Beaucoup trop de moi…

 

woman-1852907_640
Crédit Pixabay

Voilà près de dix ans que je tiens un blog (plusieurs même!)

Voilà près de dix ans que je me livre. Beaucoup par moments. Avant, je tenais un journal intime. Écrire rien que pour moi me suffisait. Puis j’ai eu besoin d’extérioriser certaines choses. Sans compter l’envie pressante de partager et d’échanger.

Voilà près de dix ans que je me pose la question, à intervalles irréguliers, de la façon dont j’écris, de tout ce que je dépose ici. Beaucoup de moi. Beaucoup trop?

Parfois cela me semble beaucoup trop en effet. Cet étalage de ma vie privée me fait réfléchir. J’ai fermé beaucoup de blogs en près de dix ans. Je vous rassure, je ne vais pas fermer celui-là. Mais repenser mes articles, oui. Dans un souci de protection. De moi même et de mon intimité. Être dans le “trop” ne me satisfait pas. Le besoin de retrouver un équilibre est nécessaire.

Sans compter que j’ai des projets littéraires, que j’aime toujours autant écrire dans mon journal, que certains mots ne regardent personne d’autre que moi et quelques privilégiés!

Sans compter qu’il y a tant d’histoires qui attendent d’être contées…

Avez-vous, vous aussi, l’impression d’en dire trop sur votre blog? Comment faites-vous la distinction entre ce qui est privé et ce qui ne l’est pas? Comment vivez-vous le fait de partager des bribes d’intimité sur un espace public?

Advertisements

21 thoughts on “Beaucoup trop de moi…

  1. Se livrer un peu, pourquoi pas. Mais se livrer beaucoup est HYPER DANGEREUX sur la toile où de nombreuses personnes sont à l’affût (les medias, les gens qui ont des trucs à vendre, les assoiffés de la vie des autres). Chacun fait ses choix en la matière mais il faut être très prudent je crois

    Liked by 1 person

  2. Il est parfois bienfaisant de se confier , quand la coupe est pleine cela devient vital ! Mais quelque part il est aussi important de se garder un jardin secret ! Ce qui me choque le plus sur Internet ce sont les photos d’enfants, avec tous les malades qui rodent le risque est grand ! Faire réagir les autres sur des épisodes privés pourquoi pas ? Je me dis souvent que cela peut servir à d’autres ! Bon mardi Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

    1. C’est cela Paulette, savoir faire la part des choses entre ce qu’on peut partager et ce qui relève de l’intime à conserver. Pour les photos des enfants…je ne comprends pas du tout.
      Je me dis aussi que certaines expériences, certaines réflexions méritent d’être écrites et lues. C’est toujours enrichissant.
      Belle journée et grosses bise. Merci!

      Like

  3. J’ai un rapport bizarre moi aussi avec tout ça… D’un côté je me dis que je ne vais pas partager des choses que même mes proches ignorent… D’un autre côté il y a beaucoup plus de moi sur mon blog qu’ils ne le sauront jamais 😅 Je pense que justement, l’espèce “d’anonymisation” offerte par le web permet de se livrer plus facilement… Parce qu’on ne connait pas les gens qui nous lisent, et on ne voit pas leur regard quand ils le font… On est donc moins freinés par la peur du jugement… 🤔 Enfin, c’est comme ça que je le vois…

    Liked by 1 person

  4. Se livrer c’est lâcher les poids qui nous pèsent et il est parfois difficile de de savoir dans ces moments-là, poser des limites à nos écrits. Je crois que toi seule peut répondre à ces questionnements. A ce que tu attends de ton blog et des retours qui en découlent… Moi, j’ai toujours l’impression d’en dire trop, alors que je me livre peu, mais ce peu me met mal à l’aise, je ne sais pas du tout gérer tout ce que cela implique comme rapport à l’autre… Si je garde une distance c’est aussi une façon de me protéger. Cela dit, je crois que mes écrits fictifs livrent beaucoup plus que ce que je veux bien le reconnaître et qu’il en est ainsi pour beaucoup d’entre nous 🙂

    Liked by 1 person

    1. Tu as vu juste Laurence.
      Se protéger, j’avoue que c’est quelque chose auquel je ne pense pas quand j’écris et pourtant dans ma vie de tous les jours, je le fais instinctivement.
      Je pense en effet qu’il revient à chacun de trouver ce qui lui convient le mieux, en toute liberté.
      Merci pour ton retour!

      Like

  5. lacapacitedemerveillement

    très compliqué en effet.. Au final, j’ai peu de gens qui me suivent, très très peu, car je vais lire peu de gens. Ainsi, cela reste à caractère intime. Je préfère pour ma part 🙂 Mais je n’ai pas résolu ce dilemme. J’ai pris une voie, celle de raconter mon chemin spirituel. J’ai parfois l’air de radoter mais ce n’est pas grave car le dire, c’est le renforcer. Quand je commence à parler de tout et de rien, je m’agace rapidement et supprime. Parfois, je mets des photos mais ces dernières sont déjà publiées en tant que professionnelle et j’ai l’autorisation de publication écrite 🙂 mais ce n’est pas simple du tout. Le temps passé à écrire sur mon blog me semble souvent une perte de temps alors que globalement, j’y consacre au grand max deux heures par semaine, ce n’est pas la mer à boire 🙂 Et honnêtement, je ne lis qu’ici pratiquement 🙂 belle soirée 🙂

    Liked by 1 person

    1. J’avais remarqué pour les suppressions, je suis un peu comme ça aussi.
      J’écris pour le plaisir, pour partager, parce que je pense que nos expériences respectives nous apportent quelque chose. Et que nous grandissons ensemble…
      C’est peut-être un équilibre à trouver, un équilibre qui n’est pas figé mais varie en fonction de notre état d’esprit et de nos envies.
      Merci et douce journée à toi.

      Like

  6. Virginie Bichet

    c’est aussi une question qui est revenue assez régulièrement pour moi dans le passé, beaucoup moins désormais… ça doit rester naturel et confortable pour toi, voici mon avis…je t’embrasse fort

    Liked by 1 person

  7. Je pense que chacun voit quand il paratage “trop”. Tant que tu continues à partager, c’est que tu en as envie et si tu arrêtes, personne n’est quelqu’un pour te dire que c’est mal ou pas bien, Dans tout les cas, il faut respecter le choix de chacun 🙂 C’est sans doute normal de se poser la question, au bout de dix ans de blog (chapeau bas au chef !)

    Like

  8. Ce n’est pas toujours facile, entre le besoin, l’envie, la crainte d’en dire trop. Si tu te poses la question, c’est peut-être parce que, oui, tu en révèles trop.
    Mon blog, je le consacre à mes sorties et mes textes, uniquement, car je ne veux pas parler de ma vie privée. Même si, au final, pour qui sait lire entre les lignes, je me livre aussi dans mes récits…
    Je me rends compte qu’en commentaires, chez toi essentiellement, j’en ai beaucoup dit, en revanche, trop, sans doute (car je suis souvent frappée par nos similitudes).

    Like

    1. J’avoue que je me confie énormément en effet. Parce que c’est plus facile pour moi à l’écrit et que beaucoup de mes amies sont loin, on s’appelle peu au final et quand on s’appelle on ne va pas dans les détails. Pas trop.
      Trop c’est toujours relatif à un instant, un état d’esprit.
      Merci Olivia et pensées

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.