Posted in Carnets de route

Brèves de Confinement #4

Voilà 15 jours de passés depuis nos dernières nouvelles. Depuis nous avons appris que le confinement allait être prolongé jusqu’au 11 mai. Je m’y étais préparée donc cette nouvelle est passée presque inaperçue.

La première semaine de cette quinzaine a été plutôt émotionnellement délicate. Je me suis sentie loin de tout, de tous, un peu perdue, tiraillée. Je me suis sentie très seule aussi. Pas forcément triste. Ou bien j’ai réussi à accueillir tous ces débordements sans me braquer. J’ai ouvert les yeux sur des vérités, pas forcément faciles. Je me suis retrouvée face à des questions fondamentales sur ma place dans mes relations à l’autre. J’ai été davantage dans le constat que dans la quête de solution. Le jour où mon fils m’a dit que j’avais beaucoup de colère en moi, ça a réveillé des failles. C’est vrai que j’ai beaucoup de colère et j’ai choisi cette fois de lui dire que cela n’avait rien à voir avec lui, tout avec moi, que quand je craquais je ne remettais pas en cause sa manière d’être, je crachais juste le trop plein ou le trop peu. C’est le problème quand on se donne au final peu d’importance. Ça a été la conclusion de cette semaine d’introspection et le weekend a été placé sous le signe du lâcher prise total: créativité, cuisine en famille et construction d’une tente dans le salon, sous laquelle loulou a dormi le samedi soir et sous laquelle nous avons pu faire notre repas de Pâques!

La deuxième semaine a débuté avec des maux de ventre atroces. Heureusement je lui avais promis Harry Potter, du coup j’ai eu deux heures quarante de pause. Après nous avons défait la tente, puis fait quelques constructions colorées de Lego. Cette deuxième semaine a été créative. Au programme: aquarelle, peinture, pâte FIMO, pancakes à la betterave, cookies, riz coloré, expériences, massages. Nous avons aussi essayé de méditer un peu. Nous avons ri et dansé, fait les fous – loulou est le premier partant!  J’ai également eu une visio avec ma promo de formation et cela a apaisé mes doutes – il faut dire que depuis 5 semaines, je n’ai pas ouvert une seule fois mes cours – les examens seront décalés et il y aura une solution pour chacun en fonction de sa situation.

J’ai pris du temps pour me retrouver. J’ai compris que je donnais souvent un peu trop de pouvoir aux autres, en oubliant que je suis seule responsable de la manière dont je gère ma vie et fais mes choix. Et que je suis capable surtout, qu’il n’y a pas une bonne manière de faire, et que ce que je choisis à un instant T peut être revisité à chaque fois que cela me parait nécessaire.

Et vous ces 15 jours, cette semaine? Comment vous sentez-vous? Comment allez-vous?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

23 thoughts on “Brèves de Confinement #4

  1. Eh bien, de formidables révélations, notamment celle faite à ton Loulou… un allègement certainement…
    De mon côté, dessin et dessin et encore dessin, je peux passer 3 h, seulement sur l’un d’eux, sans me rendre compte de l’heure ! Je me pose le moins de questions possibles, je vis le présent…

    Liked by 1 person

    1. Oui, j’apprends beaucoup à son contact.
      Je suis super heureuse de voir que tu dessines beaucoup, c’est une saine activité, qui fait du bien et du coup qui invite à vivre le moment présent en effet.
      Belle journée!

      Liked by 1 person

  2. La phrase-clé: “je suis seule responsable de la façon dont je gère ma vie”. Ça m’interpelle énormément parce que c’est quelque chose que je n’ai compris qu’il y a 2 ans, quand j’ai failli tomber en dépression après le coming out transgenre de ma fille…. Ça m’a surtout fait réaliser que c’était à moi de faire mon bonheur et que c’était inutile d’attendre que les autres le fasse pour moi. Alors tu as tout à fait raison, il n’y a pas une seule manière de faire, tu choisis celle qui te convient à toi.

    Le confinement est difficile pour moi, à cause du trouble anxieux dont je souffre, mais j’essaie de me concentrer sur le positif; on n’est quand même pas enfermés dans des bunkers, coupés de tout! On a même célébré l’anniversaire de ma soeur en famille, avec gâteau, bougies et tout, sur Messenger, alors on garde contact. Mais j’avoue que le moral est parfois bas et c’est ok aussi; il faut bien laisser la place aux émotions, même négatives, même si c’est pénible. Après, on finit toujours par rebondir.

    Bisous à toi, bon courage!

