Posted in Carnets de route

Rétrospective 2010-2019

Crédit Pixabay

Ce que j’aime (depuis dix ans) dans le fait de tenir un blog orienté “humeurs” c’est de voir au travers des articles mon évolution personnelle. Je tiens un journal en dehors mais ce dernier est devenu plus créatif au fil des ans. J’y mets moins de mots, plus de collages, de dessins, de pensées en passant.

Il s’est passé énormément de choses au cours de ces dix dernières années, tellement que je me demande parfois comment tout s’est mis en place!

2010, c’est l’année de création de mon premier blog, pour partager mon expérience Irlandaise. C’est aussi celle du début de la descente aux enfers, l’année de la rupture avec ma famille, des heures d’attente et de silence, l’année où j’ai eu envie de me foutre en l’air (ce n’était pourtant que le début!)

2011, la descente continue. Les moments de bonheur se comptent sur les doigts d’une seule main. On reprend le contact avec ma famille, l’équilibre est ultra fragile. C’est l’année de mon mariage et de la mort de mon filleul. Je coule, j’ai envie que quelqu’un le voit mais je suis incapable de le dire.

2012, la descente continue encore et encore. Il y a une lueur à l’horizon le jour où je découvre que j’attends un enfant. Le silence se fait de plus en plus pesant, j’ai l’impression d’être l’ombre de moi-même. Je marche sur des œufs en permanence. Puis un soir je quitte tout. Retour en France, le corps, le cœur cassé, le mental martyrisé, mais vivante.

2013, je donne naissance à mon fils, dans la joie et les larmes. Je suis terrifiée, je vis dans la peur et sa présence m’apaise au fil des jours. Je ne vais pas mourir. Je vais me reconstruire, reprendre tout depuis le début, de toute façon il ne me reste pas grand chose. Je trouve un travail un Paris, je pars en le laissant la semaine chez mes parents. C’est un déchirement autant qu’un apaisement. Je crée mon Blog L’atmosphérique.

2014, mon fils et mes parents me rejoignent sur Paris. On commence une cohabitation à 4 dans 40m2. Le divorce est engagé, mon fils voit son père tous les quinze jours dans un centre médiatisé et nous avons entamé une médiation. Je fais face avec le cœur en vrille. Les menaces sont monnaie courante. Je résiste tant bien que mal, je replonge parfois et c’est très déstabilisant. Je commence un nouveau boulot.

2015, il n’y a plus de visites mais le divorce me prend beaucoup d’énergie. La cohabitation familiale est délicate. Je sombre souvent. J’ai l’impression de me prendre des claques à chaque pas en avant. Mes parents commencent à parler de séparation. Je me sens comme une enfant face à deux parents qui se déchirent. Mon fils grandit bien mais je suis toujours pleine de peurs quant à ma responsabilité et mon engagement.
J’autoédite mon premier recueil de poèmes et je reçois des retours très touchants qui me motivent.

2016, on vit enfin tous les deux, mes parents ont acheté sur Paris. Je respire. Même si j’ai des gros moments de blues. Je suis à bout et ma colère peut exploser à tout moment. Je cogne dans les murs et je m’en veux terriblement d’offrir ce spectacle à mon fils. Ma psy dit que j’avance, qu’il faut être patiente. Le divorce est enfin prononcé, quatre ans après la séparation. La reconnaissance de ces 4 années de violences psychologiques n’a pas l’effet escompté. Je suis toujours profondément meurtrie.

2017, la lumière revient doucement, la douceur de vivre à la maison. On trouve un équilibre familial. Loulou rentre à l’école. Je m’inscris sur un site de rencontres, qui sait, je me sens prête à rencontrer du monde. Aout marque un tournant, ma vie sentimentale prend des couleurs. Je vis sur un nuage et je me dis qu’au fond j’ai le droit moi aussi au bonheur. Je l’écris d’ailleurs. Même si énormément de blessures refont surface.

