Posted in Tout un poème

A l’aube, mon coeur

20180514_111001
Copyright Marie Kléber

Où tu es

Là-bas

Si près

Si loin de moi

Je rêve tes pas

Les mots que tu dis

Et ceux que tu gardes pour moi

Le soir, mon cœur se languit de toi

Je t’imagine

Regarder l’heure d’un geste vague

Déposer ta veste sur la chaise à l’angle près de la table

Encore couverte des restes du dîner

Fermer les yeux avant de sombrer

Dans un sommeil qui nous réunira

Le matin nous cueillera

Avec ses lumières chaudes, sa fraicheur habituelle

Alors qu’au firmament du ciel

Le soleil reste discret

A l’aube, mon cœur retrouve ses couleurs

Posted in Variations Littéraires

Le premier “je t’aime”

Crédit – Pixabay

Il explose. Il éclipse le reste, les mots tendres, les promesses.
Il se pose doucement sur les paupières du nouveau-né. Il investit le monde de la mère, du père. En silence. Dans la joie.
Il se dit de vive voix ou dans un murmure.
Il se faufile entre les lèvres, se fraye un chemin au centre des émotions. Il prend toute la place.
Tantôt discret, tantôt explosif, il nait dans le cœur de celui qui le prononce. Il atterrit par surprise, en colis suivi dans le cœur de celui qui le reçoit comme un cadeau à protéger.
Il n’ose pas, se demande si c’est l’heure. Il soupèse le poids de son impact, du contact. Il attend le moment où il pourra se dire sans peur.
Il ébranle les murs de la maison, jaillit tel un océan d’amour que rien ne peut contenir. Il se veut plus fort que tout, tous les démons, tous les fantômes de la nuit.
Il existe avant même d’avoir été prononcé. Il se promène dans l’air, un peu fou, un peu pressé.
Il se veut puissant, impossible à détruire. Il dit juste l’essentiel, rien de plus, rien de moins.
Ou il ne se dit. Il n’ose pas passer la barrière du vide, de l’inconnu. Il se tait.
Il se devine. Il se glisse sur une lettre, sur un début de déclaration.
Puis se livre quand tout s’effondre, il se tisse dans le brouhaha des larmes, des cris. Il se dit quand tout s’éteint, comme une dernière prière.

Ce texte m’a été inspiré par Delphine!

Posted in Tout un poème

La clé de ton coeur

Ecoute battre ton cœur au rythme du monde

Laisses le libre de ses choix

Donne-lui des ailes pour s’épanouir

Et ne le laisses jamais s’éloigner de toi

 ***

Ecoute battre ton cœur au rythme du monde

Regardes-le s’ouvrir et se fermer avec générosité

Ecoute les mots qu’il te murmure

Et ne le laisses jamais t’échapper

 ***

Ecoute battre ton cœur au rythme du monde

Laisses le guider tes pas sur le chemin de la vie

It connait tout, sauf la peur

Qui toi t’habite et ne te laisse jamais tranquille

 ***

Ecoute battre ton cœur au rythme du monde

Lui seul peut te dire ou aller

Lui seul peut te prévenir quand tu te perds

Et peut t’aider à retrouver la route vers la lumière

 ***

Ecoute battre ton cœur au rythme du monde

Ouvres la porte qui mène à son trésor

Ne crains rien, oublies tout ce qui te retient

Tu y découvriras alors tous les secrets du monde

 191bb3afe76d4e0ca277d42d3444c73d_resized

Source Photo – Pinterest