Posted in Carnets de route, Variations Littéraires

Les jours de…

Les jours de pluie, j’écoute les gouttes en fête, leur musique intense, comme des battements de cœur, qui frappent les carreaux, le bitume, s’écrasent lourdement sur les corps, se déposent délicatement sur les fleurs. La nuit, la pluie m’apaise. Elle me chante une mélodie, celle des mots qu’on griffonne, avides que nous sommes de sortir nos tripes, nos rêves sur le papier fiévreux.

Les jours de pluie me ramènent sur cette terre si verte, là où mon cœur erre encore, le long de La Liffey, là où les souvenirs sont, pour toujours ignorants de la fin, pour toujours pleins de vie. Il me semble parfois les entendre frapper à la porte et alors j’ouvre pour passer un temps avec eux, un temps comme à part, temps des quatre saisons qui se mélangent, tant de rires et tant de ce sentiment d’être là où je suis.

Les jours de soleil, je goutte aux rayons qui sur ma peau laissent un baume brun, fragments de chaleur dont je me délecte, tant qu’il ne brule pas, tant qu’il ne me saoule pas. Je rêve alors de bord de mer, des vagues qui lèchent le sable et déposent sur le derme un sel aux accents de liberté.

Le soleil est le temps de la complicité, du présent, celui de l’amitié, un temps de partage, un temps pour être ensemble avant que la fin du jour ne nous pousse à rentrer plus tôt. Le soleil est la bénédiction de nos mains qui se frôlent. Il joue avec les contrastes et les couleurs, avec les ombres, les sens.
Les jours de soleil je me sens dans l’envie de jupes qui volent, de robes longues qui balaient le sol, de déjeuners en terrasse, de nos yeux qui se croisent et se disent tout sans qu’un mot ne sorte de nos bouches assoiffées. Un temps à dévorer.

Posted in Challenge Ecriture

Le “challenge écriture” reprend du service!

Je reviens pour vous proposer des idées d’écriture. Je ne suis pas certaine de maintenir le rythme d’une proposition par semaine, car en ce moment le rythme au travail est assez soutenu et mon temps personnel d’autant plus précieux!

Pour cette reprise et sur les prochaines semaines, j’ai envie de vous proposer de “travailler” les différents éléments d’un texte. Nous allons commencer par les personnages de notre histoire. A partir de la photo ci-dessous, décrivez ou faites parler les “personnes” de la photo, de manière à ce que nous ayons les grandes lignes de leur personnalité, identité et lien relationnel.

A vos plumes et au plaisir de vous lire mardi prochain!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 03.09.2021

Crédit @mariekleber37

Les états d’esprit, un lointain exercice, que je reprends avec plaisir pour vous donner quelques nouvelles! Avec en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur du vendredi (Zenopia et The Postman).

Début [21:05]

Photo: Rentrée

Fatigue: je fais de bonnes nuits
Humeur: beau fixe
Estomac: tous les restes de la semaine, tisane
Esprit: serein
Cond. phys / Bien être. : un peu de yoga (reprise en douceur car j’ai des douleurs au pied gauche – les chaussures d’été ont causé des dégâts)

Projet/Boulot: Un jour de RTT et c’est la folie!!

Culture: LIVRES: Les fureurs invisibles du coeur de John Boyne (un vrai coup de coeur) FILMS / DOCUMENTAIRES: Candice Renoir (et trois cinés la semaine dernière: A l’abordage, Rouge et Bac Nord – là encore un gros coup de coeur!)

Penser à: couvrir les livres de loulou!

Les jolis moments: temps en amoureux, retour de loulou, un jour de RTT et un déjeuner en famille dans Paris, le square et les jeux des enfants

Message perso: (1) Quel beau cheminement, pas à pas! (2) Bravo pour cette vidéo, tellement riche! (3) Merci pour ton écoute et ta prise en compte de mes souhaits/besoins

Loulou: rentré en CE2, a retrouvé ses copains, travaille avec le sourire (pourvu que ça dure!), a encore du mal avec le “non” (dites moi que ça viendra un jour!)

