Pourquoi j’ai déserté Instagram?

Crédit Pixabay

Autant j’adore bloguer, autant je n’ai jamais été adepte des réseaux sociaux – trop chronophage et sans réelle valeur ajoutée pour mon goût personnel, d’ailleurs je me suis souvent demandé comment les gens avaient le temps d’être partout. J’ai essayé Facebook sans succès. Quand j’ai découvert Instagram, j’ai aimé l’idée de partager des photos. J’ai commencé comme ça. L’engouement du début a vite laissé place à la lassitude au fil du temps. Je venais, je partais, je revenais, un peu au gré de mes envies.

Et puis je me suis prise au jeu, découvrir de nouveaux comptes, suivre les nouvelles des amies (que tu découvres parfois de cette manière d’ailleurs – no comment), lire des articles. Oui, Instagram a changé. Aujourd’hui, sous les photos on retrouve des articles longs comme le bras. Sur un écran aussi petit qu’un téléphone portable, ce n’est pas forcément très pratique. Moi qui aime tant écrire, j’ai aussi succombé à la frénésie, je ne m’en cache pas.

Puis c’est devenu presque omniprésent dans ma vie. Prendre des photos, lire, commenter, écrire, répondre aux commentaires, pianoter sur mon clavier, toujours à l’affut d’une notification, de la bonne prise de vue. En fin de compte, jamais sans mon smartphone! J’étais devenue une fille qui ne me plaisait pas. Même ma relation au monde avait changé, dans les transports en commun, au lieu de regarder autour de moi, j’avais les yeux rivés sur mon petit écran. A la maison, les notifications me cueillaient au saut du lit et perturbaient ma vie de famille. Et puis d’un compte à un autre, le fil d’actualité s’allonge, les propositions aussi. A la fin j’avais l’impression de voir défiler des pubs à l’infini sur telle technique, tel service, tel livre, telle source d’inspiration. Bien sûr, il y a du positif, le contact à l’autre, les rencontres. Mais tout cela reste superficiel. Et comme chez moi c’est tout ou rien, et que le tout n’était plus vivable, j’ai opté pour le rien.

Au départ, c’était un peu compliqué je dois l’avouer. J’avais envie de retrouver mes copines, de savoir comment elles allaient, ce qu’elles avaient publié de nouveau. J’en ai donc fait un objectif de carême – l’occasion était bien trouvée: revenir à ce qui compte vraiment. A force de passer du temps derrière mon téléphone , je perdais contact avec le quotidien et j’en oubliais mes priorités. Puis je me suis rendue compte que je vivais très bien sans, sans ce flux ininterrompu d’informations diverses et variées, que ce n’était pas essentiel à mon équilibre. Je rate certaines choses c’est certain, mais je ressens moins cette impression de passer à côté de ma vie et de ceux que j’aime.

Et vous comment gérer vous votre présence sur les réseaux sociaux? Tout ou rien comme moi? Ou vous arrivez à déconnecter sans problème?

65 thoughts on “Pourquoi j’ai déserté Instagram?

  1. Poussée par mes proches je me suis inscrite sur Instagram mais n’y ai rien publié ! Je trouve que le blog et Facebook sont suffisamment chronophage sans encore en rajouter ! Bonne soirée Marie Grosses bises

    Liked by 1 person

  2. Je suis sur FB depuis bien longtemps – profil et page. Je consulte tous les jours, mais en coup de vent.
    Je poste quelques photos sur Instagram, mais sans grande conviction, à vrai dire – il y a trop, beaucoup trop, faut être super active pour avoir des retours, et c’est trop chronophage.

