Posted in Carnets de route

Au temps du trop…

@MarieK

Trop
Trop d’idées
Trop de pensées
Trop d’information
Trop de mots
Trop de tout. Je m’y perds.

Comment font les autres dans ce trop plein constant? Comment entendent-ils leur voix? Comment font-ils leurs choix? Comment saisissent-ils leurs pensées? Comment savent-ils qu’elles leur appartiennent?

Trop de plein et pas assez de silence
Trop de sujets en boucle
Trop d’avis pour se faire le sien
Trop de bruit, partout, toujours
Trop d’instantané

Je veux retrouver le calme d’avant
Avant le flot incessant des choses à portée de clic
Retrouver le chemin des jours loin
Loin du chaos qui me remplit de tremblements

Plonger dans le vide
Réapprivoiser l’ennui
Ma saouler de temps qui dure
De temps que l’on prend
Sans urgence, sans violence

Comment les autres s’apprennent-ils dans ce chaos permanent? Comment se définissent-ils? Où trouvent-ils le temps pour l’introspection ou pour simplement profiter du présent? Comment identifient-ils leur ombre et leur lumière au milieu du vaste champ des opinions des uns et des autres, entre les différentes injonctions à portée de réseau?

Ce n’est que dans le moins que je retrouverais le chemin vers une vie plus harmonieuse, un quotidien plus serein, une identité plus vraie.
Un cheminement qui demande, non de se couper du monde, mais d’apprendre à vivre sans, sans cette permanente connexion au trop, sans cette communication omniprésente, sans ce surplus d’information, sans cette course à une quelconque reconnaissance, juste en me faisant confiance, en revenant au cœur, à ce qui fait sens pour moi, en m’accueillant dans ce que je suis, une et multiple à la fois.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

30 thoughts on “Au temps du trop…

  1. Parfois, savoir se déconnecter de ce “trop” est salutaire… le temps de se recentrer sur soi-même et d’écouter sa petite voix intérieure, la seule dont l’avis importe vraiment. Doux bisous Marie !

    Liked by 2 people

  2. Joliment exprimé, en tout cas, ce trop de tout. Et je crois bien que les questions que tu te poses contiennent les réponses, petite Marie.
    Je comprends ça, tu sais. C’est la raison pour laquelle j’ai pas mal décroché de Facebook, et complètement de tout le reste, Twitter, Instagram, Pinterest tt ça tt ça…. !!!
    Reste WordPress. Avec toutefois des pauses qui s’imposent de temps à autre. Ce besoin de solitude et de silence, toujours…. de nature loin des bruits et de l’agitation du monde. Prends soin de toi, Marie; écoute-toi…. ❤
    Je t’embrasse affectueusement.

    Liked by 1 person

    1. Merci SOlène!
      Tout comme toi, je vis loin des réseaux sociaux, ai désinstallé Instragram hier, je garde WordPress car c’est ici que j’écris et écrire fait pleinement partie de moi, comme un second souffle.
      Il est nécessaire de revenir à la nature, à la vie, à l’instant et dans le flot quotidien d’informations c’est impossible de faire la part des choses. Pour moi en tous cas.
      J’ai besoin de silence.
      Je t’embrasse bien fort et te souhaite une belle journée à venir

      Like

  3. Je ne sais pas trop comment je fais, mais j’ai toujours réussi à ne pas être constamment dans ce trop. Sûrement parce que je travaille peu en dehors de chez moi et que j’ai l’habitude de prendre mon temps pour tout et de m’écouter. Mais la base des bases pour retrouver de la sérénité quand on est submergées, je crois que c’est bien la méditation. En tout cas, sur moi, c’est efficace. Encore faut-il que je veuille vraiment être apaisée et que je me fasse violence pour tout mettre en place. Parfois, submergée, je me laisse ensevelir. 🙂
    Merci encore pour tes jolis mots.

    Liked by 1 person

    1. Le trop est aussi lié aux réseaux sociaux, à cette information qui tourne en boucle, au peu de temps que nous passons seuls au final.
      Oui je te rejoins sur la méditation Justine; Faire taire le mental, tout un programme!!
      Merci beaucoup

      Liked by 1 person

  4. Y a des “trop” qu’on aime et y’en a qu’on aime moins. Mais ne sommes-nous pas libre de choisir? Je sais, facile à dire mais pas toujours facile à faire. Bonne journée Marie, et surtout ne t’en fais pas trop!

    Liked by 1 person

    1. J’avoue que les “trop” je n’aime pas tant que ça, ça fait comme les montagnes russes, j’ai le vertige Josée!
      Je pense que nous sommes libres et parfois si étouffés aussi. Trouver sa place ne se fait à mon avis qu’au prix d’une certaine solitude.
      Merci

      Like

  5. Moi aussi je ressens souvent ce trop plein d’images, de mots et j’ai envie de tout déconnecter avant que ceux ci me submergent.
    Il est important de revenir à soi, au calme le plus souvent possible afin de vivre tout simplement.
    Bises Marie

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.