Tag: Bonheur

C’est fini!

Un matin tu te réveilles et tu sais.

Quelque chose fait sens.

C’est fini.

Cette longue agonie.

Cette histoire.

J’ai mis un point final.

Le passé reste là où il réside, hors de portée.

Je lui lâche la main.

Plus rien à prouver à personne.

L’avenir se dessine sous une chaleur torride.

L’horizon, une page blanche à écrire.

Merci pour vos mots tous plus chers à mon coeur les uns que les autres.

Merci pour vos témoignages d’amitié, votre soutien sans faille au fil de ces années. Certaines furent longues et éprouvantes. Mais vous n’avez jamais lâché ma main.

Aujourd’hui une page se tourne.

Ici et ailleurs.

Je ne suis pas loin. Je m’éclipse juste quelques temps.

Le temps de reprendre mon souffle.

Pour revenir

Différemment.

A très vite mes ami(e)s!

 

Les sourires du lundi #10

Cela fait longtemps que je n’ai pas partagé ici mes sourires de la semaine, du mois, des jours qui passent, parfois un peu chaotiques, parfois juste fabuleux. Je reprends le fil avec grand plaisir. Les vacances ont débuté le 1er avril sur Paris et le soleil s’est invité pour notre plus grand bonheur :

  • Déposer l’escargot à son deuxième anniversaire et le sentir juste content d’être avec ses copains / copines (après le fiasco du premier c’était une belle victoire partagée !) Éduquer un enfant c’est aussi travailler sur soi et grandir.
  • Le premier pique-nique de l’année partagé avec une maman et son petit garçon. Voir nos fils s’amuser ensemble comme si ils se connaissaient depuis toujours. Les enfants sont épatants ! Les voir se disputer juste quelques secondes puis se dire pardon en se faisant un gros câlin. Rire et sourire à la vie qui nous offre de belles rencontres.
  • Profiter d’une semaine en solo, rentrer chez soi et faire du yoga en compagnie de Cécile, se concocter de bons petits plats frais (vive les salades composées !), débuter la journée avec une recette de fée (Le syndrome de l’intestin irritable), méditer davantage, acheter mes premières pierres (améthyste – quartz) et papoter au téléphone avec mes amies (elles me manquent toutes tellement)
  • Depuis plusieurs mois je faisais le même rêve – je quittais mon ex dans la précipitation (celles et ceux qui me suivent depuis longtemps savent combien le soir où je suis passée chercher mes affaires pour partir a été traumatisant et combien j’ai encore du mal à effacer les images associées de ma mémoire) en pensant à tout ce qu’il me fallait emporter. Je préparais mon départ dans l’angoisse et la peur. Je me réveillais en sursaut apeurée et tremblante. Puis un matin, j’ai compris. En partant, j’ai tout laissé. J’ai appris que tous les biens matériels avaient peu d’importance face à la vie qu’il faut protéger et sauver. Mais la vie a repris et j’ai vite oublié les leçons apprises. Jusqu’à ce que je prenne conscience de ce rêve. Et que je fasse un nouveau grand tri. Mon intérieur est désormais plus léger et je m’y sens mieux. Les intérieurs trop pleins m’angoissent. J’ai besoin de clarté et d’espaces vides chez moi. Du coup j’ai donné, jeté, partagé ce qui ne me servait plus.

20170410_103034_resized

  • Découvrir de nouveaux comptes Instagram et de belles personnes. J’avance bien entourée sur le chemin de la vie et de ma reconstruction.
  • M’offrir de jolis bracelets créés par la douce et talentueuse Marie – c’est elle qui m’a redonnée l’envie de me faire plaisir, ce qui n’était pas arrivé depuis des lustres.
  • Recevoir de charmants retours positifs sur mon dernier livre, déjà vendu à 25 exemplaires. Il décolle doucement. Je ne me mets aucune pression. Je le laisse vivre sa vie et toucher le cœur des personnes qui le lisent.
  • Partager de bons moments avec mes collègues, travailler dans une ambiance saine et sereine. Et oser dire quand ça ne va pas.
  • Rencontrer de nouvelles personnes et parler anglais (ça aussi ça me manque) – prévoir un weekend entre filles à Marseille en mai, un voyage sur Lyon avec l’escargot en juin et quelques jours à Dublin en juillet.
  • Ecrire chaque jour, me tenir à mon projet et apprécier vos messages, commentaires, être comblée de voir votre fidélité. Reprendre mon manuscrit autobiographique en cours et mieux comprendre au fil des pages, des mots toute cette histoire.

