Couple, infidélité et réflexions littéraires…

Crédit Pixabay

Une fois n’est pas coutume nous allons parler d’amour aujourd’hui. Après l’amour qui dure, ou pas, qui se construit surtout, j’avais envie de vous parler d’une lecture qui ma beaucoup touchée récemment.

J’ai “rencontré” Paule Salomon chez Sophie. J’ai donc commencé à regarder ses livres et je suis arrivée sur Bienheureuse Infidélité. L’infidélité, voilà un mot qui choque, qui n’a pas bonne presse, qui nous met mal à l’aise.

Ce livre est une magnifique réflexion sur l’amour, le couple, sur la monogamie, sur la façon dont nous interagissons les uns avec les autres dans nos relations amoureuses, sur la fidélité à l’autre, à soi même, sur la dépendance, l’enfermement, la liberté, la poly-fidélité, la jalousie, l’exclusivité (la non-exlusivité) sexuelle, l’évolution personnelle, le désir, le tantrisme, la rencontre des corps, des esprits, des âmes, la place du “je” dans le “nous”…

Le désir est le suc de la vie, une sève de printemps, l’essence d’une spiritualité tantrique.

Un livre qui demande une certaine ouverture d’esprit, car les thèmes abordés ne sont pas évidents pour nous, qui sommes pour la plupart issus d’une culture monogame et pour qui l’infidélité est une trahison, l’adultère, une cause de divorce, nous qui considérons souvent l’autre comme notre “moitié”, l’autre qui vient souvent remplir un vide (conscient ou inconscient), l’autre que nous ne rencontrons, au final, qu’à l’aune de nos propres failles et à qui nous nous donnons corps et âme.

Ce besoin de sécurité est en lui-même une contradiction et une source de douleur, plus nous essaierons de l’assouvir, plus nous en souffrirons ».Il en est de même de la fidélité exclusive.

Un livre que j’ai passionnément aimé. Qui m’a aussi conforté dans certains de mes choix de vie, qui ne sont pas toujours compris par les personnes autour de moi. Un livre rempli de sagesse, qui bouscule nos idées reçues, qui nous offre de lâcher le jugement, nous invite à accueillir l’autre dans toutes ses dimensions, à penser autrement, sans jamais nous dire comment penser. Ni bien, ni mal, à chacun de se faire son opinion, à chacun de définir ses règles, à chacun de les modifier au gré de son évolution.

L’amour conjugal romantique et fusionnel suppose une perte de liberté qui est le déni même du désir et de l’amour.

Les parents de plusieurs enfants disent les aimer tous différemment avec la même intensité. L’amitié se limite rarement à une seule personne. Dans l’antiquité, on vénérait plusieurs Dieux. On peut croire en Jésus et prier Buddha. Mais alors quand on parle de couple, là, on signe un pacte d’exclusivité. Pourquoi?

Pourquoi ne pourrions nous pas aimer deux personnes tout en restant fidèle à chacune? Tout engagement est-il synonyme d’aliénation? La crainte de l’infidélité ne nous renvoi-t-elle pas à un profond manque de confiance en nous-mêmes? Qu’avons-nous peur de perdre? En quoi notre liberté, la liberté de l’autre est-elle une menace?

L’archaïsme de la fusion et de l’unité se renforce d’un deuxième archaïsme, celui de la possession. […] Deux personnes deviennent l’une pour l’autre pourvoyeur de sexe, de sensualité, de tendresse, d’amitié. Nous sommes tout l’un pour l’autre, abîmés l’un dans l’autre, éperdus l’un de l’autre. Autarcie amoureuse éprouvante. Cet amour exclusif ne tolère aucune concurrence.

Autant de questions et tant d’autres encore pour se pencher sur notre façon d’aimer, sur nos attentes, sur nos vulnérabilités, nos façons d’envisager le couple, la sexualité, notre lien à l’autre, autant de questions pour progresser dans notre vie personnelle et relationnelle.

Comment aimer sans m’aliéner, sans pencher vers l’autre, sans le coloniser, le vampiriser? Comment aimer sans me déposséder de moi-même, sans déposséder l’autre de lui-même? Nous avons la possibilité d’apprendre à aimer.

Un avis, une autre lecture à partager sur le sujet? Vous ne jurez que par l’exclusivité ou votre mode de vie est ouvert à d’autres possibles? Comment envisagez-vous le couple?

Published by

Latmospherique

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

30 thoughts on “Couple, infidélité et réflexions littéraires…”

  1. Ma vieille expérience de femme de 72 ans qui n’a jamais été coincée m’amène à juste dire quelques mots. Nous ne sommes plus au temps où les mariages ou unions ou pacs duraient pour la vie, d’autant plus que les femmes se sont émancipées des hommes et assument leurs désirs. Alors pourquoi la fidélité? On peut être infidèle pour que le corps exulte comme disait Brel sans pour autant l’être affectivement. Surtout RESTER LIBRE

    Liked by 1 person

    1. Merci Marie.
      Oui rester libre!
      On voit tellement de personnes qui restent dans des situations douloureuses.
      Il y a autant de manière de vivre son couple que de personnes et personnalités. Le tout est d’être capable à chaque instant de rester ouvert à l’autre et à soi.

