sûrement mon plus gros chantier et je compte bien faire le maximum pour l’achever courant 2017.

Pour me détendre l’esprit, que cette plongée dans le passé malmène de temps en temps, je prends plaisir à retravailler des textes perdus de vue ou à en imaginer d’autres complètement loufoques (grâce à Facebook – qui l’aurais cru – j’ai commencé une histoire courte qui s’intitule Les Vaisseaux des Fruits). Merci le club des LAURIE !

2016-07-27 12 23 51_resized

C’est comme cela, qu’au détour d’une conversation avec une collègue et d’un joli livre reçu, une belle surprise sur mon bureau (avec une note amicale « inside »), une nouvelle idée a germé dans ma tête (bien faite). Une idée qui fait du bien et que je compte vous offrir au retour des vacances (elles vont être studieuses alors…) ou du moins avant fin octobre (j’aime ce mois). Je ne vous en dis pas plus, sauf peut-être que cela se fera sous forme de petit livre (à petit prix je l’espère), comme une douceur à déguster et à partager (sans modération).

Posted in Carnets de route

Ce que j’ai appris (dans le cours d’un WE)…

Ce weekend fut riche en rencontres, partages, échanges, rires et découvertes. Pour moi, le contact humain est très important. Même si j’arrive aisément à entretenir des relations amicales durables et vraies à distance. Au jour le jour, j’ai autant besoin de solitude que d’avoir une vie sociale riche. Comme on le dit beaucoup aujourd’hui, je suis une solitaire sociable !

Ce weekend on peut dire que je suis sortie de ma zone de confort. J’ai débuté par un atelier Cook& Go avec une trentaine d’autres célibataires, suivi d’un verre au pub du coin, avec un retour à la maison tardif (ou matinal). Puis j’ai entrepris un gros chantier de désencombrement de mon espace de vie (5h samedi matin). Je suis ensuite allée rendre visite à ma grand-mère. Dimanche, je me suis rendue à mon premier Meet Up « Let’s Speak English ». J’ai passé un très bon moment. En rentrant, j’ai pris du temps pour écrire et me cuisiner un bon dîner. J’ai remis le nez dans des enregistrements datant de 2010, qui m’ont beaucoup aidé à avancer sur mon roman et m’ont fait rire à gorge déployée, chose qui ne m’était pas arrivée depuis longtemps, sur ce sujet précisément.

2016-07-26 10 54 28_resized

Après ce long préambule, pour vous présenter les choses, je vous dis tout sur les leçons intégrées ce weekend:

  • Nous sommes souvent les seuls à nous mettre des barrières, à nous empêcher d’aller plus loin. Nous accusons facilement les autres. Quand un seul acte de notre part peut changer la donne.
  • Nous sommes responsables de nos choix, des routes que nous empruntons, des paroles que nous prononçons, des rêves que nous faisons, des actes que nous posons. Et ce constat est très libérateur. Nous sommes les acteurs de notre vie
  • Il n y a pas de petite victoire. Chaque fois que vous sortez de votre zone de confort, chaque fois que vous réussissez quelque chose, chaque fois que vous essayez, tentez, que vous osez, vous pouvez vous féliciter et être fier de vous.
  • Nous n’arrêtons pas de nous critiquer, de nous regarder comme de petites choses, sans intérêt. Alors même que nous sommes fabuleux. Et le dire, le ressentir ne fait pas de nous des êtres supérieurs ou égocentriques.
  • La routine est nécessaire, elle permet de se centrer, de se concentrer, de nous ancrer. La routine nous donne des repères. A condition de ne pas en devenir prisonniers.
  • Perdre l’équilibre est bon aussi de temps en temps : changer nos habitudes – accueillir l’inattendu avec bienveillance.
  • Nous ne voudrions faire que ce qui nous plaît. Seulement ce n’est pas toujours possible. Prendre du temps pour une personne, partager un moment avec un parent, aller boire un café avec un(e) amie(e) qui n’a pas le moral, appeler pour prendre des nouvelles, rendre visite à quelqu’un à l’hôpital…Ces choses nous pèsent et pourtant quand on voit ce qu’elles apportent à la personne en question, on se dit que ça en valait la peine. Après tout, qu’est-ce que quelques heures dans une semaine ou dans un mois ?  La vie, c’est aussi faire quelques concessions (sans ne faire que des concessions) et partager un peu de bonheur autour de soi.
  • Plus nous avons d’espace libre chez nous, plus nous nous sentons apaisés et sereins. Cela crée de l’espace libre en nous, dans notre esprit et notre vie.
  • Dire « l’argent est important » ne signifie pas que nous pensons que l’argent l’emporte sur le reste. Cela signifie juste que nous avons conscience que l’argent est nécessaire pour vivre, avoir un toit, s’alimenter, s’habiller. Aller dire à un mendiant, à une mère de famille qui n’a pas de quoi nourrir ses enfants, à un père de famille qui fait la manche dans le métro « l’argent ne m’intéresse pas » ou « je n’ai pas besoin d’argent ». C’est si facile à dire quand on a tout.
  • Si on m’offrait une deuxième chance, je crois que je revivrais la même histoire tumultueuse avec Roger. Juste pour le plaisir de me voir remonter la pente. Et parce que, sans cette rencontre, je n’aurais jamais pris conscience de celle que je suis vraiment, je ne me serais jamais réalisée pleinement, je n’aurais jamais pu prendre confiance en moi et envisager l’avenir sereinement, ou encore intégrer que tout commence par l’amour de soi, que la vie peut être une aventure passionnante, inspirante, enrichissante.
  • L’inspiration du créateur, de l’artiste (quel qu’il soit) vient de sa façon particulière de regarder le monde, d’être attentif à ceux qui l’entourent.
  • Quand on cuisine avec le cœur, tout est bon, même ce qui, esthétiquement, ne ressemble à rien !
  • La confiance en soi s’acquiert au fil du temps (à mesure que notre zone de confort s’étend). Les gens optimistes ont davantage confiance en eux, car ils ont davantage confiance en la vie. Tout est lié.
  • Nos paroles et nos pensées créent notre réalité.
  • Se protéger contre les agressions de l’extérieur est humain. Nous en avons tous besoin à un moment ou à un autre de notre existence. Mais nous ne pouvons pas sans cesse fermer les yeux. A chaque instant, il est essentiel de se rappeler que l’unique valeur qui a du poids, c’est l’AMOUR (c’est peut-être ma manière à moi de me protéger…). En acceptant que la souffrance, le chagrin et la mort font partie de la vie, on apprend à vivre pleinement.
  • On peut chercher longtemps et partout l’amour (relation amoureuse) mais tant qu’on ne s’aime pas, tant qu’on attend de l’autre qu’il comble le vide qui est en nous, on ne trouvera pas l’homme ou la femme faite pour nous. Tout commence par SOI.

Je crois que j’ai fait le tour. Je ne sais pas si c’est moi qui ai été davantage ouverte à l’autre, à l’écoute, davantage présente dans chaque rendez-vous, dans le présent. Mais j’ai beaucoup avancé en 48h. Et je me sens d’un coup plus légère et plus en phase. Parfait pour les vacances qui se profilent à l’horizon !

A vous de partager une leçon apprise récemment ou depuis longtemps et qui vous tient à cœur…

Posted in Humeurs d'Auteur

C’est Officiel!

Comment vous dire ?

Comment vous décrire le premier regard, le picotement chaleureux au bout de mes doigts, le sourire qui se dessine sur mon visage, le cœur qui s’emballe devant le colis livré au moment de partir travailler ?

Comment vous raconter mon emballement, la joie qui m’envahit, m’étourdit en écrivant ces lignes ?

Comment vous avouer qu’il est disponible depuis la semaine dernière mais que j’ai tenu à l’avoir entre les mains avant de vous en parler ?

