Posted in Carnets de route

Composer avec soi, l’aventure d’une vie!

Crédit Pixabay

Les hauts, même très hauts. Les bas, aussi très bas. On peut dire que mes émotions sont comme les vagues qui caressent le sable. Sans cesse en mouvement. Elles me font toucher les profondeurs et je me demande toujours si j’en reviendrai. Puis me font atteindre des sommets où sérénité et sagesse m’offrent des heures magnifiques à contempler l’absolu, l’éternité.

La joie, la peur, la colère, le chagrin. Elles me traversent avec fulgurance puis repartent. Elles sont ma boussole quand je m’égare. J’aimerai, il est vrai, que tout soit plus calme, posé, que mes états d’âme soient moins dispersés, mes contradictions moins douloureuses,  ma conscience moins torturée, ma sensibilité moins à fleur de peau.

Mais je dois dire que c’est aussi tout cela qui me pousse en avant. Je peux me sentir pousser des ailes un matin, après une nuit de torture psychologique. Je peux avoir envie de sauter sous un train et la minute d’après me sentir attirée par une force telle que tout me parait possible.

Je dis souvent que je suis comme une funambule au-dessus du vide. C’est excitant et angoissant en même temps. C’est la vie et la mort à chaque instant. Mourir pour renaître. Tant de cycles dans le grand cycle des marées, des saisons, du temps, de l’espace.

Je crois qu’il faut apprendre à s’accepter avec tout ça, notre bagage, notre héritage, ne pas envier l’autre qui semble – c’est toujours très subjectif tout ça – mieux s’en sortir que nous. Apprendre que nos failles sont nos forces et nos forces des failles en fonction des moments de la vie. Qu’il n’y a rien de linéaire dans cette grande aventure.

Je crois qu’il faut apprendre à se connaître pour pourvoir grandir, mieux, appréhender les choses sous des angles plus souples. S’accueillir dans toutes nos facettes, des plus lumineuses aux plus sombres. Accepter que nous portons certaines lunettes et qu’en la matière il n’y en a pas de meilleures que d’autres. A chacun sa personnalité, à chacun d’en tirer le meilleur.

Je crois qu’il faut apprendre à creuser, à aller loin même quand ça fait mal, surtout quand ça fait mal, pour vivre plus libre, pour retrouver la joie inhérente à notre nature humaine. Nous en parlons peu et pourtant elle est là, elle attend d’être vue, reconnue, entretenue.

Je crois qu’il ne faut pas avoir peur du noir car comme le dit une citation que j’aime beaucoup “l’ombre a tant été aimée qu’elle en est devenue clarté“. Et qu’il ne faut pas avoir peur de la magnificence du jour non plus.

Je crois qu’il faut toujours revenir à soi. Le chemin se fait bien souvent seul. Mais la route est parsemée de merveilles, de belles rencontres, de jolies surprises et d’innombrables bonheurs. Il suffit d’être prêts à les laisser venir à nous.

Et vous, vous arrivez à composer avec vos multiples facettes? Avec vos forces, vos faiblesses, votre passé, vos rêves, vos chagrins, vos démons? Un peu, parfois, pas encore, beaucoup mieux qu’hier?

Pour encore plus d’inspiration, abonne toi à ma newsletter ou rejoins moi sur Pinterest / Instagram 

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

15 thoughts on “Composer avec soi, l’aventure d’une vie!

  1. Hello,

    Oui, la vie est faite de cycles, de haut et de bas.

    Apprendre de chaque instant ou situation pour se rapprocher un peu plus de la sérénité, c’est le travail d’une vie mais ça en vaut tellement la peine.

    Lorsque je regarde en arrière, je suis touchée par le chemin et le travail effectué.

    Malgré tout, j’apprends encore tous les jours.

    En fait, jusqu’au bout du chemin, je serai vigilante afin de protéger ce qui a été durement acquis.

    Je te souhaite de trouver cette sérénité qui fait que chaque jour soit un bonheur.

    Gros bisous 😘 🙏 ☀️

    Liked by 1 person

    1. Oui tu as parcouru un beau chemin Nicole et tu peux en être fière.
      Je crois que quand on accepte l’impermanence des choses, on vit mieux.
      La sérénité n’est jamais bien loin, le tout est de composer avec des émotions fortes qui font partie de moi.
      Je te remercie pour tes mots et t’embrasse Nicole. 😘

      Liked by 1 person

  2. Toutes les questions que tu te poses je me les suis posées ! C’est quand j’ai accepté le fait que ma vie était faite de ces hauts et de ces bas que je me suis sentie mieux. Pas toujours facile mais je me refuse à présent de faire une fixation sur le passé et l’avenir sera ce qu’il doit être : je l’accepte ! Tu as déjà accompli la partie la plus difficile de ton chemin, trouve la force de le poursuivre sereinement 🙂 Grosses bises Marie

    Liked by 1 person

    1. Merci Paulette pour tes mots.
      Je crois que j’en suis là, à apprendre à accepter ces cycles. Pas facile quand on a grandi sans pouvoir partager ses émotions. Du coup je les ai pas mal négligées pendant des années.
      Grosses bises

      Like

  3. Est ce que j’arrive à composer avec mes multiples facettes ? Un peu, parfois et beaucoup mieux qu’hier 😉. Le travail effectué me semble titanesque, de cela je suis fière mais je me dis parfois que tout cette compréhension arrive un peu tard. Je me sens vieille et fatiguée de tous ces combats menés. Mais j’admire les changements que je vois au fil des mois chez toi et j’en suis heureuse pour toi 😊
    Je t’embrasse Marie.

    Liked by 1 person

    1. Je te trouve formidable Catherine!
      Le chemin que tu as pris est délicat mais pas à pas tu vas vers la lumière et l’amour.
      Je comprends pour le “un peu tard” mais la vie te réserve encore de belles surprises j’en suis certaine.
      Je t’embrasse fort.

      Liked by 1 person

  4. C’est comme si ce texte parlait de moi aussi. J’ai exactement les mêmes réflexions, en moins joliment dit/écrit. Tu trouves les mots justes, toujours, je te le répète à chaque lecture mais c’est fou comme ça me touche. Cette fois, je me reconnais vraiment. L’hypersensibilité… La surefficience/les pensées envahissantes. Les questionnements, les doutes, les peurs mais aussi la gratitude, et la joie… C’est tout moi. Puis tu as totalement raison, finalement la vie est remplie de merveilles, et c’est toujours bon de se le rappeler. Merci pour cette poésie, pour ta douceur. ♡♡♡

    Liked by 1 person

  5. Que tout cela est vrai! Il faut accepter ses bas comme on accepte ses hauts et se réjouir de nos faiblesses autant que de nos forces, c’est ce qui nous rend unique!

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.