Posted in Carnets de route

Brèves de déconfinement

Je n’avais pas d’idée précise sur le déconfinement. A priori pour nous ça n’allait pas changer grand chose. A part la reprise de l’école pour loulou à partir du jeudi. J’allais garder mon rythme de télétravail et profiter – enfin – d’un peu de temps libre.

La semaine a été très bousculée. La fatigue s’est accumulée à coup de mauvaises nuits et de chamailleries d’enfants. Depuis qu’ils se voient à nouveau, la maison est un vrai moulin. Ils organisent leur vie comme ils le souhaitent et aux parents de suivre, avec le sourire.

Ce n’est pas ma façon de faire. Mais comme c’est toujours mieux chez les autres (confiance quand tu nous tiens!) et que je suis du genre à me remettre en question, j’ai essayé de lâcher prise encore plus, d’être cool comme on dit. Sauf que ça a eu l’effet inverse. Pourtant depuis le temps je sais ce que ça coûte d’être quelqu’un d’autre mais de temps en temps je me fais, encore, avoir. A force de mettre de côté mes besoins, de dire “oui” aux supplications des enfants pour venir jouer à la maison, à coups de “je te promets”, j’ai explosé. Je me suis à nouveau retrouvé dans la peau de la mère, à bout, qui crie, qui n’a plus une once de patience, qui scande à longueur de journée “et le respect bordel!”

Il m’est très difficile de trouver un rythme avec mes voisins. J’en avais déjà parlé et je me rends compte que c’est un équilibre sans cesse remis en question et qui me demande de poser mes limites, chose que j’ai beaucoup de mal à faire. C’est trop. J’ai de longues plages seule, alors je ne vais pas me plaindre j’en ai besoin, mais je ne me sens pas respectée. J’ai comme cette impression d’être utilisée, à disposition, comme un pot sur une table, qu’on regarde quand on en a besoin. Mon fils est partout, mais plus là. Il virevolte dans tous les sens.

Après une semaine, notre vie est sans dessus ni dessous. Je n’ai plus aucun repères. Nous n’avons plus de routine, plus de temps à deux. Je me sens assez vide, tiens ça revient ce sentiment! Décidément! J’ai l’impression que tout ce que nous avions gagné se disperse aux quatre vents. Bien entendu, je ne souhaite pas garder mon fils sous cloche, il a besoin de se confronter au Monde et cela me va très bien. Mais cela se fait d’une façon qui me perturbe. Il va encore falloir creuser ça! C’est un peu fatiguant ce va et vient des émotions qui n’arrêtent pas de faire irruption dans mon quotidien et sans cesse me déstabilisent.

La semaine aura toutefois été parsemée de jolis instants: prendre l’air, rejoindre mon amoureux pour une parenthèse ensoleillée, faire de l’aquarelle, retrouver les mots, parler avec les amies, avoir un peu de temps pour faire des choses que j’aime.

Et vous cette première semaine hors les murs, elle avait quel goût?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

26 thoughts on “Brèves de déconfinement

  1. Compliquée à certains niveaux aussi (j’en ai fait un billet), fatigant car dédié à l’aide solidaire, mais ce week end, j’ai retrouvé mes temps de méditation et de yoga, çà va mieux. On retrouvera un équilibre en s’y attelant, courage à nous 🙂

    Liked by 1 person

  2. Ouh là, on dirait une vraie tornade, cette semaine de “reprise sociale”. J’espère que tu parviendras à calmer tout cela et que vous pourrez tous les deux trouver un nouvel équilibre “déconfiné”.
    Ici, ce fut difficile les premiers jours, par la reprise des contacts administratifs (en plus, le temps était froid et venteux, merci les saints de glace !) Depuis que j’ai bouclé ma déclaration d’impôts vendredi, ça va mieux. Je profite du grand air et ça me fait un bien fou (jardinage, sortie vélo…).
    Bon dimanche, Marie, avant une semaine que je te (vous) souhaite positive et radieuse.

    Liked by 1 person

    1. C’est une phase de transition et comme toute transition, il faut trouver de nouvelles marques.
      Contente que la fin de ta semaine ait été meilleure et que tu au pu profiter de la nature.
      Bonne semaine à toi Nina!

      Liked by 1 person

  3. Déconfinement ou pas, je suis toujours accaparée par le jardin où il y a de plus en plus de travail… et il faut gérer les enfants et la maison à côté, avec le sentiment que mon conjoint ne se sent pas concerné. Seul changement, demain je vais voir mes parents que je n’ai pas vus depuis février, ce sera encore plus de fatigue parce qu’il faut faire la route, mais j’attends ça avec impatience. J’espère que tu vas vite reprendre du poil de la bête et que de tes émotions tu retiendras surtout ce qui est beau et positif (mais quand on est fatiguée, c’est souvent ça le plus difficile). Bisous ensoleillés d’ici !

