Posted in Carnets de route

Dans ce monde de “tabous”, vive les personnes qui osent!

Crédit Pixabay

Tabou

Rien que ce mot me file des sueurs froides!
Je le déteste tout simplement. Parce qu’il enferme et qu’il laisse un bon nombre de personnes sur le carreau. Il rend “anormal” ce qui est “naturel” et appose le filtre “coupable” à tout action ou comportement qui ne rentre pas dans la case “bien”.

Lisez les journaux, passez sur les réseaux sociaux, écoutez la radio. Tout est tabou. Le deuil périnatal c’est tabou, les règles c’est tabou, le corps c’est tabou, le plaisir c’est tabou, la mort c’est tabou, l’érotisme c’est tabou, l’homosexualité – la bisexualité (enfin la sexualité en général) c’est tabou, les mutilations c’est tabou, le viol c’est tabou, la maladie c’est tabou, la violence conjugale envers les hommes c’est tabou, la masturbation c’est tabou, la différence c’est tabou, l’endométriose c’est tabou, la représentation du sexe féminin c’est tabou, l’argent c’est tabou, la religion c’est tabou, la dépression c’est tabou, l’euthanasie c’est tabou, Alzheimer c’est tabou, la spiritualité c’est tabou, l’infidélité c’est tabou, la misère c’est tabou, la nudité c’est tabou, l’immigration c’est tabou, le handicap c’est tabou…je vous laisse avec ça, il y a tellement de tabous qu’il est impossible de tous les énumérer. Vous en aurez bien d’autres à ajouter.

Mieux vaudrait le secret, le silence à la parole libre? Mieux vaudrait le mensonge à la vérité? Mieux vaudrait fermer les yeux face à des choses indignes de notre humanité?
Et nous nous prenons pour une société évoluée!

On ne veut pas choquer alors on pose des barrières et des codes, histoire de se protéger. Mais se protéger de quoi? De la vie, des choix de chacun, de la différence, des questions sans réponse? D’une réalité qu’on ne veut pas regarder en face? De la vie dans tout ce qu’elle a beau et parfois de moins beau à nous offrir? De nous-mêmes, de ce qui fait notre identité, ce qui fait notre singularité?

A l’origine, en ethnologie, un tabou est un acte interdit parce que touchant au sacré, et dont la transgression est susceptible d’entraîner un châtiment surnaturel. Aujourd’hui cela désigne un sujet dont on ne doit pas parler, par crainte ou par pudeur.

Le problème c’est qu’on ne peut plus parler de rien. On se limite, on se censure. On garde tout pour soi. Et quand on s’expose, c’est pour se prendre le jugement des soit-disant “bien pensants” en pleine figure. Où est passé le débat d’idées? Où est passé l’échange?

Je regarde parfois cette société avec énormément de points d’interrogation. Et puis il y a un article, ou deux, une personne qui ose, qui vient lever le voile sur un de ces tabous, qui dit qu’il est temps d’ouvrir le débat, qu’il est temps de poser les mots, là où il n’y avait que du vide, un pas posé vers moins de préjugés, plus de liberté. Et je ne peux qu’encourager cette ouverture, ce don gratuit, cette audace. Je ne peux que souhaiter que d’autres osent, que les choses bougent, que la parole se libère…

Cet article m’a été inspiré par les articles de Ninoute  et Sophie.

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

27 thoughts on “Dans ce monde de “tabous”, vive les personnes qui osent!

  1. Oh oui Marie !! Tellement d’accord avec toi ! Je relisais encore ce matin une phrase de Nelson Mandela : “Chacun a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes.” Et par lois, il y a aussi toutes celles qui sont implicitent. Merci Marie pour ce billet que je vais partager avec plaisir !

    Liked by 2 people

  2. Je jette le mot “tabou” à la poubelle, comme toi je trouve ça totalement débile, castrateur et pétochard. Il faut dire ce qu’on pense, à condition de penser ce qu’on dit.

    Liked by 1 person

  3. Ta réflexion sur le tabou m’amène à une contradiction sidérante. C’est fou que les sujets naturels soient camouflés de la sorte alors que des gamins jouent à la guerre en jeux vidéo et que des ados regardent des films pornos en pensant qu’ils sont le reflet de la sexualité lambda.
    Génération flippante en somme…
    Plein de bises Marie !

    Liked by 3 people

  4. Ah les tabous ! Il y en a tant que l’on n’ose plus s’exprimer dans cette société lisse et bien pensante …. Enfin certains n’osent plus. Mais oui, il faut oser lever le voile sur ce qui détruit et aliène, ou sur ce qui est beau et naturel.
    Bises Marie.