      Liked by 1 person

  2. Réflexion intéressante qui m’interpelle… Et me donne envie de lire ce livre ! Sur le fond en tout cas je trouve la question légitime et la réponse qui en découle semble logique… Je ne suis pas certaine d’en parler tout de suite au mari cela dit 😉 Merci en tout cas pour cette mise en lumière d’un sujet que je trouve on ne peut plus pertinent !

    Liked by 1 person

    1. Ravie Virginie si cela t’a donné envie de le lire.
      Les perspectives de réflexion ne veulent pas dire qu’il faudra choisir tel ou tel modèle, loin de là. A chaque couple son équilibre de vie. Et son évolution aussi.

      Liked by 1 person

  3. Je vis une relation exclusive. Cependant, au cours de notre vie, il est possible d’aimer plusieurs fois. Ça m’est arrivé. Aujourd’hui, il y a également plus de liberté. À chacun de découvrir ce qui est le mieux pour soi. À part les extrémistes, je pense que le monde a bien évolué et les mentalités changés. Je ne sais pas de quoi sera fait ma vie demain. Pour l’instant, ma vie de couple me suffit et me grandit comme elle est 😊

    Liked by 1 person

    1. Oui Nicole.
      Plus on évolue, plus on sait aussi où placer le curseur. La liberté reste de mise. Pour chacun.
      Le tout est de se sentir bien dans sa relation, de pouvoir communiquer et de savoir qu’une attirance, un jour, ne remet par forcément toujours en question des sentiments forts.
      Ce livre ouvre la porte à d’autres façons de vivre.
      Aucune n’est bonne ou mauvaise du moment qu’elle nous correspond.
      Merci pour ta lecture et ton partage!

      Liked by 1 person

  4. Je vis une relation exclusive en ayant bien conscience que je suis conditionnée en cela par la manière dont j’ai été élevée. Bref, il me semble que c’est culturel. Ceci dit, c’est tellement bien ancré en moi qu’il me serait douloureux d’aller à l’encontre de cette façon de vivre l’amour. Ceci étant dit, je trouve aussi merveilleux qu’il existe d’autres manières d’aimer, l’uniformité, c’est tellement triste !

    Liked by 1 person

    1. Mais si cela te convient et que tu te sens épanouie Sandra, pourquoi remettre cela en question?
      Du coup, le livre pose aussi la question de la jalousie…
      De l’infidélité comme moyen pour le couple de dépasser ses limites et de s’offrir un renouveau…

      Liked by 1 person

  5. C’est une belle analyse, ça remet en question certaines croyances… Mais à mon avis, on peut rester fidèle à une personne sans le posséder et sans se faire posséder, on peut aimer une seule personne d’une manière profonde et romantique sans perdre sa liberté et sans se sentir étouffé ou étouffer l’autre. Je crois que ça aussi, ça dépend de la personne, de la personnalité des membres du couple…

    Liked by 1 person

        1. Pour moi l’évolution implique de se détacher progressivement de son égo, de tout ce qui nous lie à une certaine forme de dépendance, de choix mécaniques pour vivre davantage en conscience, revenir à son moi profond.
          Que mets tu derrière ce mot?

          Like

  6. Merci et bravo pour le récap qui donne en effet envie de lire ce livre. J’ai récemment lu dans la même veine, un billet en anglais sur Quora sur une partie du sujet puisque ça porte sur “l’après” être tombé amoureux (se) , comme se “relever”. L’amour et le couple évoluent c’est sûre et qui d’autre mieux que nous les mamans , savent que la vie est à 2 est différente que la vie en famille (enfin c’est mon avis perso).

    Liked by 1 person

    1. Merci, je suis contente si ça permet d’ouvrir la réflexion, discussion…
      Je pense en effet que le couple et la famille c’est différent, parfois ça s’imbrique parfaitement, parfois moins. Mais je n’ai pas d’expérience en la matière vivant seule avec mon fils.

      Like

  7. C’est un plaisir de passer par ici car j’apprécie ce que j’y découvre. La fidélité, un sujet honorable alors que l’infidélité est tabou dans notre société. C’est bien qu’il y ait des personnes qui abordent le sujet et cela permet de s’ouvrir ou simplement de s’interroger sur le sujet. Pour moi, ce qui est important, c’est avant tout c’est d’être en accord avec soi. Il est triste de voir des personnes fidèles alors que leur être profond ne demande que le contraire et se sentent ainsi enfermées dans une relation qui ne leur correspond pas. La fidélité c’est aussi une histoire d’âme. Une personne peut être infidèle à une autre tout en ne cessant d’aimer sincèrement cette dernière. On peut aimer plusieurs personnes pour des choses différentes ou d’un amour différent. Je pense que l’on peut être sincère et droit dans des amours différents. Le sujet est délicat car tout change lorsque dans un couple il y en a un qui subit. Tout se complique car l’accord avec soi même en prend un coup si on fait souffrir l’autre. Ce qui peut être si simple à expliquer, à faire, devient d’un seul coup, très compliqué. Voila un sujet qui demande réflexion…

