Posted in Carnets de route

Les hommes ne pensent qu’à ça!

Crédit Pixabay

Je n’aime pas du tout cette phrase!

Premièrement pour le “ça”, comme si la sexualité n’était que ça, un truc dont on ne parle pas, un truc pas si net au final. Comme si la sexualité était encore un mot, un sujet tabou. On a beau me dire qu’on a évolué, pas tant que ça finalement!

Deuxièmement pour le “ne pensent qu’à”, une autre façon de dire “obsédé par”. Et l’obsession c’est un peu comme le sexe, ça n’a pas bonne presse! Et pourquoi ne pensez qu’à ça serait si mal? Après tout, dans cette vie, rien ne nous appartient sinon notre corps. Nous naissons avec et nous partons avec.

Regardez un enfant vivre et vous verrez que chez lui tout est lié à la pulsion sexuelle (si chère à Freud). L’enfant vit dans son corps, c’est d’ailleurs son terrain de jeu favori. C’est à travers ses sens, ses sensations, son plaisir, son désir, sa créativité qu’il s’épanouit, qu’il s’apprend.

Troisièmement pour “les hommes”, comme si nous les femmes nous étions hors jeu. Comme si la sexualité ce n’était qu’un truc purement masculin. Alors que, soyons clairs, la sexualité c’est quand même la base, le début et la fin, la naissance et la mort, notre énergie vitale, notre souffle sacré, notre force créatrice. Tout part de là. La femme comme l’homme a du désir, la femme comme l’homme se masturbe, la femme comme l’homme jouit.

Dans ma vision des choses, tout est sexuel, parce que le sexuel est vie. J’ai passé des années à me faire des tas de nœuds au cerveau et des années à tenter de me détacher de cette idée, parce que je pensais que c’était mauvais. Bah oui, “les hommes ne pensent qu’à ça”, ça fait un peu animal, bestial quand même. Et nous les femmes, on nous inculque dès notre plus jeune âge le “prendre soin”, le “maternant”. Or la mère c’est la douceur, le rose layette. C’est rarement la femme fatale ou l’amante, en guêpière! Même si on est d’accord les deux sont compatibles. Mais s’affranchir des modèles et conditionnements, ça ne se fait pas en 1 jour!

Le monde a beau avoir évolué, le sujet reste, je trouve, encore assez marginal. On en rigole ou on l’évite. Bien sûr, la parole se libère. Notamment avec la “nouvelle pornographie, qui n’est plus réservée aux abonnés de Canal + le dimanche soir, et qui a ses vertus (on parle plus souvent de ses vices) , le marché des “sex toys” (ou quand la sexualité devient ce qu’elle a toujours été, ludique! ), l’inclusion de pratiques sexuelles variées (on pense ce qu’on veut de “cinquante nuances de grey” , ça a eu le mérite de montrer qu’il existait autre chose et d’une certaine façon de stimuler nos sens).

Pourtant je suis toujours aussi effarée quand j’entends un parent dire à un enfant de deux ans, qui se caresse, “arrête tout de suite!”. Je suis toujours abasourdie quand je vois la violence de certains sur le sujet de l’homosexualité, de la bisexualité et autres.

Pour moi tout est sensuel, tout est érotisme, pas seulement dans la rencontre à l’autre. Notre corps en lui-même est cette source de plaisir, nos cinq sens, notre joie, notre intuition, notre inspiration, notre respiration. On pense toujours sexualité et couple mais la sexualité existe en soi.

J’ai moi même longtemps été déconnectée de mon corps, j’y reviens doucement. Je me demande souvent comment quelque chose de naturel est devenu si codé, comment quelque chose d’inné a perdu de sa spontanéité. Je crois que la connaissance individuelle de son corps, de ce qu’il exprime, de ce qu’il ressent est essentielle. Je sais aussi que cela peut-être douloureux, que cela peut prendre du temps. Mais que sans ça, nous perdons une certaine connexion primordiale avec le vivant en nous. Je pense que c’est quelque chose que je développerai dans un autre article…

Vous en êtes où vous, de votre corps, de vos envies, de votre sexualité, de la sexualité en général?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

17 thoughts on “Les hommes ne pensent qu’à ça!