Amitiés : mail, cartes, au téléphone, en vrai de vrai / l’amitié c’est la vie!
Love : en weekend au bord de la mer, attentif, prévenant – 4 ans déjà!

Sorties : en famille demain, au square dimanche sûrement
Essentiel: poser des limites
Courses: des bouquins et des fruits
Envie de: vie sans trop d’écran

Zic: Les Frangines – toujours extra!

Fin [21:35]

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 02.07.2021

Le vendredi tout est permis, donc c’est parti!! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et fédérateur du vendredi (Zenopia et The Postman).

Début [16:27]

Photo: petites mains!

Fatigue: un peu
Humeur: joyeuse
Estomac: légumes rôtis, risotto et thé
Esprit: créatif
Cond. phys / Bien être. : Une séance de yoga d’1h et deux séances de 20 minutes, soins énergétiques, danse, écriture et créativité, réaménagement de mon salon/chambre

Projet/Boulot: on ne vit pas tous sur le même planète!! / Cercle des muses d’été ou pas? Faire ses propres cartes Oracle c’est très tentant!!

Culture:

LIVRES “la guerre des lulus” avec loulou BD sur la première guerre mondiale – Wonder de RJ Palacio (un petit bijou!)

FILMS / DOCUMENTAIRES: L’âge de glace 2 pour la vingtième fois!!! Les temps modernes avec loulou

Penser à: me rappeler que je tombe souvent très bas pour remonter souvent très haut. Les grands changements se font souvent dans le chaos!

Les jolis moments: discussions téléphoniques, déjeuners entre collègues, découvrir nos nouveaux bureaux, les jours ensoleillés, un déjeuner à deux, faire le zouave avec loulou

Message perso: (1) Merci pour la vidéo et nos échanges (2) Ca fait du bien de pouvoir se parler longtemps (3) Belle journée demain!

Loulou: soirée pyjama ce soir, il est aux anges! attend les vacances avec impatience, grand amateur d’échecs!

Amitiés : au téléphone, en vrai pour bientôt
Love : compréhensif, à l’écoute, présent, attentif

Sorties : pique nique, soirée à deux, cadeaux
Essentiel: avoir foi en la vie et se choisir!
Courses: vacances et anniversaires
Envie de: temps à deux, bord de mer, papotages entre amies jusque tard dans la nuit, vivre dans le présent…

Zic: Fever

Fin[17:07]

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 25.06.2021

Vendredi déjà, ou plutôt enfin. Cette semaine n’a certainement pas été la meilleure du mois! Mais on garde le cap, malgré l’envie certaine de me prendre par la main et de m’enfuir sur une ile déserte, loin de tout!! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et j’espère qu’ils se portent bien (Zenopia et The Postman).

Début [13:02]

Photo: Se souvenir des belles choses…

Fatigue: entre la fête de musique, la pleine lune, l’éclipse, la saison du Cancer, Venus, Pluton et tout le reste, je crois que vous avez une petite idée!!
Humeur: lunaire…
Estomac: ne sait plus trop où il en est non plus
Esprit: es-tu là??
Cond. phys / Bien être. : j’ai quand même continué à prendre soin de moi entre deux crises de larmes et ne suis pas tombée dans la déchéance à la Bridget Jones!

Projet/Boulot: Déménagement et formations aux nouveaux locaux.

Culture:

LIVRES “la guerre des lulus” avec loulou BD sur la première guerre mondiale – Un livre sur Frida Kahlo – Oscar et la Dame Rose de Éric-Emmanuel Schmitt et Wonder de RJ Palacio

FILMS / DOCUMENTAIRES: Bridget Jones! Merci Bridget de toujours être là quand la vie ne tourne plus très rond!

