Posted in Carnets de route

Vouloir ce n’est pas toujours pouvoir…

Photo by Pixabay on Pexels.com

Je ne suis pas fan de toutes ces lois, de ces mantras qu’on nous refile à longueur de journée. Je pense qu’il y a des choses inscrites en nous, dont nous ignorons l’existence et nous avons beau mettre tout en oeuvre pour avancer sur un point, mener un projet à terme, surmonter une épreuve, nous n’y arrivons pas toujours.

Le monde du “vouloir c’est pouvoir” ou “tout est question de volonté”, voir même “nous créons ce que nous pensons” ou encore “le passé est passé” me met un peu hors de moi, une pression de plus sur nos épaules. Et si nous n’y arrivons pas, nous nous sentons en échec. Déjà que nous sommes beaucoup à manquer d’estime et de confiance, ça vient en rajouter une couche!

Notre psyché est complexe. A l’intérieur il y a nous, mais aussi notre histoire, l’histoire de notre famille, les liens qui se sont tissés, les noeuds, nos blessures, nos traumatismes et ceux de notre lignée, notre inconscient, l’inconscient collectif, nos croyances, les injonctions acquises, nos vibrations énergétiques, celles de notre entourage et j’en passe. Ca fait un peu bizarre dit comme ça, mais nous ne sommes pas seuls!! C’est bien pour ça que chez certains ça bouillonne fortement!

La semaine dernière, j’étais comme vous avez pu le constater dans une phase assez “down”. Après avoir remis en question ma place de mère et ma place dans ma structure familiale, j’étais en pleine remise en question sentimentale.

Si je reprends le fil de mes expériences amoureuses, les deux premières se sont terminées exactement de la même façon. Après un long moment sans pouvoir se voir (famille, distance, études), il y a eu séparation. La troisième, même si les circonstances sont un peu différentes, a eu lieu aussi après 2 mois d’éloignement. Et toutes entre fin novembre et début décembre.

Que je le veuille ou non, ce sont mes mémoires. Elles sont engrammées en moi. Je peux tous les jours me réveiller en me disant que ma relation actuelle n’a rien à voir avec les précédentes. Je peux avoir fait mon/mes deuils. Je peux être passée à autre chose, cela n’en reste pas moins présent quelque part, en moi. Et à chaque période anniversaire si l’on peut dire, ça vient réveiller quelque chose. Surtout dans des moments de fragilité émotionnelle ou de fatigue. Mon inconscient ne fait pas la différente entre hier et aujourd’hui. Les informations se ressemblent étrangement, alors pourquoi pas? Pourquoi cette relation échapperait à la règle? Pourquoi elle ne prendrait pas fin comme les autres? Mon inconscient m’envoie un signal, c’est sa manière à lui de me protéger. Ce n’est que la prise de recul, la distanciation qui me permet de reprendre la main sur la situation. En plein chaos émotionnel, pas si évident que ça.

Ne nous en déplaises, nous n’avons pas la maitrise de tout à l’intérieur de nous!

Et le simple fait de vouloir n’est pas toujours suffisant en soi. Celui de comprendre est le premier pas d’un long processus qui nous permettra in fine de rompre les liens nocifs, d’intégrer les maux et de lâcher ce qui nous retient.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

33 thoughts on “Vouloir ce n’est pas toujours pouvoir…

  1. On peut toujours se poser des questions et tout remettre en question . Mais parfois aussi il est bon de se dire que la part de bonheur qui est prise est bonne, pourquoi penser qu’elle finira ? J’ai pris le parti de me dire que c’était une victoire sur le sort et j’ai laissé faire le temps … 40 ans plus tard je me dis que j’ai bien fait ! Bonne soirée Marie grosses bises

    Liked by 2 people

    1. C’est très inconscient comme processus. Et puis nous venons tous avec notre personnalité et notre manière de fonctionner. Ce qui est vrai pour l’un ne l’est pas pour l’autre. Dans l’absolu sinon je te rejoins Paulette. Bises et bonne soirée.

      Liked by 1 person

  2. Alors là, je suis tellement d’accord avec toi !
    Qu’est-ce-qu’on peut nous en raconter des ” C………” Oups…. (mantras et tout le Bazard)
    Et surtout nous faire croire…
    Bonne soirée Marie
    Tony

    Liked by 1 person

  3. Je suis tout à fait d’accord avec toi Marie… ces phrases toutes faites ne tiennent pas la route dans toutes les circonstances. Par contre, je me répète souvent que le passé est passé que je ne peux rien y changer… et ça c’est vrai. Mais de là à l’oublier, c’est une autre paire de manche. Oui, j’ai appris quelques techniques qui font en sorte de faire dévier mes pensées lorsqu’il refait surface. Mais de là à tout oublier, je ne crois pas que ce soit possible.

