Posted in Emprise et Renaissance, Tout un poème

Dans le corps d’une autre

Photo by Anete Lusina on Pexels.com

Quand le sang coule
La période se veut chaste
La femme attend la pause
Qu’elle accueille comme un cadeau
Reprendre le contrôle de son corps
Apaiser le chaos de son cœur

Elle n’envisage pas le creux
Celui dans lequel pourtant on se glisse
Sans ménagement
Jambes écartées pour recueillir
Le plaisir tabou
Qu’on ne se donne pas seul
Au risque de frôler le néant vengeur

Temps de femme
Qu’on ne respecte pas
Un va et vient sans âme
Qui va plus loin
Toujours un peu plus
Comme si c’était autorisé

Temps rouge sang
Sur le drap blanc immaculé
A l’intérieur le corps se serre
L’invitation est imposée
Les cuisses rougies par
Le silence d’une masturbation orchestrée
Pour éviter le châtiment d’un Dieu manipulé

La femme est, sans être
Là, pour le plaisir d’un autre
Assommée par la demande insistante
Les cuisses enduites d’huile
Pour apaiser la brûlure
Qui de jour en jour s’étend
Qui de jour en jour ploie face au néant

Osera-t-on aller au-delà
Violer la porte du sanctuaire
Celui qu’elle protège d’intrusions saccadées
En ce temps privilégié ?

Osera-t-on s’immiscer
Dans les méandres de l’intime
Plus profondément encore
Que ces caresses égoïstes ?

La femme disparait
Laisse l’autre faire ce qu’il a à faire
Elle abandonne la partie
Vole, son esprit au-delà
La scène en bas est jouée par une autre
Qui de peur, dans l’incompréhension, se noie.

Ce texte est extrait de mon prochain recueil de poésie “2010”, qui sera partagé ici en PDF (sur don libre) et en Papier (si quelques personnes sont intéressées)

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

13 thoughts on “Dans le corps d’une autre

  1. Marie,
    Tes mots sont sublimes et si forts.
    L’émotion est montée au fil de leur lecture, les larmes sont tombées lors du point final …

    Il y a quelques heures j’ai écrit un texte dont un passage aborde cet intime sujet, et certains des mots sont exactement les mêmes que les tiens.
    Je suis toujours émue de ces échos de la vie.

    Je me languis de découvrir ton prochain recueil.
    Merci et bravo !
    Justine

    Liked by 3 people

    1. Merci beaucoup Justine.
      Il y a des histoires qu’on retrouve ici et là, aucune rencontre n’est le fruit du hasard.
      Oui les mots pour guérir encore et encore, prendre soin de ce qui fait mal un peu mais surtout dire pour les autres, pour ce qui ne devrait pas être, pour libérer l’être

      Mille merci et belle journée!
      Marie

      Like

  2. Un texte courageux pour dire l’indicible, avouer l’inavouable, rejeter l’inacceptable.
    Combien de corps féminins sont ainsi utilisés comme des objets, à tout moment, quand le désir décide ?
    Le mien l’a été. Et la brûlure de l’âme est toujours présente, le traumatisme. J’ai vécu le détachement, l’esprit ailleurs, le consentement imposé par l’emprise.
    Oubli de soi. Pour survivre.
    PS. La justice avance sur la question de l’emprise et du consentement : https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/violences-sexuelles-comment-la-notion-d-emprise-commence-a-prendre-corps-dans-le-systeme-judiciaire_4310541.html

    Liked by 2 people

    1. Merci Nina pour ce partage. Il est urgent d’avancer sur ces questions.
      Je sors les maux pas à pas. Ce n’est pas si facile.
      Il aurait fallut dire “non” mais comment on dit “non” quand on ne sait plus dire? Quand le “non” se cogne contre un mur d’indifférence.
      Ces textes j’y tiens, ils relatent mes blessures et celles de tant d’autres.
      Le silence n’est plus de mise maintenant que l’emprise est un souvenir du passé. Même si comme tu le dis ça reste ancré, inscrit en nous.
      Affectueuses pensées

      Liked by 1 person

      1. Nous sommes si nombreuses, malheureusement. J’ai eu une longue discussion hier avec ma coiffeuse sur ce sujet.
        Le père de ses enfants lui pourrit toujours la vie, neuf ans après le divorce. Elle est en souffrance et reste engluée dans ce traumatisme. C’est difficile de ne pouvoir l’aider autrement qu’en l’écoutant, car je comprends tellement bien ce qu’elle vit !
        Les mots sont essentiels, à l’écrit ou à l’oral, pour alléger notre peine et soigner nos blessures. Cet échange m’a émue. J’y ai ressenti un bel élan de sororité .
        Merci pour tes textes. Il faut avoir du courage pour témoigner et se mettre ainsi à nu.
        Bises amicales 💚

        Like

        1. Je comprends Nina, ces partages sont importants et l’écoute primordiale. Meme si comme tu le dis on ne peut guère faire plus.
          L’écriture c’est l’endroit où je peux livrer tout ça, alors j’en profite.
          Je t’embrasse affectueusement et belle journée à toi

          Liked by 1 person

    1. Oui Paulette, mais parfois ce n’est pas le cas. Parce qu’il y a quelque chose qui l’empêche.
      C’est terrible mais on commence à en parler. C’est ce qui compte.
      Grosses bises et beau jeudi

      Like

  3. Je suis touchée en plein coeur par ce texte qui surgit alors que j’ai 80 ans et que j’ai toujours lutté pour les droits de la femme à préserver son corps de ces violences infligées au quotidien dans les couples même amoureux…Un jour, j’ai dit non c’est dangereux…Il a dit :”tant pis”!…Je lui ai dit on le nommera “tant pis?”…Il m’a abandonnée pour partir au Canada…Et à ce jour, après avoir élevé seule mon fils, il voit son père et cela fait 10 ans que je ne l’ai revu, ni ces deux enfants..”.La femme ” de mon fils vient de me les amener et j’en suis encore bouleversée…Tout cela pour un “tant pis”.No comment!”. Merci pour ce texte! Dan (Tanière chaleureuse).

    Like

    1. Bonjour Dan.
      C’est triste comme histoire et malheureusement c’est la réalité.
      Je t’envoie d’affectueuses pensées. Profite bien de ces petits, ça doit être émouvant comme moment à vivre.

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.