Posted in Carnets de route

Les hommes ne pensent qu’à ça…

Les hommes ne pensent qu’à ça. C’est la règle d’or, celle qui ne se contredit pas. Dans le bagage de toute jeune fille qui se respecte, il y a le portrait robot du potentiel prédateur, celui sur lequel elle risque de tomber (le risque est élevé) – autant qu’elle soit prévenue et qu’elle ai toutes les cartes en main pour ne pas se faire avoir.

Parce que c’est bien connu:

Tous les hommes sont des salauds, sans cœur, qui ne reculent devant rien pour arriver à leur fin. Et leur fin c’est de te mettre dans leur lit. Je vous l’avais bien dit, les hommes ne pensent qu’à ça.

Tous les hommes sont lâches, insensibles et te laisseront tomber à la première contrariété. On ne peut décidément pas compter sur eux. Ce sont des machos, égocentriques, des tombeurs qui ne vivent que pour le prochain trophée qu’ils pourront accrocher à leur tableau de chasse (déjà bien garni). Leurs “je t’aime” sont de belles paroles. Et ils sont infidèles par dessus le marché. On ne peut même pas leur faire confiance!

Qu’est-ce qu’on a pu dire aux hommes à notre sujet?

Les femmes sont des chieuses en puissance, jamais contentes de rien. Elles te lâcheront sans scrupule comme une vieille chaussette quand elles auront eu ce qu’elles voudront – les femmes savent très bien arriver à leurs fins elles aussi. De manière beaucoup plus subtile.

Les femmes sont des prudes ou des salopes. Dans les deux cas tu te fais avoir. Elles excellent dans l’art de la manipulation. Leur sensibilité n’est rien qu’un attrape-couillon. Au mieux elles seront un bon coup. Au pire, tu prends pour perpét’ et tu auras plutôt intérêt à t’écraser si tu veux survivre! En plus, il parait qu’elles simulent très bien, accroche toi pour savoir si tu les fais jouir…

Le tableau est idyllique. Et on se passe ça de génération en génération, personne n’y trouve rien à redire. Pas étonnant que nos relations soient biaisées / baisées dès le départ. Que nous tombions sur les quelques spécimens qui remplissent tous ces critères sensationnels. Et le pire c’est que nous pensons ne pas mériter mieux!

Mais c’est quand même vrai, les hommes ne pensent qu’à ça! Les femmes aussi d’ailleurs. Elles n’osent juste pas le dire, les filles bien ne disent pas qu’elles aiment le sexe. Les clichés on la vie dure!

Posted in Carnets de route

Du nord au sud, laissons tomber les clichés

On a tendance à dire que les populations du Sud sont chaleureuses, accueillantes, ouvertes, disponibles. Le soleil aidant forcément.

Les populations du Sud mais pas que. J’ai vécu plus de six ans en Irlande et je peux vous dire que je n’ai jamais rencontré de personnes aussi soucieuses des autres et heureuses de vivre que là-bas. Et le soleil n’y est pour rien. Puisque la pluie tombe près de 360 jours par an, verdissant l’herbe et donnant un éclat singulier aux paysages de l’Ile.

L’Irlande n’a pas un passé évident à assumer. La famine et les conflits hantent son histoire. Mais chacun se presse le sourire aux lèvres au Pub du coin de la rue, pour partager une Guinness, à la fin d’une bonne journée de travail. Le dimanche, c’est en famille qu’on s’y rend, pour avaler un fish&chips, un stew et un cheesecake, en regardant un bon match de Rugby, prêt à payer un verre au premier inconnu qui passe. On l’inviterait même à venir partager notre repas du dimanche soir, pour peu qu’il ne soit pas trop pressé.

En Irlande, les gens se disent facilement bonjour. Les amis de leurs amis sont leurs amis. Vous êtes chez eux comme si vous étiez chez vous. Vous finissez souvent vos soirées chez de parfaits inconnus, qui vous dérouleraient presque le tapis rouge et trouvent votre accent « charming ».

Je crois que le soleil, la chaleur, la nuit qui tombe tard sont de fausses excuses. De part et d’autre du monde, certaines personnes ont la main sur le cœur alors que d’autres s’en fichent complètement. Il y a de tout partout. Nous ne sommes pas forcément fermés parce que nous vivons dans le « nord » et forcément aimables parce que nous sommes du « sud ».

La richesse de nos échanges dépend bien de l’amour et de la générosité qui vit en chacun de nous. Le reste appartient au monde des clichés, qui souvent sont bien décevants (pas toujours!!).

4e55da2efa736790e52580d330bded5e

Crédit Image – Pinterest