    Liked by 1 person

    1. Oui voilà Josée on ne peut le changer. On arrive à l’integrer un jour si on le souhaite. Mais cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique!
      Ce qui ne empêche pas de pouvoir vivre au présent. C’est ce que nous faisons tous avec nos différents bagages d’ailleurs.
      Merci et belle journée à toi

      Like

  4. Je te comprends totalement Marie, j’ai un peu les mêmes pensées que toi en ce moment. Et je me remets beaucoup en question, ce qui finalement n’arrange rien en fait. J’essaie de me dire ” vis et tu verras bien ” … mais ce n’est pas toujours aussi simple. Surtout en cette période de fatigue.

    Liked by 2 people

    1. Je me suis rendue compte de ça Sand! Non ce n’est pas simple en effet. Je me dis souvent la même chose et puis des pensées me rattrapent.
      Je crois qu’il faut y aller pas à pas. Se remettre en question aide aussi à avancer 😘

      Like

  5. Tu as raison Marie, tout cela n’est que clichés. Je préfère et de loin suivre ma tête et mon coeur et mon intuition aussi. La vie est belle, même avec cette saleté de virus elle reste à croquer à belles dents tant que l’on peut… et selon ses envies et non des dictats. Bonne journée

    Liked by 1 person

  6. Bonjour Marie,
    Je crois que les traumatismes créent de profondes ornières où s’engouffrent les émotions dès qu’il y a un débordement. Un peu comme ces tempêtes qui font déborder les cours d’eau, creusant le sol et créant de nouveaux circuits. À chaque nouvelle tempête, les torrents d’eau reprennent immanquablement ces chemins déjà tracés. On peut, bien sur, construire un barrage, mais toute cette eau ira probablement creuser ailleurs de nouveaux passages. On peut aussi invoquer les dieux, pour que la tempête nous épargne ou on peut installer une turbine qui canalisera cette puissance et la transformera en une énergie nouvelle qu’on utilisera à d’autres fins.

    Liked by 1 person

  7. Désolée mais quand on veut on peut! On a toujours le choix dans la vie et aussi de ne pas en faire. Tout dépend de notre volonté de pouvoir aller au bout des choses.

    Like

          1. C’est aussi un choix que de penser ou croire qu’on n’a pas le choix même si c’est inconscient de notre part. Avec le temps, on s’éteint petit à petit, on se déconnecte de soi et on devient contaminé et pessimiste face à la vie.

            Liked by 1 person

            1. Je te rejoins. Toutefois pas toujours facile de dompter son inconscient ! Je pense aussi que nous avons le choix par contre le scander comme une vérité absolue c’est ce qui me dérange. Ce n’est pas si limpide à certains moments de notre existence. Nous n’en sommes pas tous au même point à chaque instant…

              Like

  8. Je suis tellement d’accord avec toi le quand on veut on peut et ça m’énerve. Je fais tout pour me sortir d ‘un stress post traumatique que j’ai eu il y a 3 ans 1/2 presque maintenant, un accident de voiture sans grande conséquence physique (quoi que…) mais surtout avec de grandes conséquences psychologiques. Quand on veut on peut. Mais bien sur…. J’aimerais pouvoir sortir dans la rue seule, j’aimerais pouvoir aller me promener seule en ville, ne dépendre de personne ou quoi que ce soit. Pourtant j’essaie je fais des crises de panique. J’essaie souvent car je veux le faire mais je n’y arrive pas…. Alors le quand on veut on peut et ces phrases toutes faites m’insupportent…. La volonté je l’ai, de me soigner aussi mais parfois le psychique est trop atteint par des parasites des peurs qui viennent se greffer à lui et du coup il faut faire le mécanisme inverse et quand ça a pris 40 ans de ta vie tu ne t en débarrasses pas en 1 an ou 2 etc…. Et pourtant je suis une grande optimiste dans la vie, je pousse tjs les gens vers le haut, je me dis pas que je vais rester dans cet état là je sais qu’un jour j’irai totalement mieux et pourtant je veux que ça aille bien dès aujourd’hui et pourtant je n’y arrive pas encore alors le quand on veut on peut…. De grandes phrases toutes faites…. Bisous à toi ton chéri et ton petit

    Like

    1. Bien sûr Maud. Ce sont des phrases toutes faites et qui je trouve font beaucoup de mal sans en avoir l’air!
      La volonté tu l’as et doucement le traumatisme va s’estomper. Pas à pas.
      Grosses bises et merci pour ton partage qui étaye à merveille mon propos.
      Je t’embrasse fort et belles fêtes à toi et ceux qui te sont chers

      Like

  9. Toutes ces formules à l’emporte pièce qui ont un fond de vérité mais qui ne s’applique ni à tous, ni dans tous les cas.
    Ps: au fait, il est toujours là 😉