2018, j’ai l’impression de n’être que mes blessures, que ma peur, que mon corps abîmé, que mon passé. Et pourtant, il est là, il m’écoute, il m’aide à reconquérir cette part de moi que je croyais à tout jamais perdue. J’ose davantage. Je me sens encore “pas assez” trop souvent, je ne sais pas si ça va durer mais je vis chaque instant, je savoure l’amour. J’ai l’impression de revenir à la vie, à la joie.

2019, c’est l’heure des grands changements! Je m’ennuie au boulot et je débute un coaching pour faire le point. Je prends la décision de changer d’orientation professionnelle. Je déménage. Loulou rentre en CP. Une amie nous quitte, à 33 ans, c’est un choc duquel je me relève difficilement. 2019 c’est aussi l’année des mariages et de l’amitié. Je guéris encore et toujours, je prends confiance, l’amour me transporte toujours autant – dans son regard, j’existe!

Et nous voilà en 2020! J’aime la rondeur de cette année que je pense riche de promesses, de projets, de guérison, de douceur, d’envies à deux, de communication positive en famille, d’affirmation de soi, de confiance, de création. Je suis prête à la vivre pleinement. Et vous, ces dix dernières années, ça donne quoi?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

30 thoughts on “Rétrospective 2010-2019

  1. Que de chemin parcouru Marie ! À te lire, j’ai l’impression que tu as déjà eu plusieurs vies. Une chose est sûre, le pire est derrière toi et le meilleur devant ; je suis persuadée que tu es entrée dans une nouvelle ère, celle du renouveau.
    Je t’embrasse !
    Cécilia

    Liked by 1 person

    1. Ca me fait le même effet Cécilia!
      Oui le meilleur est devant, c’est certain. C’est ce qui arrive toujours quand on dépasse l’ombre, on marche vers la lumière et elle est de plus en plus forte.
      Merci Cécilia! Grosses bises et douce journée

      Like

      1. Je me souviens de tous ces moments de ta descente aux enfers et de ta reconstruction…que de chemin parcouru pour conquérir le bonheur et l’accueillir comme ta confiance en toi alors pour la prochaine décennie je te souhaite non seulement le meilleur mais surtout du bonheur plein de bonheur et rien que du bonheur et jespere bien que nous nous reverrons bientôt gros bisous Marie

        Liked by 1 person

        1. Oui Catherine, nous savons toutes les deux que cela demande beaucoup d’énergie.
          Seul le résultat compte.
          Merci pour tous ces voeux si doux. A très vite j’espère oui.
          Je t’embrasse

          Like

  2. Quel beau travail de reconstruction et de résilience 🙂 Tu as tant de trésors au fond de toi, Marie : la douceur, la sensibilité, l’intuition, la gentillesse, la délicatesse. Je te souhaite de les faire éclore encore davantage ! Belle année 2020.

    Liked by 1 person

  3. Je regarde peu le passé et je ne pourrais pas faire un tableau similaire au tien. Il serait beaucoup plus serein je pense et rempli de vagues de bonheur suivies de creux. Une routine pas toujours attirante mais structurée. Je m’en sors bien, il y a des destins plus tourmentés que mon existence et je suis une sorte de privilégié au royaume des éclopés. J’espère que tes blessures se ferment, que la douleur est derrière, je crois en toi.

    Liked by 1 person

    1. Nous ne vivons pas tous les mêmes choses aux mêmes époques. Il y a mieux, il y a pire.
      Doucement les blessures cicatrisent et laissent place à une lumière plus franche, à une paix plus tangible. Je te souhaite plus de vagues de bonheur que de creux pour 2020 et les années à suivre et de l’amour, beaucoup d’amour, même si ça froisse un peu le ventre et que le manque est parfois douloureux. Il y a aussi beaucoup de merveilleux à vivre!

      Like

  4. Wouah, quelle vie ! Merci infiniment pour ton partage. À travers toute ta gentillesse et ta douceur, je n’aurai pas pu imaginer que ton parcours ait été autant de souffrance.

