Posted in Challenge Ecriture

Challenge Ecriture Semaine #4

  • On a dit quoi nous ?
  • Rien
  • On a laissé faire. Juste un brin d’air, un peu plus d’herbe et de fleurs dans les cheveux. Un rideau qui se soulève, on a juste regardé par la fenêtre puis on a fermé nos yeux sur les courbes lascives des corps mélangés.
  • On aurait dû, dis ? Dire quelque chose.
  • On aurait pu. Lisa n’a rien dit non plus.
  • Papa nous a raconté tous ces trucs loufoques pour nous embrouiller la cervelle, tu te souviens, pour qu’on ne puisse plus savoir entre réalité et imagination – quelle vérité ?
  • Il a rendu les choses plus douces, plus acceptables pour des enfants.
  • Tu le défends toujours. Pourquoi ?
  • J’essaie juste de comprendre…
  • Il n’avait pas le droit.
  • C’est facile de juger !
  • Toi, tu ne juges jamais. La fille parfaite. C’est beau ta dévotion. Je n’en veux pas.
  • Et tu te fais du mal ! Ca te sert à quoi ?
  • Le mal, tu me parles de mal. C’est papa le fautif. C’est ce qui a tout foutu en l’air. Notre enfance, notre vie. Alors…
  • Tu as demandé des explications ?
  • Sur quoi exactement ? Entre deux allées et venues à l’hôpital pour voir maman qui perdrait le nord?
  • Est-ce que tu as cherché plus loin que ce que tu avais vu ?
  • Est-ce que je suis allée creuser, foutre les mains dans la boue pour déterrer ces foutus secrets, c’est ça que tu veux dire ! Non mais tu te moques de moi j’espère ! Chacun sa croix !
  • Alors tu as préféré le détester, plus pratique, plus commun.
  • Il a tué Lisa, merde !
  • C’est Lisa qui a choisi, c’est elle qui a voulu en finir, personne d’autre.
  • Tu aurais fait quoi toi ?
  • Moi j’ai choisi la vie.
  • Tu m’embrouilles avec tes histoires. Papa, on aurait dû l’enfermer, point barre. Maman elle est devenue cinglée à cause de lui, c’est à cause de lui tout ça, à cause de ses penchants malsains.
  • Tu te trompes de combat.
  • Tu n’as jamais rendu visite à maman de toute façon, sa présence t’était insupportable, pauvre petite fille riche !
  • Alors que toi tu t’en ai donné à cœur joie ! Tu cherchais quoi ?
  • A apaiser ses démons.
  • Tu as eu raison. Elle, on ne lui en a jamais voulu. Pourtant derrière les rideaux ce jour-là, c’était bien maman et Lisa. Moi aussi j’y ai eu droit et pas qu’à ça.
  • Tu dirais n’importe quoi pour salir sa mémoire.
  • Papa, il a fermé les yeux c’est vrai, il a laissé maman faire son petit business avec nous, il l’aimait trop m’a-t-il dit pour la dénoncer. Et pendant ce temps-là, c’est notre innocence qui se faisait la malle, entre les bras d’une mère qui usait de son pouvoir et nous utilisait pour son plaisir.
  • Et moi alors, pourquoi j’y aurai échappé ? T’as une idée !
  • Parce que papa a compris, après la mort de Lisa que si ce n’était pas lui qui osait enfin parler de ces violences, ce serait moi…

Retrouvez les autres participations ici: C’est le bouquet chez Mébul, En catimini chez l’encre nomade, Le cadeau chez Josée, Chez Sweet Things

***

Pour ce deuxième mois, nous allons partir à la découverte de la poésie. Je sais que ce n’est pas forcément quelque chose d’évident pour beaucoup mais une fois encore, ce rendez-vous se résume ainsi: exploration et plaisir! L’année dernière, si mes souvenirs sont bons, nous avions essayé le triolet.

Pour cette première semaine (challenge #5) nous allons partir faire un tour du coté des Haikus. Vous connaissez sûrement, au moins de nom. Le Haiku est une forme de poésie japonaise qui célèbre la nature et l’éphémère, l’évanescence des choses, traduit des émotions. Il évoque souvent une saison. Les occidentaux ont repris l’idée et aujourd’hui on compose des haikus plus libres que les originaux, en respectant toutefois la règle des syllabes (5-7-5). Ci-dessous quelques exemples pour vous aider:

Dans la vieille mare,
une grenouille saute,
le bruit de l’eau.

Matsuo Bashō

Le vent se lève,
Un vent de la montagne !
Tu es contre moi.

Inconnu

Vous pouvez écrire un ou plusieurs haikus, sur le thème au choix (comme suggéré par Marie) du printemps ou de la nuit (ou les deux!) . Hâte de vous lire!

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

11 thoughts on “Challenge Ecriture Semaine #4

  1. Il s’en passe des choses inavouables dans certaines familles ! Mais autant que l’acte lui-même le silence est coupable ! Comme si la Covid ne suffisait pas , on entend sortir ce genre de scandale un peu partout ! Parler peut être salutaire dans ce cas pour abréger les souffrances ! Passe une belle semaine Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

    1. Oui Paulette, malheureusement.
      L’acte comme le silence fabriquent des drames. Le silence pourrait éviter les drames de perdurer au moins.
      Belle soirée aussi. Grosses bises et merci de me lire toujours.

      Like

  2. Un thème très dur, Marie. Un dialogue qui donne envie d’en savoir plus sur ces personnages, de comprendre ce qui s’est passé de terrible dans cette famille. On a envie de les aider à retrouver la paix, si tant est que ce soit possible !

    Je suis ravie du prochain défi, tu t’en doutes. J’aime beaucoup cette forme de poésie minimaliste qui permet de dire beaucoup en très peu de mots. Par contre, je crois qu’un thème précis nous aiderait à trouver l’inspiration…

    Merci pour toutes ces occasions d’écrire que tu nous offres avec tes ateliers 🙂

    Liked by 1 person

    1. Oui j’avoue j’avais besoin d’écrire sur le sujet, non seulement avec ce qui sort en ce moment et ce que des personnes proches de moi ont vécu aussi.

      Pour le prochain défi, j’ai pensé à toi Marie et je sais que tu aimes ces petites douceurs poétiques. J’ai suivi ton conseil et ajouté deux thèmes au choix.
      Au plaisir et belle journée!

      Liked by 1 person

  3. Bonjour par ici Marie,
    un dialogue profond et rempli de ces lourdeurs familiales qui peuvent se cristalliser au fil du temps. Tu retranscris avec brio la différence de points de vue et de ressentis qu’il peut exister au sein même d’une famille qui a pourtant vécu la “même” chose.

    Pour ma part ce challenge a bien porté son nom car je n’écris jamais de dialogue, je pense le publier d’ici quelques jours, si j’ose, c’est une profonde sortie de zone de confort (merci pour ça !).

    ça faisait quelque temps que j’avais envie d’essayer les haikus alors génial pour ce nouveau challenge ! 🙂

    Je t’embrasse,

    Justine

    Liked by 1 person

    1. Oui je me suis souvent interrogée sur ces différences face à un même évènement. Il y a tant d’incompréhensions parfois au sein même des entités familiales du fait de notre personnalité et de notre façon d’appréhender la vie aussi.
      J’ai hâte de te lire. J’en parlais avec mon amoureux l’autre jour, le dialogue ce n’est pas une partie facile, il y a des gens pour qui c’est évident et d’autres pour qui ça demande beaucoup de travail!!
      Le haiku t’ira à merveille je suis sûre!
      Merci Justine et très beau weekend.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.