    Liked by 1 person

  3. Merci! Facebook j’ai eu un moment et j’aimais bien au début car j’ai vécu de part le monde (14 pays!) et donc j’etait en contacte avec mes amis. Puis j’ai effacé mon compte, trop de politique, trop d’imbécilité. Puis une amie m’a conseillée Instagram que j’ai depuis quelques mois mais là je n’en veux plus, trop de pub, et de photos de choses que franchement ne m’apportent rien sauf les sites d’art et là tous les jours je vois de nouvelles peintures et apprends quelques choses. Mais je suis en train de penser d’effacer mon compte car franchement les images idéales, et j’avoue que j’y pense mille fois avant de mettre une photo, m’énervent. Et juste comme toi avec le carême j’ai baissé d’un cran mes activités Instagram. peut-être les devrais-je baisser encore plus. Merci pour tes mots cela m’encourage. Bisous! Kenza.

    Like

    1. Merci Kenza!
      Oui fut un temps Facebook était pratique pour en effet garde le contact. 14 pays ça fait quelque chose!!
      Je te rejoins pour les images idéales, ça me fatigue aussi. Et puis on ne peut pas être partout.
      Je crois que l’important est d’être fidèle à soi même.
      Belle fin de journée à toi

      Liked by 1 person

  4. Pour ma part, je suis accroc aux réseaux sociaux je l’avoue mais puisque j’en ai fait mon métier, on peut dire que c’est excusable non ? 😉 😉 En revanche, j’ai désactivé les notifications car beaucoup trop tentateur !
    Des bises Marie !

    Liked by 1 person

  5. Je t’avouerai que je me sens “vieille” du haut de mes 30 ans, parce que je suis inscrite sur Facebook que depuis 4 ans, mon “nouveau” blog a à peine un an… et je ne suis sur aucun autre réseau. J’ai des réseaux pro où je n’indique rien.. On m’a forcé à m’y inscrire mais je ne supporte pas de voir afficher des infos sur ma vie pro sur le net XD.. Donc il y a rien à par mon nom et prénom..

    Mon Facebook est rempli de publications d’animaux, de paysages et de musique.. Je ne supporte plus la négativité dans mes petits réseaux. Mon cerveau est bien trop fragile pour me faire du mal inutilement. Donc voila. Je suis une vieille bic dans un corps de gamine joufflue :°)

    Bisous 🙂

    Liked by 1 person

      1. Je ne sais pas si c’est rare. Ma moitié est du même gabarit. Sauf que je suis dans l’extrême. En étant amie avec moi sur fb, tu ne sauras rien. Je ne partage rien. Pas de publications. Pas d’amis. etc. Tu verras simplement que je participe à plusieurs événements. MAIS ça je ne peux pas gérer.
        Qu’est ce que j’aime mon anonymat et ma vie privée ❤

        Like

  6. Je me suis inscrite partout et suis passive partout sauf sur le blog. Je me demande parfois si je suis pas un peu en retard par rapport à cette frénésie des réseaux sociaux…mais la vérité, c’est que je vis mieux comme ça. Je me forcerais à prendre des photos et à être très présente sur des supports comme Insta…J’ai envie que ça reste un plaisir, alors je ne le fais pas.

    Liked by 2 people

    1. C’est ça le problème Elisa, on finit par “se forcer” un peu. Pour que ça reste un plaisir, il faut un sacré détachement, j’avoue que je ne suis pas encore là, alors comme toi je ne fais pas.
      Bises et belle journée.

      Liked by 1 person

  7. Je blogue uniquement depuis mon bureau ce qui n’empiète pas du tout sur ma vie de famille. Par contre, je suis très peu présente sur le FB du blog, et très peu présente sur Twitter. Je passe quelques minutes par jour sur mon Pinterest que j’adore, et aussi sur Instagram. Je ne suis pas accro aux notifications comme tu dis, par contre, j’ai tendance à tout prendre en photo, les lieux, plats, situations instagrammables, et çà, çà rend ma famille dingue !! J’essaie ces derniers temps de ne pas trop le faire en leur présence pour bien profiter de notre vie de famille

    Liked by 1 person

    1. Il y a tellement de RS que parfois ça me file le tournis!
      C’est ce que ça m’a permis de faire Soa, de davantage profiter du temps en famille. Derrière son écran, même de temps en temps, ça peut couper le flot du moment…
      Profite de ta vie de famille! Et continue à faire ce que tu aimes!

