Posted in Humeurs d'Auteur

Les arnaqueurs de l’édition

Crédit Pixabay

La publication par une maison d’édition est la consécration ultime de l’auteur qui bosse comme un acharné sur son texte depuis x mois voir années, sans baisser les bras (même si il en a envie très souvent), croyant dur comme fer à son histoire! Il la défend avec ses tripes. Il se livre sans fard et dépense bien souvent quelques centaines d’euros rien que pour l’envoi, étant donné qu’il vise plusieurs maisons d’édition. Et il a le choix…

Dans le vaste champ de l’édition, il y a les grandes maisons qui reçoivent un nombre incalculable de manuscrits par jour, les plus petites qui publient deux titres maximum par an, celles qui affichent clairement qu’elles sont à compte participatif (l’auteur participe aux frais d’édition) ou carrément à compte d’auteur (l’auteur paie tous les frais). Et les autres qui vous racontent des bobards, jusqu’à ce que vous trouviez dans votre boite aux lettres un contrat qui vous demande de débourser 500, 1000, 1500, 2800€ pour votre manuscrit, lu en moins de deux semaines et qui a toutes les qualités de la maison en question. Mais bien sûr!!

Ce qui me gêne dans ce fonctionnement, c’est le mensonge. Faire croire que la maison d’édition est à compte d’éditeur (ce qui veut dire qu’elle prend tous les frais en charge). A la suite de ça, on est en droit de se demander quid de la communication, de la distribution.

Ce qui me chagrine, c’est que des gens paient ces sommes astronomiques pour voir leurs textes sur un catalogue en ligne et éventuellement disponible sur Amazon et dans les librairies. Pour vous donner un exemple, j’ai reçu un de ces contrats, on me demandait de verser 2500€ et on m’offrait (généreusement) 10%  sur les ventes de mes livres. Il fallait que j’en vende environ 1000 pour ne serait-ce que rentrer dans mes frais. Vous la voyez l’arnaque…

Je sais que certains méprisent l’auto-edition, c’est leur choix, mais au regard de ce que propose le marché, je trouve que c’est une voie qui doit être étudiée. Il y a de très bons auteurs qui ont choisi ce chemin. Là encore, il y a des personnes qui en profitent en proposant des formules hors de prix pour une présence quasi inexistante en numérique et des prix assez élevés pour l’impression papier.

Tout auteur écrit pour son plaisir et pour être lu. Peu vivent de leur art. Certains ont la chance de plaire à des maisons d’édition, d’autres pas. Parfois il faut du temps avant qu’un talent ne soit repéré, parfois un talent restera dans l’ombre, réjouissant un cercle d’intimes. Je pense qu’il faut oser, oser se confronter au monde, oser se livrer, se faire confiance et ne pas marchander ce en quoi nous croyons. Il y aura toujours des personnes pour abuser, surtout dans un contexte comme celui-ci.

Un auteur qui n’est pas édité n’est pas un rebut ni quelqu’un de peu intéressant. Il peut choisir de relever la tête et de continuer l’aventure en partageant ses textes autour de lui. Comme il y aura toujours des gens qui écriront, il y aura toujours des gens qui liront!

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

27 thoughts on “Les arnaqueurs de l’édition

  1. Pour l’édition comme ailleurs, c’est malheureusement l’appât du gain (je ne parle pas des auteurs naturellement car les pauvres ne gagnent pas grand chose surtout par rapport au travail qu’ils fournissent). C’est la jungle ! En tant que lectrice, j’ai autant de plaisir à lire un livre édité qu’un texte écrit sur un blog. Ce qui m’intéresse, c’est la magie des mots . Je suis quelques blogueurs/blogueuses dont j’aime particulièrement la plume (et dont tu fais partie). Et je trouve vraiment généreux de leur part de partager leurs écrits de cette manière. Belle et douce journée Marie !

    Liked by 2 people

    1. Merci Sandra, oui dès qu’il faut se faire de l’argent toutes les stratégies sont bonnes. C’est vraiment triste.
      Ce qui compte c’est qu’il y a tant de passionnés des deux côtés. C’est ce contact qui est beau je trouve.
      Mille mercis

      Liked by 1 person

  2. Comme le disait un de mes amis qui gérait une maison d’édition à l’époque, tu sais Tony : ” nous sommes 65 millions de Français en France et autant d’écrivains “…🙂
    Il y a a tellement de manuscrits qui finissent au broyeur tous les jours, que l’on pourrait chauffer une ville de 15 mille habitants au quotidien.
    Bref, pas très top pour la confiance de soi et en terme de qualité d’écriture…
    Je t’embrasse Marie.
    Tony

    Like

  3. Je partage tout à fait ton avis Marie, pour avoir été publiée trois fois, j’ai vécu. Pour le premier, Carnets de voyage en Egypte, c’était en 1981 et à l’époque on arrivait encore à intéresser les éditeurs connus mais j’ai bien plus galéré au suivant en 1992 où j’ai travaillé au final avec un petit éditeur Grenoblois peu connu (sauf des initiés et des concurrents). Est venu ensuite mon recueil de poèmes et là il a fallu que je bataille pour ne pas en tirer grand chose. J’ai évité la publication à compte d’auteur mais on m’a proposé 2000 exemplaires qui se sont d’ailleurs bien vendu mais on a refusé de rééditer. Donc je connais. C’est pas facile de vivre de sa plume et je n’en ai même pas rêvé mais devoir se battre quand on vous dit que c’est du bon boulot mais que…. c’est écoeurant.