    Liked by 1 person

  10. Ça me fait penser à une blogueuse qui disait dans un article que les traumatismes passés étaient dépassés et que donc ils n’influaient pas sur nos actions présentes. Elle ne l’avait pas tourné comme ça mais j’avais été assez choquée et j’avais choisi un exemple bien glauque pour lui démontrer que c’était faux. Je veux dire… on a tous subi es micro-traumatismes ou de “vrais” traumatismes qui sont ancrés en nous. Par exemple dans mon cas j’ai été trahie plusieurs fois, assez tôt dans mon adolescence/enfance et donc je ne fais confiance à personne. Et quand j’essaye, je reçois ce que je prends comme une preuve que j’ai tors et je me renferme. Et je ne pourrais pas régler ça avant d’aller voir un psy.
    Je trouve que de ce point de vue la psychologie positive et les bouquins de développement personnel et compagnie sont très culpabilisant parce que, comme tu dis, si on n’y arrive pas alors on s’en veut. Après tout, des centaines de gens achètent ces livres et disent aller mieux ! Alors pourquoi pas moi ?
    Par contre, il est indéniable que l’on peut formater notre cerveau par image/sensation/émotion. Se répéter des phrases positives du genre “je suis jolie” ou “je vais y arriver” ne sert à rien si on n’y associe pas une image valorisante/de réussite, une sensation positive, et l’émotion correspondante. Si tu te répètes “je vais y arriver” sans en croire un mot, effectivement tu n’y arriveras pas. C’est en ça que “vouloir c’est pouvoir” fonctionne et est intéressant. Mais il doit être bien utilisé et faire partie d’un tout. Ce n’est pas un mantra miraculeux.
    Mais comme tu dis, il y a beaucoup de choses en nous et c’est pour ça que l’intervention d’un psy peut aider !

    Liked by 1 person

    1. Oui je trouve aussi que le phénomène développement personnel est très culpabilisant.
      Il n’y a pas une formule magique identique pour tous. Peut-être que certaines choses fonctionnent pour certains et pas pour d’autres.
      C’est sûr que si on ne le veut pas on ne le peut pas! Mais l’inverse est un peu plus complexe à mon sens, sinon la vie serait un long fleuve tranquille. Et en regardant autour de moi je n’ai pas l’impression que ce soit le cas!
      Merci pour ton retour sur ce sujet sensible!

      Like

      1. Le image/sensation/émotion fonctionne pour tout le monde, ça vient de la PNL et c’est la manière de fonctionner du cerveau. En revanche, ça ne peut venir en appui qu’un travail plus général, ce n’est pas miraculeux !
        Mais il est clair qu’il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir. Je suis nulle en maths, même si je me mettais dans la tête de devenir mathématicienne, que j’utilisais des techniques d’imagerie mentale et que je faisais appel à un grand mathématicien pour me donner des cours, je n’y arriverais sans doute jamais !
        Et puis parfois, on dépend aussi des facteurs extérieurs. Je pense à cette amie qui a raté son permis la première fois parce que son examinatrice ne le donnait qu’à une poignée de personnes par an et toujours à des garçons !

        Liked by 1 person

        1. Oui voilà ça vient en appui mais ça ne fait pas de merveille en claquant des doigts!
          Après c’est comme pour tout si on en a vraiment envie on a plus de chance que ça marche.
          Tu te penses “nulle” en maths, mais aimes-tu ça?
          Je pense aussi à tous les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant – le vouloir c’est pouvoir fait face à un mur et je ne pense pas que la PNL puisse y changer quelque chose!

          Like

          1. Non haha j’aime pas ça !
            Je ne pense pas que l’on puisse comparer avec les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant, parce que là pour le coup c’est une question biologique, donc on y peut rien sans passer par la médecine, alors que “quand on veut on peut” c’est pour tout ce qui est activités/matières/apprentissages/lutte contre ses défauts/bonnes résolutions, ça n’a rien à voir avec les choses biologiques. Je ne pense pas qu’on puisse faire ce parallèle. Sinon ça serait comme dire “quand on veut on peut, donc moi je veux sauter à l’élastique sans élastique et retomber sur mes pattes comme un chat”. En fait “quand on veut on peut” a été mieux dit par un proverbe arabe : “qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui veut ne rien faire trouve une excuse”. Et du coup, là, ça marche avec le couple qui peut pas avoir d’enfants, parce qu’il va sans doute essayer de se tourner vers la médecine ou l’adoption.

            Liked by 1 person

            1. Je suis totalement d’accord avec toi, j’ai pris cet exemple parce que j’ai déjà entendu ce genre de réponse face à des parents!! C’est pour dire que certains poussent le bouchon un peu loin.
              Et il y en aura toujours pour te dire que la stérilité c’est plus ou moins psychologique aussi!! Tu sais on entend tout de nos jours…

              Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.