Toutes ces questions…

Crédit Pixabay

Je me pose beaucoup de questions. Ce n’est pas nouveau. Et c’est ce qui m’a toujours permis d’avancer. Parfois j’aurai voulu en avoir moins, pour pouvoir me poser un peu plus, un peu plus souvent. Parfois ces questions me laissent vide, elles me bouleversent, elles viennent titiller quelque chose à l’intérieur de moi dont j’ignorais l’existence. Ou que je ne veux pas voir. Mes vertiges sont toujours suivis de réponses qui me percutent par leur évidence.

J’ai ces moments où tout m’apparait limpide. Où ce retour à moi me donne énergie et envie. Mais je ne peux pas, je ne souhaite pas rester loin du monde. Le monde est ma nourriture. Écrire ici et ailleurs, partager, vous lire, tout cela participe à mon évolution. Cet espace de vie fait partie intégrante de mon quotidien. Je ne le vois pas comme quelque chose de dissocié, comme je le lis souvent autour de moi es questions sont surement ma plus grande richesse. Même si je reste secouée quand elles arrivent à l’improviste, souvent juste au moment où ma vie est équilibre. Elles viennent par vagues et le vent souffle. Je perds vite mes repères. Le passé revient en force et alors même que je tente de le maintenir à distance, il s’impose. Je me bats à mains nues avec lui. Je le regarde dans les yeux, mon corps tremble, les larmes coulent. Et alors je descends dans un espace où je tente de faire la paix avec tout ce que j’ai vécu.

Comment vivre pleinement le présent si le passé n’est pas digéré – complètement? Mes questions sont ma thérapie.

Et vous, vous vous posez beaucoup de questions? Vous êtes ouverts aux réponses que vous recevez?

 

22 thoughts on “Toutes ces questions…

  1. Le questionnement te suivra je pense encore longtemps mais avec moins d’intensité au fil des ans ! Par expérience , quarante ans après qu’il soit sorti de ma vie, les questions reviennent encore et je n’ai toujours pas toutes les réponses ! Passe un doux week end Marie grosses bises

    Like

    1. Je crois que nous n’aurons peut-être jamais certaines réponses Paulette!
      les questions tant qu’elles ne nous obsèdent pas nous apportent toujours quelque chose je pense.
      Bises et bon début de semaine.

      Like

  2. En tant que mental sur pattes, je pense qu’être aussi assailli.e.s de questions, c’est bien parce qu’on risque d’évoluer plus que quelqu’un qui ne s’en pose jamais mais qu’en même temps, dans certaines situations, ce trop de questions peut clairement nous empêcher d’avancer. Tout est dans la mesure, je crois.

    Like

  3. Sans arrêt. Et mon cerveau ne me laisse pas de répit, surtout en ce moment, et surtout la nuit. Je me réveille beaucoup, depuis des mois, et je ne me rendors pas, les questions tournent tournent tournent, toupies infernales. J’avoue, je n’en peux plus, je suis tellement fatiguée, physiquement et émotionnellement.

    Like

  4. Laisse le passé où il est. Pardonne, regarde le avec bienveillance et ne te bat pas avec lui, tu ne le rendras que plus insupportable. Laisse les questions, la plus part n’ont pas de réponses. Regarde devant toi. Ce n’est pas un conseil au miel… c’est la seule manière de rester saine et de garder un cœur généreux. Bisous. Kenza.

    Like

    1. J’ai pardonné. Peut-être pas encore pleinement. Ce sont les images et des résidus qui réapparaissent encore parfois. Comme ce cri dans la rue, cette porte qui claque, le silence, un mot de trop.
      Merci Kenza.

