Posted in Carnets de route

Fidèle

Photo by Elizaveta Dushechkina on Pexels.com

Hier, j’étais belle. Magicienne, fée aux multiples pouvoirs. J’apaisais les cœurs esquintés. Souveraine de mes pensées les plus indiscrètes. Je savais donner, donner, donner. Si bien donner que j’y ai perdu ma sève.

Hier, j’étais amante. Etoile filante dans le ciel de tes nuits. Un morceau d’atmosphère en tenue de bal. Je m’enroulais sensuelle dans les plis de draps imaginaires. Tu épousais d’un regard les courbes de mon corps, blessé, aux cicatrices invisibles.

Hier, j’étais gardienne d’un secret, de ceux qui serrent un peu le cœur et font danser l’âme, qui se fiche bien du bien et du mal, qui a raison ou qui a tort.

J’ai existé. Dans le toucher de ta peau. Dans l’énergie de ton souffle. Dans la passion de ton étreinte. J’ai existé. Dans le vertige de tant de “il ne faut pas”. Dans la confiance de tout ce qui ne se dit pas.

Hier, j’étais femme aux milles voiles et fantaisies. De soie et de saphir. De lianes et d’or. J’étais le désir incarné, qui se consume en silence, par crainte de l’exubérance, à la limite de la folie. Tu m’as libérée de ce fardeau porté comme un sanctuaire à ne pas offenser.

J’ai existé. Dans tout ce qui a été donné. Généreusement. Et pourtant je me suis oubliée. J’ai oublié que j’avais ce pouvoir moi aussi de me ramener à la vie. Je n’ai jamais voulu que tu sois le pilier, le garant de ma sécurité intérieure, le gardien de mes rêves. Je ne veux pas que tu sois mon réconfort ou mon rempart. Comme une bouillotte les soirs de cafard.

J’ai oublié ma voix dans le tumulte des autres, dans tous ces yeux interrogateurs qui se demandaient pourquoi. Dans toutes ces vies bien mises qui ne comprennent pas. Moi, je veux vivre jusqu’à l’épuisement. Je ne veux plus entendre que je le mérite ou pas. Je veux retrouver le contact chaud de ta peau et la complicité, je veux me foutre du temps qui passe, amarrée à la saveur fou d’un instant avec toi. Le reste, ce sera pour une prochaine vie!

Nous ne pourrions pas vivre ensemble, nous le savons depuis le commencement. C’est sûrement pour cette raison que nos chemins se sont croisés, que nous avons fait ce choix, même inconsciemment. Parfois, je voudrai avoir les mêmes envies que les autres, pour ne plus me sentir si différente. Si souvent.

Reconquérir mon identité, ma place, dans cette vie. Une priorité. Celle que j’ai choisi d’honorer. Tout amour est une prise de risque. Peut-être que demain nous aurons pris d’autres chemins. Je ne veux pas que ce soit par défaut. Par dépit, parce que quelque part j’aurai, une fois de plus, laissé à d’autres, le pouvoir sur ma vie.

Oui je me suis manquée de respect bien souvent. Même avec toi. Pour quelques minutes, parce que je ne savais pas. Ou plus. Parce que j’avais peur. Parce que j’avais froid, j’avais perdu la conscience de qui j’étais.

Retrouver ma voix dans le chaos du quotidien, dans le manque fulgurant, dans l’inconfort. Laisser la peur filer. Reprendre ma plume pour exorciser les démons et faire vibrer la force de ce qui est. Ca ne durera peut-être pas. Je ne veux pas de liens, de ceux qui attachent. Je veux la liberté, tout en sachant qu’elle est parfois souffrance et chagrin, pour un cœur si peu habitué. L’avenir est à ciel ouvert, rien n’est écrit. L’avenir même en CDI a une part d’incertitude. Aucun engagement ne fait le poids.

Si j’en fais un, c’est celui de rester fidèle à moi même. Désormais.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

14 thoughts on “Fidèle

  1. Je pense que, rester fidèle à soi-même et ne pas se perdre dans les attentes, les désirs, les projections des autres, est à la foi quelque chose d’absolument fondamental à la fois pour notre équilibre avec nous-mêmes et à la fois pour notre équilibre avec les autres, mais aussi une chose très dure à faire parce que généralement on n’apprécie pas trop voir la déception chez les autres. Parfois, je sens que je veux faire quelque chose juste pour les autres et je dois me forcer à faire pour moi, selon mon instinct. C’est un peu bizarre, comme sensation. Mais je crois que le plus souvent je m’écoute assez. Faut bien que je réussisse au moins un truc dans ma vie avec moi-même, pour changer xP
    Je pense que, pour ne pas se perdre dans les autres et ne pas se manquer de respect, il y a une partie liée à l’estime de soi, au fait de s’accorder autant d’importance qu’on s’en accorde aux autres (la partie la plus dure pour moi) et à la fois il faut une espèce de “hargne” à se dire qu’on mène notre barque comme on veut (ça, c’est plus facile, parce que de toute façon on ne plaira jamais à tout le monde, c’est l’histoire de la mule, de l’homme et de la femme).

    Liked by 1 person

    1. Je te rejoins complètement.
      C’est essentiel et en même temps si complexe.
      Il y a toujours une certaine forme d’attachement. Et en effet une question d’estime plus ou moins développée.
      C’est un chemin, un cheminement comme beaucoup de choses finalement dans la vie.
      Merci pour ton partage.

      Like

  2. C’est tellement beau et déchirant en même temps.

    J’entends ton envie d’aller de l’avant, de te retrouver, de penser à toi et celle de ne pas perdre ce que tu as construit.

    Pas facile de trouver sa place, de se trouver, de se libérer du regard et des paroles de ceux qui pensent mieux savoir que nous.

    Marie, tu es déjà revenue de tellement loin. Ton voyage a déjà pris de nombreuses directions.

    Maintenant, tu te connais mieux. Tu sais ce dont tu n’as plus envie et ce vers quoi tu as envie d’aller.

    Alors, ouvre tes bras et accueil ce qui vient.

    Un jour après l’autre, un pas après l’autre, tu t’avances toujours plus vers ce que je tu désires.

    Confiance et amour, c’est ce que je te souhaite en ce dimanche ensoleillé 🌤. Bisous bisous 😘

    Liked by 1 person

    1. C’est tout une question d’équilibre.
      On pense souvent que tirer un trait est la seule solution.
      Mais je pense qu’il y a plein d’autres voies. Il suffit d’être un peu créatif!
      Oui je chemine pas mal depuis quelques mois et je prends conscience, je récupère toutes ces parts de moi un peu disséminés.
      Merci pour tes mots Nicole, tes encouragements c’est vraiment adorable et ça me touche énormément.
      Merci pour ton écoute et ton accueil, toujours bienveillant.
      Un vrai baume pour le coeur.
      Je t’embrasse bien fort et au plaisir.

      Like

  3. Coucou Marie, ton texte est si touchant et beau. Plein d’émotion qui me met les larmes aux yeux. Mais tu es sur la bonne voix. C’est le temps de penser à toi avant de penser aux autres. La liberté parfois coûte cher mais on est comme on est. Il faut suivre son coeur je t’embrasse très fort douce Marie. ♥️🥰🌹

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.