Ce pari un peu fou

Photo by Nubia Navarro (nubikini) on Pexels.com

J’entends souvent “tu le connais mieux que quiconque”
Je ne connais pas mon enfant
Je ne le comprends pas toujours non plus

Qui peut prétendre le connaître véritablement?
Même lui, comme moi, comme nous tous, mettra peut-être des années à se trouver, à se définir, se re-définir

J’ai pensé naïvement ne rien projeter sur lui
Et puis…
J’ai fait l’erreur aussi
De le vouloir comme ci, comme ça
De vouloir le voir aimer des choses qui me parlent
De le voir suivre mes pas

On met beaucoup de pressions sur les parents
D’ailleurs en tant que parents on a souvent l’impression que notre enfant est la représentation de toutes nos réussites et de tous nos manques
Notre CV émotionnel, psychologique, affectif, relationnel
Notre carte d’identité pour être vu comme un “bon” parent
Notre empreinte dans ce monde
La trace de notre passage

Notre enfant n’a rien à voir avec nous
Il n’est pas notre prolongement
Il n’est pas nous, il n’est pas à nous
Il EST

Et je trouve que ce n’est pas toujours facile de l’accueillir dans ce qu’il EST justement
Dans ce qu’il est et que nous ne sommes pas
Dans sa différence
Dans son mystère
Dans son individualité
Dans ce qu’il a de plus beau, de plus fragile, de plus difficile à capter, de magique, de déstabilisant, de complexe, d’intimidant, de sacré

Je trouve que ce n’est pas évident d’être là
Sans attente
Sans porter de jugement
Sans condition

La parentalité c’est une rencontre inattendue
Une plongée en eaux troubles
Un lien qui teste nos résistances, nos limites
Une rencontre sans garantie que ça fonctionne
Que la complicité soit au rendez-vous
Une histoire
Faite de renoncements, d’acceptation
De chemins mal pavés
De routes parcourues main dans la main
Et parfois à contre-courant

Un pari un peu fou
Que nous tentons malgré tout!

Published by

Latmospherique

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

8 thoughts on “Ce pari un peu fou”

  1. Moi qui n’ai pas ou si peu la fibre maternelle bien que j’ai une fille que j’adore, tu n’imagines pas comme ton texte me parle car c’est ainsi que je vois les enfants : des être que nous avons fabriqués mais ne nous ressemblent pas, souvent insaisissables, déroutants, parfois peu reconnaissants et respectueux de nous et qui ne nous appartiennent pas. On les met au monde en espérant le mieux pour eux mais on a bien souvent peu d’influence sur leur devenir. Et malgré tout, jusqu’à notre mort, nous nous sentons responsables d’eux et ne retrouvons jamais la totale liberté que nous avions avant eux.,

    Liked by 1 person

  2. Tu as raison Marie : un enfant est un être qui a sa propre personnalité ! Ne jamais essayer de le modeler . Le plus important est de le guider pour devenir un adulte bien dans sa peau. La complicité que j’avais avec mon fils ne s’est jamais démentie au fil des années . Si c’était à refaire, je recommencerais 🙂 Bon après midi Marie grosses bises

    Liked by 1 person

  3. Joli texte qui dit résume bien le fait d’être parents. Nous n’avons pas de manuels pour ça, nous faisons comme nous pouvons, du mieux que nous pouvons, et comme vous le dites si bien, l’enfant est ! Un mélange de nous et beaucoup de lui.

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.