Posted in Carnets de route

Journal, introspection et créativité: un chemin vers soi.

Je pense à cet article depuis quelques semaines déjà. Pour être honnête, j’y pense depuis le partage de Sophie sur je sujet, que j’ai trouvé très enrichissant et après avoir visionné quelques vidéos sur l’art-thérapie et le journal créatif.

Je tiens un journal depuis l’adolescence. Au départ, j’y consignais mes envies, mes joies, mes peines, mes questionnements, mon quotidien, mes émotions, mes doutes. J’ai eu des périodes où j’écrivais tous les jours mes états d’âme, d’autres où je préférais créer des textes courts et nouvelles. Dans mes carnets, j’ai un peu de tout, des mots, des listes – d’envies, de “merci” – des idées d’écriture, des affirmations positives, des citations, des articles, des pensées en passant, prises au vol, vite consignées de peur qu’elles ne s’échappent.

Ce dont je voulais vous parler, c’est surtout de la manière dont a évolué mon journal au cours des six dernières années.

En 2014, je reprends la plume, j’ai besoin d’un espace à moi. Je m’offre un beau carnet et c’est parti. Je suis très appliquée. Pas une rature, tout est nickel et dès que ça ne l’est pas, je panique. J’ai besoin de “beau”, d’épuré. Rien ne dépasse, tout est sous contrôle.

En 2015 puis en 2016, les pages sont un peu plus colorées. Je colle. Je souligne, je surligne. C’est le début de plus de liberté. Je m’autorise à… Dis comme ça c’est un peu étrange, mais c’est vraiment ce que je ressens, je me donne l’autorisation de faire autrement, de ne plus être dans le contrôle total, dans le “tout parfait”.

En 2017, je découvre le BUJO suite à un article de Mély. Je trouve l’idée intéressante, une bonne façon d’organiser le quotidien tout en faisant avancer ses projets. Même si je suis loin des modèles très artistiques qu’on peut voir partout sur la toile, c’est un pas de plus vers une expression différente de soi, plus créative. Dans mon BUJO on trouve principalement une organisation par semaine, avec une partie agenda et une partie “liste de choses à faire”. Et une organisation mensuelle avec mes livres lus, mes instants de bonheur, les citations qui me parlent, mes affirmations positives, mes prises de conscience, quelques tracking. J’écris beaucoup moins dans mon journal. Non par manque de temps mais parce que j’ai l’impression de me disperser…

En 2018, je reprends le BUJO et l’écriture dans mon journal. Je laisse davantage libre cours à mes envies. Faire de la peinture avec mon fils m’a ouvert une porte que je croyais à tout jamais fermée. Et oui, combien sommes-nous à penser que nous ne sommes pas créatifs, que nous sommes “nuls? Combien sommes-nous à traîner cela depuis l’enfance? Combien sommes-nous à y croire vraiment et à avoir donné notre pouvoir aux autres sur ce coup là? Je ressens vraiment le besoin de lâcher prise et surtout de m’exprimer avec autre chose que des mots.

En 2019, j’essaie, je me lance, je ne me limite plus. J’ai toujours un BUJO plutôt dédié organisation, que ce soit vie perso, vie pro, loisirs. J’y note également mes rêves et mes cycles. Cela va évoluer en 2020 avec un carnet spécial rêves (question d’espace pour les interpréter!) et la réintégration de mes cycles sur mon journal “créatif” car tout est lié, créativité, inspiration, mots, maux, cycle, identité, émotions, ressentis, apprentissage, évolution.

Mon journal est désormais un espace d’expression sans contrainte. Un espace qui me permet de laisser libre cours à mon imagination, dans lequel je ne me bride plus. J’exprime tout ce qui se passe en moi, j’y vois un outil puissant d’introspection. C’est un véritable compagnon de vie. Il est le reflet de qui je suis, qui je deviens chaque jour.

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu. J’avais surtout envie de vous montrer que nous sommes tous créatifs, qu’il n’y a pas qu’une manière de l’être. Que les limites que nous nous mettons sont souvent le reflet de ce que nous pensons à l’intérieur de nous mêmes et qu’à chaque instant nous pouvons revenir sur ces pensées limitantes et les dépasser. En nous donnant l’autorisation d’être qui nous sommes tout simplement.

Et vous, vous tenez un journal? Vous aimez peindre, dessiner mais vous ne vous sentez pas libre de le faire? Quelles sont / étaient vos limitations et quand, comment avez-vous réussi à les dépasser? 

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

14 thoughts on “Journal, introspection et créativité: un chemin vers soi.

  1. Évolution intéressante
    Trouver le compromis entre trop d’ordre et la. Liberté totale, liberté pas aisé, tu te débrouilles bien..