    Merci de l’avoir partagé, ça donne à nos échanges presque quotidien encore plus d’importance.

    Tu as raison, 2020, s’annonce comme une belle année.

    Mes dix dernières années, je n’arrive pas à faire le bilan. Mais les points essentiels sont :

    J’ai arrêté la drogue, de fumer, de prendre des médicaments à outrance.

    J’ai coupé les ponts avec mes parents même si quelques tentatives de réconciliation ont été effectuées, ce n’était pas ça. Depuis que je me tiens loin d’eux, je peux vivre libre.

    J’ai coupé les ponts avec ma petite sœur qui était vraiment toxique pour moi et dans la foulée, j’ai retrouvé ma grande sœur. Un vrai bonheur que je savoure.

    J’ai également commencé à écrire. Il m’a fallu plusieurs blogs pour trouver mon chemin.

    Maintenant que je suis en paix, celui de partager mes bonheurs est vraiment une réussite. J’en suis fière.

    J’ai également appris à OSER et à ETRE.

    Et surtout, j’ai appris à aimer et à m’aimer.

    Je suis devenue végétarienne, passionnée de psychologie et de développement personnel.

    Voilà très chère Marie, il y a encore tant de choses mais l’essentiel est là.

    Magnifique journée. Gros calinous. Amitiés. Nicole

    Liked by 2 people

    1. Merci chère Nicole, nous n’avons pas vécu les mêmes choses mais nous avons toutes les deux dû faire face à des choix compliqués mais qui nous ont rapproché de nous mêmes. Je suis heureuse que tu te sois trouvée et que tu ai appris à t’aimer, à être. C’est un des plus beaux cadeaux qu’on puisse s’offrir je trouve. C’est un cheminement passionnant même si douloureux par moments.
      Et je suis heureuse que tu continues ton blog, différemment mais avec beaucoup d’enthousiasme et de passion. C’est un plaisir d’échanger au quotidien. Je t’envoie tout plein d’amicales pensées.
      Prends soin de toi. Marie

      Liked by 1 person

  5. Bravo Marie, ta rétrospective ne pourra que donner du courage à tes lecteurs et lectrices ! Je me reconnais beaucoup ( trop ) dans ton parcours. Je pense que tu as compris de quoi je parle, toi qui me lis aussi …

    Que dire de plus sans trop en dire sur mes 10 dernières années : Chaos, Bouleversements, Illusions…. en bonne voie de guérison. Et te lire ne peut que me donner espoir d’une très belle suite 😉

    Liked by 2 people

    1. Bonjour Sand, c’est toujours un peu le “but” de mes partages. Je me dis toujours que les mots des uns et des autres peuvent nous aider à un moment donné.
      Je te souhaite une belle guérison, quand on a touché le fond on ne peut que remonter. Et c’est ce qui est super!!
      Tu vas voir la lumière revient, il faut juste la laisser entrer. Je t’envoie d’affectueuses pensées pour le chemin. Grosses bises

      Liked by 2 people

  6. Woua… Que de difficultés.. Je n’avais jamais réfléchis à repenser à où j’en étais il y a toutes ces années, alors qu’en fait, je commençais une traversée de moments très compliqués aussi, desquels je me suis toujours finalement relevée. Et maintenant, j’ai bien avancé, comme toi. J’espère que 2020 t’offrira de merveilleuses surprises. Merci pour ce beau partage, ça ne devait pas être facile. Je t’envoie plein d’amour 🙂

    Liked by 1 person

    1. Merci Justine,
      Un regard en arrière, rapide, permet de voir d’où l’on vient, ce que nous avons réussi à dépasser, ce que nous avons appris. C’est riche d’enseignement. Et ainsi nous pouvons aborder l’avenir sereinement et libéré.
      Je t’envoie de tendres pensées également.