    Liked by 1 person

  5. “La disposition joyeuse est produite par la permission accordée de faire ce qui est défendu”.
    Sigmund Freud : Totem et Tabou, IV (1913)
    Une fête est un excès permis, voire ordonné, au diable les tabous !
    Bises petite Marie.
    Tony

    Liked by 1 person

  6. Je suis vraiment d’accord avec toi : notre société ne devrait être composée que de moutons blancs ? Et puis quoi encore !!!
    Je suis moi-même épileptique sévère : c’est une maladie très taboue… Que c’est difficile à supporter !
    Et puis tout ce politiquement correct me débecte ! Bravo pour ton article.

    Like

  7. Quel beau message, si juste…
    Mon chéri et moi sommes tellement agacés de découvrir toutes les censures et les critiques sur tout et n’importe quoi… Tu as raison, on ne peut plus dire grand chose. Je comprends aussi le fait que certains sujets soient sensibles et que la limite entre la liberté d’expression et la discrimination soit très fine. Mais tout ça est seulement lié à un manque d’éducation, pas au fait qu’on puisse en parler ou non… C’est triste…
    Je vais aller découvrir avec plaisir les articles que tu cites, je suis sûre qu’ils me plairont, je les ajoute à ma liste à lire.
    En tout cas, tes mots sont importants et méritent d’être partagés. Bravo 🙂

    Like

    1. Merci beaucoup Justine.
      Tant qu’il y a respect d’autrui et de sa parole, on peut dire les choses. Enfin je pense, bien sûr en adaptant son discours quand c’est nécessaire.
      Aujourd’hui on censure tout en effet.
      Et on se dit un pays libre! C’est ça le pire!
      Belle journée à toi.

      Liked by 1 person

  8. Je te rejoins à 10 millions de pourcents. Les tabous, c’est fait pour ne pas parler des choses qui “fachent” soi-disant. Pourtant, pourquoi ne pas parler aussi de ce qui va mal ? Ce n’est pas comme si on le faisait jamais. Mais quand il s’agit de parler des vrais problème (tous tes exemples sont parfits) de la vraie vie des vrais gens, y a plus personne… Grrr sueurs froides ici aussi 🙂

    Like

    1. C’est ce qui est incroyable.
      On reste souvent à la surface des choses. Et on parle de tout et de rien, enfin surtout de rien. Et dès qu’on parle de quelque chose, tout le monde se tire.
      Merci!

      Liked by 1 person

  9. Et comme tu as raison. Tout est tabou. Et c’est justement ça qui fait des dégâts, les secrets, les non-dits…
    Surtout que dans la société d’aujourd’hui, c’est à la fois hypocrites et contradictoire. C’est comme le puritanisme américain.
    Alors oui, osons. Elevons nos voix contre tout ça. Et parlons.

    Like

    1. Les secrets, les non-dits c’est le pire SOlène, je pense que c’est ce qui détruit.
      Tu as tout à fait raison, c’est hypocrite.
      Donc oui si l’on peut, osons, libérons la parole!
      Merci pour ton soutien.

      Like

      1. Oui, c’est vrai… en en discutant de nouveau avec une amie, je me suis dis qu’il était aussi important de donner mon témoignage pour toutes ces femmes a des stades 1 et 2 (donc moins sévère que ce que l’on peut entendre ou voir dans les médias). Cela peut être extrêmement anxiogène pour nous. En tout cas, cela a été mon cas. Douce soirée à toi également Marie

        Like

        1. Le partage d’expériences est toujours positif car oui on se sent parfois bien seuls avec nos maux.
          Et puis qui est le mieux placé pour parler de ceux que les personnes qui le vivent au quotidien.
          Belle semaine Jessica, prends soin de toi

          Liked by 1 person

          1. Merci beaucoup Marie. Tu as tout à fait raison. Je viens d’apprendre suite à l’IRM que j’ai également de l’adenomyose focale de 25 mm et plus de précisions sur mon endométriose.
            Cela va me permettre de transmettre les éléments à ma spécialiste.
            Écho + IRM pelvienne pour un bon diagnostic !
            Belle soirée à toi également,
            A très bientôt !
            Jessica

            Like

            1. Plus le diagnostic est clair et précis plus il est “facile” d’apporter des solutions et de proposer une prise en charge adaptée.
              Tu avances Jessica
              Merci de partager cela.
              Belle fin de journée à toi

              Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.