Penser à: écrire pour y voir plus clair, pour partager, pour savoir ce que je veux, ce que je peux, ce qui vient de moi, ce qui vient de la société, enfin pour faire le tri…

Les jolis moments: on va bien en trouver, allez, allez, on se motive! Un croissant au beurre, discuter, marcher dans la rue sans masque, des partages, une belle fête des pères (le mien!)

Message perso: (1) Contente que tu ailles mieux! (2) Merci d’avoir respecté mon besoin de silence – ce n’est pas si évident pour tout le monde (3) Bon weekend à tous! (4) Je pense que c’est important qu’on se parle, de toute façon c’est toujours important de se parler!

Loulou: je crois que je le saoule en ce moment, d’anniversaire ce weekend et de match demain à 9h (j’adooooooore le foot!!!!)

Amitiés : se confier ça fait du bien même si chacune donne un avis en fonction de son propre fonctionnement.
Love : je crois qu’il y a l’option “compliqué” sur Facebook. Sans rire! Ce n’est pas lui qui est compliqué, c’est moi qui me suis pris une grosse claque émotionnelle. Et le reste a suivi. C’est vite compliqué de vivre dans ma tête!! C’est peut-être pas si mal que ça au final. Je sens qu’on était en train de dériver sans s’en rendre compte…

Sorties : foot, anniversaires, courses cadeaux
Essentiel: je donne ma langue au chat…
Courses: vacances et anniversaires
Envie de: rien (genre “j’ai tout” ou style” foutez moi la paix!”? – mon coeur balance…

Zic: Entendues à la fête de la musique (comme quoi ça sert à quelque chose, à part empêcher les gens de dormir!)

Fin [13:35]

Posted in Carnets de route

Huit ans et quelques mois

Cela fait maintenant 8 ans et quelques mois que nous nous connaissons. Un peu plus si l’on compte ces mois de communion presque parfaite, ces mois en osmose dans une sorte de bulle baignée de lumière, avant le crash.

Huit ans et quelques semaines. Beaucoup de peurs et des heures de doute. Des larmes aussi, de quoi inonder l’espace. Des minutes obscures à se demander à quoi bon, à qui bon continuer, à quoi bon essayer. Des jours douloureux, des matins à ne plus savoir comment vivre sans cris, des soirs à guetter ton sommeil pour pouvoir m’écrouler, le corps pris de tremblements, le coeur en miettes et l’âme en peine.

Huit ans d’émerveillement aussi, de tes premiers pas à tes premiers mots, de tes premiers sourires à tes premiers coups de coeur, de tes premières fois suivies de secondes tout aussi touchantes.

J’ai souvent écrit combien je ne me sentais pas à la hauteur de ma tâche de maman, combien je me sentais lasse, vide, vidée, à cran, perdue, angoissée. J’ai souvent écrit la solitude, l’impuissance face à ton chagrin, tes peurs, ta sensibilité aussi exacerbée que la mienne, ta colère, ta rage. J’ai toujours écrit avec sincérité ce chemin de vie, choisi, pas toujours aisé, fait de hauts et de bas, d’envies de tout envoyer valser, de chaos et de tendresse mêlés. L’amour dans toute sa complexité.

J’ai voulu être une mère “parfaite”, celle qui n’existe pas! Tout gérer de main de maître, comme une sécurité, comme pour me dire que j’étais capable d’être ta maman. C’est pourtant ce qui m’a le plus pesé, enfant, cette maitrise des choses et du temps. C’est ce que j’ai copié, loin de me rassurer, ce modèle n’a fait que me terroriser.

Je t’ai écouté sans pouvoir répondre à tes demandes. Je t’ai écouté, je t’ai regardé évoluer, grandir, devenir un petit garçon. J’ai essayé tellement de fois le fameux lâcher prise, je me suis souvent plantée et la colère est revenue, comme une amie fidèle, manipulatrice, inquisitrice, destructrice.

