Challenge Ecriture #33- 06.10.2020

Peins moi le monde
Rêves d’azur
Sur le gris des murs

Peins moi le monde
Ses grands espaces
Et le macadam pétri d’audace

Peins moi le monde
Sors les couleurs
De l’intérieur

Peins moi le monde
Ses idées folles
En farandole

Peins moi le monde
La terre féconde
Sous l’asphalte qui gronde

Merci à Josée qui reste fidèle à ce rendez-vous. Vous trouverez sa participation ICI

***

Pour la semaine prochaine (#challenge 34) j’ai bien envie de tester un exercice d’écriture spontanée ou intuitive – peu importe le mot qu’on utilise. Le principe est très simple: vous prenez une grande respiration et vous vous lancez. Vous écrivez des mots, des phrases, tout ce qui vous vient, sans réfléchir, ni à la cohérence, ni à la syntaxe. Ça doit vraiment être quelque chose de fluide ! Ne cherchez pas non plus à ce que ça fasse sens. Allez y au feeling! Ça vous tente? 

Hâte de vous lire…

Les États d’Esprit du Vendredi 22.05.2020

Vendredi est arrivé, place aux états d’esprit! Avec une grosse pensée en passant aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable (Zenopia et The Postman).

Début [21h23]

Photo: couleurs et organisation
Fatigue :  constante, je n’arrive pas à comprendre pourquoi
Humeur : bonne
Estomac: Riz au curcuma, yaourt, compote, tisane
Esprit: se pose des questions… toujours!
Cond. phys. : Yoga, une séance de cardio, faire le ménage ça doit compter aussi!
Projet/Boulot: pas eu ni le temps ni le courage de me remettre dans ma formation. Ca reviendra!
Culture: Harry Potter 6 et Soigner ses émotions par les couleurs
Penser à: accepter ses failles

Avis perso (1): le déconfinement c’est quoi exactement? Ici rien n’a vraiment changé, mis à part le fait qu’il y a deux jours d’école et que nous prenons l’air un peu plus…
Avis perso (2): du jour au lendemain, plus personne à la fenêtre pour applaudir! Nous résistons!!
Avis perso (3): le respect, ça commence par soi. Enfin, tout commence par soi! Et c’est pas toujours facile!
Avis perso (4): le bonheur d’aller chez le coiffeur et de se sentir enfin bien!

Message perso (1) C’est une très bonne nouvelle! (2) Le weekend va être bien occupé! (3) Contente que ma newsletter vous ai plu (4) Merci pour cet agréable moment (5) Bon weekend!

Loulou: va a l’école avec le sourire, a toujours du mal à s’endormir (et ce n’est pas toujours facile de rester zen), peint, joue, est amoureux mais ne le montre pas, lit tous les soirs…
Amitiés : mail, courrier
Love : archi-occupé, présent, peintre à ses heures perdues
Sorties :  mémé, école, marché
Essentiel: lâcher prise
Courses: done!
Envie de: Avoir un break de plus de 7h30! Et réussir à gérer les chamailleries d’enfant avec sérénité!

Zic:

 

Fin [21h53]

Quand les souvenirs douloureux s’invitent à l’improviste…

Crédit Pixabay

Je serai toujours seule face à ces souvenirs. La joie se partage, se comprend. Le bonheur se faufile et chacun peut en prendre un peu. Le chagrin et la terreur n’appartiennent qu’à nous. Ils se partagent peut-être mais personne n’en saisit vraiment la portée. Personne ne connait le fond des heures noires, à errer, du chagrin pesant qui nous laisse vidés sur le bord de la route. Certaines personnes devinent. Tout juste. C’est déjà beaucoup.