    Liked by 1 person

  2. Bravo, c’est un parcours intéressant. Pour ma part j’ai pris l’habitude de prendre des notes des livres importants pour moi, en notant les dates, les lieux… C’était pour ne pas oublier, et pour moi seul. Avec la découverte des blogs, je me suis dit que je pourrais essayer de partager un peu mes impressions de lecture (mais seulement les livres marquants). La photo et les arts plastiques me passionnent aussi mais le temps est limité… Les photos du blog l’occupent bien. Merci pour tes chroniques et pour la bienveillance, au RV sur la plupart des blogs. Alain. Biblofeel

    Liked by 2 people

  3. J’adore. À travers ton évolution, j’y ai vu la mienne. Tu utilises ton bujo comme moi. Tu colles des choses, y notes des textes. C’est vivant et vraiment magnifique.

    Merci pour ce joli partage qui sur ton évolution personnelle, c’est beau de te découvrir à travers ton bujo.

    Bien du plaisir pour la suite de tes petits ou grands bonheurs créatifs.

    Belle journée et gros bisous ☀️🙏😘

    Liked by 1 person

  4. Ah oui, c’est très intéressant et tu peux voir l’évolution de ton intérieur, ta créativité, ton moi supérieur, etc. Cela me donne le regret de ne plus avoir mes anciens carnets…
    C’est vrai que chacun s’exprime à sa façon, parfois cela peut se recouper avec d’autres, se complémenter, et c’est très inspirant !

    Liked by 1 person

  5. Belle évolution…moi, je garde mes journaux, carnets depuis mon séjour erasmus en 2002…Et il y a deux-trois ans, j’ai décidé de scinder les activités. Dans le plus moche, j’écris tout ce qui va pas, mes inquiétudes et tout ça, dans le deuxième, le positif: projets, rêves, voyages…Et puis, il y mon agenda. Le deuxième est le plus beau car comme toi, j’écris, je colle, je dessine…Celui réservé à ce qui va pas, c’est vraiment un bête cahier où je fais ce qui s’approche de l’écriture automatique, qui est toujours intéressant à analyser quand on a un peu plus de recul. 🙂

    Liked by 2 people

  6. C’est un très chouette article, Marie et une très belle évolution, bravo !

    J’ai commencé à écrire des journaux intimes très jeune, que plus tard ma grand mère a brûlé. Tu te doute pourquoi. Ensuite dans les années 90 j’ai commencé à tenir des Bujo ( dans ces années-là, je n’ai pas le souvenir qu’on appelait ça comme ça ) et depuis je n’ai jamais cesser d’en tenir.

    Ce sont mes compagnons de route, j’y note absolument tout. J’y dessine, ou plutôt gribouille parfois. Ça reste malgré tout ” des journaux intimes ” car autant j’y note mon emploi du temps, autant j’y note des choses très intimes. J’aime beaucoup me replonger dans mes cahiers des années en arrière, ce qui me permet de voir l’évolution. J’ai tendance à faire ça en période de doute ou quand je manque de confiance en moi.
    Gros bisous Marie, merci pour le partage 🙂

    Liked by 1 person

  7. Je n’ai jamais réussi à tenir un journal intime… je me trouvais tellement ridicule… le truc qui ressemblait le plus à un journal intime c’est un carnet que j’emportais en vacances pour raconter ce qu’il s’y passais, mais du coup c’était plus comme un carnet de voyages. Adulte, ce qui se rapproche le plus d’un journal intime, c’est mon blog, ouvert il y a un an. Je bloguais depuis longtemps, mais jamais pour parler de moi.
    En tout cas, je trouve très intéressante ton évolution ! On sent que tu t’épanouis de l’intérieur et que ça rejaillit sur tes carnets au fil des années !

    Liked by 1 person

  8. J’adore ton évolution flagrante vers plus de liberté en toi. Le parfait, le contrôle dont l’expression même de tout ce que l’on bride en nous ! Et je suis convaincue que nous sommes tous capable de dessiner, chacun avec sa sensibilité. Le tout est d’oser. C’est une belle évolution que tu nous montres au détour de tes carnets 😊
    Perso j’écris dans des cahiers mais ce n’est pas à proprement parler un journal intime.
    Bravo pour cette belle évolution et grosses bises Marie.

    Like

  9. Oh quelle belle évolution ! Evidemment je préfère les version expressions de la créativité 😉
    Ce qui me fait penser que ça fait un peu de temps que j’ai pas eu cette fantaisie dans mon journal, tu me fais envie…

    La créativité autrement que par les mots c’est une autre forme d’introspection et de dialogue avec son subconscient.

    Liked by 2 people

  10. Merci pour cet article si bien illustré. Depuis que je l’ai lu, je m’interroge sur la forme et le contenu de mes écrits. Mon journal, longtemps numérique, est redevenu papier cette année.
    Petite question : tu conserves tout ? Indéfiniment ?

    Like

  11. J’ai un carnet de croquis où je note, je dessine… j’ai essayé de m’astreindre à un carnet de notes mais je n’y arrive pas, comme si les lignes me retenaient.

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.