Posted in Carnets de route

La liberté d’être soi

Photo by Ivan Oboleninov on Pexels.com

You can’t blend in when you are born to stand out” – Wonder de RJ Palacio

Quand j’ai lu cette phrase elle m’a tout de suite plu!

La grosse claque émotionnelle de juin m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses. J’ai ouvert les vannes et je crois que c’était nécessaire. Les questions que je me pose, les doutes que je peux avoir, résultent souvent de ma relation à moi-même. J’ai toujours eu et j’ai toujours du mal à me positionner entre ce qui est juste pour moi et ce qui est juste au niveau de la société., entre ce qui fait sens pour moi et ce qui est acceptable en société.

Aujourd’hui, les choses et les genres sont moins cloisonnés. Nous ne sommes plus contraints de vivre d’une certaine manière. Toutefois il y a toujours des codes, des règles, des cases, des choses jugées correctes et d’autres moins. Il y a une trame, plus ou moins flexible, en fonction de notre éducation et de nos valeurs. Il y a tout ce que nous connaissons et les chemins un peu plus à l’écart qui nous attirent mais sur lesquels nous n’osons pas toujours nous aventurer – sous prétexte que ça ne se fait pas!

Pourquoi?

Parce que cela, bien souvent, vient remettre en question l’ordre établi, la vision que les autres ont de nous, nos liens. Nos choix ne sont pas toujours bien vus, acceptés. Ils peuvent parfois profondément bousculer ceux que nous aimons. La liberté de penser, d’être, autant d’évidences qui, au cœur du quotidien, peuvent peser un peu lourd. Parce que tout un chacun juge aisément. Parce qu’il y a encore énormément de sujets tabous, de clichés, de visions moralisatrices.

J’ai beaucoup vécu dans ma tête, dans mes rêves, comme pour m’évader d’une réalité dans laquelle je ne trouvais pas mes marques. Déjà très jeune, je ne voulais pas des modèles qu’on me proposait, je n’avais pas les mêmes envies que beaucoup de mes amies. Je me suis sentie en marge très souvent et puis j’ai plus ou moins adhéré à un moule. J’ai trouvé que c’était plus simple d’appartenir que de me démarquer.

Aujourd’hui, ça devient plus difficile d’appartenir! Parce que ça ne me correspond pas. Et si je peux mentir aux autres, je ne peux plus me mentir à moi-même. La liberté est une audace que je veux pouvoir m’offrir. Même si je sais qu’il y aura encore ces moments où mes envies seront chahutées par mon mental et ses idées toutes faites, où je reculerais par crainte de décevoir celles et ceux qui comptent pour moi, par crainte de ne pas être comprise, acceptée.

Elles sont rares les personnes dans mon entourage qui me connaissent vraiment, avec qui je partage tout ce que je suis, sans crainte. Elles sont d’autant plus précieuses. Pour les autres, j’ai conscience qu’il y a peut-être des choses qui ne se disent pas. J’enlève pas à pas les masques qui ne me plaisent plus, je slalome entre les lignes, je teste ce qui peut être confié ou pas.

L’ouverture de l’esprit, du cœur c’est ce que j’expérimente un peu plus chaque jour. Je deviens celle que j’ai toujours été, cachée derrière des couches de protection et de contrôle. Il y a des sentiments qui offrent cette chance de s’affranchir de ce qui pèse, qui donnent des ailes, même si cette liberté peut faire peur, même si c’est à des années lumières de ce qu’on croyait envisageable.

Entre moi et moi, ce sera peut-être toujours un peu folklorique, douloureux. Mais quand je regarde le chemin parcouru je réalise que tous ces moments de profonde réflexion, introspection ont débouché sur un réalignement personnel essentiel et une relation aux autres plus vraie.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

12 thoughts on “La liberté d’être soi

  1. Comme bien souvent, je me retrouve dans ton cheminement.

    Ce n’est pas facile d’être vraiment soi, d’oser le “Je” car comme tu l’écris, il y aura toujours quelqu’un pour faire un commentaire.

    Mais, tu as raison de vouloir t’affranchir du regard et du jugement des autres.

    Le temps passe si vite que c’est vraiment dommage de “jouer à être quelqu’un d’autre.

    Si les personnes qui t’entourent t’aiment sincèrement, elles t’acceptent dans ton entier et celles qui ne réussissent pas à faire ce chemin vers toi, c’est qu’elles ont un propre chemin à faire.

    En montrant l’exemple, tu donnes du courage autour de toi.

    Continue, ne t’arrête plus, ce chemin, c’est le tien et il est magnifique.

    Douce nuit 🌃 et de beaux rêves. Bisous 😘

    Liked by 2 people

    1. Merci pour ces jolis mots partagés Nicole.
      Oui en effet nous avançons tous sur notre chemin et nous n’en sommes pas tous au même point à chaque instant de vie.

      C’est important je crois de se découvrir, se reconnaitre et se sentir bien dans sa vie et du coup en phase!

      On passe énormément de temps à essayer d’être quelqu’un et puis un jour on accepte d’être soi. Ca n’a pas de prix!

      Je t’embrasse bien fort.

      Like

  2. Bonjour Marie,
    Il m’aura fallu accepter d’être aidée pour arriver à être vraiment moi. Cela à été difficile mais je suis en bonne voie et surtout fière du résultat que je vois dans le miroir.
    Ne lâche rien. Je sens qu’à travers tes textes, tu deviens un «toi» magnifique. Bravo

    Liked by 1 person

    1. J’en suis très très heureuse pour toi Cécile. C’est un beau chemin!
      Ce qui est parfois difficile pour moi c’est d’accueillir sans jugement tous mes contrastes et toutes ces choses que la société juge bon ou mauvais!
      Je t’embrasse et belle fin de semaine

      Liked by 1 person

      1. Merci
        Tu vas y arriver, Marie, laisse tomber la société et son regard faussée, seule toi et tes très proches savez ce qui est bon pour toi.
        Moi je suis pleine de contraste et je m’aime comme ça.
        Je t’embrasse
        Bon week-end

        Like

  3. Bonsoir Marie,
    c’est un beau texte, qui montre ton cheminement et ouvre la voie vers une maturité en devenir. Les bases sont posées, c’est déjà un immense pas de franchi vers l’affirmation de soi.
    Je me retrouve beaucoup dans ton parcours et c’est rassurant de voir que je ne suis pas seule à avancer.
    Bonne fin de semaine, Marie,
    Bises amicales

    Liked by 1 person

  4. Bonjour Marie, je sens que tu as fait un grand chemin déjà. C’est pas toujours facile d’être soi, et pourtant pourquoi voulons nous être comme les autres. Vive la différence . Ton texte me parle. J’ai toujours vécu pour les autres. J’essaie encore d’être moi même . A vrai dire, je ne sais même plus qui je suis à part d’aimer et de vouloir être aimée. Bonne fin de semaine ma douce Marie.je t’embrasse firt.♥️🥰🌹

    Liked by 1 person

    1. Pas à pas en chemin comme tout un chacun.
      Oh oui pour la différence notre plus belle chance ! Pourtant nous passons beaucoup de temps à vouloir nous fondre dans un moule.
      Je te souhaite d’aimer et être aimée.
      Beau week-end et Merci pour tout 😘

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.