Il y a les livres que j’aime, ceux que je n’aime pas et ceux auxquels je ne comprends rien!

Crédit Pixabay

Je ne sais pas donner un avis éclairé sur mes lectures. Je suis binaire, j’aime ou je n’aime pas. Je suis dans un livre ou je n’y suis pas. Je vibre ou je m’ennuie. Une fois la dernière page tournée, j’ai déjà envie de le relire ou bien de l’abandonner.

Certains ont un talent, certains savent dire pourquoi, certains savent manier le verbe avec élégance et donner ainsi envie de lire tel ou tel ouvrage. Comme Nowowak par exemple (non cet article n’est pas sponsorisé! Vous pouvez poursuivre votre lecture!).

Certains savent doser le mystère, dire l’essentiel sans gâcher l’intrigue.

Je ne fais pas partie de ces gens là. Moi je lis et je laisse les autres mettre des mots sur mes coups de cœur. Ils le font très bien. Et sur mes dégoûts aussi.
Je ne sais pas dire qu’une œuvre est mauvaise, aucune ne l’est vraiment, elle n’est juste pas savoureuse à mes yeux. Elle en contentera d’autres.
Je crois à la littérature qui transporte, qui émeut, qui scandalise, qui me fait réfléchir et parfois tout oublier aussi. Je crois aux mots qui me font trembler, aux mots qui hurlent et à ceux qui caressent mon âme comme le ferait une plume d’ange.
J’admire les livres qui me parlent, qui font écho, qui me charment, m’envoutent, aux lignes qui m’invitent à la danse, même si celle-ci me fait parfois tanguer.

Je n’aime pas le mièvre, le trop sucré, le trop noir, le si stylé qu’on finit par s’y perdre.
Je n’aime pas les mots ampoulés, les phrases qui s’éternisent, les parenthèses à rallonge, les fins qui ne collent pas avec le début, les débuts qui sonnent comme des fins.
Je n’apprécie pas les énigmes qui se succèdent et qui font d’un livre un pavé qu’on ne peut pas emporter dans son sac à main, sous peine de se casser les épaules.

Je n’aime pas quitter les personnages d’un livre “chouchou” mais j’ai hâte de larguer ceux d’un livre sans attrait. Je m’attache ou je ne m’attache pas.

Les livres passent et mes goûts évoluent. Mais ce que je déteste par dessus tout ce sont ces livres que je tiens entre les mains, auxquels je ne comprends rien. Cette bouillie littéraire, ce chinois déguisé, cette suite de mots qui ne veut rien dire. Là, je me sens encore plus vide qu’après un livre “jugé” moyen. Je me sens abusée. Les critiques étaient pourtant élogieuses, l’auteur encensé. J’ai beau lire et relire des passages histoire de voir si, avec un peu moins de fatigue, un peu plus de patience, je peux peut-être capter quelque chose. Et puis, non, c’est le grand flou, le chaos le plus total, l’amertume en bouche. C’est une promesse non tenue qui me fait perdre mon temps, sape mon moral, fait descendre ma jauge d’énergie en un temps record. Soit je laisse tomber, parfois c’est vital, sois je compte les pages avant ma libération – aller au bout on ne sait jamais, pour donner sa chance, parfois les dernières pages sauvent le reste. Pas souvent. Parfois une phrase nous donne de terminer sur une note agréable. Pas souvent.

Souvent, le texte reste un énorme point d’interrogation. Et dire qu’il y en a qui ont aimé! Comment sont-ils faits? Qu’ont ils compris? Pourraient-ils m’éclairer?

Et vous, des titres en tête qui rentrent dans cette catégorie, pas celle du succès énigmatique, mais du texte incompréhensible?

19 thoughts on “Il y a les livres que j’aime, ceux que je n’aime pas et ceux auxquels je ne comprends rien!

  1. Comme toi j’aime que ce que je lis m’accroche du début à la fin, quel que soit l’auteur et le sujet traité. Il faut que je sois éblouie et je me fous complètement des Goncourt ou autres prix littéraires. Je me fais mon opinion toute seule mais je lis beaucoup moins qu’avant car mes yeux souffrent et j’essaie de ne pas les épuiser davantage. Fait pas bon vieillir.

    Liked by 3 people

  2. Tout à fait d’accord avec vous pour ce qui est de se faire une opinion par soi-même et de ne pas trop tenir compte des prix littéraires (même si parfois ils sont justifiés tout de même).D’ailleurs personnellement je ne conçois pas la littérature comme une course de vélo.Il n’y a pas de podium simplement des oeuvres qui vous parlent plus ou moins et parfois qui vous enchantent carrément…D’ailleurs celles-ci sont somme toute assez rares non ?
    Je reste bien souvent assez surpris par les avis d’autres lecteurs sur un titre qui ne correspondent pas du tout à mon opinion.Mais cela prouve tout simplement que nous n’aimons pas tous (tes) les mêmes choses (et c’est tant mieux !).