Voilà, c’est officiel, il est là. Mon deuxième recueil de poésie “Ils avaient un prénom”, fruit de six mois de travail, de maux à sortir après des attentats sanglants, de mots douloureux à laisser s’envoler et d’espoirs à dessiner au cœur de nuits d’insomnie sans précédent. Ne pas laisser la peur s’insinuer dans nos cœurs. Mais faire de la place pour la Lumière.

ils-avaient-un-prenom.jpg

Il est là et je le regarde, émue, fière aussi. Je le garde contre moi avant de vous le confier. Je vous laisse avec mes mots, prenez en soin, partagez les, offrez les à votre tour.

Et comme je vous le disais précédemment, le fruit des ventes de chacun de ces livres sera reversé à l’association Imad Ibn Ziaten. Une raison de plus pour le crier fort sur les toits.

MERCI (Encore et Toujours)

Je vous laisse avec la quatrième de couverture et remercie mon amie Laurie pour ses mots lumineux!

ils-avaient-un-prenom2.jpg

Posted in Carnets de route

Réflexions d’un jeune écrivain en herbe #5

Ecrire, facile et difficile à la fois. On aimerait détenir les clés qui feraient de nos ouvrages des chefs d’œuvre (encore une histoire d’égo mal placé). Ce serait si bon de tenir entre nos mains le récit qui aurait le pouvoir de changer le cours de nos destins, de bouleverser les consciences !

Il existe toujours au fond de nous l’envie irrésistible, quasi-permanente d’écrire sans s’arrêter, de voir nos idées se livrer une bataille sans retenue. Envie d’avoir les mots justes, mots percutants. Envie d’accoucher de l’œuvre dont nous serions fiers.

Le serons-nous ? Pourrons-nous réellement tirer quelque fierté du devoir accompli ?

On nous répète sans cesse que les plus grands artistes ne sont jamais satisfaits. Si nous le sommes, même un peu, nous ne rentrons pas dans les cases. Notre nom ne dira jamais rien à personne. A quoi bon ?

On n’aime aussi à nous répéter que les grands artistes puisent leur talent dans la souffrance, dans des nuits apocalyptiques, au cœur de vagues si creuses qu’on pourrait s’y noyer, dans la consommation de substances nocives, des vapeurs de fumée, des océans d’alcool enivrants, dans des angoisses affolantes. Au bord du gouffre, naissent leurs plus belles lignes.

Nous ne faisons pas le poids avec nos passions dérisoires, nos rêves de pacotille, nous qui pensons que la souffrance ne sert à rien, nous qui nous accrochons au bonheur comme les feuilles d’octobre aux branches fatiguées des arbres dépouillés.

Qui sommes-nous pour nous qualifier d’artistes ?

Une énième question futile, une excuse de plus.

C’est tellement plus simple de reculer que de sauter !

21f29ff7d73850a4fa39e8c7652b41d4_resized

Posted in Interview Femmes Inspirantes

Interview Femmes Inspirantes – Aline de “Inspiré & Créé”

Bonjour Aline,

  1. Tout d’abord (sans faire dans l’original), peux-tu nous dire qui se cache derrière « Inspire et Crée » ?

Je m’appelle Aline et pour la petite anecdote, mon père a choisi ce prénom qui vient de la chanson « Aline » chanté par un certain Christophe. Je n’aime pas du tout cette chanson mais j’adore mon prénom ! J’ai 26 ans actuellement et je vis en région parisienne. Concernant mes passions, j’aime beaucoup tout ce qui touche à la créativité artistique : aquarelle, photo, écriture et également à la spiritualité.

