Posted in Carnets de route

Quand Whatsapp s’invite à l’école…

Crédit Pixabay

Si vous êtes parent de jeunes enfants, vous avez peut-être succombé à l’appel – presque suppliant – des autres parents d’intégrer le groupe Whatsapp de la classe. On vous a vanté les mérites de cet espace – presque sacré – de communication. Qui vous permettrait d’avoir accès à toutes les informations – ultra confidentielles et ultra importantes – pour que l’année de vos petits loups (et la vôtre aussi) soit un chemin pavé de roses…

On avait juste oublié de vous dire que c’était une arnaque. Une vraie de vraie. Vous allez vous en rendre compte en moins de temps qu’il n’en faut à un chat pour sentir une souris dans son périmètre. Vous allez en prendre conscience d’une façon qui vous dépasse, quand vous aurez manqué 45 messages sur une même conversation en moins de 5 minutes top chrono. Et qu’à votre grand désespoir, quand vous aurez lu la première question, vous vous demanderez si le monde tourne rond.

Sur un groupe Whatsapp, on parle de tout et de rien, enfin surtout de rien. On pose des questions du genre “est-ce que vous savez quand les enfants ont sport?” et on obtient des réponses qui ressemblent à ça:

– Ma fille dit que c’est le jeudi
– Je crois que c’est mercredi
– Ah mais non mercredi c’est le sport du centre de loisirs – OUPS!
– J’ai entendu dire que c’était lundi et jeudi
– Le sport c’est dans la cour ou dans la classe?
– Mon fils me dit que c’est lundi et vendredi mais bon c’est mon fils, c’est pas moi
– Je vais demander à l’instit ce sera plus simple
– T’as raison, les enfants savent pas trop de toute façon. Le mien il dit toujours les choses à l’envers.
– Le mien aussi!
– La mienne elle parle jamais de l’école

Vous en conviendrez c’est hyper productif comme dialogue. Et ça a vraiment fait avancer le schmilblick.

En fait sur un groupe Whatsapp, on balance tout ce qui nous passe par la tête. Comme ça. Sans prendre le temps de trouver des réponses par soi-même. Sans s’occuper des autres.

– C’est quoi les devoirs à faire?” quand il y a un carnet de correspondance (le lire serait peut-être une option avant que 10 parents prennent une photo dudit carnet et la partagent)
– Timothé à perdu sa trousse bleue Tintin depuis 10 jours (il aurait peut-être fallu s’en rendre compte avant * c’est un peu tard pour prévenir la police municipale!)
– C’est à quelle heure la réunion d’information de samedi? (Tout est écrit sur le papier ma bonne dame…)
– Je me demande ce qu’ils mangent à la cantine…(il suffit peut-être de leur demander le soir!)
– On a l’attention de l’Éducation Nationale suivi de ça veut dire quoi? (ce que ça veut dire que l’Éducation Nationale est à notre écoute)
– Je me dis que l’année prochaine, je vais changer mon enfant d’école (tu as le droit…)

Je vous fais grâce des abréviations indéchiffrables et des fautes d’orthographe à tous les mots. A ce stade vous êtes en droit de vous demander si 1) les gens n’ont que ça à faire 2) les gens n’ont vraiment que ça à faire 3) les parents ne sont pas un monde à part (que je fuis le plus souvent possible)

Le groupe Whatsapp a certainement ses avantages mais ils restent bien planqués sous la couche de non-sens que chacun déverse au quotidien. Encore une fois, le témoignage désarmant d’un déséquilibre grotesque qui finit par faire froid dans le dos…

Et vous Whatsapp à l’école ou pas?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

23 thoughts on “Quand Whatsapp s’invite à l’école…

  1. J’ai longtemps hésité à installer cette appli, car je n’avais pas envide de me retrouver dans le groupe “famille” : nous sommes très nombreux (je suis l’aînée de dix-neuf cousins et cousines), et lire tout le bavardage des uns et des autres ne m’intéresse pas (sans compter toutes les notifications, merci bien).
    Finalement, je l’ai, parce que c’est plus facile pour envoyer des photos des devoirs et leçons à une maman d’un camarade distrait de mon fils aîné. ^_^ (et je me suis bien gardée de rejoindre le groupe “famille”)
    Cette année, il y a eu récolte des numéros dans la classe de mon plus jeune, mais ce sera a priori pour faire des annonces uniquement (et aucun message échangé pour le moment, donc je pense que les parents seront raisonnables).
    Lorsque mon aîné est parti en classes vertes, le titulaire a envoyé des photos et des minis comptes-rendus, avec humour, ce qui a été très apprécié par les parents (qui sont restés dans le cadre de la discussion).

