Posted in Carnets de route, Variations Littéraires

Les jours de…

Les jours de pluie, j’écoute les gouttes en fête, leur musique intense, comme des battements de cœur, qui frappent les carreaux, le bitume, s’écrasent lourdement sur les corps, se déposent délicatement sur les fleurs. La nuit, la pluie m’apaise. Elle me chante une mélodie, celle des mots qu’on griffonne, avides que nous sommes de sortir nos tripes, nos rêves sur le papier fiévreux.

Les jours de pluie me ramènent sur cette terre si verte, là où mon cœur erre encore, le long de La Liffey, là où les souvenirs sont, pour toujours ignorants de la fin, pour toujours pleins de vie. Il me semble parfois les entendre frapper à la porte et alors j’ouvre pour passer un temps avec eux, un temps comme à part, temps des quatre saisons qui se mélangent, tant de rires et tant de ce sentiment d’être là où je suis.

Les jours de soleil, je goutte aux rayons qui sur ma peau laissent un baume brun, fragments de chaleur dont je me délecte, tant qu’il ne brule pas, tant qu’il ne me saoule pas. Je rêve alors de bord de mer, des vagues qui lèchent le sable et déposent sur le derme un sel aux accents de liberté.

Le soleil est le temps de la complicité, du présent, celui de l’amitié, un temps de partage, un temps pour être ensemble avant que la fin du jour ne nous pousse à rentrer plus tôt. Le soleil est la bénédiction de nos mains qui se frôlent. Il joue avec les contrastes et les couleurs, avec les ombres, les sens.
Les jours de soleil je me sens dans l’envie de jupes qui volent, de robes longues qui balaient le sol, de déjeuners en terrasse, de nos yeux qui se croisent et se disent tout sans qu’un mot ne sorte de nos bouches assoiffées. Un temps à dévorer.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

8 thoughts on “Les jours de…

  1. Serais-tu Irlandaise ma chère Marie? Car il me semble que la rivière Liffey est dans ce beau pays que je n’ai jamais visité mais dont j’ai beaucoup entendu parler par des amis irlandais.
    Tes mots sur la pluie j’aurais pu les avoir écrits car c’est exactement les sensations que je ressens quand il pleut doucement.
    Lorsque j’avais encore l’âge des colos et du camping, j’aimais entendre le bruit des gouttes sur la toile de ma tente. Sans doute mes racines bretonnes, pays où la pluie sévit souvent mais en courtes durées, y est-elle pour quelque chose….

    Liked by 1 person

    1. Bonjour Marie, je ne le suis pas de naissance, mais de coeur oui, j’y ai vécu 6 ans et demi, une de plus belles expériences de ma vie!
      Oui je pense que ces racines restent en nous. Comment ne pas aimer la pluie quand on la connait si bien!
      Beau samedi!

      Like

  2. Quel que soit le temps tu réagis bien Marie. La pluie évoque l’Irlande pour toi et le passé que tu aimerais revivre. Le soleil c’est la douceur du présent , le bord de mer et les robes longues sui sentent bon les vacances . Tu es prête à dévore la vie ! Grosses bises Marie

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.