Écriture, idées, doutes et motivation!

Crédit Pixabay

Je suis admirative de ces gens qui tiennent une idée de A à Z et qui nous embarquent à travers leurs histoires et personnages dans une aventure formidable. Je perds vite, très vite le fil des miennes. Elles ne manquent pas pourtant, elles investissent mon univers à une vitesse incroyable. Les gérer reste un véritable défi. Que je tente de mener au quotidien, puis vient un jour où tous ces brouillons de 3, 10, 15, 30 pages pèsent si lourds que j’ai du mal à y voir clair.

Les doutes s’accumulent. Des envies de tout liquider m’assaillent – je suis assez forte pour ça mais je le regrette souvent après. Faire table rase n’est peut-être pas la solution. Classer dans un dossier sans suite me parait plus raisonnable.

Les questions reviennent. Les mêmes. Pas sur ma capacité à écrire mais plutôt sur mon aptitude à trouver ma voix, au milieu de toutes les autres, qui finissent pas prendre plein de place, trop et m’embrouillent l’esprit.

Je sais que les idées qui nous traversent n’ont pas toutes à être exploitées. Certaines vont et viennent. Il faudrait juste que j’arrête de les attraper, que j’arrête de penser en les voyant que je tiens là un sujet qui m’emmènera loin. A chaque fois que je pense ça, je m’essouffle vite.

Je me vois piétiner et je vois aussi tous mes projets qui m’attendent et s’impatientent. A force de procrastiner je n’ai plus le courage de revenir dans mes histoires. Ni le goût. Je laisse mes personnages en suspens. Comme si ils allaient se réinventer tous seuls.

Je crois surtout que je suis admirative des gens qui vont au bout des choses, qui n’abandonnent pas à la première contrariété. Et puis peut-être bien que je suis fascinée par les gens qui écoutent ce qui bat à l’intérieur d’eux, sans se soucier de savoir si ça plaira ou pas. Ceux qui ont trouvé leur voie. Je sais aussi que c’est principalement une question de temps, de volonté, de persévérance, d’essais, d’échecs, de refus et de confiance en soi.

Alors au travail!

16 thoughts on “Écriture, idées, doutes et motivation!

  1. Coucou Marie ! J’ai beaucoup de mal à aller au bout d’une histoire. Mon plus gros challenge, c’est de parvenir enfin à terminer l’écriture de mon roman. C’est compliqué, c’est tortueux et parfois désespérant. J’ai trouvé mon rythme de croisière sur un site qui s’appelle Scribbook et sur lequel on peut se lancer des défis (à soi-même), et se fixer des objectifs quotidiens. Je me suis fixée une ligne de conduite : écrire chaque jour pour que soit posée toutes les briques de mon récit. Ensuite, je les assemblerai (et j’en laisserai probablement un très grand nombre inutilisées ). Courage ! Je t’embrasse bien fort.

    Liked by 2 people

    1. L’histoire que tu partages c’est ton roman? Ou autre chose?
      Parce que je le trouve très abouti.
      Mon problème c’est que je commence plein de choses en même temps.
      Merci et bonne continuation sur ton projet. Grosses bises

      Liked by 1 person

      1. Non, ce n’est qu’une nouvelle. Mon roman, lui, me donne beaucoup plus de fil à retordre. J’aimerais en voir le bout un jour. Je suis un peu comme toi. J’ai toujours plusieurs écrits sur le feu en même temps (mais c’est aussi ainsi que je lis… plusieurs livres à la fois). Je m’efforce de me concentrer sur un projet en priorité (et là c’est mon fameux roman, parce qu’il y a des années que ça traîne). Bisous Marie !

        Liked by 1 person

  2. Ecrire, c’est comme peindre, il est un temps pour peindre pour soi et un temps pour le faire pour les autres. Il faut oser se jeter dans l’inconnu, oser braver les critiques des autres, histoire de savoir ce que l’on vaut et en sachant que l’on ne peut plaire à tout le monde en même temps !

    Liked by 2 people

  3. Perso, je n’écris pas pour écrire, j’écris quand ça vient, que ça plaise ou pas d’ailleurs n’est pas le soucis … Depuis peu, écrire un nouveau livre est dans un coin de ma tête. Pas tout à fait prête, pas assez confiance en moi, mais toi tu le peux, sans conteste ! Je trouve que ton écriture évolue, dans le bon sens évidement. Bises Marie.

    Liked by 1 person

  4. Salut Marie, comment vas tu ? Si tu veux vraiment terminer un écrit sans te perdre avec tes personnages fictifs, je pense que tu devrais faire un squelette bien construit. Comme ceci, tu n’aurais que du remplissage et cela t’aiderait à suivre une lignée bien construite. Après le problème est que tu perdras peut-être de la spontanéité…

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.