Huit ans et quelques mois et voilà que doucement je prends ma place, tu prends la tienne, nous nous tenons l’un et l’autre dans un espace qui se vide de tristesse et se remplit d’allégresse. On dit que les épreuves nous rendent plus forts, je dois avouer que les nôtres nous ont fragilisés, nous ont rendu méfiants. Elles nous ont secoués et ont laissé des cicatrices que le temps seul à le pouvoir d’apaiser, pour peu que nous le laissions faire.

C’est à la joie et au présent que je m’en remets aujourd’hui, dans notre complicité et ce lâcher prise qui est arrivé sans que je le décide, comme si tout avait une raison d’être, comme si tout arrivait à point nommé. Peut-être bien que ce retour à moi aura été le point d’ancrage de cette relation qui s’épanouit, dans un mouvement permanent. J’accepte le déséquilibre et je pose davantage mes limites, ne craignant plus de ne pas en faire assez.

On s’apprend avec plus de rires et moins de contraintes, juste des règles de vie, celles que je définis pas à pas et qui te correspondent aussi. Cette vie à deux commence à avoir des reflets argentés et nous en avons tous les deux conscience. Comme quoi il faut toujours s’accrocher, la vie a des ressources insoupçonnées!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Samedi 29.05.2021

Le soleil est là, oh joie! Place aux états d’esprit du Vendredi, le samedi! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et j’espère qu’ils se portent bien (Zenopia et The Postman).

Début [08:27]

Photo: séance photo

Fatigue: en fin de journée, tout naturellement (je me demande si je ne vais pas renommer cette catégorie!)
Humeur: Excellente
Estomac: thé (en attente du réveil de loulou)
Esprit: joyeux
Cond. phys / Bien être. : yoga, sophrologie, cercle des Muses, rituel écriture du matin et auto-soins énergétiques

Projet/Boulot: Trois jours OFF et qu’est-ce que ça fait du bien! Une bouffée d’air frais! Niveau projets, juste envie de faire ce qui me fait plaisir!

Culture:

LIVRES “Mon ami Frédérique” avec Loulou, “Une anonyme au bout du fil” de Juliette Norel (je l’ai dévoré), “Le temps des secrets” de Marcel Pagnol (je suis une inconditionnelle!) et dans “Somewhere inside of happy” de Anna Mc Partlin

FILMS / DOCUMENTAIRES: Le garçon au pyjama rayé – la fin m’a retournée le ventre. Je reste émotionnellement très touchée par les horreurs de la Shoah et je crois que c’est une bonne chose. Car on ne pourra jamais comprendre l’incompréhensible.

Penser à: accueillir ce qui est, ce qui vient

Les jolis moments: journée en amoureux dans Paris, foot avec loulou, accompagner les enfants à la piscine et de belles rencontres, le sourire des enfants, la douceur de vivre, devenir doucement qui je suis…

Message perso: (1) Mille Merci (2) Excellent weekend! (3) Tout était parfait! (4) Prenez-soin de vous!

Loulou: profite de la vie, élève des escargots et apprend plein de choses, invente des jeux, chante Renaud à tue-tête, a une passion pour les westerns!

Amitiés : téléphone, cartes, mails, pensées
Love : plein de projets qui se concrétisent, séduisant, photographe, attentif toujours

Sorties : balades, marché, chez mes parents pour la fête des mères
Essentiel: vivre au présent!
Courses: marché et des boites pour les escargots (si vous avez des tuyaux n’hésitez pas!)
Envie de: profiter de la vie!

Zic: Michel Berger – Quand on est ensemble

Fin [09:05]

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du samedi 15.05.2021

Copyright @mariekleber37

Deuxième participation de Mai et le soleil se chamaille la première place avec la pluie! Place aux états d’esprit! Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et j’espère qu’ils se portent bien (Zenopia et The Postman).

Début [08:27]

Photo: créativité

Fatigue: les weekends sont plutôt sympa mais loin d’être reposants
Humeur: bonne
Estomac: à jeun ce matin
Esprit: philosophe
Cond. phys / Bien être. : yoga, sophrologie, cercle des Muses, marche dans la nature, rituel écriture du matin et auto-soins énergétiques

Projet/Boulot: les journées sont bien chargées et les voyages compliqués à organiser!