      Liked by 1 person

  7. En effet quel parcours que ces dix dernières années ! Mais toujours, pour tous, il subsiste une petite lueur au fond du coeur. Le tout est de la voir et de s’y accrocher … Ce que tu as fait. Tu es une belle personne Marie, pleine de sensibilité et qui a su voir cette petite lueur.
    Pour moi ces dix dernières années ont été des chutes. 2009 accident qui me laissera 4 mois sans pouvoir travailler. Re-accident en 2011, la vie semblait me dire arrête de courir. 2013 la maladie. Je ne peux définitivement plus travailler. Jusqu’en 2017 je continue de sombrer, physiquement, économiquement. 2017 j’arrête les médicaments qui me tuent au sens propre. Je cherche encore cependant ce que cette maladie veut me dire. 2018 nouveau diagnostic qui ouvrira la porte de la souffrance psychologique. 2019 enfin ma mémoire me donne accès à cette terrible agression sexuelle vécue dans mon enfance. Et vouloir en finir, ne plus vouloir souffrir … Mais tout doucement je me reconstruis.
    2020 sera une année exceptionnelle, celle de la guérison pour tous les coeurs qui ont encore cette lumière qui brille malgré les épreuves et dont tu fais partie.
    Je t’embrasse tendrement Marie.

    Like

    1. Et bien ces dix années furent bien délicates pour toi Catherine. Quel courage et quelle force!
      Mettre enfin les mots sur les maux c’est le début de la vraie guérison en effet.
      Je te souhaite de guérir complètement Catherine, de toujours avoir foi en toi, de continuer à aimer, à t’aimer, à partager ta lumière.
      Merci pour tout
      Je t’embrasse bien fort.

      Liked by 1 person

  8. Quel parcours ! Ce qui fait que l’on se relève ou pas est cette petite lueur qui continue à briller au fond du cœur. Tu es une magnifique personne, sincère et bienveillante avec cette petite lueur … je te souhaite que 2020 soif merveilleuse ! Je t’embrasse tendrement.

    Like

    1. Oui Catherine, cette lueur c’est tout. Et c’est ce qui m’a le plus choqué quand je suis rentrée en France – je ne voyais que de la tristesse dans mes yeux, c’était déroutant.
      Affectueuses pensées Catherine. Bises

      Liked by 1 person

  9. Ton parcours a été difficile et douloureux, mais tu as su te relever, avancer et te construire en dépit (ou grâce) aux épreuves. Si je devais faire une rétrospective sur ces dix dernières années, ce ne serait pas très glorieux…
    Un boulot obscur dans un petit village perdu du Loir et Cher (j’étais postière dans mon village… travail que je vais devoir quitter en février prochain), une succession de relations sentimentales désastreuses (des Don Juan au rabais, des indécis, des menteurs, et même quelques salauds véritables), une amitié très forte et qui m’a laissée sur le carreau lorsque mon amie nous a brutalement quittés (alors qu’elle venait juste de trouver le bonheur… le dernier message que j’ai reçu d’elle était “je vis mon rêve, tout va bien”).
    Puis surtout, alors que j’avais abandonné l’idée d’être en couple, la rencontre avec mon conjoint, drôle, décalée, tendre et inattendue. Le parcours de FIV pour devenir parents, la naissances de nos jumeaux… ah, oui, et le permis de conduire que j’ai passé à 39 ans, après des années à trembler rien qu’à l’idée de tenir un volant (je finis par le positif, parce que c’est ce que j’ai choisi de retenir).
    De gros bisous Marie. tellement heureuse de te connaître et d’avoir la chance de pouvoir te lire !

    Liked by 1 person

    1. Des moments durs aussi Sandra, des remises en question.
      Des deuils à faire. Et puis la lumière. C’est toujours ce que je retiens aussi. C’est ce qui compte.
      Moi aussi très heureuse de t’avoir rencontré et de faire ce chemin à tes côtés.
      Grosses bises

      Liked by 1 person

  10. Un parcours incroyable ! je retiens ta force et ton courage d’y arriver. Bravo à toi et merveilleuse nouvelle décennie 🌟
    Gros bisous 😘

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.