Ils sont revenus comme ça. J’ai bougé les carrés de couleurs – sûrement dans trop de sens – et le passé s’est invité à ma table. Mes pieds sur le sol et la neige autour. La nuit et le froid qui court sur mes bras nus. Mes pieds qui voudraient être aspirés par la terre. J’ai voulu faire marche arrière. J’ai déplacé les carrés de couleurs. Revenir au présent. Trop tard. Le vent et le froid. Mes pieds nus et mes doigts qui voudraient tout arracher, mon cœur, creuser un trou pour que je puisse m’y cacher. Fuir la réalité. J’ai regardé les carrés. Rouge et blanc, comme le sang que je souhaite voir se cristalliser pour que mon coeur ne soit plus irrigué. Le blanc comme la neige qui recouvre mes pieds nus. Derrière la porte, mon secret, si bien caché. Mon enfer, si bien protégé. J’ai cherché les verts, en vain, j’ai voulu les bouger, retrouver aujourd’hui. Mais j’étais partie trop loin dans le passé.

Allongée, j’ai guetté le sommeil. J’ai senti les larmes rouler sur mes joues. Les carrés de couleurs étaient à nouveaux mélangés. Aucun n’avait trouvé sa place. J’errais dans l’antichambre du “pas assez”. Encore et encore. J’avais beau savoir que ce n’était que des souvenirs, rien de tangible donc, je n’ai pas réussi à les éloigner, pas cette fois.

La nuit m’a paru durer une éternité. Ce même refrain qui revient, cette même peur. Toujours. Ce même sursaut. Respirer. Et replonger. Puis sursauter encore. Avoir envie d’arrêter la nuit. Guetter le jour. Et tenter de retrouver un peu de contenance, avant une nouvelle journée.

J’ai regardé les carrés, un peu de bleu dans mon ciel d’orage. J’ai voulu essayer à nouveau mais les couleurs scandaient les notes d’une chanson que je n’aime pas. Alors j’ai arrêté avant de m’enfoncer davantage. J’ai lâcher prise. Non sans mal. Je suis retournée à mes murs, aux mots doux, aux étreintes rassurantes, aux sourires. J’ai abandonné les carrés à leur triste sort, en me disant que d’autres y arriveraient mieux que moi, d’autres qui n’auraient pas peur, qui ne se sentiraient pas vulnérables à la moindre faille d’un système qu’ils ne maîtrisent pas. Je n’en suis pas encore là…

Et vous les souvenirs douloureux, arrivez-vous à les tenir à distance ou au moins à les envoyer balader quand ils se présentent sans avoir été invités?

 

Les Instantanés Singuliers #8

Pour l’opus numéro 7, je vous proposais de me présenter vos feuilles d’automne. Vous avez répondu à l’appel avec joie et vos photos m’ont transportée au creux d’une saison que j’affectionne particulièrement. Place aux participations:

Miss Fujii danse parmi les feuilles volantes

Petite Yaye a convoqué toute sa petite famille pour ce rendez-vous

La Miss Tamara profite d’une journée en amoureux pour saisir un instantané

Onee a enfin de jolies couleurs à nous montrer

Cavali’erre nous présente l’automne vu d’ailleurs

Ptite Delph aime l’or. Face au ciel bleu, c’est splendide!

Pidaime nous offre une composition réussie

Catwoman Sous le ciel de la Provence – On en redemande.

Continue reading Les Instantanés Singuliers #8

Instantanés Singuliers – La Couleur de vos ciels…

Pour cette première édition, vous avez été nombreux à répondre présent! Mille merci!

J’ai pris un peu de retard, que je rattrape doucement.

2015-01-20_10 28 48_resized (2)

Voici sans plus attendre la liste des participants…

Bloody Anna

Fedora

Petit Gris (Paulette)

Petite Yaye

Corinne

La Miss Tamara

Emilie

Sophia

Delphine

Dhelicat 

Bernard

Catwoman

Marie-France

Marie Bleu Lavande

Céline

Meghan

Nathalie (Ptite Fée)

Escapades Amoureuses

Miss Fujii

Onee

Linette

Bibliophile

Il n’a guère été aisé de choisir une photo parmi tous les beaux ciels que vous m’avez présentés. Mais bon c’est la règle du jeu, donc voici mon coup de coeur!

20150304_152109

Et ma photo:

Le ciel que je préfère c’est celui du matin, du jour qui se lève, chargé de promesses. Les couleurs sont toujours époustouflantes…

IMGP8178

RDV samedi pour le nouveau thème.