    Je te souhaite bon courage – normalement tu peux changer les paramètres de notification pour les groupes, histoire de ne pas être trop dérangée.

    Liked by 1 person

    1. Je pense que c’est comme tout, ça a des bons et des mauvais côtés Olivia.
      Je te comprends pour la famille…
      Pour certains évènements je trouve ça très pratique. Mais quand c’est juste parler pour parler, je ne vois pas l’intérêt. Merci pour le conseil, je ne savais pas qu’on pouvait désactiver les notifications – voilà une bonne chose de faite!!
      Grosses bises

      Liked by 1 person

  2. Ooooooooh je connais bien le sujet avec ma petite fille Marie. (5éme Collège)
    Papa reste vigilant hi hi !
    Bel APM à toi.
    Tony

    Liked by 1 person

  3. Personnellement je suis dans un groupe whatsapp avec 3 autres mamans de la crèche avec qui on échange assez souvent sur le quotidien de nos enfants, on décompresse, on se soutient, on se rassure, on se fait rire 🙂 . Pour ce qui est d’un groupe plus important je trouve que les mails sont plus pratiques ça évite justement les messages inutiles…!

    Liked by 2 people

    1. Voilà ça c’est une bonne utilisation!
      Je me demande si je ne vais pas adopter cette idée et la proposer aux quelques mamans que je connais.
      Sympa aussi le soutien. C’est à ça que devraient servir les nouveaux moyens de communication.Et non à créer du vide.
      Merci pour ton partage

      Liked by 1 person

  4. J’ai été récemment intégrée à un groupe WhatsApp des parents de la classe de ma fille et… je n’ai encore reçu aucun message : trop la fête LOL
    J’espère juste ne pas me retrouver au cœur de conversations de ce type comme toi Marie !
    Des bises et bonne journée 🙂

    Liked by 1 person

    1. Profite ma belle!
      C’est comme pour tout, l’équilibre avant tout. Mais dès qu’on parle “enfant” il y a des gens qui perdent tout notion de bon sens!
      Bises Cécilia

      Like

  5. Je n’ai encore jamais été confrontée à de telles situations dans le cadre de l’école ou entre parents, et heureusement !! Les seuls groupes WhatsApp école ont été fait à des moments particuliers par le/la professeur lors de camps, avec infos au strict minimum agrémentées de quelques photos. Très sommaire, à l’essentiel. Mais connaissant le principe WhatsApp pour d’autres circonstances, j’ai beaucoup de peine avec la notion de “groupes” et partages à profusion, souvent sans grand intérêt (pour moi). Soit le groupe passe immédiatement en mode silence (plus approprié ici peut-être), soit je m’y retire. Tout ça pour dire que je comprends tes réflexions et que de ne pas adhérer à ces principes de futilités continues me semble plutôt sain.

    Like

  6. Ce n’est, selon moi, qu’un reflet de ce que les enfants reproduisent: accro au tel. pour discuter dans le vide les 3/4 du temps, fautes incluses…..
    Ce me désole, je râle, et tente d’éviter un max ce genre de conversation…..
    Je pense qu’il faut privilégier une ou 2 mamans, “sures” pour être au courant des infos importantes!!!
    Courage Marie
    Bizzz

    Liked by 1 person

  7. J’avais compris que le(s) groupe(s) whatsapp se limitai(en)t aux personnes choisies pour ce sujet. Dans ce cas,tous les parents y sont invités, donc on affiche les infos sur les tableaux ou on prévoit des réunions. Ce serait dommage d’en exclure pour une application, car c’est peut-être les parents qui ne sont pas sans cesse sur leur téléphone qui sont les plus intéressants. Quand aux autres groupes, il me semblait que c’était à l’occasion d’un voyage, d’une cousinade… quelque chose de ponctuelle, mais je vois que c’est une exclusion de plus!

    Liked by 1 person

    1. Je trouve l’idée intéressante en soi. Mais là c’est du grand n’importe quoi. Et en effet pour ceux qui n’ont pas whatsapp, et bien ils restent sur la touche.
      On se croise à l’école, on ne sait plus se parler.
      C’est triste!

      Like

  8. Je comprends ton désarroi ! Le groupe auquel je fais partie est assez sage heureusement. Mais oui… WA a modifié considérablement notre manière de communiquer. Il crée des groupes, soude les copains… mais côté famille, c’est un piège. On ne peut pas communiquer avec sa famille comme on le fait avec des amis. Pour ma part, WA me rapproche au quotidien de mes amies qui sont loin. Et on s’appelle aussi, on n’oublie pas le son de notre voix.

    Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.