20170410_120803_resized.jpg

  • Prendre soin de moi, un peu, une première étape. Une première aussi car en 36 ans j’ai si peu pris soin de moi. Cette semaine, me faire les ongles des mains, un matin sur deux m’offrir un massage à l’huile de sésame vierge (sur les bons conseils de Cécile), être attentive aux messages de mon corps, ralentir pour mieux vivre mon cycle par exemple, tester la coupe menstruelle (et être conquise), m’acheter de jolis dessous (enfin !), apprécier mes nouveaux rituels de nouvelle et pleine lune. Prendre mon temps.

Et vous, quels sourires à partager en ce début de mois?

OFFRE SPÉCIALE AVRIL 2017 Chuchotis et Ricochets à MOITIE PRIX ♥♥ Prix Papier: 9€  4.50€ (+3€ de Frais de Port) Commande par mail: latmospherique@gmail.com

Album de senteurs : Café

Le café ne compte pas parmi les boissons que j’affectionne. Je dirais même que son goût m’indispose. J’aurais donc pu passer ce thème. Mais quelque chose me murmure de me lancer tout de même.

Café serré, allongé, court, corsé, décaféiné, café au lait, café sucré, café frappé. Le café s’invite à toutes les sauces. Il est la boisson du réveil, du début de journée, du partage. Le café rassemble autour d’une table, d’un bon repas, d’un goûter.

hot  coffee - caffe fumante

La première image qui me vient à l’esprit me ramène à l’enfance, une maison de bord de mer. Je revois mon grand-père, son sourire si tendre, assis à la table de la cuisine devant son café au lait. L’odeur qui se diffuse dans la maison nous pousse, mon cousin et moi, hors du lit. Nous nous attablons à ses côtés et de temps en temps trempons nos biscuits carrés, arrondis, plus épais que les petits beurres, mais tout aussi alléchants dans son bol. Le goût est sucré, plaisant. Nos sourires se mêlent au sien. Ma grand-mère assiste à la scène, silencieuse, sentant peut-être que cet instant hors du temps est à graver dans nos mémoires. Mon grand-père est parti quelques mois plus tard…

Alors quand mes yeux se posent sur mon petit garçon et son grand-père, que je le vois se délecter de son biscuit qui effleure la surface nuageuse de la tasse de café avant de se perdre avec délice dans sa bouche, je prends conscience que la vie est courte et que nous devons pleinement profiter de ce que nous aimons tant qu’il est encore temps.

Je défile le fil des souvenirs et me retrouve jeune diplômée à Paris. Mon enfance est loin. Je suis désormais indépendante, j’ai mon « chez moi » dans le 20e près de Gambetta et le weekend je me balade, je découvre Paris, sous toutes ses coutures. J’aime d’ailleurs m’arrêter au Bon Marché, rez-de-chaussée, rayon épicerie. Les allées chargées  de saveurs du Monde entier me tendent les bras. Les grains de café classés par provenance, par type, par saveur me font de l’œil. Je respire à plein poumons, j’ hume l’air saturé de parfums corsés, épicés, fruités, doux, plus ou moins attirants, enivrants. L’odeur des grains de café est un plaisir qui chaque fois me transporte et m’émerveille. Tous mes sens sont en éveil. L’invitation au voyage est là. Je quitte un temps l’espace dans lequel je suis pour m’aventurer en terrain inconnu, guidée par la flagrance de ces grains noirs chargés d’odeurs exquises.

IMG_20161006_095928_resized

J’ai bien essayé d’aimer. J’ai goûté. Pour faire comme tout le monde. Tout le charme des grains disparait dès qu’ils sont réduits à l’état de liquide dans une tasse. J’ai abandonné l’idée d’apprécier cette boisson chaude qui plait au palais du plus grand nombre. Mais je ne suis jamais contre un soluble avec une touche de lait – comme un doux rappel du temps d’avant…

Ceci est ma participation au rendez-vous “Mon album de senteurs” de Marie du Blog Bleu Lavande

savedpicture-201718154634

De moi à vous et de vous à moi

Le 14 février, je vous annonçais sa venue imminente et il est là, il attend d’être saisi, il attend que vos mains le serrent, que vos yeux le contemplent, que vous partagiez son arrivée comme on le fait d’une naissance. C’est un peu comme une naissance d’ailleurs, comme une mise au monde, une délivrance.

Le 14 février, il attendait d’être relu, mis à jour, corrigé, ficelé, empaqueté avant d’être livré au Monde. Aujourd’hui il n’attend plus que vous, d’être entouré de bienveillance, de douceur et d’amour, à l’abri dans votre sac ou bien entouré sur votre étagère.

