Posted in Carnets de route

Se croiser

Photo by Pixabay on Pexels.com

Se croiser.

C’est ce que l’on fait si bien tous les jours. Dans nos quotidiens plus ou moins bien organisés. Dans nos cohabitations plus ou moins bien installées, dans nos vies plus ou moins harmonieuses, dans nos relations plus ou moins stables. C’est presque aussi automatique que le “ça va?” de circonstance, qui n’attend aucune réponse.

Se croiser, c’est juste partager un temps un périmètre commun, c’est un “bonjour” d’habitude, que ce soit la cuisine, l’escalier, le trottoir, un quai de gare, un bureau. Rien que du superficiel, rien qui ne nous tienne vraiment debout.

D’ailleurs se croiser c’est rapide et quand ça ne l’est pas, c’est sans âme. C’est histoire de dire que…On se connait, on se fréquente, on partage un morceau d’existence aussi infime soit-il. C’est rassurant finalement.

On peut aussi croiser son reflet dans le miroir, juste un millimètre de nous-mêmes. Pas de quoi en faire tout un plat. S’arrêter, prendre le temps, c’est déjà le début d’un engagement. C’est moins rassurant que l’éphémère.

J’ai croisé beaucoup de gens, j’ai aimé beaucoup de gens que je n’ai fais que croiser. Pourtant je crois en la sincérité des rencontres qui voient au delà des apparences, je fonds pour un échange coeur à coeur, je veux plus d’humanité dans les rapports humains, plus de profondeur.

Je ne voudrais pas qu’un jour nous ne fassions plus que ça, nous croiser, parce qu’alors nous aurions perdu quelque chose, peut-être bien pour toujours. Nous aurions perdu l’essence, l’essentiel. Nous serions alors deux étrangers comme ceux que nous croisons tous les jours et que nous avons l’impression de connaitre, alors même que nous restons sans arrêt à la surface des choses. A la surface, les sentiments sont faits d’une écorce aussi friable qu’une terre asséchée. Rien de bon ne sort d’une terre abandonnée.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

10 thoughts on “Se croiser

  1. coucou Marie, ton article me parle beaucoup. Je suis en pleine réflexion sur la nature des relations humaines et je réalise que ma quête d’authenticité est souvent compliquée pour moi et les autres en face. Et d’un autre côté je suis arrivée à un stade où dans les relations où je ne peux pas être pleinement moi-même, je n’arrive plus à “donner le change” et faire “comme si”, parce qu’on a juste l’habitude, parce que ça fait partie de nos vie, est de venu presque impossible. J’aimerai avoir plus de légèreté et de souplesse et savoir saisir les instants magiques de pleine ouverture et surfer de façon plus légère sur les autres.
    Mais je ne suis pas comme ça…

    Liked by 2 people

    1. Bonsoir Stéphanie,
      Merci pour ton retour sur cet article. Je comprends ce que tu veux dire. C’est étrange parce que fut un temps le superficiel je ne le supportais plus, je n’y arrivais pas et puis, malheureusement, je suis tombée dans la marmite comme tout le monde.
      Ce n’est que depuis quelque temps que le manque de vrais contacts se fait sentir.
      Je me dis comme toi parfois et en même temps je pense que ça doit manquer de saveur ces échanges sur le bout des doigts.
      On doit pouvoir réinventer nos relations malgré tout. Il faudra qu’on parle de ça, entre autres, quand on se reverra!
      Grosses bises

      Like

  2. C’est tellement beau ❤️. C’est tellement la vie et ce que j’aime aussi. Faire des rencontres, aller vers l’autre, échanger quelques mots pour que ça donne un sens à notre vie ici bas. Bravo 👏 pour cet article qui fait beaucoup de bien 😘

    Liked by 1 person

    1. Oui une rencontre ça doit rester magique Nicole! Se découvrir, échanger, apprendre ensemble. C’est ça la richesse de l’humain. Sinon c’est juste de l’absence à soi et à l’autre.
      Merci pour tes mots et heureuse que les miens fassent écho. Je t’embrasse bien fort. ❤️.❤️.

      Liked by 1 person

  3. Je déteste croiser les gens… je baisse toujours les yeux et fais comme si je n’avais pas vu la personne, parce que je me dis qu’elle n’a peut-être pas envie de me parler, qu’elle n’a peut-être pas la tête à ça, et donc je lui laisse le choix : elle peut m’interpeler, ou elle peut ne pas me voir. Évidemment, si tout le monde faisait comme ça, on ne parlerait jamais aux gens que l’on croise dans la rue. Peut-être que quelque part j’ai aussi un peu peur de lire un “oh non, pas elle” dans le regard de l’autre au moment d’aller vers lui.

    Like

  4. Je trouve ça triste que de ne se croiser sans jamais prendre le temps d’échanger, sauf pour un p’tit bonjour! De plus, lorsqu’on demande comment ça va, qui répond autre chose que ça va bien. Alors, ça ne sert plus à rien de s’informer. Est ce que la pandémie et le confinement va faire en sorte que les gens vont, dorénavant, prendre plaisir à côtoyer les autres? A suivre…

    Liked by 1 person

    1. Je suis bien d’accord Josée!
      Oui si on n’écoute pas la réponse, poser la question ne sert guère à grand chose, c’est histoire de…
      J’espère que les choses vont changer de ce côté là. On verra…

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.