      Like

  8. Et moi je viens de m’y mettre ! 😉 Mais je ne publie que quand j’y pense et ne suis que très peu de gens Je n’en suis pas dépendante et ça me va très bien Mais comme je te comprends ! Je suis également très vigilante à lever le regard et j’apprécie toujours autant regarder le monde autour de moi ! Bisous

    Liked by 1 person

    1. J’avais vu Emeline!
      Mon problème c’est bien ça, la dépendance. Je ne me connais que trop bien!
      Du coup je préfère larguer les amarres et m’éloigner des tentations, qui au final ne m’apportent pas grand chose.
      Grosses bises

      Like

  9. Je publie sur mon compte Instagram. Mais je ne suis pas accro à ce réseau. ça me permet de mettre des photos un peu plus personnelles de moi. Sinon je préfère de loin Pinterest pour relayer mes photos et qui est une bonne source d’inspiration.

    Liked by 1 person

  10. Merci pour cet article ça fait plaisir de lire ça. J’ai un blog très jeune et j’ai été présente sur à peu près tous les réseaux sociaux. Jusqu’au jour ou il y a 3 ans, j’ai clôturé mon blog, puis Twitter car faut se l’avouer c’est la place publique, les gens sont odieux entre eux alors même si effectivement il y a de belles rencontres etc je pense que ça n’empêche pas de faire les mêmes dans la vraie vie.
    Puis plus récemment, j’ai supprimé mon compte instagram. Telle une addict, je scrollais tous les matins mon flux et plusieurs fois dans la journée à suivre la vie des autres comme une télé réalité dont on ne maitrise pas le début et la fin de l’épisode. C’est chronophage et comme toi je me suis laissée embarquer la dedans en ayant un sentiment d’oppression au bout d’un moment. Je crois que se comparer est quasi inévitable et ça c’est mauvaise je pense.
    Puis il y a eu ma meilleure amie qui a un début de 30e comme moi et qui n’a jamais eu aucun réseau social pour la simple et bonne raison qu’elle ne voit pas l’intérêt… Tout ça a mis du temps à process dans mon cerveau mais je me suis dit STOP. Et bien, je revis, j’ai plus de temps pour lire des livres, je redécouvert la lecture press j’écoute des podcast et je passe du temps de qualité avec les autres.
    Par contre au début comme toi j’ai eu l’impression de manquer quelque chose, j’ai plus d’une fois été voir le profil public des personnes que je suivais pour voir les news, et cette démarche telle d’une addict à la drogue a été pour moi comme un coup de masse. Pourquoi, j’ai ce besoin de voir ca. Petit à petit j’y vais plus et je vais mieux.
    Alors je continue de lire mes blogs favoris via des RSS mais c’est tout !
    Encore merci pour le partage et bonne journée

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup Jessica pour ce commentaire honnête!
      C’est tout à fait ça, c’est comme une drogue. C’est bien de s’en rendre compte et de pouvoir décrocher, revenir à la réalité.
      J’entends partout dire que sur les réseaux sociaux on voit beaucoup de haine et de violence – alors pourquoi les gens continuent à y aller, à poster, à partager?

      Je te rejoins en plus d’être chronophage ça peut être déstabilisant, de voir toutes ces photos impeccables, ces vies en surface sans histoire.

      Je trouve pour ma part que tout ça est beaucoup trop éloigné du quotidien. Y revenir permet de voir les choses sous un autre angle et de profiter de la vie surtout!

      Belle journée à toi aussi!