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup pour ce retour constructif. Le sujet n’est pas évident et je suis heureuse qu’il parle et intéresse.
      Oui c’est exactement ça, ouvrir le débat, s’interroger. Juste s’ouvrir à d’autres façons d’envisager l’amour, le couple.
      Sans qu’il y ait une bonne ou une mauvaise façon de vivre.
      Je vous rejoins, je pense qu’on peut aimer différentes personnes pour différentes choses, sans que cela ne vienne détruire ce qui existe déjà.
      Mais en effet cela doit rester un choix de couple ou alors le déséquilibre peut faire beaucoup de mal. Dans ce cas c’est compliqué.

      Liked by 1 person

  8. Comment aimer dans se déposséder, sans déposséder l’autre ? Je crois qu’avant tout il faut apprendre -réapprendre à s’aimer soi même, à être libre avec soi. Après cela perso j’aurai du mal avec le fait que mon compagnon ait plusieurs relations. Mais il faut dire que les fois où je l’ai vécu c’était toujours caché donc dans le mensonge ..
    Quand au tantra j’aimerai le vivre. Belle soirée Marie et bises affectueuses.

    Liked by 1 person

    1. C’est le message qui ressort en effet Catherine, tout comment par soi, toujours! C’est la base de tout.
      Je pense que quand c’est un choix de couple c’est complètement différent. Et ça n’a pas à être un choix non plus.
      Le mensonge c’est le pire, c’est une menace. Dans certains cas, on peut en revenir. Dans d’autres cela marque la fin.
      Moi aussi pour le tantra.
      Je t’embrasse et merci pour ton partage.

      Liked by 1 person

  9. Je ne peux vivre que des relations exclusives. C’est trop compliqué pour mon petit coeur et mon cerveau d’envisager autre chose…mais je comprends qu’il puisse y avoir d’autres possibles. Ta référence m’interpelle. Je vais aller y jeter un coup d’oeil. Merci

    Liked by 1 person

  10. L’amour est une forme d’aliénation qui pose la question de la liberté. En effet, les débuts amoureux constituent un changement important. Ce changement assaille, bouscule, voire hypnotise… La fascination amoureuse semble ôter une part de libre arbitre. Antoine de Saint Éxupéry ne disait-il pas : Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction…On aime pour des raisons profondément inconscientes. Amour et liberté constituent donc, dans leur fondement, un couple assez improbable. Être deux, c’est forcément devoir faire des concessions mais il s’agit d’une forme d’investissement ! Et le retour sur investissement est sans commune mesure. L’amour partagé à l’épreuve du temps est certainement le seul amour digne de ce nom. Cet amour-là, tout apaisé qu’il soit, repousse les limites du cœur. Exister, c’est renoncer à choisir pour l’autre, et le couple conscience/amour ne peut fonctionner que si l’acte de conscience et la volonté de laisser tomber les masques sont réels. Les rôles qui ont été modelés par notre vécu, nos douleurs, nos peurs, nos joies, nos peines, doivent tomber sans concession : c’est une condition absolue. Ainsi, seule l’authenticité permet manifestement d’aimer et de rester libre.

    Liked by 1 person

  11. Tu me donnes très envie de découvrir ce livre. Ma réflexion au sujet de l’amour évolue beaucoup depuis quelques mois et je suis sûre que je trouverai beaucoup de pensées très intéressantes grâce à ces mots. Merci pour la découverte et merci d’en parler !!! ❤

    Liked by 1 person

  12. L’amour est le don d’une personne qui vous comble de ses bienfaits et qui guérit vos manques mais parfois cela reste insuffisant et voir ailleurs s’avère nécessaire. Cela n’implique pas l’infidélité si la situation est transparente et acceptée. Personnellement je ne pourrais ni tricher ni avoir deux personnes dans ma vie sentimentale mais je peux comprendre que d’autres en ont le besoin ou l’envie et qu’ils vivent cela sans souffrir ou faire souffrir. Le coup n’est pas un contrat écrit dans le marbre mais quelque chose de vivant qui chaque jour se forge et se transforme. De nombreux routes vers le bonheur existent.

    Liked by 1 person

  13. Merci pour ce retour de lecture, Marie.
    Celui-ci, je ne l’ai pas encore lu. D’une certaine manière, je crois qu’il me fait peur (à mon conjoint aussi).
    Mais je sais que je le lirai.

    Liked by 1 person

    1. C’est une claque, une bonne claque, qui replace l’amour au centre de la relation. C’est comme cela que je l’ai lu Sophie.
      Juste des pistes de réflexion pour progresser dans son ouverture au monde.
      Tu me diras ce que tu en as pensé alors…
      Merci!

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.