Le 14 février, j’avais hâte de vous en parler. Aujourd’hui, j’attends presque que ce soit vous qui me parliez de lui, ce que vous aimez, ce qui vous plait moins. J’attends que vous me disiez ce qui vous émeut ou vous fait sourire quand vous parcourez mes mots, ce à quoi vous pensez entre les lignes.

Le mardi 14 février, il était encore mon livre. Aujourd’hui, mardi 7 mars, il est à vous. Prenez en soin, partagez le (#mariekleber #chuchotisetricochets), offrez le et laissez-moi ici et là des mots qui me diront comment il va!

Les sourires du lundi #9

C’est un mail inattendu reçu la semaine dernière qui m’a rappelé que fut un temps le lundi je partageais avec vous mes sourires et autres bonheurs de la semaine écoulée. C’est donc avec grand plaisir que je vous parle aujourd’hui douceur de vivre et petits plaisir à partager, sans modération.

Cette semaine fut riche, bien remplie, épuisante et toute de même agréable.

Riche en prises de conscience. J’ai accueilli chaque pensée, chaque doute avec bienveillance, sans me mettre de pression ou du moins en m’en mettant moins que d’habitude. J’ai réussi à tirer des leçons sans pour autant enfiler mon costume de Calimero !

img_20170304_145327_577_resized

Bien remplie. Entre le travail, les objectifs, les réunions, la pluie, les transports au ralenti, les histoires du soir (enfin l’histoire du soir car quand on aime on redemande toujours la même !), les rires, la préparation d’un anniversaire « home made », les courses en tous genres, les commandes retardées et enfin passées, les câlins du soir et du matin, la danse des chaussettes, les repas préparés à quatre mains, les déjeuners en anglais, l’envoi de mon dernier livre à la BNF, la correction des dernières coquilles et la lecture d’un livre hyper addictif.

Riche en sourires, rires, éclats de voix, de joie, gâteaux préparés avec amour, partagés. Riche en histoires d’enfants, en cadeaux, en bisous échangés, en nouvelles rencontres à organiser. Riche en chansons, en histoires abracadabrantes.

img_20170225_183235_816

Heureuse aussi. C’est bien d’être bien. C’est bien de se sentir bien. C’est d’autant plus extra que je n’aurais jamais pensé pouvoir dire ça, combien c’est bien d’être tous les deux, combien même le soir, même fatiguée, je prends plaisir à être avec lui, même quand ça tire, même quand je n’ai qu’une envie m’effondrer dans mon lit.

Remplie de mots. Vous savez comme je les aime ces mots, les vôtres mais aussi ceux qui s’invitent au hasard, au détour d’un regard, d’une conversation. Des mots partagés lors de mon deuxième atelier d’écriture, avec des écrivains talentueux – chacun a son style, chacun a sa manière de manier les mots, de leur donner vie. On apprend aussi des mots des autres, des rêves en devenir.

img_20170210_190623_398

Apaisée, apaisante. Se reconnecter à mon cycle, au cycle féminin, aux phases de la lune m’a beaucoup aidé cette semaine. Moi qui suis toujours à cran à cette période, irritable, particulièrement fatiguée et pleine d’interrogations, j’ai réussi à m’imposer une certaine ligne de conduite, sans pression. Le temps était au repos et à l’élimination.

Et vous, les sourires de votre semaine ? Vous pouvez bien entendu écrire un article en me citant ou juste partager quelques-uns de vos bons moments en commentaires.

Les états d’esprit du vendredi 03.03.2017

Voici vendredi, voici “les états d’esprit de Zenopia et du Postman”. Le principe est simple, il suffit de copier le formulaire, en le remplissant à ta sauce. Il faut ensuite laisser un commentaire sur leurs deux blogs respectifs afin qu’ils puissent faire un édit de leurs billets avec notre participation. Retrouvez le tableau pinterest collectif et la playlist sur youtube.

Début –  17h38

Fatigue : toujours à cette période du mois

Humeur : bonne

Estomac : thé et mandarine

Condition physique : sport ce midi et rires, il parait que ça compte aussi

Esprit : serein

Boulot : j’apprends le “body language”

Culture : Territoires d’Olivier Norek

Penser à : écrire mon article sur les livres lus en février

Avis perso : la politique ça commence à être un binz géant

Loulou : attend demain avec impatience, adore Peter Pan, raconte plein d’histoires incroyables, tient à son câlin du soir

Message perso: MERCI et MERCI encore

Amitiés : me lisent, sont en vacances, ont autant de choses à gérer que moi donc se font discrètes

Love: JJG!

c0da2ecc53582115fbe43fa276f95d4b

Sorties : dimanche chez Mémé

Divers: demain c’est fiesta à la maison avec 7 loulous pour souffler les bougies de l’escargot.