      Like

  11. J’aime bien insta, j’ai un compte facebook et un sur twitter. Je suis souvent sur mon téléphone. Parce que c’est un outil multifonction. De partage, de connexion mais il a ses travers si utilisé à l’excès en effet.
    Insta, je partage des photos. Je ne suis pas adepte des textes longs. Une courtes description, l’essentiel est dans l’image. Facebook, je partage des photos aussi essentiellement. Twitter, je poste peu, il me sert plus de fil d’actu pour savoir en bref les tendances du moment.
    Pour écrire, rien ne vaut un carnet ou un traitement de texte si l’envie est de poser directement sur ordi. Pour partager ces textes, le blog.
    Par contre, j’ai désactivé certaines notifs, pour ne pas être attirée par le tel en permanence.

    Liked by 1 person

  12. Je me retrouve dans ton billet. Je suis sur facebook depuis une dizaine d’années je crois, depuis peu sur Instagram . Je blog depuis fin novembre 2018 et quand j’ai crée ce blog atour de la cuisine végétarienne et végétalienne, j’étais impatiente d’avoir des abonnés, j’ai alors fait une page facebook du blog et ce compte Instagram. Mais depuis un mois facebook bloque le lien du blog et donc impossible de le partager à chacun de mes nouveaux articles…. j’ai annulé ma page, et depuis je passe beaucoup moins de temps sur mon téléphone ou ma tablette. J’y vais quand je peux….

    Liked by 1 person

  13. Ca me bouffe aussi beaucoup, j’aimerais en être moins dépendante. Mais pour la construction de mon site et la pérennité de mon activité, du moins à moyen terme, je suis obligée de passer par là.

    Liked by 1 person

    1. C’est pas facile de trouver l’équilibre Ornella! En fait mon problème c’est que je ne me vois pas poster et délaisser les comptes des autres. Du coup ça me prend énormément de temps. Et je perds le fil du mien.
      Pour une activité, c’est différent, c’est presque passage obligé, du moins au début!

      Like

  14. Je n’ai pas compris Twitter, Facebook me gave et j’ai pas envie de télécharger Snapchat et tout le reste.
    Avec Instagram, ça dépend des périodes. J’aime bien suivre des comptes mais les nanas qui mettent un post à chaque fois qu’elles vont au toilette ça m’énerve. Je suis celles et ceux qui défendent un point de vue. Le reste, je zappe.

    Like

    1. Ah tu me rassures, je n’ai jamais compris Twitter non plus!!
      Il n’y a pas que du mauvais sur Instagram, il y a des comptes que j’aime beaucoup. Mais il faut faire des choix parfois…

      Like

  15. FB est chronophage j’essaye de ralentir le rythme j’y vais le matin je suis reliée aux info et donc a la politique je sais ainsi ce qui se passe, je consulte de temps en temps dans la journée j’y retrouve des copines je vais sur messenger pour parler en privé avec ma fille par exemple mais je préfère instagram pour y déposer de jolies photos plusieurs fois par jour c’est plus calme moins virulent, je recherche pas à lire beaucoup de blogs mon quota me suffit… bises

    Like

    1. Tout ou presque sur le net est chronophage Catherine. C’est comme tout, il y a du bon et du moins bon.
      A nous de savoir ce qui nous correspond le mieux.
      Bises et belle soirée ensoleillée

      Like

  16. Je te comprends parfaitement. Je dis toujours que si j’en avais pas besoin pour le pro, je ne serai pas sur les réseaux sociaux. Du moins je ne pense pas ( il ne faut jamais dire ” fontaine je ne boirai pas de ton eau ).
    Me concernant je préfère Instagram que facebook ( que je trouve hyper négatif ). J’essaie de suivre mon organisation et de me connectée qu’à des moments clés, cependant, je suis sure que si je comptais réellement le temps que j’y passe, je pourrai tomber de haut.

    Like

    1. Oui professionnellement je comprends l’intérêt Sand!
      Facebook, je ne vois pas pourquoi ça continue de fonctionner quand j’entends tous les trucs négatifs qui s’y passent.
      J’avais téléchargé une appli fut un moment qui permettait de voir combien de temps on passait sur son téléphone…et bien le résultat m’a interpellée!

