Challenge Écriture 2020 – #8 (03.03.2020)

Quand j’avais entendu le médecin dire “il faut qu’elle garde le lit, c’est plus de son âge”, j’étais à deux doigts de lui faire bouffer son stéthoscope. Pour l’age déjà, je ne sucre pas les fraises tout de même. Et le lit. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire toute la journée ?
Ma belle-fille avait dit “Oui bien sûr docteur, j’y veillerais”. Elle n’a jamais été fichue d’aller contre un ordre, elle aurait fait des merveilles dans l’armée !

Du coup depuis dix jours, je végète, la fenêtre ouverte sur la rue. Quand ma belle-fille passe, elle me met Jean Ferrat, ça me ramène au temps des routes et des voyages, au temps d’Auguste, qui doit me plaindre de la-haut, moi, dans un lit toute la journée, une mauvaise farce!

Je passe de Nuit et Brouillard à Une femme honnête, tout en écoutant les mémères du bas cancaner. Ma belle-fille fait mes lessives, change les draps, arrose les plantes. Elle tend l’oreille elle aussi. Tu parles, les histoires de bonnes femmes, ça ne s’arrête jamais. Il y a toujours matière à dire du mal des autres.

Je ne sais pas pourquoi elles choisissent toujours mon bout de trottoir. Je demanderai bien à ma belle-fille de leur vider un saut d’eau sur la tête, comme ça je pourrais vraiment profiter de la poésie d’Aragon et des Tournesols de Van Gogh. Mais là, elle dirait “non”, pour une fois, rapport à sa bonne éducation, soit disant. Je suis certaine qu’elle prend son pied à venir me voir, rien que pour être au courant des potins du voisinage, un passe-temps qu’elle ne s’offre pas souvent, trop focalisée sur son apparence de petite fille modèle, qu’elle s’applique à faire briller. Chez moi, elle est en sécurité, pour s’adonner à son plaisir défendu!

Retrouvez les autres participations ici: my minds visitbonheur simple chez Josée – le jardin chez Sandra – du cinoche chez Mébul

***

Place au thème de la semaine prochaine. Vous vous êtes peut-être déjà retrouvé dans un endroit public à disséquer les pensées, à imaginer la vie des personnes autour de vous. Si c’est le cas, l’exercice sera facile, dans le cas contraire, ce sera un nouveau défi! A vos plumes!

12 thoughts on “Challenge Écriture 2020 – #8 (03.03.2020)

  1. Oh! Frustrée d’être confinée au lit la madame!!! Joli thème pour la semaine prochaine, j’ai déjà ma petite idée! 😉 Bonne journée Marie! Bisousxxx

    Liked by 1 person

  2. Pingback: Challenge Écriture 2020 – #8 (03.03.2020)

  3. Dépendre des autres à cause de la maladie, c’est ma hantise. J’ai vécu la moitié de ma grossesse alitée et je me suis promis de ne plus jamais revivre ça ! Comme ton personnage, mon évasion c’était la musique et ce que je voyais par la fenêtre. En revanche, pas de commères sous ma fenêtre (j’en ai eu suffisamment quand je tenais le bureau de poste !) Belle et douce soirée !

    Liked by 1 person

  4. Pingback: Du cinoche – Mébul

  5. Pingback: Sur mon banc – Littérature mon amour

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.