Posted in Emprise et Renaissance

La dernière ombre au tableau

Crédit Pixabay

J’ai souvent parlé – beaucoup moins en ce moment c’est vrai parce que j’en ai assez parlé et que je ne ressens ni l’envie, ni le besoin de le faire davantage – de l’emprise, de ses effets et des cicatrices qu’elle laisse.

On me demande souvent si je changerai quoi que ce soit à ce que j’ai vécu. Clairement, non. J’ai la certitude qu’il me fallait passer par ça pour me trouver. J’ai appris énormément de choses sur moi, sur mes relations aux autres, sur la peur, sur ma capacité de résilience, sur l’importance de me prendre en compte dans mes décisions. Cela a changé mon regard sur la vie aussi.

Bien sûr cela a pris du temps pour que je me reconnecte à mes émotions, sensations, à mon corps. Pour que j’apprenne à m’aimer, à me regarder avec bienveillance, me respecter. Bien sûr ce chemin je ne l’ai pas fait seule de A à Z, j’ai été accueillie, épaulée, écoutée, conseillée, aimée. Et je le suis encore. Toutefois cette victoire reste la mienne!

Enfin, je me s’en suis sortie.  Alors cette ombre au tableau, c’est quoi?

Il faut savoir que quand tu es dans une relation toxique, tout ce que tu dis ou fais est passé au crible de l’appréciation de l’autre. La météo peut changer du tout au tout en un quart de seconde. Te laissant complètement désorienté. Marcher sur des œufs devient ton mode de fonctionnement. Tout ou presque a le pouvoir de te valoir une “punition”. Au quotidien, tu finis par craindre toute interaction, tout changement de programme ou d’humeur. Tu ne vis plus en quelque sorte, tu survis et quand ça craque, tu mendies un pardon, en prenant toute la faute sur tes épaules. Pour avoir la paix, tu es prêt à tout!

Je vous rassure aujourd’hui tout va bien. Je suis pleinement heureuse dans ma vie sentimentale. Le seul “mais” vient de moi et de ma façon d’appréhender les choses. Je crains toujours qu’un mot, une phrase, un acte ne viennent remettre en question les sentiments de l’autre. J’ai moi même conscience que c’est complètement insensé (comme beaucoup de peurs le sont). Je me raisonne mais ce sentiment revient de temps à autre. Je ne lutte pas contre, j’essaie de comprendre pourquoi je n’arrive pas à m’en détacher. Il y a une explication quelque part, je trouverais la clé, elle m’ouvrira les portes de lendemains où il ne restera que le meilleur à vivre…

Ça vous parle? Vivez-vous encore avec des cicatrices qui se rappellent à vous de temps en temps? Comment avez-vous guéri de vos heures noires?

Author:

Auteur - Blogueuse et Poète. J'écris comme je respire... Author - Blogger and Poet. Writing is my breath, my voice, my dream...

24 thoughts on “La dernière ombre au tableau

  1. Bonjour Marie,

    Nous avons connu les mêmes galères, et je me retrouve tout à fait dans tes écrits, dans tes craintes.
    Actuellement tout va bien dans ma vie sentimentale, sauf qu’à tout moment j’ai peur un grain de sable vienne tout détraquer. Je me dis que tout est trop bien, trop beau, et j’attends le loup qui va venir tout gâcher.
    Alors j’apprends à me raisonner, à me dire que des hommes bien, cela existe vraiment. Et je m’accroche désespérément à cette idée.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite et t’embrasse fort

    Liked by 2 people

    1. Merci Rachel pour ton partage.
      Ca me parle tellement!
      Comme quoi il faut se laisser le temps. Et y croire, oui, car en effet les hommes bien existent.
      Je te souhaite de trouver cette paix et plein de belles choses pour toi aussi.
      Grosses bises

      Liked by 1 person

    1. Je crois que j’y arrive de mieux en mieux…à dire non, à m’écouter surtout.
      C’est se dire qu’on peut être aimé pour qui on est – avec nos forces, nos faiblesses, nos comportements, nos idées – qui n’est pas toujours aisé à intégrer.