    Liked by 2 people

    1. Comme pour tout le monde je pense que finalement c’est une periode difficile un repli forcé sur soi et en mele temps une porte ouverte sur les autres je prends plus de temps pour faire dautres choses que je remettais a demain je remets encore plein de choses a demain je sens encore plus quil ne faut compter que sur soi que comme dit lHomme limportant est de s’en sortir. Cette echeance reportee je le savais je limaginais meme plus lointaine elle le sera sûrement.elle minquiete pour ceux que je sais devoir bosser et prendre ces transports bondés cela mangoisse pour mes enfants mes parents sont confinés et Cherubin a repris le travail le pharmacien lui a enfin fournit plusieurs masques …on va devoir réapprendre l’après car plus rien ne sera pour les mois a venir comme avant…bises marie

      Liked by 1 person

      1. Oui l’après, j’y pense sans m’y attarder. car ce sera différent et il faudra un temps d’adaptation c’est certain.
        L’important est vraiment d’être en bonne santé tu as raison.
        Grosses bises à vous deux

        Like

    2. Se concentrer sur le positif c’est une très bonne chose.
      Ce n’est aisé pour personne à mon avis, il faut que chacun trouve ce qui lui convient le mieux au jour le jour.
      Oui les émotions doivent s’exprimer, celles que l’on juge bonnes ou moins bonnes. C’est une façon de s’alléger. Et cela permet de repartir du bon pied comme tu le dis.
      Grosses bises Isabelle et merci pour tes mots. Courage pour cette nouvelle semaine.

      Like

  3. Et bien, je peux pas dire que tu es restée inactive. Quel rythme !

    Tu as raison de penser à toi et de ne pas écouter les autres.

    Nous sommes nôtre meilleure amie.

    Belle journée et magnifique semaine aussi pleine de bons moments, de partage que celles écoulées.

    Gros bisous 🌕🙏🎑

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup Nicole!
      Les enfants sont toujours preneurs de découvertes en tous genres. Je suis avec le sourire! J’aime créer et inviter mon fils à la faire aussi. Tout est possible.
      Grosses bises et belle semaine à toi. Plein de douceur et de bonheurs à partager.

      Liked by 1 person

  4. Bonjour Marie, c’est un bilan en demi-teintes : des moments difficiles, des prises de conscience, en parallèle avec des activités complices et créatrices, semble-t-il. Je suis contente de lire que tu avances, malgré les failles et les doutes. Nous en avons tous. Pour moi, l’annonce du prolongement a été un coup dur. Je crois sue c’est le fait de mettre une date. Avant, je vivais au jour le jour, sans me poser de question sur la durée. Maintenant, je sais qu’il faut tenir jusqu’au 11 mai… Et certainement même au-delà. Je prends conscience de tout ce sue j’ai mis entre parenthèses depuis le début du confinement, de cet élan de résilience qui a été rompu. On ne peut rien faire d’autre que vivre au présent. Que fais-tu comme formation ?

    Liked by 1 person

    1. Oui un bon mix de plein d’émotions. J’ai la chance de vite oublier les moments difficiles. Ce qui compte c’est où j’en suis et non par où je suis passée.
      J’imagine ce que tu peux ressentir avec cette deadline qui ne sera pas la fin de cet épisode. Pour ce que tu as mis entre parenthèse, est-il possible de continuer pour toi, d’une autre façon?
      L’instant présent, oui, c’est vraiment tout ce que nous avons mais il faut du temps pour l’intégrer et le mettre en pratique, nous n’y sommes pas habitués.
      Je fais une formation de thérapeute en relation d’aide.
      Beau début de semaine à toi Nina. Et merci

      Like

      1. J’avais commencé à bien avancer en thérapie. J’avais entamé des démarches aussi pour mes enfants, pour ma santé, pour une éventuelle reconversion. Tout est en stand by pendant le confinement. Alors je me concentre sur le présent : vivre à mon rythme, oser créer et surtout (re)trouver le contact avec mon corps, qui a beaucoup souffert avec le burn out.
        Je suis certaine que tu seras une excellente thérapeute. Tu as le sens de l’écoute, le cœur ouvert et la bienveillance utile pour aider. Bonne journée, Marie.