Culture:

LIVRES “Vers la beauté” et “La délicatesse” de David Foenkinos (fan de ses romans!) – “Le courage” d’Osho – “L’élégance des veuves” de Alice Ferney (quelle écriture!) et “Les malheurs de Sophie” avec Loulou

FILMS / DOCUMENTAIRES: HPI et un spectacle de Shirley et Dino avec Loulou

Penser à: accepter son rythme

Les jolis moments: doux réveil, la nature, journées en famille, créer avec les Muses du cercle de printemps, tester mon énergie sur moi!

Message perso (1) tu peux être fière de toi! (2) c’est super tout ce qui se passe avec ce coaching! (3) merci! (4) profite de ce long weekend et des tiens…

Loulou: réclame ses grands-parents à tour de bras (heureusement qu’ils habitent à 15minutes à pied) et son cousin aussi (là c’est plus compliqué de s’organiser), à troqué Alan Stivell contre Alain Souchon et Laurent Voulzy, découvre avec délice les malheurs de Sophie (mais c’est moi qui lis!)

Amitiés : téléphone, cartes, mails, pensées
Love : très pris par son boulot, en long weekend en famille

Sorties : parc, compost, marché, on sort un peu plus loin aussi…
Essentiel: découvrir qui je suis et c’est que je travaille en sophrologie, c’est pas facile mais je sens que j’évolue / accepter son rythme aussi.
Courses: marché car là on finit les fonds de tiroir
Envie de: me découvrir encore et encore et oser être qui je suis! Tout un programme! Dis comme ça, ça parait simple mais je vous assure que j’en lâche des larmes sur le chemin. Ca fait du bien aussi.

Zic: Grand Corps Malade (je découvre ses chansons et j’aime beaucoup!) – Plan B

Fin [08:53]

Excellente fin de weekend! Et souvenez-vous que la pluie n’a pas à être synonyme de morosité!

Posted in Les Etats d'Esprit du Vendredi

Les Etats d’Esprit du Vendredi 30.04.2021

Le soleil revient comme pour bénir ce premier weekend de mai! Place aux états d’esprits du vendredi. Je dépose en passant une pensée chaleureuse aux deux fondateurs de ce rendez-vous incontournable et j’espère qu’ils se portent bien (Zenopia et The Postman).

Début [17:17]

Photo: mon fond d’écran plébiscité par mes collègues!

Fatigue : de bonnes nuits
Humeur: excellente
Estomac: salade composée, poire, thé
Esprit: de plus en plus léger
Cond. phys / Bien être. : yoga, sophrologie, cercle des Muses, méditation, marche et quelques parties de foot avec loulou!

Projet/Boulot: ça bouge!

Culture:

LIVRES “Sula” de Toni Morisson, “L’enfant parfaite” de Vanessa Bamberger – une belle découverte, “l’envers du décor” de Tatiana de Rosnay

FILMS / DOCUMENTAIRES: HPI hier soir (je regarde très peu la télévision mais de temps en temps c’est sympa de se poser devant le petit écran!)

Penser à: changer de regard!

Les jolis moments: le retour de loulou, le jour qui dure, réveil doux, le cercle des Muses, sentir l’énergie entre mes mains!

Message perso (1) merci! Et merci encore! (2) heureuse de retrouver le goût sucré de nos mercredi matins (3) très chouette coupe! (4) vivement le taroscope de dimanche!

Loulou: de retour, écoute de la musique bretonne en boucle, mets du 12 ans, pose des questions, se passionne pour la seconde guerre mondiale…


Amitiés : téléphone, cartes, mails
Love : très très occupé, pense aux autres avant de penser à lui, attentif toujours

Sorties : parc, compost, dans le quartier toujours
Essentiel: partager, aimer, créer, les belles personnes
Courses: marché et du matériel créatif
Envie de: être bien!

