L’absent

Crédit Pixabay

On a coutume de dire que les absents ont toujours tort. L’enfant les pare pourtant de talents cachés, de caractéristiques incroyables. Les absents sont ces demi-dieux, ces aventuriers extraordinaires, ces super-héros aux pouvoirs magiques.

L’été fut plein de lui. Celui qui est, quelque part. Pas ici. Le père dont on égraine le nom au fil des coups de blues. Son absence place l’enfant dans un manque, qu’il tente de comprendre. Mes réponses n’apaisent pas. Elles font naître d’autres questions. Mises bout à bout, elles racontent une histoire que l’enfant a du mal à comprendre.

Elle parle d’amour. Mais d’un amour qui s’éteint. Alors que vaut l’amour qu’on dit infini, inconditionnel? Est-il un autre mensonge? Puisque l’amour entre deux adultes peut mener l’enfant à vivre sans une  de ses racines. Est-ce que l’autre aussi peut se défiler? Que resterait-il à l’enfant?

Une image. Un album. Quelques souvenirs épars. L’absent est un vide et l’enfant voudrait être comme tous les autres. Il ne sait pas tout. Il ne comprend pas tout. Il voudrait son sourire sur ses jours et ses mains, qu’il imagine réconfortantes, bien calées dans les siennes.

Il ne sait pas ce que disait l’histoire d’avant. La peur, les cris. La vie à sauver. La fuite. On essaye avec des mots appropriés de défaire les nœuds. On tente de trouver l’angle, celui qui apaisera les blessures incrustées, qui soulagera le cœur. Un peu.

L’enfant se confie. Il brode une histoire avec ses mots à lui. Son cœur se serre sur le quai, au départ du train. Et si maman ne revenait pas…

Toujours un manque. Et la peur. Toujours la vie quand même. Même après le vide. Puis l’enfant passe à autre chose. Il joue. Il rit. Les questions reviendront. Dans peu de temps. Et on tentera encore de détricoter une histoire un peu bizarre. Une histoire qu’on apprend doucement à faire sienne, dont on apprend doucement à ne garder que l’essentiel.

 

Advertisements

16 thoughts on “L’absent

  1. Pas facile d’expliquer tout cela a un enfant …avec tes mots qui le rassureront ton amour surtout et ta présence au fil du temps il grandira avec cette histoire qu’il fera sienne même si le manque sera toujours présent il saura que tu as fait au mieux pour vivre…courage pour la reprise Marie douces pensees
    Ps: ou t’envoyer une carte?

    Liked by 1 person

  2. Un grand plaisir à te retrouver Marie. Tu sais combien ce sujet me touche. C’est simple, moi je voulais tout pour mon fils sauf ça ! CA, c’est ce que j’avais moi-même vécu avec “l’absence”…et bien la vie l’a lui aussi déposé sur ce chemin. L’absence. Que dire si ce n’est que Oui, il manque cet “absent”. Il doit apprendre à se construire sans ou avec si peu que parfois je me demande si ” sans” n’aurait pas été mieux. L’autre jour il coupait la haie qui me sépare de mon voisin et il m’a dit ” normalement c’est avec son père que l’on apprend ça ! “. J’ai dit ” oui, toi tu a appris autre chose”…Tim a fait tomber les illusions mais il continue à rêver de ce père qui serait ” fier de lui”, qui l’accompagnerai dans des truc de ” père”. Qu’-est ce que ‘on peut faire ? Pas grand chose à part tenter de donner le meilleur de nous… Gros bisous Marie et bon retour. ( je vais venir à Paris la 2ème quinzaine de Septembre, je serais heureuse de te voir ).