  1. Merci Marie pour ce bel article. Tout comme toi, j’ai eu besoin de faire du chemin pour accepter que le corps et la sexualité, c’est la vie.

    Merci d’avoir osé en parler et d’en avoir fait quelque chose de beau et non de sale.

    Bon dimanche, belle semaine et avec un peu d’avance de belles fêtes de fin d’année.

    Continue à écrire des articles comme celui-ci, ça fait du bien 💜.

    Gros bisous et toute mon amitié 🥰

    Liked by 1 person

  2. Je partage partiellement ton analyse car je pense depuis toujours que la programmation initiale de l’individu (homme et femme) est plus dans le sexuel pour l’homme et la tendresse pour la femme.
    Je ne sais plus qui avait écrit : la définition d’une bonne soirée pour la femme est de savourer la tendresse de son homme devant un feu de cheminée et pour l’homme la définition était “un bon coup” ce qui est très réducteur mais souvent hélas vrai.
    Ceci dit je ne dis pas que les femmes n’aiment pas le sexe, heureusement beaucoup d’entre nous s’y épanouissent très bien et s’éclatent mais c’est moins “instinctif” que chez le mâle qui lui voit d’abord dans une femme croisée dans la rue les seins et les fesses alors que les femmes sont plus axées sur un regard ou de jolies mains. Encore une fois ce n’est pas une généralité, quand je croise un homme je regarde aussi ses fesses et beaucoup de femmes font comme moi.
    Tout est affaire de nuances mais par exemple, si une femme mettait une annonce pour trouver un chéri et écrivait dans le corps de n’annonce “le sexe ne me passionne pas” (exemple de l’avocat du diable) elle n’aurait pas de réponses. Si un homme écrivait la même chose il aurait des réponses quand même. Voilà mon modeste avis sur le sujet. Bon dimanche Marie.

    Liked by 1 person

  3. S’il est écrit que le sexe mène le monde je suis loin de cette idée. J’aime avec la tête plus qu’avec le sexe . Même si en parler ne me gêne nullement; jamais je n’ai laissé le sexe dominer ma vie. J’ai souvent croisé des hommes qui ne pensent qu’à ça et je peux te dire que leur leur ai vite fait comprendre que ce n’était pas cela qui m’intéressait en premier 😀 Passe un beau week end Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

      1. 😊
        Coucou ma petite Marie,
        Tien au fait, je viens de faire un article qui devrait te parler…Ca va te plaire te connaissant…
        Des bisous

        Liked by 1 person

  4. L’énergie sexuelle est sacrée. C’est l’énergie la plus puissante au monde. Au delà de l’aspect plaisir, orgasmique et faire des bébés, c’est un outil très puissant qui, bien maîtriser peut être puissant dans n’importe quel domaine de notre vie. Héléne Huc à fait un IGTV sur sa page instagram. La vidéo est longue mais très très enrichissante.

    Liked by 1 person

    1. Oui Sand une énergie puissante au delà de ce à quoi on réduit le sexe le plus souvent! J’ai regardé l’IGTV de Hélène hier 😉 Oui super intéressant avec une belle résonnance.
      Grosses bises.

      Liked by 1 person

  5. Merci d’écrire un article sur le sexe. C’est trop rare sur les blogs. J’en ai récemment écrit un, il a été lu mais très peu commenté.

    Je crois que notre rapport au sexe a beaucoup à voir avec notre éducation d’une part, et nos expériences et rencontres d’autre part.

    J’aime beaucoup parler de sexualité avec mes amies proches. Même s’il y a une gêne au début, j’ai remarqué qu’on finit toujours par en rire, et pour moi le sexe ça devrait être ça: la joie et le plaisir.

    Je n’ai pas beaucoup de tabous. C’est en partie grâce et à cause de mon éducation: on ne parlait jamais de sexe. Ni en bien, ni en mal. Du coup, je me suis construit mon propre rapport à la question, en toute autonomie, sans qu’on me dise ce qui était « bien » ou « mal », réservé aux hommes ou aux femmes.