Zic: La nouvelle chanson des Frangines

Fin[17:32]

Posted in Carnets de route

Vivre et écrire le Bonheur!

Copyright @mariekleber37

Je remarque souvent que les gens écrivent peu sur le bonheur. Ils disent préférer le vivre. Je réponds qu’on peut le vivre et l’écrire!

Pourquoi j’aime l’écrire? Une évidence pour moi. On ne se souvient pas de tout, c’est un fait, parfois c’est bien, parfois c’est dommage. Parfois on se dit “j’aurai dû”. Ancrer dans la terre, ces repères, précieux. Ce que sont les jours heureux.

Pourquoi ne garder une trace que de ce qui lasse, qui nous fait frémir à défaut de nous réjouir?

Pourquoi n’écrire que quand les jours tournent à la grisaille, quand il pleut dans nos vies?

Je suis d’avis que c’est bien triste de regarder en arrière et de ne voir que le chaos quand hier encore, on riait à gorge déployée, quand les petits pas avaient des allures de grands, quand l’amour n’était qu’un jeu d’enfant et qu’on en savourait chaque recoin, chaque baiser.

J’ai bien peur de ne pas comprendre pourquoi on se tient loin du papier, du clavier, pourquoi ce sont les cendres qui nous y ramènent. Foutu cliché des mots qui apaisent les maux.

Alors que restera t-il sur le papier? Des jours entiers de larmes et de colère, de chagrin et de dégoût. On pansera nos plaies à coups de “la prochaine fois j’y penserai”. Et la prochaine fois a souvent le même goût.

Si les mots m’ont portée les jours de fin du monde, les mots m’ont rappelée les jours de grâce, de tendre félicité, ces moments qui, face à la menace du temps qui passe, m’apportent la force et la foi. Et je sais alors que je soleil reviendra.

Posted in Challenge Ecriture

Challenge Ecriture Semaine #2

Une photo qui dise quelque chose, porte un message, une photo avec une mission en quelque sorte. Voilà ce que je cherchais, non pas par choix, mais par loyauté. Loyauté familiale, désir d’appartenance, quête de reconnaissance. Une photo, qui dirait tout, une photo avec une âme, comme une inspiration qui viendrait d’en haut et qui me ferait prendre du galon dans la généalogie familiale.

Mon grand-père parlait fort, il aimait l’engagement, il ne jurait que par l’intelligence, il militait pour des causes qu’il croyait justes. Et répétait à qui voulait bien l’entendre que son petit-fils marcherait un jour dans les pas des plus grands photographes, reporters. Il me voyait remportant des trophées, des prix jusqu’alors décernés aux meilleurs.

Cette photo je la traquais, nuit et jour, je cherchais celle qui allait me hisser sur le podium de tête, qui me donnerait accès aux louanges de celui que je considérais comme un héros et qui n’avait jamais eu ma chance.

Je me demandais bien parfois, souvent même, si on pouvait qualifier cet état d’être de chance. Je me posais la question de cette vie que je menais et qui ne me menait nulle part. J’interrogeais mes motivations et je questionnais mes prédispositions. Puis je culpabilisais de ces pensées de “riches”, moi qui disposait de tout ce dont j’avais besoin.

Un jour en passant dans une rue, j’avais croisé le regard de gamins, comme moi, qui jouaient, riaient. Je les avais longtemps regardés, comme hypnotisé par un spectacle somme toute ordinaire mais qui pour moi avait des allures d’ovni. Etaient-ils eux aussi liés par un quelconque pacte? Se sentaient ils eux aussi prisonniers d’un idéal impossible à atteindre? Ou bien vivaient-ils ce qu’il y avait à vivre, sans courir après cette insatiable envie d’exister pour quelque chose, de plus grand, de plus vrai?