    Liked by 1 person

    1. Merci Kathou. Je me demande moi aussi si “sans” n’aurait pas été mieux. Le peu qu’il l’a vu a créé des souvenirs en lui.
      Pas facile d’expliquer aux enfants nos histoires de grands et nos choix insensés. On aimerait pouvoir raconter une belle histoire d’amour – au moins.
      Donner le meilleur de nous même tu as raison. Le reste appartient au destin de chacun…
      Avec plaisir tu le sais, on trouvera un moment pour se voir. Grosses bises

      Like

  3. Ce manque l’enfant a parfois tendance à l’idéaliser alors que la vérité est toute autre. Difficile de lui dire sans le heurter ! Junior a eu la “chance” de rencontrer son père et il a pu se faire très vite une opinion ! Courage Marie, ne le laisse pas trop se forger une image idyllique , la chute n’en serait que plus cruelle ! Bonne journée Bisous

    Liked by 1 person

    1. Oui en effet l’enfant crée beaucoup de choses, un monde qu’il souhaite rassurant. Il a vu son père trop petit pour savoir vraiment.
      Je lui dis la vérité – elle vaut ce qu’elle vaut – avec des mots adaptés. Je suis de ton avis, rien ne sert de lui faire miroiter quelque chose qui n’existe pas.
      Grosses bises Paulette.

      Like

  4. Une période pas simple à vivre aussi bien pour lui que pour toi car elle te contraint à replonger dans des souvenirs dont tu te passerais bien… J’espère que phase ne durera pas trop longtemps. Courage à toi Marie et plein de bises !

    Liked by 1 person

    1. En effet Cécilia. Et en même temps j’y vois comme une invitation à enfin faire la paix avec cette histoire. Ça vient et ça repart. Ça reviendra. Plus il grandit et plus il sera facile de lui dire les choses difficiles.
      Mill merci.
      Bises

      Like

  5. Le plus dur à faire est de ne pas cultiver mais de semer… Semer pour s’aimer et faire confiance en la vie pour ce qui germera. Mon erreur a été de vouloir tout cultiver pour lui…ce parcours du combattant nous a un peu volé l’insouciance de ces années, et on sera obligés de faire avec le restant de notre vie. Pour ma part, j’ai appris à construire et bâtir un peu tard, mais heureusement que j’avais posé les fondations de l’amour. Je suis de tout cœur avec vous, c’est tellement pas facile de trouver la justesse des mots à poser sur les maux. Courage..

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup.
      Je crois qu’on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a et où nous en sommes dans notre vie, sur le chemin.
      Ce n’est pas facile d’expliquer aux petits des histoires de grands, des choix de vie.
      Il faut aussi se laisser le temps je crois.
      Belle fin de journée.

      Like

    1. Merci beaucoup pour tes mots. Oui, il commence à regarder le monde, se poser des questions. Le sujet a toujours été ouvert mais nous n’étions encore jamais rentrés dans les détails. Un peu sordides. Je reste à hauteur d’enfant. J’essaie de comprendre et rassurer. Un jeu d’équilibriste!

      Liked by 1 person

  6. C’est si bien écrit Marie, avec pudeur et juste ce qu’il faut de mots … Mais tu es là toi, la mère, la louve, la protectrice et ça il ne l’oubliera jamais. L’absence vaut mieux que la violence même si cela reste et restera un vide dans sa vie … Peut être peut il trouver autour de lui d’autres repères paternels, un oncle, un grand père, les enfants devraient grandir avec ces repères masculins et féminins … Je me rends compte que mon fils en a manqué cruellement. Mais dis toi que tu fais du mieux que tu peux avec ce que la vie t’a donné et c’est déjà pas si mal … Je t’embrasse Marie ❤️

    Like

    1. Merci beaucoup Catherine.
      Oui il a son grand-père, très présent. Mais il dit toujours qu’il aimerait être comme les autres!
      Nous faisons toujours de notre mieux en effet. C’est peut-être ce qui compte le plus tu as raison.
      Notre amour ne connait pas de frontières. On encaisse plus mais on donne aussi beaucoup.
      Je t’embrasse et encore merci pour tes mots.

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.