Logo-inspire-et-cree

  1. Quel est ton parcours personnel / professionnel ?

Mon parcours est assez atypique. Je suis sortie d’un bac littéraire et j’ai passé ensuite quelques mois en école d’art mais dû à des soucis personnels, j’ai dû quitté celle-ci. Par la suite, j’ai glandé (oui, c’est le mot) de licence en licence, complètement désorientée et perdue. Ce fût une période très instable professionnellement, je ne savais pas du tout ce que je voulais faire dans ma vie, les cours étaient loin d’être passionnants et je m’ennuyais fermement. J’en avais marre des cours et oui, je sais, c’est ce qu’on dit souvent lorsqu’on étudie mais je sentais vraiment au fond que j’en avais assez des études, des choses à apprendre par cœur, des examens et des diplômes et je ne me voyais pas ensuite chercher un travail que je garderais toute ma vie jusqu’à la retraite. Cette mode de vie que mes parents voulaient pour moi me déprimaient alors après réflexion, j’ai fait ma « rebelle » et j’ai cessé les études. J’ai pris une année sabbatique pour réfléchir à quel genre de vie, je voulais vivre. Par la suite, en me baladant sur Deviantart, je suis tombée sur une photographie d’un magnifique bijou et je me suis dit que ce serait cool de tenter la création de bijoux ! C’est ainsi que commença l’aventure entrepreneuriale !

  1. Parle-nous de ton projet d’origine ?

Cela va m’être difficile de parler de mon projet d’origine car je viens de faire un changement dans mon entreprise tout récemment…

Au départ, je proposais des box de créations artisanales en partenariat avec plusieurs créateurs français. Je voulais faire découvrir l’artisanat français et partager mes coups de cœur. Chaque box avait un thème particulier et un conte inspirant écrit par moi-même (car l’écriture est une autre de mes passions) pour apporter un peu de magie et de positif. Puis, j’ai dû arrêté tout ça car je m’occupais de bien trop de projets à la fois, il me fallait faire un tri et passer à autre chose. Depuis, je m’occupe seulement de mes créations, je crée en général, des attrapes-rêves poétiques pour décorer le foyer et y apporter une touche de poésie. En parallèle, j’ai également mon activité de graphiste freelance et je travaille avec de jeunes marques pour créer une identité visuelle qui leur reflète.

  1. Quelles valeurs souhaites-tu partager via tes créations ?

À travers mes créations, j’ai envie que les personnes se souviennent des plaisirs des choses simples, des petits bonheurs qui peuvent créer de grands plaisirs. Prendre soin de soi, se créer du bien-être en soi autant qu’autour de soi…

  1. Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Mes sources d’inspiration viennent d’un peu de tout : de la nature, des films/livres ou encore en flânant sur Pinterest qui est une mine d’inspiration !

  1. A quoi ressemble ton quotidien ?

J’essaie de commencer la matinée par une séance de yoga, histoire de me réveiller le corps et l’esprit avant de commencer à travailler. Je vérifie mes mails et les réseaux sociaux et je commence à répondre à certains mails/commentaires / poste des statuts. L’après-midi et le soir, soit je m’occupe des créations et de la photographie, soit je travaille sur la mise en ligne des produits, sur le marketing, le design ou/et j’écris du contenu pour le blog/site.

Mes journées sont très variables et ne se ressemblent pas et c’est ça qui me plaît ! J’évite de travailler durant la soirée pour laisser mon cerveau se reposer pour passer une bonne nuit de sommeil mais la nuit, je me lève parfois car c’est au moment que je dors que l’inspiration s’active alors j’ai toujours un bloc-note et crayon à portée de main.

  1. Et tes projets, à court, moyen, long terme ?

Warf, j’en ai tellement ! D’ailleurs, ces dernières mois, j’ai l’impression d’avoir des idées de projets toutes les semaines ! Pour les projets à long terme, j’aimerais avoir le temps de prolonger ma collection Dreamcatcher et créer de nouvelles décorations poétiques pour les proposer dans des concept-stores.

IC46 attrape reve bleu ocean

Actuellement pour le blog, je travaille sur un projet que j’ai appelé le Dream Challenge en collaboration avec plusieurs blogueurs-entrepreneurs qui consiste à envoyer, chaque matin dans la boîte mail, de l’inspiration et du positif pour encourager les gens à réaliser leurs rêves, j’aimerais finaliser cela pour le mois de juin.