J’avais immortalisé la scène. Une photo toute simple, qui ne se donnait pas des allures de grande dame. Un instant de vie volé à la grande course contre la montre à laquelle on m’avait inscrit sans mon accord tacite, bien avant même que je vois le jour. Un instant comme pour me rappeler que j’avais l’âge de ces gamins et que je vivais le rêve d’un homme sur le point de mourir.

Retrouvez les participations de cette semaine ici: Chez Plume d’étoiles, Photo sensible chez l’encre nomade, 1971 chez Josée, le bitume au vestiaire chez Mébul, chez Sweet Things

***

Pour la semaine #3, je vous invite, à partir de cette photo, à écrire un texte sur l’arrière plan, le moins visible, le flou, le mur…Votre texte devra être écrit à la troisième personne (singulier ou pluriel). A vos plumes et claviers!

Posted in Challenge Ecriture

Challenge Ecriture semaine #1

J’aurais donné le vert des prairies de Provence, décliné un “do” en mille et une symphonies. J’aurai peins les jours en couleurs pour chassé le gris, la tempête, pour t’éviter un naufrage.

J’aurais fait danser le bleu et le jaune, inventé des vers pour qu’au creux de la nuit tu ne te sentes jamais seule. J’aurais créé, à partir de rien, un nouveau monde, pour que tu viennes t’y ressourcer, loin des cris et du chaos des jours d’ailleurs.

J’aurais construis des ponts créatifs juste pour un sourire dans le lit des jours sans vie. J’aurais donné le blanc immaculé de la robe de baptême de l’enfant sacré. Un bain de jouvence dans un quotidien saccadé.

J’aurais décliné le rouge entre la terre et l’infini, la femme et l’impossible, entre désir et folie douce, entre le sang et le souffre.

J’aurais pu mais tu vois, je ne peux pas. Je peux juste être là, je peux juste une main, une prière. Je peux juste un regard, une pensée. Je peux juste l’amour mais l’amour aussi danse une valse dont je ne connais pas les accords. Je peux juste être là. Et espérer que demain toi aussi, tu le seras.

Retrouvez les participations ici: Chez Sweet Things, Colorer le temps chez l’encre nomade, Vole, Louise, Vole chez Nina, Couleur quand tu nous tiens chez Mébul, Voyage chez Plume d’étoiles

***

Pour la semaine prochaine (#2), je vous propose toujours d’écrire à partir d’une photo mais en partant d’un point de vue spécifique, celui du photographe. Pourquoi avez-vous pris cette photo? Dans quel état d’esprit étiez-vous? Qu’est-ce que vous avez voulu montrer? Ce sont juste de pistes…

@mariekleber37
Posted in O bonheur des sens

La douce folie de mes envies

Elle est là, posée sur le lit, inoffensive.

Quand il est arrivé, il a posé un baiser sur mes lèvres puis a enlevé la boucle, ça a fait un petit bruit, celui qui annonce la suite des festivités. Il aurait pu s’arrêter là, comme d’habitude. Puis défaire le bouton de son pantalon, le quitter, se mettre à l’aise. Là, il l’a fait glisser entre les passants, délicatement, sans me quitter des yeux. J’ai soutenu son regard, incertaine de l’issue de la manœuvre. Puis il l’a enroulée autour de sa paume de main, lentement, en prenant soin de bien lisser les contours, caressant le cuir noir avec une once de volupté. Arrivé à la boucle, il a souri, j’ai imaginé un scénario que ma morale en d’autres temps, avec un autre que lui, m’aurait interdit. Puis, en prenant son temps, encore, encore plus que d’habitude, il a posé l’objet de mes fantasmes les plus fous sur le bord du lit, sans rien dire.

Il m’a prise dans ses bras, comme si de rien n’était, comme si c’était moi qui avait de drôles d’idées en tête.

Elle est là, posée sur le lit, inutilisée. Mes yeux font des va et vient entre elle et lui.

Est-ce que j’oserai lui dire ce dont j’ai envie ?