      Liked by 2 people

  2. Oui, j’ai encore des cicatrices, et j’ai eu beaucoup de mal à comprendre que les sentiments que mon compagnon éprouve pour moi sont réels. La moindre anicroche, et je pensais qu’il allait partir. J’ai enfin admis que, oui, je suis digne d’amour.
    Je pensais être guérie, mais… Cette semaine, j’ai suivi une formation (Mettre en place et animer un atelier d’écriture thérapeutique), il fallait aussi écrire des textes. L’un d’eux était écrire une lettre de remerciement à une personne qui nous a apporté quelque chose. J’ai rédigé une lettre à mon compagnon, car il a contribué à empêcher mon suicide. En écrivant cette lettre, ces moments où j’avais sombré, j’ai été bouleversée, j’ai refoulé mes larmes (je ne voulais pas pleurer devant tout le monde), et j’ai compris que, non, tout n’était pas encore résolu. Mais ça viendra. 🙂
    Et tu trouveras cette clé. 🙂

    Liked by 2 people

    1. Merci beaucoup pour ton partage Olivia.
      C’est compliqué de se défaire de tout ça. Il faut du temps et beaucoup d’amour.
      Être digne d’amour, ça me parle. Intégrer que les sentiments de l’autre existent et sont vrais, aussi. C’est pas si simple.
      Oui ça viendra, tu as raison.

      Liked by 1 person

  3. Le temps est le meilleur allié ! Tu as été très forte et tu as réussi à te trouver et te reconstruire. Que des peurs passagères ressurgissent je dirais que c’est normal mais il faut vite que tu les chasses 🙂 Belle semaine Marie grosses bises

    Liked by 2 people

  4. Pourquoi crois-tu que je suis ravi d’être célibataire, j’évite toute lente prise lol ! 😉 Car même une belle histoire d’amour te coupe de toi-même ! Médite ceci ! 🙂

    Liked by 1 person

    1. Je pense le contraire. L’amour partagé te rend à toi même.
      Il n’y a qu’à vois les commentaires au dessus pour comprendre que quand on a fait face à la “violence” dans son couple, on porte longtemps les stigmates de celle-ci…
      Et cela personne n’y peut rien.

      Like

      1. Marie, il te rend à toi-même si tu es perdue, si tu as été dénigrée, si tu as perdu de l’estime et de la confiance ! Si tu es solide l’amour t’envoie vers la fusion, les compromis, le binôme !! Je ne nie pas les aspects positifs mais je crois qu’à deux on s’oublie assez souvent d’une certaine façon….

        Like

        1. C’est ce que j’ai vécu donc il me rend à moi-même, oui.
          Les compromis sont inhérents à toute relation humaine.
          On s’oublie toujours un peu dans sa relation à l’autre. S’oublier n’est pas se nier.
          Après je comprends le choix du célibat, je l’ai moi-même fait à une époque. Nous ne sommes pas tous faits pour les mêmes expériences.
          Le tout c’est bien d’être heureux avec ses choix!

          Liked by 2 people

          1. C’est une question de cycles, on évolue, à chaque âge ses plaisirs et ses déplaisirs. Rester soi-même est toujours le meilleur et pouvoir rester sois-même dans une relation prouve la qualité de celle-ci. Surjouer pour plaire à l’autre ou l’obliger à changer pour qu’il épouse l’image parfaite de nos besoins voilà l’erreur….

            Liked by 2 people

  5. La peur est un symptôme qui demande à explorer ce qui se cache derrière mais il se révèle tout aussi intéressant d’envisager la peur comme de l’ordre d’un signal qui prévient d’un changement nécessaire à effectuer

    Liked by 2 people

  6. Une seconde chance, un autre départ, y croire…
    Se donner le droit de vivre à nouveau une belle histoire parce qu’il n’y a rien de figé. Parce que ce n’est pas réservé qu’aux autres 😉
    Gros bisous Marie.

    Liked by 2 people

    1. C’est la chose la plus difficile à faire, le pas le plus compliqué à poser.
      Tu en as conscience c’est déjà beaucoup.
      Je t’envoie plein de pensées. J’espère sincèrement que tu réussiras à t’en sortir.

      Liked by 1 person

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.