Challenge Écriture #20 (26.05.2020)

Des lignes et des courbes. Les enfants n’ont pas vraiment écouté la consigne. Mais ils se sont amusés. Et voilà que de la gribouille, j’en ai tiré un chant. Celui de l’oiseau (aquarelle) au réveil, qui envoûte le jardin, celui de la nature encore belle qui enveloppe l’espérance du matin.

Les rires éclatent contre les carreaux et laissent des traces. J’y vois des rêves, comme ceux dessinés par les nuages. Il suffit de saisir le fil et se laisser emporter. Alors, tout est possible. Même ce qui, hier, paraissait hors de portée. Il suffit d’ouvrir son coeur à l’inconnu, d’ouvrir les bras pour embrasser le silence, de poser un pied près du vide pour appréhender le saut.

C’est un bouleversement que les mots ne peuvent saisir. Il faut autre chose pour exprimer cette vibration, cette sensation d’avoir trouvé, de savoir enfin. Il faut lâcher prise et se laisser guider par ses sens, suivre l’intuition, faire confiance.

Je n’ai pas exactement respecté les consignes de l’exercice puisque je suis partie d’un collage personnel. J’ai tenu à écrire ces lignes pour commenter en quelque sorte cette page créative!

Vous retrouverez les participations ici: L’oiseau bleu chez Marie – Etat d’urgence chez Nina – Genèse chez Mébul – Le dessin chez Erby – Chez Josée – Chez Sweet Things

***

Pour la semaine prochaine, on va revenir à quelque chose de plus classique avec une photo. Bonne écriture!

Crédit MK

13 thoughts on “Challenge Écriture #20 (26.05.2020)

  1. Eh bien dis-donc Marie, la consigne, c’est la consigne ! Je plaisante bien évidemment d’autant que c’est ton challenge hi hi ! Tu as donc fait comme tes enfants…
    Lâcher prise, qui paraît si simple, si tout… et si difficile… enfin je crois.
    Faire confiance et surtout se faire confiance oui.
    Chacun de tes mots pèse lourd dans la légèreté à s’approprier, à se réapproprier.

    C’est le 26 mai Marie, pas le 25.

    Like

    • C’était bien “pèse”!!
      Très difficile, j’y travaille. Je ne sais pas toujours. Je repars souvent dans mes travers.
      Lâcher prise c’est se relier à l’instant présent. On en revient toujours au même.
      Merci, je me perds complètement dans les dates!!

      Liked by 1 person

  2. Ah! Pourtant j’aurais crû reconnaître le collage proposé en lisant ton texte. Très joli texte en passant!
    Se permettre de rêver, lâcher prise. Ce que beaucoup de gens, malheureusement, ne se permettent pas.

    Bonne journée! Bisousxxx

    Liked by 1 person

    • Merci Josée!
      C’est parti d’un exercice à 6 mains…
      Les enfants nous invitent à ce lâcher prise je trouve. Ce n’est pas toujours facile. Mais ça vaut le coup d’essayer!
      Grosses bises et merci

      Like

  3. C’est très intéressant de voir les différents mots que chacun a tirés de ton collage, Marie. Moi, j’y ai surtout vu le fait de s’autoriser à créer, d’accueillir l’enfant en soi qui ne demande qu’à s’exprimer et qui a peut-être été brimé par… les convenances, son éducation, les retours négatifs de son entourage, etc. Oser créer ! Parfois, c’est une vraie révolution !

    Liked by 1 person

    • C’est ce qui est intéressant et enrichissant je trouve aussi!
      C’est ce que j’ai voulu exprimer par ce collage, cette autorisation à créer et se relier à soi, à ce qu’on a d’essentiel à l’intérieur et qu’on oublie parfois dans le flot du temps…

      Liked by 1 person

  4. Pingback: L’oncle Alfie – Littérature mon amour

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.