        Liked by 1 person

        1. Oui en effet de ce côté là c’est plus difficile de continuer pendant le confinement. Pas de possibilité de suivi par skype?
          Et en reconversion tu pensais à quoi, si ce n’est pas indiscret?
          Merci pour tes compliments. En effet, prends ton temps et le temps. C’est aussi essentiel.
          Grosses bises

          Like

  5. Cela fait plaisir de lire à nouveau tes états d’esprit. Que de chemin parcouru en quelques jours ! J’espere que cette période de malaise aboutira à un changement pour que ton quotidien soit meilleur. C’est bien que tu ais pu parler à ton fils, cela lui permet de mieux comprendre ce que tu ressens.
    La tente, l’aquarelle… ton loulou doit être si content de partager tous ces moments avec toi…
    Le fait que tu ais cuisiné des pancake à la betterave me fait sourire : je viens tout juste d’en préparer pour le petit-déjeuner !
    Pour ma part, j’étudie toujours pendant les “vacances” mais je vais essayer de prendre du temps pour faire quelques activités comme de la cuisine, des DIY sympas, lire, avancer mes séries, faire des jeux de cartes…
    Je te souhaite une belle nouvelle semaine et un agréable visionnage d’Harry Potter😉 !

    Liked by 1 person

  6. Merci beaucoup pour tes mots et ton retour sur ta semaine aussi. Qu’étudies tu?
    Les vacances permettent d’aller à son rythme et de faire autre chose aussi, des choses qui nous font du bien.
    Oui c’est sympa pour nous deux, ça demande de l’énergie et du dépassement de soi, c’est positif quoi qu’il en soit.
    Grosses bises et belle semaine

    Like

  7. Bonjour Marie. J’adore le fait que ton fils soit capable de voir que tu as de la colère en toi et de l’exprimer. Les enfants nous font souvent grandir …
    Pour ma part grosse frayeur il y a 15 jours. Mon fils, qui travaille, à été suspecté d’avoir attrapé le coronavirus. Mais il a été bien pris en charge, testé et finalement il avait la grippe ! Cela a réveillé en moi une de mes plus grandes peurs, celle de perdre un de mes enfants. Du coup la prolongation du confinement m’a mise en colère parce que bien évidement on n’en a pas fini avec cette saleté. Et ces émotions négatives ont réactivé les problèmes de sommeil … mais bon je me suis calmée, la négativité ne dure jamais trop longtemps chez moi.
    Je suis ravie que tu aies passé ce cap difficile que tu décrivais.
    Bises affectueuses.

    Liked by 1 person

    1. Bonjour Catherine. Oui c’est bien que chacun puisse exprimer ce qu’il ressent et perçoit. Le hic c’est qu’il m’a dit “tu ne sortiras jamais de cette colère”! Ok cool…
      Gros soulagement pour toi et pour lui Catherine, c’est compliqué quand cela touche nos enfants. On se sent impuissant, vulnérable.
      Je suis comme toi, la négativité ne reste pas, elle est vite chassée par le beau.
      Grosses bises d’ici. Prends soin de toi.

      Liked by 1 person

      1. C’est bien que tu aies pu dire à ton fils que pour cette colère, il n’était pas concerné. Cela a dû le rassurer et l’apaiser. Une colère a une origine, je ne connais pas la tienne. Il est sain de l’extérioriser pour qu’elle ne se retourne pas dans ton corps, dans l’esprit. Je connais très bien ce sentiment. Il varie comme le temps, les événements extérieurs, les pensées parasites. J’ai comme toi la chance de rebondir également.
        Pour répondre à ta question, je n’ai rien changé à ma vie d’avant. Je me trompe les restrictions de sortie dans un parc ou me rendre à 100 km. Ce n’est qu’un exemple. Je procrastine 😅
        Le présent comme il vient est une alternative. La mort rôde, il est difficile de s’en extraire retraitée ou pas. J’ai planifié et me suis sentie mieux. Écouter de la musique, lire, faire des photos. 😀.

        Liked by 1 person

        1. Je pense que c’est important de se remettre en question en tant que parent et de prendre conscience que nous faisons aussi des erreurs. Il faut pouvoir le dire après coup, c’est pas facile, mais c’est important.
          C’est bien de trouver des occupations qui nourissent le positif et le beau. Nous en avons besoin. Le monde en a besoin.
          Merci et belle semaine

          Like

  8. Toutes ces expériences que tu fais avec l’escargot, ça doit être de merveilleux moments de partage.
    De lire que vous “faites les fous”, je ne sais pas pourquoi, mais ça me réjouit pour vous !

    J’espère que les maux de ventres n’ont été que passagers.

    Pour la colère, il faut lui faire sa place.
    Il se sent suffisamment proche de toi pour te faire cette remarque, je trouve que c’est positif (de mon regard extérieur avec les éléments en ma connaissance, évidemment). Et encore plus positif que vous puissiez en parler.

    Bises Marie !

    Like

    1. Merci beaucoup Cléa.
      J’avoue que ça compense le chaos des devoirs!!
      Les choses s’éclaircissent par rapport à la colère, quelques pistes…
      Merci pour tes mots.
      J’espère que tout va bien de ton côté

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.