    Je ne pense pas non plus que les rôles hommes/femmes soient cloisonnés en la matière. Je crois que le sexe est tout sauf animal et bestial: c’est une construction sociale et psychologique extrêmement complexe.

    Au plaisir de te lire 😊

    Liked by 1 person

    1. Je me pose souvent la question.
      Peut-être aussi que les femmes se remettent doucement de milliers d’années de Patriarcat qui, n’en déplaise à certains, les a profondément marquées.
      Merci!

      Liked by 1 person

  6. Bonne question ! Maintenant il est un peu tard pour y répondre. Surtout je me réveille en pleine nuit ( après m’etre endormie très tôt). En tout cas, j’ai adoré te lire. Excellent article. Extrêmement bien écrit.
    Merci petite Marie pour tes partages. Intéressant tout ça.
    😘

    Liked by 1 person

  7. Je trouve ce que tu dis très intéressant !
    Je pense que “les hommes ne pensent qu’à ça” est, comme tu le dis, rendre une image bestiale, comme si c’était mal. Et c’est aussi un peu réducteur, parce que du coup ils ne peuvent pas penser à autre chose. Donc peuvent-ils penser ? Peut-être que je vais un peu loin mais c’est ce qui me vient…
    Ces derniers temps, ma sœur trouve que je mets beaucoup de références sexuelles quand je parle et me dit “mais t’es vraiment obsédée !” sans même se rende compte qu’elle le fait aussi. Je pense qu’il y a encore cette idée très chrétienne que le sexe et la sexualité doivent être cachés. Après tout, il n’y a pas si longtemps, on faisait encore l’amour “pour l’amour de Dieu”, tout habillé dans une tunique trouée au niveau des parties génitales ! Et puis, pour revenir à cette idée de bestialité, on touche le nœud du problème qui est que nous, êtres humains, dominant la planète, acceptons quand même mal de faire partie du règne animal au même titre qu’un pangolin ou qu’un dauphin, et pas de notre propre règne. Du coup, je pense que le tabou qui frappe la sexualité c’est aussi le tabou de l’animalité du corps.
    Mais ce n’est pas forcément vrai dans toutes les cultures. Je pense au Kamasutra. On le voit comme une liste de positions sexuelles mais en fait le Kamasutra intègre pleins d’autres choses sur la vie du foyer ! Dont la sexualité fait partie, mais pas que.
    Et avec cette idée inculquée que la sexualité est sale (“arrête tout de suite !”), que les “hommes ne pensent qu’à ça” alors que les filles sont “pures”, on en arrive à une mauvaise appréhension du corps, avec aussi des filles qui, quand elles assument aimer le sexe, sont traitées comme des salopes… Alors que j’ai lu dans un article de psychologie il y a quelques années que les filles qui se masturbaient, découvrant ainsi leur corps, avait plus de chances ensuite d’avoir des orgasmes lors de leurs relations sexuelles avec leur partenaire !

    De mon côté, j’ai une relation à mon corps assez compliquée, je me masturbe parfois mais en culpabilise, mais ça ne couvre pas que la question sexuelle, ça couvre tout mon rapport au corps où par exemple je peux “utiliser” mon corps. Par exemple, si j’emporte un truc à manger à la fac mais que j’oublie la fourchette, au lieu d’aller acheter un sandwich je vais me dire “t’es trop conne, tant pis pour toi tu manges pas”. Ou si mon ventre commence à gargouiller, je vais commencer à me mordre l’intérieur de la joue juste pour tromper mon cerveau et le faire patienter. Ça fait assez longtemps que je n’ai pas fait ça mais je l’ai déjà fait… comme je n’ai jamais fait de sport de ma vie (je veux dire, j’ai commencé y a seulement 3 ans) je n’ai un bon rapport à mon corps, et ça va bientôt faire un an que je n’ai pas fait de sport à cause de cette saleté de corona (m’agiter toute seule devant ma télé c’est vraiment pas mon truc) mais quand je faisais de l’aïkido ça m’aidait beaucoup à ce niveau-là.

    Bref. Merci pour ton article très intéressant ! 😛

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.