    Liked by 1 person

  4. L’arnaque aux maisons d’édition me rappelle celle des agences immobilières où il fallait payer pour avoir accès à une liste d’appartements mis en location… Rien ne change, tout s’adapte. Merci Marie pour ce rappel et plein de bises à toi !

    Liked by 1 person

  5. Tout à fait d’accord pour les lecteurs. Je ne connais pas le monde de l’édition. Cependant, je présume que comme partout, il y a des gens bien et d’autres qui le sont bien moins. Je trouve déjà tellement courageux de se lancer dans le travail d’écriture et ensuite, devoir vivre des hauts et des bas en attendant de savoir si on sera publié, à quel prix et pour quelles conditions. Oui, c’est courageux et moi, je suis admirative de tout ce courage. Sans ça, on n’aurait pas plus la possibilité de lire et de faire des découvertes. Accroche-toi à tes envies et va au bout de tes rêves. Belle journée 😘☀️🙏

    Liked by 1 person

  6. L’auto-édition est un choix par défaut. Une option parce que tous les éditeurs ont refusé le manuscrit. C’est donc un aveu de faiblesse ou d’ego. Je m’y refuse. Je garderai dans mes tiroirs ce que les éditeurs refusent. Il y a des exceptions, des gens comme Nabe qui refusent de se prostituer et veulent garder leurs droits. Il existe de bons livres parus en auto-édition (tel Trois petits tours d’Hélène Machelon) mais c’est rare. Ce qui m’ennuie dans l’auto édition ce sont les gens qui se proclament écrivain tout ça parce qu’ils ont vendus trente livres fabriqués à leurs frais. Tout le monde croit savoir écrire. La barrière des éditeurs est parfois fragile et mercantile mais elle filtre.

    Liked by 1 person

    1. Je pense que dans certains cas c’est un vrai choix, comme une autre opportunité offerte aux personnes qui veulent partager leurs écrits.
      Après c’est vrai qu’il y a un peu de tout et beaucoup de n’importe quoi.
      Je trouve ça triste de laisser des écrits dormir sur un ordinateur, mais c’est personnel.
      La barrière des éditeurs a bon dos parfois, les maisons d’édition voient aussi au gain, elles produisent parfois de véritables navets, je pense que tu ne me contrediras pas!!

      Liked by 1 person

  7. C’est clair que les maisons d’édition à compte d’auteur, c’est pas la joie, je le sais d’expérience. Juste pour que derrière… rien. C’est vrai que ça donne à réfléchir sur l’auto-édition ^^

    Liked by 1 person

  8. Je suis tout a fait d’accord avec toi Marie. Régulièrement, j’ai des amis qui m’envoie des pubs vu quelque part sur un soi-disant éditeur qui cherche des écrivains à publier. As-t-on déjà entendu parler d’un éditeur qui cherche des écrivains ? je ne crois pas, donc ça veut dire arnaque forcément. C’est un prestataire de service et non un éditeur et l’honnêteté voudrait qu’il se présente ainsi mais ce n’est pas le cas ! Un éditeur ne fait rien payé. Il aime ce que tu écrit et il publie à ses frais, point barre… Et pour l’auto édition, je suis également d’accord avec toi même si moi je n’y arrive pas. je vais finir par le faire…C’est vrai que c’est vraiment dommage de laisser des manuscrits dans les tiroirs. Bisous

    Liked by 1 person

  9. J’ai lu ton article hier soir, je ne commente que ce matin. On dit que la nuit porte conseil mais mon avis n’a pas changé sur la question : le système capitaliste dans lequel nous vivons rend les choses bien difficiles pour les artistes comme toi et moi qui rêvons à un meilleur équilibre, un monde dans lequel on donnerait une chance à chacun osant se lancer, sans parler d’abord te toujours d’argent, de retour sur investissement etc… tout ça me fatigue, surtout quand je pense à la situation un peu précaire qui m’attend avec l’arrêt prochain de mes allocations chômage. Et pourtant, je refuse d’abandonner, de retourner au travail, je suis bien chez moi et je veux croire encore un peu quand mes créations nous permettront de vivre.
    Tu as déjà fait beaucoup : tu auto-édites et je trouve ça magnifique. J’aime chacun de tes livres, je les chéris et je suis ravie de te connaître en tant qu’auteure mais aussi en tant que femme. Tu fais bien de refuser ces contrats qui sont une insulte aux heures de travail passées sur chacune de tes œuvres. Et je pense ça aussi pour tous les autres à qui on propose ce genre de contrat.
    Surtout, surtout, ne lâche rien !

    Liked by 1 person

  10. Vive l’autoédition !
    Alors oui, on peut se sentir beaucoup moins facilement légitime..
    On n’a aucune validation, alors on ne sait pas ce qu’on vaut et la confiance pour aller au bout, on doit aller la puiser seule…
    Mais que le résultat soit moyen ou excellent, aller au bout d’un projet comme ça, c’est une grande fierté, pas vrai ?
    Merci pour ton honnêteté et merci de parler de l’autoédition 🙂 ❤

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.