Posted in Carnets de route

Pensées nocturnes hivernales

Photo by Simon Migaj on Pexels.com

De toutes nos vies, que restera t-il? A coups de “sans” on s’évertue à ce que tout tienne debout. Jusqu’à quand?

Quelques minutes échappées, comptées, presque méthodiquement placées ici et là, pour que la structure se maintienne. S’autoriser une parenthèse sans déroger à la règle.

Elle pourra être belle, pourvu qu’elle ne vienne entacher la vie qu’on mène en dehors, pourvu qu’elle nous offre ce sentiment d’invincibilité. Du soleil dans les jours de pluie.

La joie sans les tourments. Au creux des rêves égarés et des blessures intimes, nous resterons seuls face à nous mêmes. Il n’y aura de partage que dans l’allégresse des retrouvailles. Pourvu que l’entaille ne soit pas trop profonde. Pourvu que nos vies restent dignes dans leur manteau d’incertitudes. Pourvu qu’on ne mélange rien.

De toutes nos vies, que restera t-il? Si ce n’est des silences, des secrets, ces à-côtés que l’on tait pour préserver un équilibre. Un lien fragile comme un filament d’étoile. Un pas au dessus du vide et demain, un sourire, un souvenir. Des sentiments comme autant d’empreintes sur le sable blanc que la marée efface.

Nous vieillirons dans le “sans” de nos attentes. Il faudrait ne pas en avoir dit-on. Nous vieillirons dans le délice d’instants volés. Dans l’interdit de ce qui ne se dit pas. Dans l’interrogation de ce qui aurait pu être si – nous avions fait un autre choix. Qui avons-nous vraiment respecté dans cette partition là?

De toutes nos vies, que restera t-il? Si jamais nous n’osons ce pas dans l’inconnu, ce pas qui viendra peut-être remettre en question tout ce que nous savons, tout ce que nous avons, tout ce à quoi nous tenons, tout ce qui a du prix, de la valeur à nos yeux? Si jamais nous restons, par précaution, par sécurité dans l’environnement connu de nos vies bien rangées?

La parenthèse pourrait-elle devenir plus importante que notre vie elle-même? A quoi alors, devrons-nous renoncer? Avec quelle intensité faudrait-il aimer pour briser ses chaines et braver l’inconnu? Sommes nous seulement partants?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

One thought on “Pensées nocturnes hivernales

  1. Le genre de questionnement que j’essaie d’éviter car ce serait la nuit blanche assurée ! Lorsque j’en parle à l’Hom il me dit que ça ne sert à rien de “tirer des plans sur la comète” ! Je m’efforce de continuer à vivre en me disant qu’après tout on verra bien ! Bonne journée Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.