Courses : des légumes et des fruits

Envie de: me coucher de bonne heure et de me faire un bain de pieds

Pic: je suis une fille de Bagatelle!

20170219_113822-1_resized

Fin –  17h44

Ma drogue dure – toute douce…

Ouf, Aileza a annoncé que nous avions jusqu’au 15 février pour participer aux Apéros Cosmiques – j’ai eu chaud aux miches! Je m’y étais prise à la dernière minute et mon texte ne me disait rien. Du coup je suis partie sur autre chose et je vous livre en coup de vent ma participation, avant la grande réunion de mercredi prochain!

J’aurais pu vous dire mille choses. J’ai mille drogues (!). L’écriture, le thé, l’Amour, la vie, les cartes postales, les carnets, l’encre bleue, la danse, les rêves,…

Mais une seule drogue dure. La seule et unique dont je ne peux pas me passer. J’en ai besoin le matin au réveil et le soir au coucher. Le weekend, j’en ajoute une dans la journée. Sans ma dose journalière je dépéris un peu, je dors moins bien. Mon réservoir intérieur doit être plein pour affronter sereinement toute nouvelle journée.

Mais attention ma drogue dure est toute douce. Elle n’est que tendresse et bonne humeur. Il parait même qu’elle s’offre gratuitement et qu’elle a déjà convertie plus d’un récalcitrant.

Le problème avec ma drogue est qu’elle se partage. C’est super mais du coup quand je suis seule, je me sens un peu perdue. Il faut que je trouve des subterfuges pour faire passer la pilule. Il me suffit d’un coin calme, à l’abri des regards, pour visualiser des images (rien de sexuel je vous rassure !)

Cette drogue a fait son entrée dans ma vie il y a quelques années à peine. Je n’ai jamais été très tactile comme fille. Mais tout change. J’ai changé. Bon allez j’arrête de faire durer le suspense.

Ma drogue dure à moi c’est le câlin !

Que ce soit un câlin amical et un câlin de petit loup, je ne résiste pas à l’envie de serrer quelqu’un dans mes bras et à être serrée moi aussi. Un câlin donne de l’énergie et console. Un câlin dit tout quand les mots ne viennent pas ou qu’ils ne suffisent plus. Un câlin est comme une baguette magique sortie au moment propice. Un câlin est universel et donne des ailes. Un câlin apaise et rééquilibre les énergies. Les câlins c’est la vie !

ob_5b3068_visuel-apc3a9ro

Les sourires du lundi #8

Reprendre le fil des doux souvenirs. Les écrire me fait revivre ces instants qui comptent et les lire me donnent l’énergie pour avancer quand le blues s’installe de façon un peu trop brutale:

imgp9818

Cuisiner à quatre mains. Des gâteaux au chocolat. Au yaourt. Tenter une quiche pour le dîner. Prendre le temps de vivre, d’apprécier les instants partagés. Ne pas se soucier de l’heure pour une fois.

Participer à mon premier atelier d’écriture. Oser lire à haute voie. Inventer des histoires à partir de rien. Découvrir d’autres plumes. S’enrichir mutuellement.

Prendre les choses avec le sourire. Me donner plus de temps le matin. Méditer. Bouquiner pour la première fois dans mon canapé avec un bon thé. Me faire un masque. Manger sainement.

Terminer mes vœux. Recevoir de belles cartes qui viennent égayer mon salon. Et de tendres mots qui me réchauffent le cœur. Noter des idées. Rire. Un peu. Aux éclats. Faire des câlins le matin, avec un petit escargot encore endormi et savourer.

Profiter du soleil. Inviter amis et enfants dans mon “chez moi”. Profiter de mes proches en toute sérénité. Passer un peu de temps avec mon petit neveu. Cuisiner. Ecouter des vieux CD. Aller au parc. Regarder les enfants aimer la vie. Il n’y a rien de plus épatant que de regarder les enfants s’amuser! On dirait que le Monde leur appartient. Et le Monde à travers leur regard devient d’un coup plus beau et serein.

Débuter mon album photo 2016. Voyager au travers des photos de l’année. Prévoir de nouvelles sorties. Rencontrer de nouvelles mamans. Préparer l’anniversaire de l’escargot. Le regarder aller à l’école confiant et heureux. En ressentir de la joie et de l’apaisement.

Prendre plaisir à m’habiller, à choisir un joli bracelet. Me parfumer. Eteindre le téléphone le soir et lire. Découvrir de nouveaux auteurs. Me sentir bien. Lâcher prise. Faire confiance.

Et vous, quels sourires aimeriez-vous partager cette semaine?