      Like

  17. Je ne vais plus sur IG car j’y passais beaucoup trop de temps. J’avais l’impression de ne plus faire que ça… Mais de manière générale, je vais moins sur internet… et franchement, je ne m’en porte pas plus mal 🙂
    Gros bisous

    Liked by 1 person

  18. Je suis une grosse geek, c’est mon caractère et mon fonctionnement donc je suis pas mal sur écran (moins sur mon téléphone que je perds souvent dans un coin de l’appartement). Mais les réseaux sociaux, j’y vais quand j’ai envie, quand j’ai le temps, sans pression. Parfois je me dis qu’une présence plus régulière serait mieux, mais bon, quel est l’enjeu ? Là est la question, alors je reste sous ma couette avec un livre ou je préfère préparer des articles pour le blog, qui reste le coeur de ma présence pour ce qui est du blogging littéraire. Le risque est toujours de s’éparpiller ou de se mettre la pression. Je teste, je tranche, mais la lecture et le blog sont la base. 🙂 (Et le sommeil aussi, car j’adore dormir. XD)

    Like

    1. Quand on peut se réguler soi même c’est top!
      Le tout est de trouver son équilibre. Tout n’est pas à jeter dans les réseaux sociaux, loin de là! Pour le moment, pour moi, c’est encore un “je t’aime moi non plus” alors j’y vais à mon rythme.
      Merci pour ton partage.

      Liked by 1 person

  19. Il n’y a qu’ici où je publie, j’ai une page FB mais je ne m’en sers qu’à peine marre aussi de recevoir des invitations de faux profils. Instagram je n’irai jamais pas plus que Twitter. Je n’aime pas être dépendant de quoi que ce soit. A part de mon indépendance !

    Liked by 1 person

  20. Instagram j’ai vraiment commencé à m’y “intéresser” avec le nouveau blog…
    Je me suis dit qu’il fallait et je me suis prise au jeu.

    Hier d’ailleurs j’ai pris conscience de l’ampleur que ça prenait, j’avais posté 3 photos à la suite avec un bord blanc pendant le weekend, parce que j’aimais les 3 photos et que ça donnait bien.
    Hier, pendant des heures j’ai cherché ce que je posterai pour que “ça donne bien et que ce soit beau”
    Des heures….
    J’ai fini par mettre 3 photos histoire que ça ne choque pas et j’ai dit à ma meilleure amie au soir que je ne voulais pas devenir comme ça, je veux continuer à poster ce que je veux quand je veux…
    C’est un égrenage ou on peut rapidement être pris avec.
    Sinon, j’ai arrêté Snapchat depuis quelques semaines et ça ne me manque pas et je n’ai plus Facebook depuis des mois. 🙂

    Liked by 1 person

  21. J’ai longtemps évité les réseaux sociaux traditionnels pour publier mes articles de blog, puis j’ai décidé de tenter, puisqu’il paraît qu’ils amènent des visiteurs. Je trouve Instagram très intéressant pour pouvoir suivre certains thèmes. Côté négatif, ça n’a aucun sens de voir que “LawSchoolOnline” ou “MarieLaCagole” “likent” vos posts. A quoi ça sert sinon à se faire voir en espérant vendre quelque chose ? Et effectivement l’abondance d’informations dessert l’information. On ne sait plus où donner de la tête. Je qualifierais même cette surcharge d’informations épuisante.

    Like

    1. Merci pour votre visite et partage sur ce sujet!
      C’est peut-être un tremplin en effet. Mais moi j’avoue que de lire 25 lignes sous une photo sur un écran riquiqui ça ne m’attire plus du tout. Instagram c’est bien pour les jolies photos, pour partager son art…pour le reste, le blog reste pour moi la base. Mais il faut de tout pour faire un monde!

      Like

Un mot doux pour la route...

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.