      Liked by 1 person

  5. Je pense qu’écrire ici est un goût, une disposition, une envie qu’ont beaucoup de gens alors que d’autres n’y voient pas d’intérêt. Mon boss, lui, le week end, fait du sport et entraîne des jeunes. Parce qu’il a toujours fait çà, en amateur. Comme nous, nous avons toujours aimé écrire, en amateur. Nous faisons partie des gens qui ont écrit des journaux intimes et des blogs car la technologie nous le permet désormais. Sur ce point là, j’apprends à ne plus me poser de questions. Maintenant, le but est d’y trouver un équilibre, d’y être honnête et de ne pas tomber dans une déviance narcissique que peut procurer n’importe quelle activité, artistique, intellectuelle, manuelle ou sportive.Le piège du blog est de tomber dans la comptabilisation des statistiques et des commentaires, de vouloir plaire et donc, de ne plus être Soi-même. Mais si on dépasse sincèrement cela, il n’y a aucun “danger” à s’y adonner je pense 🙂 Maintenant, dans la vie, oui, je me pose des questions, mais dorénavant, j’essaie de les résoudre à l’aune de la réalité et non pas avec ce que je fomente dans mon esprit. Je me pose des questions en posant le positif et le négatif et en m’écoutant. Si je souhaite faire quelque chose pour “fuir”, alors, je me méfie. J’ai appris aussi à écouter cette “petite voix intérieure”. Je fais désormais la différence entre l’adrénaline du risque et la gêne occasionnée par quelque chose qui me mène sur le mauvais chemin. Enfin, bref, je trouve que mes questions intérieures sont bien plus constructives qu’avant 🙂 beau week end à toi 🙂

    Like

    1. Tu as raison Christelle. A partir du moment où ça reste un plaisir et que chaque article est un partage pour soi et pour les autres. La recherche d’un équilibre est toujours d’actualité!
      J’avoue que les statistiques je ne m’y suis jamais trop intéressée…
      “Si je souhaite faire quelque chose pour “fuir”, alors, je me méfie” – ça me parle!
      Merci beaucoup pour ton retour. Très enrichissant.
      Belle journée!

      Like

  6. Comme toi, je me pose beaucoup de questions, c’est d’ailleurs ce que me reprochait mon ex compagnon. Quand il me le disait, ça m’énervait mais force est d’admettre que c’est juste : c’est inutile. Ca crée du trouble, de la tristesse, de l’anxiété. Souvent ces questions sont sans réponses, et encore plus souvent les réponses arrivent à point nommé en temps voulu. Impatients, on veut savoir tout de suite, persuadés que ça changera quelque chose. Or c’est faux. Donc quand je mouline trop, je me mets un stop, et j’arrête de trop m’empoisonner l’esprit !

    Like

    1. Tu as bien raison Ornella!
      C’est vrai il faut savoir faire du tri. Je mouline moins avec le temps. Et c’est vrai que les réponses arrivent en leur temps. Alors quand c’est trop je les pose par écrit et j’attends!

      Like

  7. Si je me pose beaucoup de questions ? tu connais la réponse. OUI. mon expérience est que ces remontées historiques sont inévitables surtout quand on se sent bien. le soleil éclaire aussi l’ombre… je ne sais pas si l’ont peut totalement effacer du disque dur les traces…je crois que le plus important est de les gérer avec de plus en plus d’aisance et de légèreté. dans ce que tu décris, il me semble que tu procèdes de la meilleur marinière, a savoir, ne pas fuir, regarder en face et s’ouvrir aux réponses. Bisous

    Like

    1. Merci Kathou!
      Ou je sais qu’on se ressemble sur ce point.
      En même temps c’est ce qui nous donne de grandir je pense. Ou alors nous en serions toujours au même stade dans nos vies. Toutes les questions ne sont pas utiles mais toutes nous apprennent quelque chose.
      Quant aux traces, je crois qu’il faut faire le deuil de leur disparition éternelle!!! Elles font aussi partie de nos histoires…
      Grosses bises et merci

      Like

  8. Toi et moi nous ressemblons en ce sens que les questions nous accompagnent dans notre cheminement. Les questions amènent à la réflexion, à des choix non pas faits dans l’urgence mais dans un processus de réponses.
    J’apprends, en thérapie, à laisser le passé dans le passé. Cela ne veut pas dire l’oublier, non bien au contraire. C’est plutôt que j’apprends à ne pas laisser mon passé dicter mes réactions et mes émotions. Pour éviter de refaire les mêmes erreurs, et surtout de me perdre.
    Il faut s’accorder du temps, de la douceur et s’offrir beaucoup d’amour, prendre soin de soi. Et généralement, oui, les réponses sont d’une évidence telle qu’on regrette de s’être mis dans un état de stress !!
    Des bisous, Douce Marie

    Like

    1. Ta première phrase dit tout Julie. Je crois que nous nous comprenons très bien sur ce sujet.
      Le passé, j’apprends aussi à le laisser à sa place. C’est tout un travail.
      Mille mercis pour ton partage.
      Grosses bises

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.