  1. A ton avis, quel est le principal atout des femmes dans la société du XXIe siècle ?

Elles osent ! Elles osent s’exprimer, révéler leurs talents et leurs potentiels. Elles osent revendiquer leurs droits. Elles osent de plus en plus être elles-mêmes et poursuivre leurs rêves, lancer leur entreprise et devenir des super womens !

  1. Trois mots qui te caractérisent le mieux ?

Rêveuse, positive et déterminée !

moiG

  1. Et un dernier pour la fin…

Je remercie pour cet interview, j’ai pris beaucoup de plaisir à répondre aux questions et j’espère que mon histoire inspirera certain(e)s d’entre vous ! Rêvez grand et soyez toujours vous-même !

Posted in Carnets de route

Réflexions d’un jeune écrivain en herbe #4

Il y a toutes ces vies que l’on crée. Des vies souvent tragiques. Des larmes. Des sanglots. Des drames humains considérables. Des déceptions. Des chagrins. On égrène notre chapelet de douleurs refoulées, de destins chamboulés.

Et si pour une fois on changeait de cadre. Et si pour une fois on dessinait un personnage nouveau, bucolique, éprit de liberté, qui ferait sourire les anges. Si on essayait rien qu’une fois d’écrire sur le bonheur, pour voir. Si pour une fois on ne se laissait pas aller à parler des atrocités quotidiennes, de la banalité de nos existences. Si on prenait nos pinceaux pour colorier le monde avec des couleurs phosphorescentes, pour faire sauter les sentiments dans des flaques d’eau. Une fresque vivante pour faire taire les murs gris de Paris. Et si on osait pour une fois.

Trop souvent on recule le moment de passer à l’action. Ce n’est jamais le bon. On rêve d’écrire, d’en faire notre métier et on ne tente rien. On attend d’être prêt. On attend un déblocage quelconque. On continue de rêver, les yeux rivés sur l’horizon. Les cahiers s’entassent. Les heures d’écriture s’enchaînent. Le miracle tant attendu ne se produit pas. On attend le déclic, celui qui se laisse désirer. Le rêve s’effrite.

Au fur et à mesure des lignes, notre écriture mûrit. Notre vocabulaire s’étoffe. Notre inspiration ne nous lâche pas d’une semelle. Et une petite voix dans notre tête nous murmure « fonce, vas-y, tu peux le faire. Tu attends quoi au juste pour te lancer ? »

On attend d’avoir le cran, d’oser enfin. On attend que la peur nous quitte ou ne nous fasse plus douter de nous-même. On attend que nos doutes fassent moins de bruit. On attend avec brio. On attend avec excellence. On devient maître de cette attente qui nous dépossède doucement de ce qui fait notre force.

A force d’attendre on perd le goût, on doute davantage, on recule, on perd nos moyens. L’attente n’est productive que quand on sait y mettre un terme, quand on arrive enfin à dire stop.

 

Posted in Humeurs d'Auteur

Sauter le pas – Bilan & Projets

Il y a quelques mois je vous annonçais mon désir de me lancer dans un de mes rêves les plus chers, l’écriture. En octobre, j’étais fière de partager avec vous la sortie de mon premier recueil de poèmes L’essence de l’être.

couv-products-132479

Le Bilan

21 livres vendus sur le Site The Book Edition

12 livres commandés avec dédicace personnelle

8 commandes en cours

41 livres vendus au total.

Une interview pour le blog C’est Parti Mon Kiki

Une tribune chez Bernie Shoot

Un article sur So Busy Girls

Des critiques toutes aussi positives et touchantes les unes que les autres chez Maman Rose, Holly, Pidaime, sans oublier les mots de chacun et chacune d’entre vous qui m’accompagnent au quotidien. Du concentré de bonheur.