    Liked by 1 person

    1. Tu ne chômes pas en effet Sandra! J’espère que tu profites bien des tiens aujourd’hui. On a besoin de ce lien. Et puis tu pourras déconnecter un peu aussi.
      Pas facile quand on donne beaucoup de ne pas se sentir soutenu.
      Plein de courage et de tendres pensées à toi Sandra. Je t’embrasse bien fort

      Liked by 1 person

  4. J’ai pu aussi retrouver mon Namoureux, et j’ai retrouvé mes enfants. Ce fut un très bon moment… mais.. depuis hier, Namoureux est malade chez lui, j’espère seulement que ce n’est pas ce maudit virus…
    Sinon, je me suis complètement reconnue dans ta description de la mère qui s’adapte aux désirs de ses enfants mais qui finit par craquer à un moment, c’était tout à fait moi avant ! 😀

    Liked by 1 person

    1. On croise les doigts Sophie!
      Comme quoi, les mères on se ressemble beaucoup. Je me soigne quand même parce que même si je me laisse dépasser souvent, je connais mes limites. Et vient un temps où je dois me placer avant le reste.
      Grosses bises

      Like

  5. Je connais ce sentiment de ne pas se sentir respectée, et lorsque ça arrive ( mais c’est bien plus souvent ma propre réalité ) je pète des plombs. Une vraie bombe à retardement avec les émotions dans tous les sens.
    Mais bon… je me dis que ça fait parti de moi, un point c’est tout, c’est un trait de mon caractère. Ceci dit j’ai quand même besoin de l’exprimer sinon c’est pire.
    Je te fais des bisous Marie. Et je vous souhaite une très belle semaine prochaine.

    Liked by 1 person

    1. Je crois que je suis assez comme ça aussi, c’est mon tempérament. Et même en travaillant sur moi, je vois que ce côté ressort souvent.
      Merci pour tes mots Sand et douce semaine à toi aussi.
      Grosses bises

      Like

  6. La vie est faite de phase ascendante et descendantes. Et ce cocon que tu avais créé avec ton Loulou ne pouvait durer. Cette sensation de vide que tu as ressenti c’est sans doute cela, un cocon parfait qui n’est plus là … mais je crois qu’il gardera en son cœur ces instants précieux que vous avez partagés.
    Moi j’ai revu mes deux grands enfants et ma maman, instants de bonheur !
    Je t’embrasse Marie.

    Liked by 1 person

    1. Tu as su trouver les mots justes Catherine. La parenthèse était agréable mais la vie reprend et c’est bien aussi!
      Je suis heureuse pour toi, ça a du te faire du bien. C’est important de revoir les siens.
      Je t’embrasse et merci beaucoup.

      Liked by 1 person

  7. “Pourtant depuis le temps je sais ce que ça coûte d’être quelqu’un d’autre mais de temps en temps je me fais, encore, avoir.”
    Je vois tellement ce que tu veux dire par là ! C’est notamment pour ça que j’ai pris des distances avec Instagram (et loupé tes stories!), j’ai été prise dans une boucle de “faire comme” et je me suis rendu compte un peu tard que ça m’épuisait !
    C’est une surveillance de soi-même permanente pour ne pas se faire avoir par ça… Déjà, en avoir conscience et mettre le doigt dessus, ça aide. Reste de poser les limites aux autres qui nous forcent la main parfois…
    Il y a une nouvelle routine à trouver, encore une ! Restez vous mêmes et à l’écoute l’un de l’autre pour la trouver 🙂

    Bises 😚

    Liked by 2 people

    1. Je vois qu’on se comprend Cléa. Quand on a été habitué à se couler dans un moule agréable pour les autres, pas facile de se défaire de ses mauvaises habitudes!
      Mais oui en avoir conscience est un premier pas.
      Encore une! Encore un équilibre à définir! Nous allons y arriver c’est certain.
      Merci et grosses bises à toi

      Like

  8. Donc d’autres enfants que le tien peuvent venir chez toi? C’est déconfinement total de ce côté-là? Ici, l’école ne reprend que pour certaines classes demain et l’année de mon fils, ce sera pour septembre, du coup, il n’y a pas de gros changement si ce n’est le traffic et le bruit dehors…On dirait que les gens croient que le virus s’est envolé comme par miracle. Courage, bisous

    Liked by 1 person

    1. En principe, non, mais mes voisins sont commerçants donc on s’aide mutuellement pour les enfants!
      Septembre en effet! Donc du coup votre quotidien ne va pas changer de manière radicale, si ce n’est peut-être un peu plus de sorties…
      Grosses bises et bon courage à toi

      Liked by 1 person

      1. ah c’est chouette! Chez moi, c’est plutôt chacun pour soi dans le voisinage…Non, il est clair que chez nous, ça ne change pas des masses. Notre confinement était moins radical que le vôtre aussi, donc c’est sûr qu’on voit moins la différence 🙂

        Like

  9. Pas facile de retrouver un rythme. Moi aussi, j’ai été confrontée à des mises au point et tout comme toi, j’ai aussi élevé la voix.

    Parfois, c’est nécessaire. Tu parles de respect. C’est vraiment important. Et, à ta façon, tu places les limites.

    Crier, c’est difficile. Ça demande beaucoup d’énergie. Mais, pour l’instant, c’est le seul chemin qu’on connaît.

    Tu fais de ton mieux. Les autres aussi. Mais, parfois, crier un bon coup, ça permet à l’entourage de se rendre compte qu’il y a un problème, que des limites ont été franchies.

    La bienveillance et le zen, ça ne fonctionne pas toujours 😉.

    Belle semaine et gros bisous 🥰

    Liked by 1 person

    1. Je te rejoins Nicole, parfois on a besoin de sortir ce qui ne va pas et nous le faisons tous de différentes manières. Moi j’avoie je crie mais j’ai conscience que ce n’est pas la solution. C’est juste qu’à un moment je n’ai plus d’essence…
      Je t’envoie de tendres pensées en espérant que cette semaine sera plus douce.
      Grosses bises et prends soin de toi

      Liked by 1 person

  10. Pas toujours facile de faire respecter nos propres limites par les autres. J’ai parfois l’impression d’être la mégère de service. Mais c’est vital pourtant. C’est notre équilibre qui est jeu. Et parfois même notre santé. Résiste Marie! Tes besoins sont légitimes et toi seule les connais!

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.