    Liked by 1 person

    1. En effet chacun ses goûts et vu la diversité des œuvres, chacun peut en effet trouver son bonheur!
      Il y a encore quelques pépites mais nous sommes bien d’accord, elles sont rares.
      Quant aux prix décernés, ils sont parfois mérités tout de même.

      Like

  3. Alors un livre me vient en tête immédiatement dans la catégorie ” je ne comprends rien ” c’est Pouvoir Illimité de Anthony Robbins ! J’ai eu beau relire et relire … nada ! Pas comprendre 🙂

    Liked by 1 person

  4. Bonjour Marie.
    Je te comprends tout fait. Comme toi, j’aime, j’aime pas, je comprends rien. Cela arrive d’ailleurs assez souvent qu’un livre me tombe des mains. Ils m’ennuient, j’ aime pas le style etc. L’histoire, c’est une chose, mais tout aussi important pour moi: l’emotion qui passe par l’écriture, la musique de l’auteur.
    Maintenant, je ne me permets pas non plus de dire qu’un livre est mauvais.
    Rho je suis en train de prendre du retard. Ça passe vite le temps, le matin. Très très belle journée à toi, Marie. Je t’embrasse, à bientôt

    Liked by 1 person

    1. Bonjour SOlène et merci d’avoir pris le temps de lire et partager ton avis sur ce sujet.
      Parfois le style m’enchante, l’histoire moins, parfois c’est l’inverse. Si le livre n’est pas trop imposant, je vais au bout, sinon je lâche aussi, lire c’est pour se faire plaisir avant tout.
      Très belle journée à toi, sous le soleil je te le souhaite. Au plaisir!

      Like

  5. Merci pour cette chronique qui me réconforte tellement je me sens en décalage avec certains avis élogieux alors que je n’y prends aucun plaisir. Mais il ne faut pas oublier que la lecture est une affaire très personnelle…. Nous recevons un livre avec notre vécu, notre sensibilité, notre vie à l’instant Lecture. Mais cela n’empêche moi aussi j’aime retrouver une ambiance quand j’ouvre un livre, une écriture, un style et que l’ensemble m’embarque dans un voyage, me questionne et parfois répond à mes interrogations, doutes ou questionnements….. 🙂

    Liked by 3 people

    1. C’est très juste ce que tu dis.
      Et puis chacun ses goûts en la matière. Parfois on est en phase et parfois pas.
      Le tout est de prendre du plaisir à découvrir un univers, une histoire. Et que ça ne soit surtout pas une contrainte.
      Merci!

      Liked by 1 person

  6. Au fil de mes lectures, je suis souvent très loin des prix littéraires. Je n’aime ni les choses surfaites, ni les choses compliquées et ça vaut pour les livres. Pour moi, la lecture doit être avant tout un plaisir, dès qu’il faut se forcer pour aller au bout, c’est qu’il y a un malaise. Ceci dit, quand je commence un livre, quel qu’il soit, j’éprouve le besoin de le finir. Le dernier livre auquel je n’ai pris aucun plaisir et dont je n’ai pas saisi tout le sens était un livre de Dostoïevski “Les Frères Karamazov”… J’ai eu beaucoup de peine à aller au bout. Une vraie purge. Je réessaierai peut-être dans quelques années, quand je serai plus mâture !
    Bises

    Like

    1. Je te rejoins sur la notion de plaisir Sandra. La base pour moi aussi.
      Je n’aime pas lâcher un livre mais parfois c’est une question de survie!! Ça m’est arrivé pour Les Versets Sataniques de Salman Rushdie.
      Parfois on les relie et ça fait sent. Et parfois on est aussi perdu que la première fois.
      Grosses bises et merci pour ton retour d’expérience

      Liked by 1 person

  7. Merci de me faire de la pub, je t’aime trop toi ! 😉 L’exercice de la critique n’a rien d’objectif car un lecteur peut préférer un livre mal écrit simplement parce qu’il lui correspond à cet instant précis. Presque pareil qu’en amour, on peut se retrouver avec quelqu’un qui ne fait pas la paire sur la durée. Bon je déconne peut-être là avec mes comparaisons tartignolesques. Sinon bon article, j’aime quand tu es au sommet de ton écriture, je suis heureux pour toi.

    Like

  8. Hola ! Comme d’autres, j’ai vraiment du mal à lâcher un bouquin, même si je n’aime pas. C’est pas facile, je trouve de ne pas terminer quelque chose. En général, soit j’aime, soit je n’ai pas trouver ça fou. Et puis, comme tu le dis, il y a les livres ?????? En tête, j’en ai deux : Ambiguïtés d’Elliott Perlman et Il est de retour de Timur Vermes – deux bouquin que j’ai fini mais dont je n’arrive pas à fournir un avis concret. Dans ce cas, je les range et je passe au suivant, sans doute la meilleure chose à faire, d’ailleurs ehehe 🙂

    Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.