Mon objectif était d’en vendre 50, je n’en suis pas loin et si je compte les amis, les conjoints et les parents qui ont lu, je peux dire que mon message a touché pas mal de personnes. C’était le but. Pari réussi. Je ne suis bien sûre pas contre en vendre davantage !

A cette occasion, je tiens à vous signaler que jusqu’au 28 décembre, pour chaque livre acheté, un marque-page est offert. Pour passer commande, c’est par ici – missk123@yahoo.com.

Les Projets

La vie continue (la phrase est d’actualité) et si j’écris un peu moins sur le blog c’est que j’écris pas mal pour ces nouveaux projets. J’ai déposé des textes pour deux concours (Short Edition & Les Abeilles de Guerlain). Je vous avais parlé d’un recueil de nouvelles que je souhaitais soumettre courant 2016 à des maisons d’édition. J’y travaille d’arrache-pied. Et ça prend forme. De la pure fiction, c’est agréable aussi.

Et puis, plus récemment, j’ai eu envie de me remettre à la poésie, une manière d’exorciser mes démons, et ceux du monde par la même occasion. Entre deux nouvelles à relire, à corriger, à remanier, je laisse ma plume couler, mon cœur se libérer. De ces premières lignes est née l’envie d’un nouveau recueil dédié aux victimes des attentats, dont les bénéfices seront reversés à une association, je pense. Encore quelques heures de réflexion, d’idées à mettre en forme en perspective !

Merci pour tout, votre présence, vos encouragements, votre soutien, votre amitié pour beaucoup, votre gentillesse et vos mains qui se croisent, vos cœurs qui se soulèvent au même rythme que le mien. Chaque jour, vous me faites de beaux cadeaux et je vous en suis infiniment reconnaissante. Si certains / certaines sont en vacances ce soir et comptent déserter un peu, beaucoup la Blogosphère le temps de quelques jours de congés bienvenus, je tiens à vous souhaiter un Joyeux Noël et de belles fêtes de fin d’année, en famille et entre amis. Profitez pleinement les uns des autres. Aimez-vous. Et n’ayez plus peur de vous le dire ou de l’écrire sur les cadeaux au pied du sapin!

Posted in Humeurs d'Auteur

Sauter le pas #9

Je remercie vivement les 20 personnes qui ont déjà commandé mon livre, via The Book Edition ou en me contactant directement ICI.

Pour toute commande via le site, vous recevrez une dédicace sous forme de marque-page “fait maison”. Pour les autres, votre livre arrivera dans votre boîte aux lettres dédicacé en première page!

Après la très jolie revue de Maman Rose en début de semaine dernière, c’est au tour de Una Idea du Blog C’est parti mon kiki de me donner la parole. Une interview pour présenter mon premier recueil de poésie, pour exposer mon processus de création et évoquer quelques projets. Et vous y trouverez aussi l’extrait d’un de mes poèmes, raison de plus pour aller lire l’article (et découvrir le blog plein de peps et d’énergie positive d’Una Idea)

IMG_20151021_191439_resized

Le concours s’organise et d’ici quelques jours, deux exemplaires seront en jeu! Je commence aussi à cogiter pour Noël. Ce petit livre pourrait faire un joli cadeau au pied du sapin. Je vous en dis plus très vite…

Posted in Humeurs d'Auteur

Sauter le pas #8

Je vous avais promis des surprises. Elles arrivent. Soyez patients.

Mais d’abord, je voudrais partager avec vous le magnifique billet de mon amie du blog Maman Rose (une belle surprise de début de semaine) qui m’a mis les larmes aux yeux. Chacun son tour !

Elle me connaît, alors elle a saisi, peut-être plus facilement que d’autres pourraient / pourront le faire, le cheminement de ce premier livre, qui lui est dédié.

Je suis toute émue. Je vous laisse donc avec ses mots.

f6e1a6237b24f251559da0fcba6a699c_resized

Credit Epanews

Et je vous dis à très vite…